Harlan Coben

Harlan Coben

Né en 1962, Harlan Coben vit dans le New Jersey avec sa femme et leurs quatre enfants. Diplômé en sciences politiques du Amherst College, il a rencontré un succès immédiat dès ses premiers romans, tant auprès de la critique que du public. Il est le premier écrivain à avoir reçu le Edgar Award, le...

Voir plus

Né en 1962, Harlan Coben vit dans le New Jersey avec sa femme et leurs quatre enfants. Diplômé en sciences politiques du Amherst College, il a rencontré un succès immédiat dès ses premiers romans, tant auprès de la critique que du public. Il est le premier écrivain à avoir reçu le Edgar Award, le Shamus Award et le Anthony Award, les trois prix majeurs de la littérature à suspense aux États-Unis. Il est l'auteur notamment de Ne le dis à personne (Belfond, 2002) qui a remporté le prix des Lectrices de ELLE et a été adapté avec succès au cinéma par Guillaume Canet. Il poursuit l'écriture avec plus d'une quinzaine d'ouvrages dont récemment Sans laisser d'adresse (2010), Sans un adieu (2010), Faute de preuves (2011), Remède mortel (2011) et Sous haute tension (2012), publiés chez Belfond. Ses livres, parus en quarante langues à travers le monde, ont été numéro un des meilleures ventes dans plus d'une douzaine de pays. Avec la série des Mickey Bolitar, il s'essaie désormais à la littérature pour jeunes adultes.

Avis (265)

  • Couverture du livre « Par accident » de Harlan Coben aux éditions Belfond

    coquinnette1974 sur Par accident de Harlan Coben

    Je remercie chaleureusement les éditions Belfond et net galley pour l'envoi du dernier roman d'Harlan Coben : Par accident.
    L'officier Napoléon Dumas n'obéit qu'à une seule loi, la sienne.
    Quand on retrouve sur la scène de meurtre d'un policier les empreintes de Maura, son amour de lycée...
    Voir plus

    Je remercie chaleureusement les éditions Belfond et net galley pour l'envoi du dernier roman d'Harlan Coben : Par accident.
    L'officier Napoléon Dumas n'obéit qu'à une seule loi, la sienne.
    Quand on retrouve sur la scène de meurtre d'un policier les empreintes de Maura, son amour de lycée disparue il y a quinze ans, c'est selon ses règles que Nap est décidé à enquêter.
    Les coïncidences semblent bien trop nombreuses dans cette affaire...
    Il y a 15 ans, peu avant la disparition de Maura ; Leo, le frère jumeau de Nap, et sa petite amie Diana avaient été retrouvés morts sur la voie ferrée. Un double suicide auquel Nap n'a jamais cru.
    Or Rex, l'officier qui vient de mourir, était aussi un de leurs camarades de lycée.
    Que s'est-il passé à l'époque ? Quel lien unissait ces quatre adolescents ? Nap n'a jamais perdu l'espoir de retrouver Maura et de découvrir la vérité sur la mort de son frère.
    Mais est-il prêt à tout entendre ?
    J'aime beaucoup Harlan Coben, et j'ai pris plaisir à dévorer Par accident.
    Napoléon (alias Nap) est un personnage très intéressant. C'est un taiseux, il n'a toujours pas digéré le décès de son frère jumeau. Il n'a pas non plus digéré la disparition de sa petite amie.
    15 ans sont pourtant passés mais tout ça est bien présent dans sa mémoire. Alors quand il a l'occasion de faire la lumière sur les événements du passé, il n'hésite pas à foncer.
    J'ai aimé ce personnage mais aussi ceux qui l'entourent, notamment sa meilleure amie. On trouve dans ce roman un personnage bien connu des amateurs d'Harlan Coben car le célèbre Myron Bolitar fait une brève apparition :)
    Par accident est un roman bien ficelé, avec une histoire qui se tient de la première à la dernière page. On a du suspense, des personnages forts, et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.
    Pas de coup de cœur certes mais un très bon moment de lecture qui mérite bien quatre étoiles :)
    A dévorer pour les amateurs de l'auteur.. et les autres, qui aimeraient le découvrir ;)

  • Couverture du livre « Double piège » de Harlan Coben aux éditions Belfond

    Cathy13600 sur Double piège de Harlan Coben

    Harlan Coben équivaut, pour moi, à de la lecture-plaisir, à de l'enchantement et à une absence de mauvaise surprise. Il est THE AUTOR dont je suis fan, qui a une imagination débordante, qui surprend sans cesse et qui nous piège inévitablement.
    La sortie d'un de ses nouveaux livres est quelque...
    Voir plus

    Harlan Coben équivaut, pour moi, à de la lecture-plaisir, à de l'enchantement et à une absence de mauvaise surprise. Il est THE AUTOR dont je suis fan, qui a une imagination débordante, qui surprend sans cesse et qui nous piège inévitablement.
    La sortie d'un de ses nouveaux livres est quelque chose que je note méticuleusement en vue d'une acquisition rapide.
    Vous pouvez donc comprendre à quel point j'étais ravie quand mon amie Nathalie m'a proposée de partir ensemble, accompagnées d'une autre complice, à la découverte de « Double piège ».
    La dernière page définitivement tournée, je dois concéder que même si j'ai apprécié, j'en ressors légèrement insatisfaite. A travers ces quelques lignes, je vais essayer de vous expliquer pourquoi en espérant que mon humble avis soit assez argumenté et objectif.
    Dès l'entame, nous sommes confrontés à un scénario qui prend naissance aux funérailles de Joe, en présence de son épouse, Maya, mais aussi de leur fille de deux ans, Lily, pas assez âgée pour comprendre ce qui se passe.
    Ceux qui connaissent la méthodologie employée par le maître du thriller pour nous captiver immédiatement, se doutent bien que cette mort n'est pas naturelle et qu'elle va donner lieu à enquête.
    Je ne peux que confirmer leurs soupçons puisque la victime a été, en l'occurrence, assassinée trois jours plus tôt.
    Le coup d'éclat ainsi posé, nous accompagnons la jeune veuve dans ses pérégrinations tout au long de l'aventure. Pourquoi ce périple ? Après quoi ou qui court-elle ? Connaissait-elle véritablement son défunt de mari ?
    Cette ancienne pilote d'hélicoptère des forces armées américaines – retournée au civil suite à un scandale – a malheureusement déjà perdu sa soeur, tuée violemment quatre mois auparavant.
    La mort semblant la suivre et sentant que la seule personne a qui elle peut faire confiance est elle-même, notre protagoniste commence, alors, ses propres investigations pour tenter de dénicher un lien éventuel entre les deux meurtres. le long processus de recherches va-t-il être simple ou semé d'embûches ? Va-t-il lui donner raison ? Des secrets cachés seront-ils mis à jour ? Saurons-nous le pourquoi de son éviction militaire ? Comment organisera-t-elle désormais sa vie de célibataire autour de sa progéniture ? de douloureux souvenirs ne vont-ils pas venir la tourmenter ? En bref, Qu'elle sera la vérité ? Vous souhaitez savoir ? Je n'en dirais pas davantage par peur de révéler l'histoire et vous laisse le loisir de vous y plonger dedans.
    Comme de coutume, nous retrouvons les ingrédients habituels qui font le succès et la notoriété de l'auteur ; à savoir :
    - Deux (et non une) disparitions mystérieuses,
    - Des personnages entreprenants et attachants,
    - Des évènements improbables,
    - Des bouleversements inattendus,
    - Un dénouement inimaginable.
    Je ne m'attarde pas davantage sur les meurtres. Par le biais de mon commentaire, vous en savez assez.
    Par contre, je m'arrête sur les acteurs :
    M. Cohen est certainement le plus habile pour créer des individus complexes et sympathiques.
    Sa représentation de Maya comme un être déterminé, volontaire, voir méchant est trompeuse. En réalité, elle est fragile psychologiquement, perturbée et sur le fil du rasoir à chaque instant J'ai aimé mais en même temps ai été, quelque peu troublée par cette personnalité à double facette.
    J'ai eu un faible pour Shane, l'ami et le confident. Sa prévenance et sa disponibilité m'ont plu.
    Je n'ai pas éprouvé d'empathie particulière pour Judith et ses enfants. Leur condescendance et leur attitude, en général, m'ont gênée.
    Cet ouvrage est digne de son auteur. Style entrainant, empli de tensions, de suspens, de questionnement.
    Les dévoilements sont contrecarrés à foison par des retournements invraisemblables.
    Le romancier ne change pas une formule gagnante. Au fil des pages, il brouille les pistes avec des tours de passe-passe pour aboutir à une fin sortie de nulle part. Je me suis, bien évidemment, encore fait piéger.
    Il a eu le courage de s'attaquer au difficile sujet qu'est le Syndrome Post Traumatique chez les militaires et à ses réprcussions éventuelles. La manipulation mentale est aussi largement abordée.
    Pour une fois, c'est une femme qui tient le rôle principal. Ce qui est assez rare dans sa bibliographie pour le souligner.
    Qu'en est-il du mécontentement évoqué plus haut, me diriez-vous ?
    Histoire intéressante à lire au début et surtout à la fin. Je me suis plongée dedans avec plaisir et avidité. Mais le milieu m'a semblé confus, un peu désagréable à suivre. L'introduction constante de nouveaux personnages m'a semblée excessive.
    Je reproche, en fait, une investigation moins alambiquée que d'ordinaire.
    Je le lis ? Oui, sans aucune hésitation. Si, à mon sens, ce n'est pas sa meilleure intrigue, elle vaut néanmoins le détour. Son manque de subtilité, sa simplicité ne l'empêche pas d'être sympathique à suivre. Je vous promets un agréable moment de lecture.
    Finalement, les péripéties de Maya combleront d'aise les addicts de H.B. C'est là, l'essentiel, non ?

  • Couverture du livre « Disparu à jamais » de Harlan Coben aux éditions Pocket

    Cathy13600 sur Disparu à jamais de Harlan Coben

    Avec « Disparu à jamais » de Harlan Coben, je renoue avec un de mes auteurs de polars préféré.
    Huit mois après avoir lu « Sans un adieu », j'ai craqué . Il me manquait trop.
    Ma lecture achevée, un seul mot me vient à l'esprit pour décrire mon ressenti : Énorme !
    Vous l'avez sans doute...
    Voir plus

    Avec « Disparu à jamais » de Harlan Coben, je renoue avec un de mes auteurs de polars préféré.
    Huit mois après avoir lu « Sans un adieu », j'ai craqué . Il me manquait trop.
    Ma lecture achevée, un seul mot me vient à l'esprit pour décrire mon ressenti : Énorme !
    Vous l'avez sans doute compris, je me suis régalée. C'est un des musts de sa bibliographie parmi les cinq déjà lus. Je sais, je dis cela à chaque fois. Je radote, que voulez-vous !
    A travers ces quelques lignes, j'espère vous donner envie de découvrir ce roman ou pour ceux qui l'ont déjà fait, être assez objective.
    Le premier coup d'éclat commence dès le début : Sur son lit de mort, sa mère confie à Will, le narrateur, que son frère aîné Ken, disparu (à jamais ?) onze plutôt, est vivant alors que tout laissait penser le contraire. Accusé du meurtre du premier amour de son jeune frère, il a été contraint de fuir le pays. La police le croit coupable. La famille de la défunte également. La communauté en est sûre. Même sa famille a des doutes… Seul notre protagoniste est convaincu de son innocence.
    Vous pensez que c'est l'unique énigme de cette histoire ? Détrompez-vous… Quarante-huit heures après cette surprenante révélation, Sheila Rogers, sa fiancée, le quitte précipitamment sans aucune explication. Étrange ou pas ? Coïncidence ou non ? A partir de là, malgré sa perplexité, son scepticisme et surtout le chagrin d'avoir perdu sa future femme, Will va enquêter. Aidé dans cette quête par son meilleur ami Carrex (ancien voyou reconverti dans le yoga) et par Katy, petite soeur de Julie, ladite assassinée, que vont-ils découvrir ? A quoi seront-ils confrontés ? Qui sont véritablement les « méchants » et les « gentils » ? Immergez-vous dans l'intrigue et vous le saurez…
    H.B. capte notre intérêt du premier au dernier mot. Chaque chapitre est l'occasion d'un nouveau dévoilement aussitôt contrecarré ou effacé par un retournement inattendu. Au moment, où vous estimez vous approcher de la vérité, patatras ! Un tour à la « Coben » apparaît et vous replongez dans l'inconnu jusqu'à… la fin toujours aussi imprévisible. Encore une fois, je me suis fait berner par le maître incontesté des thrillers.
    J'ai apprécié la vulnérabilité de notre héros. On souffre pour lui et on ne lui souhaite que le meilleur. A la fin, il se découvre et la vérité le libère.
    Bouquin résolument noir, palpitant avec un suspens omniprésent. Qui se lit vite
    Rythme tranchant, rapide sans fioritures allant à l'essentiel.
    J'aime les opus de cet auteur. Ce que je n'aime pas, non, je plaisante. C'est qu'ils me happent totalement et que je ne peux les lâcher en me disant, à chaque fois, « encore un chapitre ». A mon sens, c'est là que se trouve son génie d'écrivain.
    Cet écrit ne fait pas exception à la règle puisqu'il vous tient éveillé une bonne partie si ce n'est toute la nuit.
    Si vous recherchez du mystère avec des revirements brusques et des rebondissements à n'en plus finir, ce livre est fait pour vous ! Obtenez-le, lisez-le, vous ne le regretterez pas !
    Le top. Moment pensionnant.
    M. Coben : Thanks for your talent as a writer.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com