Rendez vous de la page 100

christine claude le 03/08/2013 à 09h16 sur le livre Triburbia

Me voici happée dans le puzzle de ce roman choral qui nous plonge dans Tribeca, quartier bobo du lower Manhattan. Etat des lieux efficace, portraits à coup de serpe et sans concession. Des vies qui se croisent, s'entrelacent, des destins apparemment tout tracés baignés dans l' opulence et la dérision. Les personnages réinventent leur New York, du moins le croient ils. Ils sont tous beaux, talentueux, artistes, créatifs et névrosés. Un chapitre, un homme, une écriture. Dans l'ombre ou la lumière, la femme. Influente, c'est elle qui tire les ficelles, qui décide. On s'attache, on déteste, embarqués dans ce microcosme infernal, on sent la fêlure, on guette la fracture. L'auteur veut nous emmener quelque part au delà de la peinture sociale qu'il manipule avec brio et la froideur d'une radiographie. Corrosif et clairvoyant, il nous attend à chaque carrefour pour mieux nous surprendre....