Littérature et sport

Philippe Taulet le 16/07/2014 à 17h34

En ce moment, l'actualité quotidienne est riche en évènements sportifs. Tour de France, jeux olympiques, coupe du monde de football... Depuis toujours le sport a inspiré les écrivains. Certains étaient même de grands sportifs, comme Jean Giraudoux qui pratiquait l'athlétisme. Récemment j'ai lu le "petit éloge de la bicyclette" d'Eric Fottorino et "courir avec les Kényans" d'Adharanand Finn. Deux ouvrages superbes. Et vous, quel souvenir de littérature sportive vous a le plus marqué?

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Philippe Taulet le 16/08/2016 à 17h38

    Bonjour Jean-Michel et bonjour Dominique.
    Merci pour vos interventions. Je retrouve un Jean-Michel très occupé. J'irai voir tout cela très vite. Et merci Dominique pour ce livre que je ne connaissais pas. A bientôt et amitiés à vous, Philippe

  • Dominique JOUANNE le 16/08/2016 à 14h00

    J'ai aussi lu ce livre quand j'étais très jeune et il m'est resté en mémoire, sur la course à pied.
    LA LIGNE DROITE
    Yves Gibeau
    Éditeur : Le Livre de Poche (1997)
    Résumé :
    Après deux ans de vaines recherches, l'entraîneur Julius Henckel apprend qu'on a cru reconnaître dans un vendeur de journaux de Munich son poulain Stefan Volker, un des meilleurs coureurs à pied d'avant-guerre, porté disparu en 1943. Henckel se rend à Munich et comprend pourquoi Stefan n'a pas cherché à le revoir une fois la paix rétablie : le jeune athlète n'est plus qu'une épave farouche au visage balafré qui cache sa détresse sous un faux nom. Le laisser comme Stefan l'en supplie ? Pas question. Mais l'amener au foyer des Henckel, l'apprivoiser, le renforcer, lui redonner le goût de vivre semble d'abord une tâche quasi impossible. Helga et Julius Henckel s'y attelleront pourtant. Un jour, Stefan foulera de nouveau la cendrée et, oublieux de son bras mutilé, tentera de forcer la victoire dans la ligne droite pour battre son propre record. Telle est la trame de cette belle leçon d'affection, de courage et de ténacité dont le récit sobre et prenant a obtenu le Grand Prix de Littérature sportive en 1957.

  • Dominique JOUANNE le 16/08/2016 à 13h28

    J'adore le foot ..(regarder jouer au foot, plus exactement :-)) (6 ans en Angleterre... je n'ai pas pu y échapper...), A ce sujet, j'ai beaucoup aimé "Football" de JP Toussaint.

  • Jean-michel Palacios le 15/08/2016 à 00h23

    Pour compléter mes propos précédents, voici une approche des valeurs du sport et de la course à pied selon moi.

    Le sport est tellement autre chose !!!

    Il procure avant tout du bien pour soi-même par l'amélioration de son métabolisme mais il génère également des endorphines qui sont des anti-douleurs et des déstressants naturels. Il renforce et endurcit les muscles, augmente la force et l'endurance et permet d'améliorer les fonctions cardiaques et respiratoires.
    Le sport est le véhicule des valeurs humaines tel que le partage. Il y a certes de la souffrance, des douleurs dans la pratique régulière mais il y a aussi du respect, de l’empathie, de l'amour, de l'amitié, de l'entraide, plaçant l'autre bien avant soi-même.

    Car la pratique sportive dont la course à pied en particulier tout comme la marche active sert de catalyseur.

    Il favorise le rapprochement entre les personnes, donne un immense sentiment de plénitude et de liberté. Le sport a toujours été le parent pauvre de nos écoles plaçant cette discipline et ses bénéfices au même rang qu'un cours de musique ou de dessin. En somme autant d'émotions essentielles et naturelles dont on pouvait soi-disant se passer. Alors que ces trois disciplines associées éventuellement à des notions philosophiques pouvaient développer l'imaginaire, la sensibilité, l'écoute, l'échange.

    Dans la démarche de pratique et d'enseignement, il n'y pas non plus la nécessité d'élitisme ou de prosélytisme, uniquement du don de soi. Le reste vient si le potentiel intrinsèque le permet et là cela devient un défi pour soi-même, une équipe, une nation.

    J'ai une longue expérience dont 25 années de ma vie à la Défense de notre pays. Je peux vous dire que c'est dans ce métier, certainement pas le seul, que j'ai trouvé les plus belles valeurs humaines dont celles de préserver la vie plutôt que de la détruire, de protéger le démuni, le reclus, le malade, le prisonnier, l'opprimé, le faible...
    C'est là que j'ai croisé de nombreux jeunes en quête de repères à qui on a donné, inculqué, enseigné des valeurs, un toit, un lit, des vêtements, des missions et des responsabilités et la pratique du sport servait alors et en tout circonstance de liant, de ciment entre les individus, quel que soit son origine, sa culture, ses opinions ou sa confession.

    Pardon de ce long plaidoyer au service de ces valeurs importantes.

    J'ai le sentiment qu'il faut encore et davantage qu'avant développer ce type de discours et de description. Le sport n'est pas une discipline supplémentaire pour paraître et approfondir davantage un égo démesuré.

    Le sport est naturel, essentiel, valorisant, embellissant autant à l'intérieur qu'à l'extérieur.

    ASeLireEncore
    Amitiés
    JM

  • Jean-michel Palacios le 15/08/2016 à 00h18

    Bonjour Philippe, j'espère que tu vas bien.

    Cela fait un moment que je n'ai pas pris de tes nouvelles.

    Je suis toujours à distance lecteurs.com mais je me suis investi dans l'écriture et je dépose des nouvelles, poèmes et histoires courtes sur "ShortEdition", éditeurs de nouvelles.
    La connexion sur le site nécessite soit un profil FB soit un compte à se créer avec un alias, une adresse courriel (notification) et un mot de passe. Pas de spam ni de démarche mercantile.

    Pour découvrir, voici un lien dans le thème de la discussion sur une épreuve de course à pied de 17 kilomètres en Baie de Somme qui j'espère te plaira :
    http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/2-heures-27-minutes-et-50-secondes

    Sinon, il existe un grand prix par saison sur ce site et un bouton de vote (couleur orange) permet d'encourager les auteurs.
    Un de mes poèmes est en compétition et un autre est retenu par le comité de sélection à paraître cette semaine dont tu recevras une notification si tu passes me visiter.
    http://short-edition.com/oeuvre/poetik/quelques-mots-d-amour-1

    J'ai mis à jour ma bibliothèque Lecteurs hier et j'ai ajouté un avis sur un titre dont le fond de l'histoire est la survie de notre civilisation et plus particulièrement d'écossais en GB après la rencontre de la Terre avec des météorites (ce qui reste tout à fait possible). La survie de certains héros de l'histoire dépend de leur capacité à courir 30 à 50 kilomètres par jour pour rejoindre des navires d'évacuation en Cornouailles. Un joli pavé de 600 pages que j'ai avalé avec un réel plaisir.

    http://culturellementvotre.fr/2016/07/02/critique-the-end-of-the-world-running-club-adrian-j-walker/

    Voilà de quoi faire revivre cette discussion assez ancienne.
    Au plaisir de te lire en retour et d'une visite et/ou d'un vote sur ShortEdition.
    N'hésite pas à partager si tu apprécies.

    Amitiés
    JM

  • Philippe Taulet le 14/08/2016 à 22h50

    Bonjour,
    Je rebondis sur cette discussion qui commence à dater car je suis à la recherche de titres de romans ayant pour thèmes le marathon et le football. Merci d'avance pour vos conseils,
    Amitiés, Philippe

  • Philippe Taulet le 29/12/2015 à 16h16

    Bonjour, je relance cette petite discussion car je viens de lire "Eat and run" de Scott Jurek. L'auteur y fait un parallèle intéressant entre son alimentation et ses performances sportives. En effet, bien que déjà fort au départ, il estime avoir renforcé ses capacités de par son régime végétarien très strict. Un défi pour un coureur d'ultra marathon au palmarès long comme le bras, et un exemple à méditer sûrement.
    Si certaines personnes ont eu à lire des livres sur ce sujet, merci d'avance car il s'agit d'un sujet qui me parle tout particulièrement.
    A bientôt, Philippe

  • Philippe Taulet le 07/03/2015 à 16h07

    Bonjour Geneviève, et merci pour votre participation. Oui, beaucoup de beaux ouvrages ont eu pour thème la montagne. J'avais lu "premier de cordée" durant ma scolarité. Merci de rendre hommage à ce bel auteur.
    Bien amicalement, Philippe

  • Geneviève Munier le 07/03/2015 à 10h24

    Et moi, les seuls romans parlant de sport dont je me souvienne et que j'ai lus avec passion quand j'étais jeune, ce sont ceux de Roger Frison-Roche sur la montagne et l'alpinisme, "premier de cordée" "la grande crevasse", "le versant du soleil" et pourtant...je n'ai jamais chaussé de skis, ni fait la moindre ascension. En revanche, je randonne et j'ai beaucoup aimé, j'allais l'oublier, le roman de Jean-Christophe Ruffin "immortelle randonnée".

  • Philippe Taulet le 05/03/2015 à 17h39

    Merci Jean Michel. Je te sais aussi adepte du sport. La saison va commencer fort dimanche avec un gros trail de 21km dans le pays Basque. Puis visite de Paris le 12 avril, de Venise fin octobre avec entre les deux des excursions en montagnes, basket aux pieds. Belle année 2015 en perspective avec en point de mire 2016 et (peut-être) le MDS. Amitiés, Philippe

  • Jean-michel Palacios le 05/03/2015 à 11h10

    Merci Philippe et bonne course. JM

  • Philippe Taulet le 05/03/2015 à 11h06

    Bonjour,
    Parti en vacances j'en ai profité pour lire quelques livres en retard. Coup de cœur pour "Autoportrait de l'auteur en coureur de fond" d'Haruki Murakami. Beau parallèle entre le travail d'écriture et son habitude (et son goût) pour la course à pied. Livre dans lequel l'auteur se dévoile, révèle pas mal d'éléments de son intimité, désacralise l'écrivain génial en montrant son quotidien et le sport nécessaire à l'entretien de sa condition physique indispensable pour écrire. Une belle réflexion et un beau caractère.
    Moi j'ai tout simplement adoré.
    Amicalement, Philippe.

  • Philippe Taulet le 04/12/2014 à 15h44

    Bonjour à toutes et tous. Je voulais rebondir sur cette discussion pour parler d'un livre et demander leur avis à celles et ceux qui l'auraient lu. Il s'agit de "Courir ou mourir, le journal d'un sky runner de Kilian Jornet.
    En voici le résumé disponible sur le site: Kilian Jornet est né en 1987, il passera les premières années de sa vie dans la montagne du Cap del Rec avec ses parents gardiens de refuge. Dès son plus jeune âge, il s'intéresse au ski et à la haute montagne. A cinq ans, il effectue déjà l'ascension de ses premiers sommets. A sept ans, il signe son premier "4000" et effectue la Traversée des Pyrénées. Aujourd'hui, il est devenu un athlète professionnel d'exception : il est quatre fois champion du monde de Skyrunning , Champion du Monde de Ski de Montagne et triple vainqueur de l'UTMB (Ultra Trail du Mont Blanc, 2008 et 2009 et 2011). Il a battu de très nombreux records du monde sur des parcours mythiques : Ascension du Kilimandjaro, Transpyrénée, Tour du la Tahoe ou encore intégrale du GR 20 en corse. Mais au delà de l'exploit sportif, cet ouvrage est peut-être encore plus étonnant : Courir ou mourir est le journal de bord d'un gagnant, mais aussi et surtout une philosophie de vie expliquée au lecteur, où Kilian nous en dit un peu plus sur son état d'esprit, sur ce que représente vraiment sa quête. Rarement un athlète aura été autant capable d'exprimer les pensées qui sont les siennes lorsqu'il court. Il était déjà un extra-terrestre du sport, sa capacité à écrire si jeune, en prise directe avec sa passion, le place encore plus dans la catégorie des êtres d'exception.
    Merci donc par avance, amicalement, Philippe

  • Philippe Taulet le 17/07/2014 à 16h19

    Bonjour, et merci à vous, Steph, Olivier et Jean Michel pour votre participation à cette petite chronique.
    C'est vrai que le cyclisme a beaucoup inspiré les auteurs et Olivier je te conseille effectivement les livres d'Eric Fottorino sur le sujet. Et je dis "Les" car il y en a plusieurs. "Anquetil tout seul" m'a été recommandé par un autre camarade passionné. Je vais le lire bientôt. J'avais lu aussi "le temps des citrons" sur le rugby. J'avais beaucoup aimé et ri à la fin sur des anecdotes entre Français et Anglais.
    Moi aussi Jean Michel je pratique la course à pied. J'ai déjà fait le marathon et je fais aussi des trails en montagne. Les livres sur ces sujets sont souvent bien évidemment techniques et l'on manque hélas de romans. Mais le sport porte des valeurs indispensables pour l'individu et le groupe. Et s'aérer la tête en courant ou en nageant, ou bien en lisant, cela permet de s'évader du quotidien.
    Amitiés à vous toutes et tous, Philippe

  • Olivier Pirou le 17/07/2014 à 14h49

    Bonjour Philippe et belle idée de sujet si il en est! Je prends ta recommandation pour Eric Fottorino et je conseille "Besoin de Vélo" et "Anquetil, tout seul" de Paul Fournel, indispensable pour tous les amoureux de la petite reine - d'actualité en ce 17 juillet où les coureurs se rapprochent de Grenoble.

    Dans les romans marquants de cette année, je vous invite aussi à lire "La petite communiste qui ne souriait jamais" de Lola Lafon, où le travail du corps (de Nadia Comaneci en l'ocurrence) est magnifiquement décrit.

    Olivier

  • Jean-michel Palacios le 17/07/2014 à 09h57

    Bonjour Philippe

    Tout d'abord je t'adresse mes amitiés et merci de tes encouragements.

    Le sport a toujours fait partie de ma vie et surtout je crois dans les valeurs qu'il véhicule notamment dans le collectif souvent source de force et de cohésion, estime de soi et d'intérêt général.

    J'avais ouvert une discussion sur les livres et la danse. Je suis élu de la FFD en Picardie et je représente toutes les danses. Et les ouvrages pédagogiques et techniques sont extrêmement nombreux notamment en artistique.

    Autre mélange subtil que j'ai essayé pendant deux ans à la MJC de Rambouillet est l'improvisation théâtrale et notamment les matchs d'impro. Les livres sur le théâtre avec tchékov, mais aussi stanislavski, tournier et morisson ne manquent pas. Avec l'impro on découvre que les choses commencent dans les dernières années 70 au Québec. Gravel et Leduc décide de ce nouveau concept pour parodier le hockey sur glace.
    Deux équipes de comédiens s'affrontent dans une mini patinoire avec des maillots de hockeyeur et un arbitre sur des thèmes et des techniques. Je peux te dire que l'on perd qqs litres de sueur et que parfois on traverse des moments de solitude mais on rit bcp.

    Autres disciplines sportives que j'ai pratiquées régulièrement sont dans le domaine du tir. Air comprimé, gros calibre, ball trap et tir à l'arc. Là encore on trouve une abondante documentation sur les armes mais aussi sur leur influence dans les combats ou la défense. L'arc a été remis dans la lumière récemment avec Hunger games. Il y a dans cette discipline des qualités à développer qui sont considérables notamment sur la force, le mental, la précision, la respiration et la détente.

    Enfin et sans vouloir monopoliser le sujet, je pratique la course à pied. Les livres sur cette discipline aussi ancienne que la Grèce ne manquent pas. Elle développe notamment une base foncière propre à tous les sports et comme la marche permet d'habituer son corps à une activité. Mais c'est aussi un outil de détente car il génère des andorphines. Il procure un profond sentiment de liberté. Courir à deux permet de nourrir une conversation et d'échanger sur ses dernières lectures tout en étant en équilibre d'oxygène.

    Je reprendrai un peu plus loin en souhaitant nombre de participants à cette discussion.
    Amitiés à tous
    JM

  • La Stéph le 16/07/2014 à 22h25

    Bonsoir Philippe,

    Voici effectivement un sujet au goût du jour. Pour ma part, j'ai eu le plaisir d'étudier ce sujet lors du BTS que j'ai passé l'année dernière.

    J'ai pu découvrir de superbes romans tels que La petite amie imaginaire de J. Irving, Dans la foule de L. Mauvignier et Les olympiades truquées de J. Winterbert.

    Merci pour ce sujet très intéressant,, bonne soirée à vous Philippe.