Antoine de Fourcroy ; savant, franc-maçon, homme politique

Couverture du livre « Antoine de Fourcroy ; savant, franc-maçon, homme politique » de Alain Queruel aux éditions Hermann

0 note

  • Date de parution :
  • Editeur : Hermann
  • EAN : 9782705668167
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : (non disponible)
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : Autobiographies contemporaines Anthologies/Dico
Résumé:

Si la chimie, quelques années avant la Révolution, est marquée par la théorie générale de Lavoisier, Antoine de Fourcroy est aussi, à la même époque, une des grandes figures de cette science balbutiante.
Après une jeunesse difficile et des diplômes rudements acquis, il fait la... Lire la suite

Si la chimie, quelques années avant la Révolution, est marquée par la théorie générale de Lavoisier, Antoine de Fourcroy est aussi, à la même époque, une des grandes figures de cette science balbutiante.
Après une jeunesse difficile et des diplômes rudements acquis, il fait la connaissance de Nicolas-Louis Vauquelin qui sera successivement son élève, son collaborateur et surtout son ami. À eux deux, c'est une partition à quatre mains dans le domaine de la chimie qu'ils vont écrire pendant vingt-cinq ans et qui ne cesse qu'avec la mort de Fourcroy en 1809, celui-ci donnant les directives à Nicolas-Louis tout en poursuivant une carrière politique.
Celle-ci, qui avait démarré sous la Révolution, s'éteint avec la chute de Robespierre, Antoine de Fourcroy ayant survécu à la Terreur contrairement au Fermier général qui n'a pas eu cette chance ; tout le reste de son existence, l'exécution de Lavoisier lui sera imputée... à tort ou à raison ? Nous essayons de donner ici les preuves de son attitude exacte dans cette sinistre tragédie.
Sa carrière reprend avec l'ascencion de Bonaparte et il n'est pas exagéré de prétendre que Foucroy est à l'origine de tout le système éducatif français, participant à la création d'écoles (l'École centrale des Travaux publics rebaptisée un peu plus tard sous le nom d'École polytechnique) ou de la réorganisation des études (de santé). Dans ces conditions, il aurait été tout à fait logique qu'il soit appelé à devenir Grand Maître de l'université impériale en 1808.
Napoléon lui préfère Fontanes... Est-ce l'amertume ou une maladie réelle qui le fait passer de vie à trépas l'année suivante ? La question demeure.

Donner mon avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Antoine Laurent de Lavoisier (1743-1794) ; un chimiste dans son siècle Alain Queruel ANOVI

Voir tous les livres de Alain Queruel

Autres éditions

Antoine de Fourcroy ; savant, franc-maçon, homme politique Alain Queruel HERMANN

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com

Les livres les mieux notés de la semaine