Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jeu: "l''histoire continue".

M'abonner à cette discussion
  • Je vous suis même si je ne participe pas
    Bravo à toutes
  • Mais déjà ses jambes se dérobaient et la voilà recroquevillée sur l'humus. Elle sentait le battement lancinant de sa lèvre supérieure fendue où le sang était coagulé. Le froid lui glaçait les os et ses poignets ligotés dont les cordes avaient commencés à entamer ses chairs la faisaient souffrir . Un journal humide était posé à même la terre, elle lu :" Orleans-13 novembre 2014-Alerte enlèvement, une jeune femme de 35 ans. Cheveux châtains, 1m76, vêtu d'un manteau noir, d'un pull over bleu et d'un pantalon gris aurait été vu pour la dernière fois quittant son lieu de travail dans le sud d'Orléans...." Elle observa son corps et se mis à sangloter, de son pull bleu et son pantalon gris, il ne restait plus rien.
  • Pourtant elle avait fait ce qu'ils voulaient. Elle leur avait demandé juste un peu plus de temps. Juste le temps de dire au revoir à sa famille.
    Ils lui avaient dit que son comportement méritait une punition. Cette punition !!!! Il faisait si froid! La pluie glaçait son corps nu , abîmé à force de tomber... Elle savait qu'ils l'observaient ,qu'ils attendaient son repentir.
  • Marcus Zilberstein fut réveillé par un appel du bureau du Commissariat de Haguenau. Le cadavre d’une jeune femme avait été retrouvé à la périphérie du chemin des Paysans près de la commune de Rothbach pas loin du Parc National des Vosges. La voracité agricole et industrielle de ces lieux faisait gagner la ville sur le plan économique et de l'emploi mais certainement pas la nature encore préservée dans cette partie encore paysanne, mais pour combien de temps ? Marcus encore mal remis de sa dernière enquête se leva prestement malgré tout, et se dirigea vers sa cuisine pour se préparer un bon café brûlant.
  • Il avait encore la tasse à la main lorsque l'interphone retentit et stoppa sa réflexion. Décidément, cette histoire lui rappelait quelque chose qui lui échappait. Marcus alla ouvrir et comme il se l'imaginait la voix de Sabine lui parvint:"C'est moi, tu m'ouvre" . Il obtempera et cinq minutes plus tard, ils étaient dans le vif du sujet. Marcus confia à Sabine son impression de déjà vu.
    Elle répondit :"moi aussi figure toi, alors je suis aller à la pêche au info et devine ce que j'ai retrouvé, une affaire similaire datant de 2014 sauf qu'hormis des prélèvements ADN, rien, pas l'ombre d'une victime". Alors un changement furtif traversa le visage de Marcus, c'était donc cela, la disparition d'une jeune femme, son sang retrouvé mais aucun cadavre..
  • Des charognards seraient-ils intervenus juste après l’agression ? Des loups rodaient dans cette région, depuis que les écologistes les avaient réintroduits. Pourtant la légende racontait...
  • Aurore avait repéré le Grand couteau , posé là parmi les feuilles comme une offrande . Elle savait ce qu'ils voulaient , elle l'avait trouvé et il fallait maintenant qu'elle se détache mais la repentance n'était pas achevée. Ses larmes se mêlaient à la pluie glacée... Elle pensait à Automn , ils la laisseraient en vie , elle le savait. Dans un immense effort , ses membres glacés lui obéissant mal elle s'empara du couteau. Elle imaginait leur ricanement..,. elle entendait les appels de la fille qui d'une voix éteinte appelait à l'aide .... Elle non plus n'imaginait pas ce qu'ils voulaient d'elle. Pourtant la légende disait bien : deux petites filles perdues dans la forêt appelèrent l'ogre à leur secours , il leur promit des vêtements doux et chauds , des bonbons et des cadeaux , une belle maison si elles étaient bien sages ....
    Aurore , le couteau à la main marchait vers la voix , récitant une prière inconnue ....

Ma réponse