En terre inconnue, au pays de Zingaro

lundi 26 décembre 2016

En terre inconnue, au pays de Zingaro

Un livre, un beau-livre qui raconte l’histoire et l’essence de Zingaro en peintures : c’est parti pour Voyage au pays de Zingaro, publié aux éditions Jarkhot.

 

Ne dites pas cirque, dites Théâtre, Théâtre Zingaro. Si la scène circulaire est une des marques de fabrique de la troupe dirigée par Bartabas, elle n’en est que le prétexte. Zingaro et ses impressionnants spectacles équestres tient beaucoup plus de l’installation d’art contemporain, en mêlant danse, acrobatie, musique, scénographie et lumières, que du spectacle bon enfant et familial.

Voyage au pays de Zingaro (Jarkhot) est un des beaux livres les plus intrigants de la fin de l’année et sans aucun effet de manche de la part de l’éditeur. Il lui a suffi de mettre en présence deux hommes qui se connaissaient, deux artistes patients et taiseux comme Bartabas et Emmanuel Michel, pour qu’un projet germe en œuvre.

Zingaro a trente ans et les fête à travers son nouveau spectacle, On achève bien les anges – Elégies, que Bartabas rode patiemment depuis deux ans et qui se montre encore actuellement sous le chapiteau de Gennevilliers. Zingaro se raconte en 30 ans de travail, 13 spectacles depuis 2006, Darshan, Lever de soleil,  Calacas, Golgota : des noms de sept lettres, un mystérieux fétichisme que Bartabas élude d’un sourire. Le peintre voyageur Emmanuel Michel a  suivi l’élaboration du dernier spectacle en date, Elégies, discrètement, respectueusement, pour en faire ce livre aux sombres et rouges éclatants. Les toiles du peintre éclairent les parcours des personnages qui fabriquent Zingaro : Anne, Loic, Sarah, Laurence, François qui a formé les cavaliers à la musique, Michael, Paulus, Ouali, Alice, Janyves, Etienne, Yuka… Tous racontent comment, pour un temps court ou très long, ils ont choisi de faire leur vie de Zingaro ; tous racontent le mystère Bartabas.

Comment un artiste peut-il s’emparer du travail d’un autre artiste pendant que ce dernier l’élabore ? Comment peut-il se l’approprier sans le trahir, ou même sans asservir son propre univers ? La question se pose, tant les histoires de Bartabas et d’Emmanuel Michel sont fortes, tant les personnalités artistiques de ces deux là sont dessinées. Et pourtant : Voyage au pays de Zingaro est sans doute l’hommage le plus noble rendu par un artiste à un autre, le lieu où deux regards se rencontrent pour exhaler l’humanité dans ce qu’elle a de plus pudique, laborieux, complice et silencieux. A travers des croquis, des planches plus scientifiques, des études de mouvement, des fresques, des portraits, Emmanuel Michel donne corps aux mystères de Zingaro, sans jamais les percer ni les travestir. Une démarche de reporter, un projet d’hommes, un livre magnifique.

 

Où trouver « Voyage au pays de Zingaro » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de cet article

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !