Jeanne d'Arc

Patrick Perrot le 12/02/2018 à 21h54 sur le livre Le bon coeur

Le Bon Coeur nous conte l'épopée de Jeannette de Domremy, cette petite paysanne lorraine qui devint Jeanne puis la pucelle d'Orléans et un jour est devenue Sainte Jeanne d'Arc. De la claque reçue par le sire de Baudricourt au bûcher de Rouen, Jeanne d'Arc aura bouleversé le cours de l'histoire par sa volonté et sa force d'âme à défaut de sa force physique. La claque reçue ne décourage pas la jeune femme à peine agée de 17 ans, qui y revient et finit par convaincre, le seigneur local mais aussi les chevaliers qui l'accompagneront jusqu'au roi. Les voix qui la guident la porteront à libérer Orléans et à porter le « chentil dauphin » jusqu'à Reims pour y être courronné dans le respect de sa lignée et enfin être reconnu comme roi. Jeanne, annoblie, ne peut s'arrêter là, elle veut poursuivre jusque Paris même si le roi ne montre, ni la même détermination, ni le même courage. Alors que Dieu l'avait porté de Domrémy au roi, de Chinon à Orléans puis d'Orléans à Reims. A l'issue, pour Paris, les voix s'éteignent. Elle tombe alors aux mains des bourguignons puis des anglais. C'est alors le procès, la condamnation à perpétuité puis le bûcher qui attend Jeanne. Elle a 19 ans. Par le roman, l'auteur nous permet d'approcher au plus près de Jeanne d'Arc, de chevaucher à ses cotés, et de tomber aux portes de Compiègne avant d'entrevoir les flammes du bûcher. Cette histoire que nous connaissons tous dans ses grandes lignes nous est contée dans le détail du quotidien. Nous percevons Jeanne comme elle est. Michel Bernard ne s'attache pas à la mystique, nul intimité avec la foi de Jeanne, il est plutôt sur le registre de la jeune femme, déterminée, inspirée, fragile et forte à la fois, profondément humaine.