Le sympathisant

Couverture du livre « Le sympathisant » de Viet Thanh Nguyen aux éditions Belfond

4.6

5 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Belfond
  • EAN : 9782714475657
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : 486
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Littérature Anglo-Saxonne
Résumé:

Au Vietnam et en Californie, de 1975 à 1980 Avril 1975, Saïgon est en plein chaos. À l'abri d'une villa, entre deux whiskies, un général de l'armée du Sud Vietnam et son capitaine dressent la liste de ceux à qui ils vont délivrer le plus précieux des sésames : une place dans les derniers avions... Lire la suite

Au Vietnam et en Californie, de 1975 à 1980 Avril 1975, Saïgon est en plein chaos. À l'abri d'une villa, entre deux whiskies, un général de l'armée du Sud Vietnam et son capitaine dressent la liste de ceux à qui ils vont délivrer le plus précieux des sésames : une place dans les derniers avions qui décollent encore de la ville.
Mais ce que le général ignore, c'est que son capitaine est un agent double au service des communistes.

Arrivé en Californie, tandis que le général et ses compatriotes exilés tentent de recréer un petit bout de Vietnam sous le soleil de L.A., notre homme observe et rend des comptes dans des lettres codées à son meilleur ami resté au pays. Dans ce microcosme où chacun soupçonne l'autre, notre homme lutte pour ne pas dévoiler sa véritable identité, parfois au prix de décisions aux conséquences dramatiques. Et face à cette femme dont il pourrait bien être amoureux, sa loyauté vacille...

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.25

    Dans ce récit bien singulier nous faisons connaissance avec un narrateur bien singulier qui dès les premières lignes ne cache pas qui il est: "Je suis un espion, une taupe, un agent secret , un homme au visage double." Et cet homme , dont on ne connait pas le nom, livre ici sans concession l'histoire de sa vie, sous forme de confessions . Son ton froid, clinique mais teinté d'humour permet au lecteur de pénétrer dans un période de l'histoire que je ne connaissais pas forcément: la fin de la guerre du Vietnam, qui débute par la chute de Saïgon en 1975. C'est précisement là que l'on retrouve notre héros, tentant de s'échapper de la ville en flammes avec l'aide des Américains. Mais une fois débarqué à Los Angeles et considéré comme un simple immigré, il va devoir reconstruire sa vie entouré de ces compatriotes exilés.

    Ce livre est très fort par son contexte historique bien sûr, mais surtout par sa psychologie très fine. L'écriture ciselé et la narration à la première personne donnent un récit passionnant, voire envoûtant qui accroche. Les faits sont là, fouillés et contés avec talent.

    C'est avec délectation, horreur parfois et compassion souvent que l'on découvre la passé de cet homme, ce qui l'a conduit à ses actions ,ses amis, sa famille, la femme qui l'aime. Qui pourra l'arrêter , ou l'influencer ? On plonge tête la première dans ce récit mêlant fresque historique, histoires d'espions, suspicions, meurtres et complots .

    Un excellent roman, magnifiquement écrit et qui mérite amplement son prix Pulitzer. A découvrir !

  • 0.25

    Avis de la page 50
    J'aime tout pour le moment dans ce livre. Le fait que ce soit l'agent-double qui parle, le style fluide et très agréable à lire, la période, les lieux, les personnages, le titre, la couleur de la couverture (si, si c'est important). Je me le suis gardé pour la fin et je le déguste...

  • 0.2

    Explorateurs de la rentrée littéraire - Avis de la page 100

    Le récit est une confession écrite d’un homme à un commandant non identifié.
    Le narrateur se définit comme une taupe. En effet il a été un aide de camp infiltré auprès d’un général à Saigon. Son récit commence en avril 75 quand il doit évacuer Saigon lors de la chute (ou de la libération suivant le camp dans lequel on est) de la ville et le départ des américains.
    J’ai été captivée de suite par l’histoire, les personnages, le contexte historique. Je trouve l’écriture très fluide. J’y retourne vite !

  • 0.2

    Le rendez-vous de la page 100 Le Sympathisant de Viet Thanh Nguyen

    Cent premières pages très prometteuses ! Récit captivant !

    Il s’agit de la confession écrite d’un « homme au visage double » à plusieurs titres : « eurasien » ou « bâtard » (selon qui le désigne) né au Vietnam d’une mère vietnamienne et d’un prêtre catholique, espion communiste infiltré dans la famille d’un général pro-américain. On ne sait pas encore qui est ce mystérieux commandant auquel le narrateur s’adresse mais on sait qu’il écrit son histoire dans une cellule d’isolement, qu’il est prisonnier donc. L’histoire commence quelques jours avant la chute de Saïgon, en avril 1975 et se poursuit aux Etats-Unis.
    Résumé comme ça, on n’a rien dit de l’essentiel. Le narrateur parle de l’amitié, de double identité avec une langue belle, non dénuée d’humour et qui donne envie d’y retourner très vite…

  • 0.25

    Le Sympathisant de Viet Thanh Nguyen
    100 premières pages excellentes et passionnantes !
    « Je suis un espion, une taupe…un homme à l’esprit double…le mois dont je parle c’est le mois d’avril, le plus cruel de tous…un avril qui changea tout pour les habitants de notre petite partie du monde et rien pour la plupart des habitants du reste du monde ». Ces quelques lignes extraites de la première page me plongent dans le chaos de Saïgon à la fin avril 1975, quelques heures avant la prise de la ville par les communistes. J’ai trouvé l’introduction magistrale, le reste des cent pages est à l’avenant, de la constitution de la liste des 92 élus qui vont pouvoir échapper à la mort, à l’arrivée dans un camp de réfugiés de Californie en passant par la fuite dans un C130 de l’armée américaine. La scène (j’allais dire la séquence tellement il me semble que ce roman pourrait être un film) de l’attente à l’aéroport est ébouriffante: la piscine transformée en urinoir, l’entrain joyeux des prostituées au milieu de l’angoisse générale puis l’embarquement (l’entassement plutôt) dans le C130 et l’humiliation du général chef de la police dans le camp de transit à Guam. Le procédé narratif utilisé (on devine le narrateur démasqué et confessant son histoire à son geôlier) permet de décrire une situation dramatique intense sans occulter le caractère ironique, impertinent et souvent drôle du Sympathisant : « à sa grande surprise, le pantalon bombé par une liasse dollars inflationnistes, le GI (de 19 ans) découvrait que, dans ce monde idyllique, il n’était plus Clark Kent mais Superman. Aidé par Superman notre petit pays ne produisait plus beaucoup de riz, d’hévéa ou d’étain…(mais) chaque année une récolte exceptionnelle de prostituées, des filles (n’ayant) jamais dansé ne serait-ce qu’un rock avant que les maquereaux qu’on appelait cow-boy collent des cache-tétons sur leurs seins tremblants de campagnardes et les poussent sur l’estrade »

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Les articles associés

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

The Refugees Viet Thanh Nguyen LITTLE BROWN BOOK GROUP DIGITAL

0

Voir tous les livres de Viet Thanh Nguyen

Récemment sur lecteurs.com