Apprendre à consommer au XXe siècle

Couverture du livre « Apprendre à consommer au XXe siècle » de Revue Le Mouvement Social aux éditions La Decouverte
  • Date de parution :
  • Editeur : La Decouverte
  • EAN : 9782707185778
  • Série : (non disponible)
  • Support : Revue
  • Nombre de page : 140
  • Collection : Revue le mouvement social
  • Genre : Sociologie Revues
Résumé:

Ce numéro varié met la focale sur un champ historiographique dynamique, l'histoire de la consommation au XXe siècle. Analysant deux organisations catholiques, la Ligue sociale d'acheteurs et l'Union féminine civique et sociale - représentant respectivement la consommation équitable et le... Lire la suite

Ce numéro varié met la focale sur un champ historiographique dynamique, l'histoire de la consommation au XXe siècle. Analysant deux organisations catholiques, la Ligue sociale d'acheteurs et l'Union féminine civique et sociale - représentant respectivement la consommation équitable et le consumérisme axé sur la défense des droits des consommateurs -, Marie-Emmanuelle Chessel interroge le rôle des catholiques dans l'organisation des consommateurs. Rebecca Pulju revient sur « l'art de faire son marché » dans les années 1944-1968, en analysant l'importance accordée à la responsabilisation et l'éducation des consommatrices. Orsi Husz propose un décentrage de regard au travers du cas suédois et d'une initiative atypique, les campagnes d'information organisées par une banque à destination des femmes, pour montrer le consumérisme des femmes et la financiarisation de la vie quotidienne dans les années 1960.
Un second dossier traite des dynamiques de marché et des processus de concentration en milieu rural. Alors que Johan Vincent met en avant la dualité des effets des grandes propriétés foncières sur la littoralisation des sociétés en France entre 1750 et 1970, Stéphane Lembré analyse, via la Chambre syndicale des meuniers du Nord de la France, les transformations de la meunerie entre 1914 et 1987, sous l'effet de mutations techniques engagées dès la fin du XIXe siècle et de l'instabilité des marchés.
Enfin, Bernd Zielinski revient sur les origines théoriques de la cogestion ouvrière dans les entreprises allemandes au prisme de la pensée et des évolution de quatre grands théoriciens, Robert von Mohl, Gustav Schmoller, Friedrich Naumann et Fritz Naphtali.

Donner mon avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com

Les livres les mieux notés de la semaine