Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Harlan Coben

Harlan Coben

Né en 1962, Harlan Coben vit dans le New Jersey avec sa femme et leurs quatre enfants. Diplômé en sciences politiques du Amherst College, il a rencontré un succès immédiat dès ses premiers romans, tant auprès de la critique que du public. Il est le premier écrivain à avoir reçu le Edgar Award, le...

Voir plus

Né en 1962, Harlan Coben vit dans le New Jersey avec sa femme et leurs quatre enfants. Diplômé en sciences politiques du Amherst College, il a rencontré un succès immédiat dès ses premiers romans, tant auprès de la critique que du public. Il est le premier écrivain à avoir reçu le Edgar Award, le Shamus Award et le Anthony Award, les trois prix majeurs de la littérature à suspense aux États-Unis. Il est l'auteur notamment de Ne le dis à personne (Belfond, 2002) qui a remporté le prix des Lectrices de ELLE et a été adapté avec succès au cinéma par Guillaume Canet. Il poursuit l'écriture avec plus d'une quinzaine d'ouvrages dont récemment Sans laisser d'adresse (2010), Sans un adieu (2010), Faute de preuves (2011), Remède mortel (2011) et Sous haute tension (2012), publiés chez Belfond. Ses livres, parus en quarante langues à travers le monde, ont été numéro un des meilleures ventes dans plus d'une douzaine de pays. Avec la série des Mickey Bolitar, il s'essaie désormais à la littérature pour jeunes adultes.

Avis sur cet auteur (329)

  • add_box
    Couverture du livre « Ne t'enfuis plus » de Harlan Coben aux éditions Belfond

    Cathfd sur Ne t'enfuis plus de Harlan Coben

    Cela faisait des années que je n'avais pas lu Harlan Coben et quel plaisir de retrouver sa plume ! Plus le plaisir d'écoute ♡♡♡♡♡ puisqu'il s'agit de la version audio, servie par la lecture exceptionnelle de Damien Ferrette, qui donne vie aux nombreux personnages de façon...
    Voir plus

    Cela faisait des années que je n'avais pas lu Harlan Coben et quel plaisir de retrouver sa plume ! Plus le plaisir d'écoute ♡♡♡♡♡ puisqu'il s'agit de la version audio, servie par la lecture exceptionnelle de Damien Ferrette, qui donne vie aux nombreux personnages de façon extraordinaire.

    Julien Greene n'a jamais abandonné l'espoir de retrouver sa fille Paige, toxicomane sous l'emprise de son petit ami et dealer Aaron. Lorsque ce dernier est retrouvé assassiné alors qu'une violente altercation avec Simon avait été filmée quelques jours plus tôt, il est forcément dans la ligne de mire de la police d'autant plus que Paige est introuvable. Commence alors pour Simon une dangereuse enquête parallèle tandis qu'un couple de tueurs sillonne le pays dans un road movie meurtrier, laissant des cadavres sans lien apparent entre eux. Il y en a forcément un et c'est un puzzle complexe mêlant une secte, des adoptions truquées, une histoire de généalogie, un secret de famille et comme toujours l'appât du gain le tout assaisonné de violence que vont devoir résoudre la police et ce père aux abois qui coûte que coûte veut retrouver sa fille.

    J'ai aimé ressentir beaucoup d'empathie pour Simon, ses doutes, ses questionnements, sa ténacité aussi. J'ai aimé la psychologie soignée des personnages. Les liens familiaux forts. J'ai aimé l'intrigue complexe dont les fils se dénouent peu à peu. Bref, j'ai renoué avec plaisir avec Harlan Coben !

  • add_box
    Couverture du livre « L'inconnu de la forêt » de Harlan Coben aux éditions Belfond

    Musemania sur L'inconnu de la forêt de Harlan Coben

    J’ai eu la chance de recevoir le dernier thriller d’Harlan Coben dans le cadre d’une Masse Critique privilégiée organisée par le site (que j’affectionne énormément) Babelio.com et par la maison d’édition, Belfond. Je les remercie tous les deux très chaleureusement. A titre de contre-partie, nous...
    Voir plus

    J’ai eu la chance de recevoir le dernier thriller d’Harlan Coben dans le cadre d’une Masse Critique privilégiée organisée par le site (que j’affectionne énormément) Babelio.com et par la maison d’édition, Belfond. Je les remercie tous les deux très chaleureusement. A titre de contre-partie, nous lecteurs, nous devons rédiger notre avis ou chronique sous la forme d’une lettre que nous enverrions à quelqu’un à qui le livre pourrait plaire. Ma maman étant ma première lectrice et correctrice dans mes écrits lorsque mes pensées s’évadent souvent plus vite que mes écrits, j’ai décidé de lui adresser cette lettre.

    Maman,

    Tout comme moi, tu es une très grande fan de Harlan Coben. Dès son premier suspens traduit et paru en français, « Ne le dis à personne », tu as suivi sa carrière lors de la sortie de chacun de ses livres et tu m’as initiée à ce genre littéraire. Ce dernier a depuis lors ma préférence : la littérature noire. Cette passion pour cet écrivain a pu se concrétiser par sa rencontre lors de la Foire du Livre de Bruxelles, il y a quelques années. Très grand par sa taille physique mais doté d’une gentillesse et d’un fort humour, nous en avions été conquises par son amabilité et sa disponibilité envers ses lecteurs, malgré son énorme succès.

    Aujourd’hui, j’ai terminé son nouveau suspens, « L’inconnu de la forêt » et je l’ai littéralement dévoré. Du fait que tu es une grande amatrice de ses écrits, tu sais ô combien il a le don de nous transporter en seulement quelques mots en plein dans son intrigue.

    Dès les premières pages tournées, on s’y retrouve totalement absorbé et on abandonne vite ce que l’on faisait ou devait faire pour pouvoir grignoter quelques lignes supplémentaires. Et bien oui, je te l’annonce déjà, soit tu devras renoncer à toute vie sociale (tu me diras que c’est facile, vu la situation sanitaire actuelle vécue actuellement en Belgique), soit tu risques d’abandonner quelques heures de lecture pour pouvoir lire ce bouquin. On dira que, lorsque l’on aime, on ne compte pas

  • add_box
    Couverture du livre « L'inconnu de la forêt » de Harlan Coben aux éditions Belfond

    Root sur L'inconnu de la forêt de Harlan Coben

    C’est une critique un peu spéciale aujourd’hui, puisque Babelio a proposé à quelques lecteurs de recevoir le nouveau titre d’Harlan Coben et de rédiger ladite critique sous forme de lettre à un ami ou une amie, pour lui donner envie de découvrir ce roman. J’ai choisi de m’adresser à Marie-Nel,...
    Voir plus

    C’est une critique un peu spéciale aujourd’hui, puisque Babelio a proposé à quelques lecteurs de recevoir le nouveau titre d’Harlan Coben et de rédiger ladite critique sous forme de lettre à un ami ou une amie, pour lui donner envie de découvrir ce roman. J’ai choisi de m’adresser à Marie-Nel, que j'ai rencontrée grâce à notre passion commune pour la lecture.



    Ma chère Marie,

    Tu as certainement une petite pile de livres en réserve, mais il faut que je te parle du nouveau Harlan Coben, L’Inconnu de la forêt. C’est un auteur que je n’avais pas lu depuis quelque temps, et je peux te dire que je n’ai pas été déçue de le retrouver !

    « Il y a bien quelqu’un qui doit savoir quelque chose, dit le shérif adjoint de la police. Ce garçon n’est pas apparu dans la forêt par magie. »

    Extrait de la North Jersey Gazette, 18 juin 1986.

    Voilà comment ça commence ! Ce garçon, c’est Wilde — le surnom qu’on lui a donné lorsqu’on l’a trouvé. Les autorités ont estimé qu’il avait entre 6 et 8 ans, mais ça n’a jamais été confirmé. Personne ne sait d’où il vient, comment il est arrivé là, ni combien de temps il a passé dans cette forêt. Placé en famille d’accueil, Wilde ne s’est jamais départi de son côté sauvage, et aujourd’hui, sa discrétion frôle la paranoïa (si tu voyais l’attirail qui entoure sa « maison », un dispositif digne des services secrets !). Il a gardé des liens très forts avec la famille Crimstein, qui l’a découvert quand il était petit, et souffre encore de la mort prématurée de David, qui était son meilleur ami. J’étais sous le charme du personnage dès le départ ! Wilde est un homme intelligent, droit dans ses bottes et malgré son tempérament marginal, il n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat quand c’est nécessaire. En l’occurrence, maintenant…

    Le 23 avril 2020, Naomi disparaît. Au lycée, les gamins lui menaient la vie dure. Naomi encaissait en silence. Est-ce ce harcèlement qui l’a poussée à partir sans laisser de traces ? Matthew, un de ses camarades, ne croit pas à l’hypothèse de la fugue, et il est déterminé à savoir ce qui lui est arrivé. Lorsqu’on est le petit-fils d’Hester Crimstein, célèbre avocate qui anime une émission de télé, on a le bras un peu plus long que la normale (ça va, tu remets tout le monde pour le moment ?), mais on se heurte toujours à plus fort que soi. Hester, assistée de Wilde – qu’elle aime comme un fils –, est toute disposée à aider Matthew, mais ses investigations ne sont pas sans conséquence… Car à la tête du groupe d’ados qui harcelaient Naomi, on trouve un certain Crash Maynard, gosse de riches dont les parents sont très proches de Rusty Eggers, candidat controversé à la prochaine présidentielle… et tous sont bien plus impliqués qu’ils ne veulent bien l’admettre. Y aurait-il des enjeux insoupçonnés qui vont faire courir un grand danger à tout ce petit monde ? (Évidemment ! Mais on s’inquiète pour certains plus que pour d’autres…)

    Ça fait pas mal d’éléments à assimiler, mais je t’assure qu’on s’y retrouve parfaitement. Comme toujours, Harlan Coben nous catapulte dès le départ dans l’intrigue et réussit, avec une astucieuse concision, à nous mener exactement où il veut qu’on aille — mais pas un pas de plus.

    Gros point fort de ce roman : ses personnages. Le tandem Hester/Wilde fonctionne à merveille, et je te mets au défi de ne pas craquer pour Oren Carmichael, le chef de la police. C’est le septuagénaire le plus charmant que j’aie jamais rencontré — maître Crimstein ne me contredira pas. Ajoute à ça une intrigue sacrément bien ficelée à travers laquelle l’auteur ne se gêne pas pour critiquer les rouages de la politique américaine – supportée par les médias –, tu obtiens un Coben cuvée 2020 à déguster sans modération. Je n’ai pas hésité longtemps entre faire durer le plaisir et profiter à fond de ce bouquin, donc je l’ai éhontément lu très rapidement. Harlan Coben n’a rien perdu de son habileté à faire marcher son lecteur : il est avare d’indices, mais grâce à ses personnages très travaillés, il nous évite la frustration et sait nous faire patienter. Hormis leur réalisme et cette part de mystère qui tient en haleine, ce que j’aime, dans ses romans, c’est ce côté très humain à la fois chez ses héros, et dans les histoires qu’il nous propose. Il y a toujours une place pour la famille, pour de nobles valeurs, une place pour le souvenir, aussi. Je sais que cela te parlera.

    J’espère sincèrement retrouver Wilde et Hester dans une prochaine enquête, ils ont l’étoffe pour porter une nouvelle série.

    L’Inconnu de la forêt est le nouvel indispensable pour que tu passes un bon moment dans le calme de ta campagne. Prévois le petit écriteau « Ne pas déranger », parce qu’une fois plongée dedans, tu risques de ne pas le lâcher ! Tu me donneras tes impressions ?

    D’ici là, je te souhaite de bonnes lectures, et je t’embrasse depuis mon île ❤

  • add_box
    Couverture du livre « L'inconnu de la forêt » de Harlan Coben aux éditions Belfond

    lireencore93420 sur L'inconnu de la forêt de Harlan Coben

    Naomi a disparu, son camarade Matthew s'inquiète, il s'en veut car il as était témoin de harcèlement, il demande de l'aide à sa grand-mère, Hester CRIMSTEIN, avocate très médiatisée, celle-ci fait appel à Wilde, qui as été découvert enfant dans la forêt sans aucun souvenir, ensemble ils vont à...
    Voir plus

    Naomi a disparu, son camarade Matthew s'inquiète, il s'en veut car il as était témoin de harcèlement, il demande de l'aide à sa grand-mère, Hester CRIMSTEIN, avocate très médiatisée, celle-ci fait appel à Wilde, qui as été découvert enfant dans la forêt sans aucun souvenir, ensemble ils vont à la recherche de la vérité.
    En ce moment, je lis beaucoup de livres sur les disparitions, bon là c'est vraiment différent, l'auteur as mis beaucoup de choses autour de ce thème.
    D'abord le harcèlement scolaire, Naomi en est victime, et comment se comporter dans tel cas ? Pour Matthew, 16 ans, l'as défendre et prendre le risque de devenir has-been aux yeux des autres jeunes, ou ne rien dire et laisser faire ? Vaste question, donc la culpabilité est aussi en cœur de ce récit.
    Et aussi le décès du père de Matthew, qui est comme un fil rouge et qui devient un sujet primeur dans le récit.
    La politique est aussi traitée et c'est très intéressant, car il est au cœur de l'intrigue.
    Également les origines sont finement exploitées, avec Wilde et aussi Naomie.
    Donc beaucoup de thèmes sont abordées, et je trouve cela donne de l'intensité au récit, et cela donne envie encore plus envie de le dévorer.
    Une enquête qui monte crescendo, mais qui est vraiment bien ficelée, ou plusieurs personnages interviennent et l’investigation se complique et le dénouement est vraiment surprenant.
    J'ai beaucoup aimé le personnage de Wilde, j'aimerais bien que l'auteur en fasse un protagoniste récurent dans ses prochains livres, un peu comme Myron Bolitar, il a ce côté atypique et des qualités d'un excellent enquêteur.
    Comme tous ses autres romans, l'écriture de l'auteur est fluide, légère, justement, j'avais besoin d'une lecture moins dur, car je ressors d'un livre assez difficile.
    Mais on s'embarque au fur à mesure, et à la fin on peut plus le lâcher.
    Donc encore une fois, Harlan Coben m'enthousiasme, et j'ai passé un excellent moment