Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Colin Dexter

Colin Dexter

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (3)

  • add_box
    Couverture du livre « Portee Disparue » de Colin Dexter aux éditions 10/18

    MAPATOU sur Portee Disparue de Colin Dexter

    Ce roman est le deuxième de Colin Dexter mettant en scène l'inspecteur Morse dont l'adaptation télé « Les enquêtes de l'inspecteur Morse » a été diffusée sur France 3.

    L'inspecteur Morse est chargé de reprendre l'enquête de son collègue qui vient de décéder dans un accident de voiture en...
    Voir plus

    Ce roman est le deuxième de Colin Dexter mettant en scène l'inspecteur Morse dont l'adaptation télé « Les enquêtes de l'inspecteur Morse » a été diffusée sur France 3.

    L'inspecteur Morse est chargé de reprendre l'enquête de son collègue qui vient de décéder dans un accident de voiture en revenant de Londres où il enquêtait sur la disparition d'une jeune et jolie lycéenne de 17 ans, deux ans auparavant à Oxford.

    Or, le lendemain du décès du policier, les parents de Valérie reçoivent un courrier laconique, posté de Londres : « Tout va bien. Bons baisers. Valérie. »

    S'agit-il d'une coïncidence ou bien le meurtrier présumé de la jeune fille cherche-t'il à berner la police ?

    L'inspecteur Morse aime traîner dans les pubs, boire nombre de pintes de bière et porte souvent un regard quelque peu lubrique sur les femmes qu'il croise, même en service. Ce n'est pas le souvenir que j'avais de la série télévisée mais j'ai trouvé qu'il était bien plus humain dans le roman.

    Quoiqu'il en soit, il parviendra à résoudre l'énigme après avoir échafaudé plusieurs théories tout au long de son enquête. Il nous faudra attendre les toutes dernières pages pour avoir le fin mot de l'histoire.

    Si vous n'aimez pas les cadavres bien saignants, les descriptions horribles mais plutôt les réflexions, les enquêtes de terrain dans les années 1950 en Angleterre, alors ce roman est fait pour vous !

  • add_box
    Couverture du livre « Dernier bus pour Woodstock » de Colin Dexter aux éditions Archipoche

    Bernard Viallet sur Dernier bus pour Woodstock de Colin Dexter

    Dans la région d’Oxford (Grande-Bretagne), deux jeunes femmes attendent un bus qui doit les amener à Woodstock. Malheureusement, il est déjà tard et le seul bus qui passe ne s’y rend pas. Il ne leur reste plus qu’à faire du stop. Une voiture rouge s’arrête et les embarque. Quelque temps plus...
    Voir plus

    Dans la région d’Oxford (Grande-Bretagne), deux jeunes femmes attendent un bus qui doit les amener à Woodstock. Malheureusement, il est déjà tard et le seul bus qui passe ne s’y rend pas. Il ne leur reste plus qu’à faire du stop. Une voiture rouge s’arrête et les embarque. Quelque temps plus tard, la plus sexy des deux auto-stoppeuses est retrouvée morte, le crâne défoncé par un démonte-pneu, dans la cour du « Black Prince », pub assez chic du coin. L’inspecteur Morse et son adjoint Lewis se retrouvent chargés de l’affaire. Mais dès le début, il leur semble que la seconde jeune femme, Jennifer, leur ment effrontément et cherche à cacher quelque chose. En étudiant les courriers des collègues de la compagnie d’assurances où travaillaient les deux femmes, Morse découvre une lettre anonyme assez étrange qui semble codée. L’enquête s’annonce délicate et compliquée. Et pour ne rien arranger, voulant boucher un trou dans un mur de son appartement, Morse tombe du haut de son escabeau et se foule le pied…
    « Dernier bus pour Woodstock » se présente comme un roman policier de facture tout à fait classique. Un meurtre. Un deux trois suspects. Autant de fausses pistes et de rebondissements possibles. Du début à la fin, ce diable de Colin Dexter, en parfait émule de la très grande Agatha Christie, nous balade d’hypothèse en hypothèse au gré de l’intuition et de l’imagination débordante de Morse, son enquêteur vedette. Fantasque, un brin caractériel voire sadique envers son partenaire souffre-douleurs, celui-ci se révèle comme un personnage atypique et attachant car pétri d’une humanité un brin bougonne. L’intrigue subtile et intelligente est si brillamment menée que le lecteur ne peut que suivre sans jamais vraiment pouvoir anticiper ni même deviner où on l’entraine. Les personnages secondaires sont intéressants et bien campés. Une mention spéciale pour Lewis. Après Holmes et Watson, Poirot et Hastings, voici donc un duo, Morse et Lewis, qui fonctionne parfaitement ! Le style est agréable et facile à lire. L’intérêt ne faiblit jamais vu le nombre de péripéties savamment distillées. Au total, un très agréable moment de lecture et de divertissement.

  • add_box
    Couverture du livre « Bijoux de famille » de Colin Dexter aux éditions 10/18

    Claude Stas sur Bijoux de famille de Colin Dexter

    Pour moi, pendant longtemps, l’inspecteur chef Endeavour Morse, c’était l’acteur britannique John Thaw (et son acolyte, le sergent Lewis, c’était Kevin Whately). Et donc découvrir leurs aventures (dont celle-ci) qui ont un rapport avec la série, a été une expérience intrigante. Dès le premier...
    Voir plus

    Pour moi, pendant longtemps, l’inspecteur chef Endeavour Morse, c’était l’acteur britannique John Thaw (et son acolyte, le sergent Lewis, c’était Kevin Whately). Et donc découvrir leurs aventures (dont celle-ci) qui ont un rapport avec la série, a été une expérience intrigante. Dès le premier chapitre, je reconnais un épisode vu en son temps sur France 3, et au fur et à mesure des pages et des chapitres, des images me reviennent à l’esprit sans pour autant me laisser présager de la suite de l’intrigue. Donc cette histoire de pièce archéologique volée m’a réellement plu car elle laisse voir les enjeux qu’un objet peut générer bien malgré lui… sans parler du meurtre de l’expert qui veut l’étudier. Une heureuse (re)lecture d’une enquête bien britannique, en fin de compte !