Art/Islamisme

Martine Galati le 26/07/2016 à 18h44 sur le livre Ahlam

J'ai lu ce roman au gré d'un retour en car Paris-Valence. 7 heures de transport de nuit, liseuse ouverte et impossible à refermer. En arabe, Ahlam signifie "les rêves" nous prévient-on en couv. Et comment!!! Quels rêves en effet que ces deux artistes, frère et soeur, partagent! Une utopie, oui, aurais-je envie de dire! Ce roman, ce "rêve" m'a frappé au coeur. Un coup de poing, un coup de massue sur la tête n'aurait pas fait mieux! C'est fort et ça sonne tellement vrai, ça trouve un écho innommable dans notre actualité estivale. On voudrait garder en tête ce rêve et c'est impossible. L'analyse, le propos, les mots de Marc Trividic résonnent en moi et ça fait mal, et ça fait peur parce que, qu'on le veuille ou non, c'est en train d'arriver, ça arrive et il va falloir vivre avec...