[Club des Explorateurs] #65 : Hinault face à Bernard de Jean Cleder (Editions de Mareuil)

vendredi 09 septembre 2016

[Club des Explorateurs] #65 : Hinault face à Bernard de Jean Cleder (Editions de Mareuil)

Le Club des Explorateurs permet chaque semaine à deux lecteurs de lire un même titre que nous avons sélectionné pour eux et de confronter ainsi leur point de vue.

 

Cette semaine, Rémi et Olivier, nos deux Explorateurs, ont découvert le livre Hinault face à Bernard de Jean Cleder (Editions de Mareuil)

 

 

L’avis d’Olivier :

Dans son acception argotique, le blaireau n'est pas, à vrai dire, le compagnon idéal. Et quand il désigne, aux yeux du grand-public, le surnom d'un des plus grand cycliste français, on pourra douter de la sympathie qu'il inspirât dans le peloton. Mais Bernard Hinault tirera ce surnom singulier de  caractéristiques  moins connues de cet animal: sa ruse, son courage, son agressivité. Des traits que l'on va découvrir - ou redécouvrir - dans les entretiens qu'il livre à Jean Cleder dans ce document thématique que l'universitaire consacre au champion.

La parole d'Hinault est ici dépouillée de la légende que les commentateurs et les journalistes ont pu théâtraliser. Comme l'homme, la parole est simple, authentique, brute, précise. Hinault est connu pour sa combativité et son franc-parler. On découvre ici le professionnel, le tacticien, le metteur en scène, l'homme de terroir derrière l'archétype du champion . La simplicité c'est aussi ce qui frappe ceux qui ont eu le privilège de l'approcher et de "prendre sa roue" dernièrement - souvenir que je garde pour ma part précieusement, comme une émotion intacte d'enfant - : la franchise avec laquelle il s'exprime, la solidité de ses convictions, de sa volonté.

Le livre, riche d'images d'archives commentées, ravira les spécialistes, les amateurs, les nostalgiques d'un cyclisme "à la pédale", loin des programmes millimétrés, des oreillettes anesthésiantes et des dosages savants. Ne cherchez pas le scoop, les révélations tonitruantes de fin de carrière. Quelques démentis, oui, mais Hinault reste pudique, un brin taiseux et respectueux du champion qu'il a été. Par contre vous pourrez visiter les coulisses de la fabrique d'un champion qui a de la classe, d'un homme dont la rage de vaincre a marqué l'histoire de son sport. Et ça, c'est passionnant.

 

© Olivier Pirou

 

 

L’avis de Rémi :

Quand on m’a proposé la lecture de "Bernard face à Hinault" j’ai eu un doute : je n’y connais rien en cyclisme et je n’étais pas certain de prendre un quelconque plaisir à lire ce livre. Et pourtant…

Il faut dire que j’ai peut-être un rapport particulier avec Bernard Hinault : j’ai grandi dans un village à 8 km d’Yffiniac, son village natal, et à 13km de son domicile, Quessoy. Inutile de dire que quand j’étais enfant et adolescent, Hinault c’était notre héros. C’était l’enfant du pays qui caractérisait le breton tenace, travailleur, plein de tempérament. C’était un des sportifs français les plus célèbres de son temps. Il m’est arrivé de le voir s’entraîner sur les routes non loin de chez moi et, comme beaucoup de garçons de ma région, je suis allé le voir gagner, à domicile, le critérium de Lamballe.

Pour moi lire ce livre, quand on n’est pas féru de la petite reine, c’est une façon de se replonger dans le passé. J’ai redécouvert des évènements, des courses qui ont permis à Hinault de devenir ce qu’il est et de marquer son temps. J’ai lu ce livre comme on lit un album de famille et qu’on se remémore certains moments. Certains noms ont réapparu, ceux que j’entendais à la télévision (Moser, Zoetemelk, …) et que j’avais bien sûr oublié. Des noms de lieu, des photos, m’ont rappelé mon enfance. Ce qui au final m’a fait sourire puisque je ne pense pas que c’était le but de Bernard Hinault et de Jean Cléder. Mais un livre c’est aussi ce qu’un lecteur veut en faire. La preuve...

La structure du livre est elle aussi intéressante et facilite la lecture d’un néophyte. Elle est d’une certaine façon proche du "langage parlé" ce qui donne un certain dynamisme d’autant que le champion a un franc-parler assez rafraichissant.

Au final, et à ma grande surprise, j’ai pris un plaisir qui, finalement, allait au-delà même du sujet lui-même. Je me suis replongé une trentaine d’années en arrière….

 

© Rémi Paolozzi

 

Merci à Olivier et Rémi pour cette lecture attentive, pour ces chroniques, et pour nous avoir embarqués avec vous dans vos souvenirs  !

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Commentaires

Où trouver « Hinault face à Bernard » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !