Extrêmement fort et incroyablement près

M'abonner à cette discussion
  • Un titre long, des adverbes interminables... Et un livre lumineux. Quel belle manière de découvrir Jonathan Safran Foer !

    flag Signalez un abus
  • Robe de marié (et non robe de mariée).....surprenant...qui donne bien envie de lire ce livre....et sans déception, l'intriguant.est au rendez-vous...

    flag Signalez un abus
  • Il est vrai qu'un titre original, voir bizarre va m'attirer .On peut faire de belle découverte comme avec le livre "Où faire pipi à Paris" qui se révèle être un bon guide touristique pour découvrir des endroits méconnus à Paris.

    flag Signalez un abus
  • J'aime tout particulièrement les titres des romans de Patrick Modiano qui sont le plus souvent porteurs de nostalgie : Le café de la jeunesse perdue , Fleurs de ruine, Vestiaire de l'enfant, Rue des boutiques obscures …….
    flag Signalez un abus
  • J'ai une forte tendance à m'éloigner des livres aux titres naïfs qui me font douter de l'intérêt de l'histoire et de la qualité de l'écriture.
    Entre "joyeux suicide et bonne année" et "un océan, deux, trois continents", je n'hésite pas!
    Cependant, je reconnais que si le premier avait été signé Albert Camus ou Philippe Claudel, je l'aurais acheté. Mais franchement....avouez que c'était impossible!

    Je n'aime pas non plus les titres à rallonge, genre "l'extraordinaire voyage du fakir qui se cachait dans l'armoire Ikéa" qui sont plutôt une question de mode ces dernières années.

    En revanche, une invitation au voyage, aussi particulier soit-il, comme "le goût du large" (Nicolas Delesalle), l'évocation de l'histoire d'une femme par un prénom "Gabrielle" (Anne et Claire Berest), et surtout, les titres évocateurs de souvenirs, de poésie, de sensibilité, "porteurs de nostalgie" comme le dit Anne-Marie, voire de mélancolie.

    Je pense que je me laisse plus influencer par le titre lorsqu'il s'agit d'un premier roman, pour les autres je choisis beaucoup mes livres en fonction de l'auteur et de ses précédents romans, en consultant souvent les avis des autres lecteurs.
    flag Signalez un abus
  • Je dois avouer que je suis sensible aux titres qui comportent une virgule , comme si l'auteur me parlait à l'oreille, nuançait, rectifiait , ou voulait m'apporter une précision complémentaire.
    Quelques exemples . AILLEURS, EN CE PAYS de Column Mc Cann, LA PLUIE, AVANT QU'ELLE TOMBE de Jonathan Coe, UNE FILLE, QUI DANSE de Julian Barnes .
    Toutefois, pour moi, le titre n'est qu'une accroche, mon choix s'appuie aussi et surtout sur la notoriété de l'auteur, sur ce que j'ai entendu ou vu de l'ouvrage et sur la 4e de couverture .
    flag Signalez un abus

Réagir