Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Arthur Conan Doyle

Arthur Conan Doyle

Né le 22 mai 1859 en Ecosse, Arthur Conan Doyle est un auteur britannique. En parallèle à ses études de médecine, il écrit des nouvelles publiées durant sa jeunesse. Puis, en attendant ses patients dans son cabinet médical, Arthur Conan Doyle poursuit ses travaux d’écriture. En 1887, il publie Un...

Voir plus

Né le 22 mai 1859 en Ecosse, Arthur Conan Doyle est un auteur britannique. En parallèle à ses études de médecine, il écrit des nouvelles publiées durant sa jeunesse. Puis, en attendant ses patients dans son cabinet médical, Arthur Conan Doyle poursuit ses travaux d’écriture. En 1887, il publie Une étude en rouge et fait apparaitre pour la première fois le personnage de Sherlock Holmes. Au total, l’auteur consacrera 4 romans et 56 nouvelles aux aventures de ce célèbre détective. Il décède en 1930 d’une attaque cardiaque, âgé de 71 ans.

L’écrivain est particulièrement prolifique et publie de nombreuses œuvres. En plus des aventures de Sherlock Holmes, il écrit également sur le spiritualisme et sur l’Histoire. Arthur Conan Doyle est également l’auteur de plusieurs contes et de son autobiographie. Arthur Conan Doyle est fait Chevalier en 1902 par le roi Edouard VII après la publication d’un pamphlet patriotique sur le rôle du Royaume-Uni dans la guerre en Afrique du Sud.

Articles en lien avec Arthur Conan Doyle (1)

  • The London tour : quels sont les meilleurs romans sur la capitale britannique ?
    The London tour : quels sont les meilleurs romans sur la capitale britannique ?

    Londres, une ville cosmopolite où tous les styles sont permis. Une ville chargée d’Histoire et d’histoires aux personnages réels ou imaginaires. Entre Jack l'éventreur, Miss Marple, Mary Poppins où Simon Templar, c’est une foule de héros qui peuple l’imaginaire collectif. Alors, afin de savourer cette mémorable « british touch » dont, seuls, les formidables auteurs britanniques ont le secret, un petit city tour s’impose !

Avis sur cet auteur (103)

  • add_box
    Couverture du livre « Une étude en rouge » de Arthur Conan Doyle aux éditions J'ai Lu

    Mumu Dans le Bocage sur Une étude en rouge de Arthur Conan Doyle

    ondres - 1880 - Le corps d'un homme est retrouvé dans une maison abandonnée, un mot Ranke écrit en lettres de sang sur le mur, aucune trace de ce qui a provoqué la mort de cet homme. Il fallait bien un détective de haut rang pour résoudre ce type d'énigme alors on fait appel à Sherlock Holmes...
    Voir plus

    ondres - 1880 - Le corps d'un homme est retrouvé dans une maison abandonnée, un mot Ranke écrit en lettres de sang sur le mur, aucune trace de ce qui a provoqué la mort de cet homme. Il fallait bien un détective de haut rang pour résoudre ce type d'énigme alors on fait appel à Sherlock Holmes pour la résoudre avec pour la première fois le Dr James Watson à ses côtés avec lequel il partage désormais une location (pour des raisons financières) et qui va le suivre pour comprendre la manière dont il procède dans ses déductions afin de connaître le coupable tout en rédigeant un journal sur leurs activités.

    Je ne vais pas vous raconter la manière dont le célèbre détective va trouver la clé du mystère car c'est un court roman et cela vous ôterait tout le plaisir de lecture mais sachez que le narrateur, le Docteur Watson, commence par narrer son itinéraire personnel mais également dans quelles circonstances il fit la connaissance de cet étrange homme qui, dès les premiers instants, l'a intrigué par sa manière de connaître beaucoup d'éléments de la vie de ses interlocuteurs par une simple observation de leurs physionomies, attitudes etc....

    J'avais en ma possession Une étude en rouge qui est la première enquête menée par le célèbre duo ce qui m'a permis de connaître comment ils se sont rencontrés, associés mais également les formations de chacun sans oublier la présence des deux policiers : Lestrade et Gregson qui seront les dignes représentants, aux yeux de Sherlock Holmes, des méthodes d'enquêtes traditionnelles et pas toujours appropriées à son goût :

    "J'ai bien peur, Rance, que vous n'ayez jamais d'avancement dans la police. Votre tête, vous devriez vous en servir, ça n'est pas exclusivement une garniture. (p41)"

    Il y a bien longtemps que j'avais ouvert un roman de Arthur Conan Doyle mais lorsqu'un film, série est diffusé sur ce personnage je ne me refuse pas ce plaisir non seulement pour retrouver l'ambiance "so british" qui parfume le récit mais également par la complexité psychologique du personnage de Sherlock Holmes et la manière dont il résout les enquêtes dont le mérite revient à son créateur, Arthur Conan Doyle qui l'a pourvu d'une intelligence exceptionnelle dans bien des domaines et qui ne s'encombre pas de connaissances inutiles (comme il l'avoue lui-même).

    Car finalement, au-delà du mystère, c'est la personnalité de Sherlock Holmes qui m'a le plus intéressée : comment il arrive à cerner ceux qu'ils rencontrent souvent au premier coup d'œil mais également les indices sur les lieux du crime, le pourquoi du comment des circonstances.

    Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps et vous avouer (oui je suis coupable) que j'ai pris plaisir à lire ce court roman avec ma foi une surprise en pleine lecture, car après avoir exposé la rencontre et les circonstances du meurtre, le récit bascule dans une autre histoire se déroulant aux Etats-Unis en 1847 et qui relate comment Jean Ferrier devint le père adoptif d'une enfant, Lucie, qu'il éleva par la suite après s'être installé dans une ferme sur les terres des mormons.

    Deux histoires pour le prix d'une mais évidemment les deux sont liées vous l'avez compris mais c'est l'occasion pour Arthur Conan Doyle (1859-1930) de faire connaître au lecteur cette congrégation (il faut signaler que ce roman fut publié en 1888) avec ses lois et ses règles pour finalement déboucher sur l'histoire d'une vengeance franchissant les océans et les années (sans omettre d'y ajouter une histoire d'amour bien entendu). L'auteur ayant une formation de médecin (ce que j'ignorai) je comprends mieux la manière dont il a construit ses personnages principaux utilisant la science, la connaissance des poisons mais également la médecine mais sur ce dernier point l'association avec le Dr Watson va être une aide précieuse (mais si Sherlock n'accepte que rarement de l'aide et les connaissances d'autrui).

    Le plaisir est à différents niveaux : relation entre les deux hommes aux caractères très différents mais qui s'accordent bien même si j'ai trouvé Sherlock hautain (voire sarcastique), secret, n'hésitant pas à rabaisser ceux qui l'entourent et ne possédant pas sa science. Il fallait un caractère comme celui de Watson plus affable, calme et tolérant pour ne pas en prendre ombrage et l'on sent de sa part un sentiment oscillant entre admiration et interrogations vis-à-vis de son co-locataire mais qui va lui apporter le piment qui manquait à sa vie d'ancien médecin militaire désargenté à la vie bien monotone.

    J'ai lu que Arthur Conan Doyle avait publié beaucoup de nouvelles ce qui explique la brièveté du roman. L'écriture est efficace, rapide avec un peu plus de détails quand l'action se déroule chez les mormons et la résolution de l'affaire avec les explications tient en quelques pages. Court, efficace, avec quelques grains d'humour, quelques détails scientifiques.

    Aimant la littérature anglaise et ses ambiances, je n'ai pas boudé mon plaisir, je l'ai lu dans le train lors d'un voyage et les kilomètres ont défilé sans que je m'en aperçoive car Sherlock, malgré ses manières parfois peu courtoises, a su maintenir le suspens (et puis comme tout cabot il sait retenir l'attention de son entourage) même si l'énigme en elle-même, est assez évidente dès que nous avons connaissance de certains éléments.

    Lecture idéale pour un moment de détente entre d'autres lectures et qui m'a rappelé le plaisir que j'éprouvais il y a longtemps à la lecture des romans d'Agatha Christie, le dépaysement que j'y éprouvais, la manière dont les personnages se mettaient en place et dont l'auteure glissait des indices que je ne voyais pas toujours mais dont je ressortais éblouie par la créativité de sa créatrice et la capacité qu'ils'elle  avait à mêler enquêtes, psychologie et parfois, comme ici, faits historiques et sociétaux.

    J'ai aimé mais c'était le premier d'une longue série sur cet enquêteur, une ébauche qui prendra plus de consistance, de densité et de complexité je pense au fur et à mesure des publications. J'avoue que cela m'a donné envie de m'y replonger de temps en temps, de m'installer confortablement dans le salon du 221, Baker Street à Londres et d'écouter les deux comparses résoudre les meurtres utilisant les qualités d'un personnage qui lui-même est une énigme mais aussi la confrontation entre les deux protagonistes si différents.

  • add_box
    Couverture du livre « Le Chien des Baskerville » de Arthur Conan Doyle aux éditions Lgf

    slabont sur Le Chien des Baskerville de Arthur Conan Doyle

    Lu il y a très longtemps. Ce roman est pour moi un classique et le premier que je pense lorsque je vois le nom de Conan Doyle.

    Lu il y a très longtemps. Ce roman est pour moi un classique et le premier que je pense lorsque je vois le nom de Conan Doyle.

  • add_box
    Couverture du livre « Une étude en rouge » de Arthur Conan Doyle aux éditions J'ai Lu

    Manika sur Une étude en rouge de Arthur Conan Doyle

    C'est le premier roman, début d'une longue série d'enquêtes menées par le célèbre Sherlock Holmes accompagné du Dr Watson. Dans cet opus nous faisons donc connaissance avec ces 2 personnages qui s'installent dans un appartement londonien et font s'apprivoise. Dr Watson est fascinée par la...
    Voir plus

    C'est le premier roman, début d'une longue série d'enquêtes menées par le célèbre Sherlock Holmes accompagné du Dr Watson. Dans cet opus nous faisons donc connaissance avec ces 2 personnages qui s'installent dans un appartement londonien et font s'apprivoise. Dr Watson est fascinée par la mémoire exceptionnelle de son acolyte et découvre aussi sa manière de penser pour le moins originale mais qui vont les aider à résoudre un certain novembre d'enquêtes.

    Connu pour son don d'observation hors norme, une fois de plus des enquêteur officiels font appel à Holmes pour résoudre un meurtre plus qu'étonnant. Dans la première partie nous suivrons les cheminements de 2 enquêteurs et la seconde partie va nous décrire celui de Holmes.

    C'est une enquête d'un autre temps, loin de ce que je lis habituellement mais il était temps de lire une partie de l'oeuvre originale !! J'ai bien aimé cette découverte, la lecture par Cyril Godefroy est dynamique et donne un peu de modernité.

  • add_box
    Couverture du livre « Une étude en rouge ; le signe des quatre » de Arthur Conan Doyle aux éditions Archipoche

    LALIE.01 sur Une étude en rouge ; le signe des quatre de Arthur Conan Doyle

    Me revoici avec Sir Arthur Conan Doyle et « Une étude en rouge ; le Signe des quatre ».
    C'est ici que l'on rencontre pour la première fois notre détective bien-aimé, Sherlock avec le Dr Watson.
    Ce qui est « élémentaire », c'est que c'est par l'intermédiaire du Dr Watson, la rencontre est...
    Voir plus

    Me revoici avec Sir Arthur Conan Doyle et « Une étude en rouge ; le Signe des quatre ».
    C'est ici que l'on rencontre pour la première fois notre détective bien-aimé, Sherlock avec le Dr Watson.
    Ce qui est « élémentaire », c'est que c'est par l'intermédiaire du Dr Watson, la rencontre est décrite alors qu'il se trouve dans son laboratoire ingénieux de chimiste.
    Watson, à la recherche d'un logement à Londres, fait donc la rencontre de Sherlock qui vit au très connu, 221b Baker Street, mais comme l'appartement est un peu trop grand pour lui, l'accord est conclu et ils vont loger ensemble.
    Le livre commence par « Une étude en rouge », une couleur à garder… L'intrigue n'est pas bien compliquée : un américain, « Enoch J. Drebber » a été assassiné et le seul indice que possède la police, c'est un mot écrit avec du sang sur le mur. Heureusement, Sherlock, aidé par Watson, va, avec son implacable logique, trouver le fin mot de cette « Etude en rouge » « sang. » Elémentaire.
    Quant au « Signe des 4 », on apprend que Mary Morstan, fille d'un officier de l'armée des Indes, reçoit, chaque année, une perle par la poste.
    Un jour, un rendez-vous lui est proposé et, inquiète, elle demande à Sherlock Holmes de venir avec elle. le Dr Watson lui, est tombé sous le charme de Mary…..
    Dans cette enquête, on voit que Sherlock est super addict à la cocaïne car elle stimule son esprit…
    En résumé, deux bonnes enquêtes, un livre ressorti de ma bibliothèque où je retrouve de temps en temps, des anciennes éditions, toujours avec plaisir.
    Cette histoire est un thème de lecture indémodable que je garde précieusement. La preuve : Oh my God !