L’interview de Luc Blanvillain, auteur de "Nos âmes seules"

jeudi 10 décembre 2015

Vous posez les questions, les auteurs vous répondent

L’interview de Luc Blanvillain, auteur de "Nos âmes seules"

Son roman Nos âmes seules (Plon) est dans le top 10 du palmarès des explorateurs de la rentrée 2015  des explorateurs de lecteurs.com cet automne.

Luc Blanvillain a accepté de réponde à Karine, porte parole de ces explorateurs lecteurs.

 

Jusqu’à présent vos œuvres s’adressaient à la jeunesse. Qu’est-ce qui vous a poussé à passer à la littérature pour adultes ?
Le sujet du livre, principalement. Il me semblait que les questions abordées concernaient davantage les adultes.

Allez-vous encore écrire pour ces nouveaux lecteurs, allez-vous continuer à écrire pour la jeunesse ?
J'espère pouvoir continuer à écrire à la fois pour les jeunes et pour les adultes. Tout dépend, encore une fois, des personnages et des thèmes à propos desquels je ressens le désir, voire le besoin de raconter une histoire.

Trouvez-vous des différences importantes dans le travail d'écriture selon le public à qui se destine un roman ?
Oui mais elles sont difficiles à caractériser. Ecrire pour la jeunesse me permet de revisiter ma propre adolescence, trop vite envolée, alors qu'elle me semblait receler une infinité de possibles, de paysages, d'univers. Il est tout à fait réjouissant d'être à la fois un adulte et un enfant. L'écriture me le permet et je ne m'en lasse pas. 

Ecrire pour les adultes est aussi très jubilatoire. Je les imagine peut-être un peu plus patients, un peu plus tolérants à l'égard de la digression qui est, à mon sens, le cœur de l'écriture.

Avez-vous envisagé une suite à ce livre ?
Absolument pas. Je sais qu'il se termine en point de suspension ou en point-virgule. J'aime les fins ouvertes, toujours très agaçantes. De façon générale, je n'ai jamais écrit de suite à aucun de mes livres. Autrefois, j'étais abonné au magazine "A suivre..." Je trouve que la formule est beaucoup plus poétique lorsque c'est le lecteur qui compose lui-même la suite.

Allez-vous continuer d'écrire des romans pour les adultes ?
Je l'espère de tout cœur.

Avez-vous l'intention de faire un film de ce roman ?
Je pense que de nombreux romanciers rêvent de voir leurs histoires portées à l'écran. Mais la plupart du temps ce sont des cinéastes qui s'en chargent. Si un producteur achète les droits et qu'un réalisateur veut se lancer dans l'aventure, j'en serais ravi. L'un de mes livres pour la jeunesse a déjà été "optionné", comme on dit, mais cela ne veut hélas pas dire que le projet aboutira. J'adore le cinéma et je conçois souvent mes livres comme des films. Nos âmes seules tout particulièrement, écrit au présent et constitué de scènes brèves. De séquences. J'accorde beaucoup d'importance aux dialogues, aux points de vue, à certains effets pouvant évoquer le cadrage. Je crois avoir une écriture assez visuelle.

Avez-vous un deuxième livre en préparation ?
J'ai des idées, nombreuses, des projets encore vagues. Un roman est une expédition complexe et longue. Je la prépare...

Karine Papillaud

Merci à Véronique, Noëlle et Gérald

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Où trouver « Nos âmes seules » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !