La bibliothèque idéale de Fabrice Humbert

jeudi 09 décembre 2010

La bibliothèque idéale de Fabrice Humbert

 

Fabrice Humbert est professeur agrégé et écrivain. Il a remporté le Prix Orange du livre 2009 pour L’Origine de la Violence.

Son dernier, Avant la chute (éd. Le Passage) est sorti en août 2012.

 
Par Karine Papillaud
  • .

    • Couverture du livre « Le Comte De Monte Cristo - Oeuvres & Themes » de Laporte-P aux éditions Hatier

      Le Comte De Monte Cristo - Oeuvres & Themes de Laporte-P

      Pour l'entrée dans la fiction, dès l'arrivée du navire au début. Le symbole de la littérature dans sa dimension la plus imaginative et la plus narrative. Une sorte de promesse d'innocence. A 18 ans,serveur en Angleterre pdt les vacances, c'est en pensant à ce livre que j'ai lancé mon premier roman, qui commençait par le départ d'un bateau.

    • Couverture du livre « Illusions perdues » de Honoré De Balzac aux éditions Societe Du Figaro

      Illusions perdues de Honoré De Balzac

      Le livre le plus génial sur l'écrasement social. Une mécanique littéraire impressionnante qui broie les êtres.

    • Couverture du livre « Le voyage au bout de la nuit » de Tardi et Louis-Ferdinand Celine aux éditions Futuropolis

      Le voyage au bout de la nuit de Tardi - Louis-Ferdinand Celine

      La nouvelle Odyssée du langage et des êtres, roman totalement comique et pourtant tragique.Au service militaire où je le lisais, il était évidemment investi d'une saveur particulière.

    • Couverture du livre « Lolita » de Vladimir Nabokov aux éditions Gallimard

      Lolita de Vladimir Nabokov

      Choc et scandale mais aussi beauté lumineuse, et saveur de l'ironie permanente.

    • Couverture du livre « La Mort D'Ivan Illitch » de Tolstoi-L aux éditions Lgf

      La Mort D'Ivan Illitch de Tolstoi-L

      A mes yeux la plus grande nouvelle qui existe, une méditation sur la mort et donc sur la vie.

    • Couverture du livre « Si c'est un homme » de Primo Levi aux éditions Robert Laffont

      Si c'est un homme de Primo Levi

      Dans le dénuement des camps, une essence de l'homme apparaît. Un livre que je relis en permanence, pour les réflexions qu'il suscite.

    • Couverture du livre « Les grands romans de Dostoïevski t.1 ; crime et châtiment ; l'idiot » de Fedor Mikhailovitch Dostoievski aux éditions Omnibus

      Les grands romans de Dostoïevski t.1 ; crime et châtiment ; l'idiot de Fedor Mikhailovitch Dostoievski

      Le premier romancier, à mon sens, qui ait eu le sens du Mal.

    • Couverture du livre « Les Buddenbrook » de Mann-T aux éditions Fayard

      Les Buddenbrook de Mann-T

      Une évocation saisissante (et incroyable à 25 ans, l'âge de Mann) de l'évolution d'une famille, et l'écroulement progressif de sa vitalité, s'effondrant finalement dans l'héritier ultime : l'artiste impuissant.

    • Couverture du livre « Les misérables » de Victor Hugo aux éditions Tf1 Editions

      Les misérables de Victor Hugo

      Celui qui sut concilier le mélodrame et la grandeur, et dont on aime jusqu'aux faiblesses (l'outrance, le pathos) peut-être parce qu'il est l'auteur de l'enfance, de la jeunesse, de la maturité et de la vieillesse.

Où trouver « Illusions perdues » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !