Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Vernon Subutex T.1

Couverture du livre « Vernon Subutex T.1 » de Virginie Despentes aux éditions Lgf
  • Date de parution :
  • Editeur : Lgf
  • EAN : 9782253087663
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Qui est Vernon Subutex ?
Une légende urbaine.
Un ange déchu.
Un disparu qui ne cesse de ressurgir.
Le détenteur d'un secret.
Le dernier témoin d'un monde révolu.
L'ultime visage de notre comédie inhumaine.
Notre fantôme à tous.

« Magistral et fulgurant. Une oeuvre d'art. »... Voir plus

Qui est Vernon Subutex ?
Une légende urbaine.
Un ange déchu.
Un disparu qui ne cesse de ressurgir.
Le détenteur d'un secret.
Le dernier témoin d'un monde révolu.
L'ultime visage de notre comédie inhumaine.
Notre fantôme à tous.

« Magistral et fulgurant. Une oeuvre d'art. » François Busnel, L'Express.

« Dans cette peinture d'une France qui dégringole dans la haine et la précarité, Virginie Despentes touche au sommet de son art. » Alexis Brocas, Le Magazine littéraire.

« Une comédie humaine d'aujourd'hui dont Balzac pourrait bien se délecter. » Pierre Vavasseur, Le Parisien.

Donner votre avis

Articles (5)

  • La bibliothèque idéale de Frédéric Couderc
    La bibliothèque idéale de Frédéric Couderc

    "A la croisée des genres, voici mes dix titres indispensables... des textes dont les personnages m’inspirent et me bouleversent encore." Frédéric Couderc

  • Eté 2015, les 10 romans à lire absolument !
    A redécouvrir : été 2015, les 10 romans à lire absolument !

    Chaque année révèle ses surprises et bien heureusement les pépites foisonnent !Un bon cru que celle-ci où les auteurs confirmés nous ont surpris, d'autres ont acquis leur notoriété en recevant de nombreux prix, certains sont carrément époustouflants par leur talent ou leur œuvre colossale. Prenez le temps de les lire, vous ne serez pas déçus !

  • Les cinq romans finalistes du Prix Orange du Livre 2015
    Découvrez les cinq finalistes !

    Après avoir établi une liste de trente romans le 9 mars dernier, le jury du Prix Orange du Livre s'est à nouveau réuni ce mardi 5 mai pour sélectionner les cinq finalistes. Retour sur des débats hauts en couleurs !

  • Les 30 livres en sélection pour le Prix Orange du Livre 2015 ou ce qu’il faut lire si vous êtes en panne d’idées
    Les 30 romans en sélection pour le Prix Orange du Livre 2015

    Alors que les membres du jury s’attèlent à leurs dernières lectures et peaufinent leurs arguments pour le 5 mai prochain, où ils devront désigner cinq romans finalistes, revenons sur les 30 titres sélectionnés pour le Prix Orange du Livre 2015.

Avis (75)

  • « La vie se joue souvent en deux manches : dans un premier temps, elle t'endort en te faisant croire que tu gères, et sur la deuxième partie, quand elle te voit détendu et désarmé, elle repasse les plats et te défonce. » Avec Vernon Subutex, on débarque complètement dans cette deuxième partie de...
    Voir plus

    « La vie se joue souvent en deux manches : dans un premier temps, elle t'endort en te faisant croire que tu gères, et sur la deuxième partie, quand elle te voit détendu et désarmé, elle repasse les plats et te défonce. » Avec Vernon Subutex, on débarque complètement dans cette deuxième partie de la vie de notre anti-héros éponyme.

    En effet, Vernon, ancien disquaire forcé d'abaisser le volet de sa boutique de manière définitive, est un gars simple et charismatique à la cool. Il vit ses premières années de chomage dans l'euphorie jusqu'au jour où l'argent vient à lui manquer et qu'il doit recourir à l'aide de son ami Alex Bleach, un ami-chanteur blindé aux as. Pratique. Jusqu'à ce qu'il crève, Alex, léguant à Vernon de simples cassettes sur lesquelles il aurait enregistré son testament.

    Vernon enchaîne alors les hébergements provisoires chez des ami.e.s proches, ou moins proches, sur lesquelles Virginie Despentes s'arrête toujours afin de dresser le portrait de personnages toujours assez médiocres, voire imbuvables. Xavier, un « connard » de droite, un « hétéro beauf type » présenté comme « alignant les clichés ancestraux », Patrice qui tabasse sa femme et ne se voit pas exister sans la violence, Lydia, journaliste égocentrique qui « n'aime pas s'afficher avec des gens qui ne l'épatent pas » ou Sylvie, abimée par son hisoire avec Alex et en fort besoin de reconnaissance.

    Lire Vernon Subutex, c'est croiser tous les types, ou presque, de profils qui existent et « regarder le monde pourrir » via une écriture crue, pleine de cynisme qui surprend et captive.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Vernon Subutex est un homme d’une cinquantaine d’années dont le parcours présente a priori peu d’aspérités. La dépression s'empare de lui suite à la disparition de son magasin de disques « Revolver » subissant de plein fouet l’avènement des nouveaux modes de consommation musicale. Adieu Cd et...
    Voir plus

    Vernon Subutex est un homme d’une cinquantaine d’années dont le parcours présente a priori peu d’aspérités. La dépression s'empare de lui suite à la disparition de son magasin de disques « Revolver » subissant de plein fouet l’avènement des nouveaux modes de consommation musicale. Adieu Cd et vinyles, vive le digital…
    Décrit comme n’étant pas « une grande gueule », « vanneur », « avec un esprit de répartie vif », Vernon n’est pas un marginal. Après une jeunesse vouée à la musique, au rock, vint le temps de se ranger plus ou moins, en tentant de réanimer ponctuellement la flamme avec les potes d’alors. Devenu chômeur, il pense profiter de sa nouvelle liberté et savourer l’absence de contraintes. Sensations fugaces : « Il a contemplé les choses s’affaisser au ralenti, puis l’effondrement s’est accéléré ». L’isolement s’installe, les galères d’argent le rattrapent. Et la « bulle confortable » dans laquelle Vernon s’était installé éclate lorsque l’huissier frappa à sa porte pour l’expulser. Collision frontale avec une réalité dure, intransigeante et sans pitié.
    Sans toit, Vernon deviendra squatteur chez des individus croisés ci et là : amitiés de jeunesse, anciens clients, anciennes exs de copains ! Merci à Facebook qui l’aidera à accrocher un « ami » pour obtenir un canapé ou plus si affinités ! Il se créera une vie fictive au Canada, dérobade plus séduisante que d’avouer être à la rue. Un mensonge plus ou moins crédible toléré par ses hôtes d’un soir.
    Vernon sombrera-t-il ou se remettra-t-il en selle ?
    Son salut viendra peut-être d’Alex Bleach, un chanteur rock rencontré dans la boutique de disques quelques années auparavant. Il a connu la gloire, il est dépressif, le succès l’insupporte, il meurt d’une overdose. Vernon a conservé des cassettes enregistrées par la star. Chance ou fardeau ? Tel sera le suspens instillé pendant ce premier tome. Il faudra attendre le deuxième ou troisième opus pour connaître la destinée de ces enregistrements.
    Chaque rencontre de Vernon Subutex est l’occasion d’un portrait parfois au vitriol, parfois tendre de contemporains qui font office de miroir peu reluisant de nos existences : Emilie, célibataire enfermée dans une vie terne, pleurant son amant perdu ; Xavier caricature de bourgeois entretenu par sa femme, qui compense une virilité étouffée par le déversement de propos xénophobes ; la Hyène (qualificatif que l’on retrouve dans « Apocalypse Bébé) pourrisseuse de réputation sur les réseaux sociaux, Sylvie la quinqua esseulée, étouffante, infantilisante et hystérique …et bien d’autres personnages encore.

    C’est un récit furieusement contemporain ! Il dépeint au travers de tous ses protagonistes une période peu encline à l’optimisme, une France confrontée aux conséquences de la mondialisation : chômage, individualisme, solitude, racisme…

    Virginie DESPENTES pose un regard d’une remarquable acuité sur la société française. De la génération des protagonistes de son roman, elle connaît sur le bout des doigts ces individus qui doutent, qui souffrent, qui ont le mal de vivre.

    Ce roman est aussi cadencé, rythmé qu’un morceau de rock rageur, avec une énergie laissant peu de répit au lecteur. On sort un peu groggy de la lecture de « Vernon Subutex ». Certains pourront trouver une certaine similitude avec le style syncopé de James Ellroy (normal, Virginie DESPENTES est une adepte de ce génial et torturé auteur américain).

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Livre audio Vernon Subutex interprété par Jacques Frantz
    Qui d'autre que Jacques Frantz aurait pu endosser le rôle de l'ancien disquaire du "Révolver", boutique grignotée petit à petit par les plateformes virtuelles musicales ?
    Sa voix se prête à merveille à ce premier roman de la trilogie de...
    Voir plus

    Livre audio Vernon Subutex interprété par Jacques Frantz
    Qui d'autre que Jacques Frantz aurait pu endosser le rôle de l'ancien disquaire du "Révolver", boutique grignotée petit à petit par les plateformes virtuelles musicales ?
    Sa voix se prête à merveille à ce premier roman de la trilogie de Virginie Despentes, histoire d'un homme, Vernon Subutex, qui, à cinquante ans, glisse, de circonstances en circonstances, en quelques mois de la précarité à la rue.
    L'auteure dresse ici un portrait sans concession de notre société "marche ou crève"où les rêves se heurtent à l'impitoyable broyeuse consumériste qui s'est emparée des nations dites développées ces quarante dernières années. le roman fourmille de personnages, de l'actrice porno qui a raccroché à l'éditeur nauséabond en passant par la nouvelle génération retranchée derrière ses réflexes identitaires. A mesure qu'on tourne les pages (ou plutôt, ici, qu'on laisse Jacques Frantz nous "serrer"), on découvre tous ceux qui gravitent dans le nouvel univers du disquaire, dont les destinées se caressent ou s'entrechoquent, sur fond d'un Paris à la fois magnifique et dégueulasse, et au son d'un rock'n roll éternel. Avec une parfaite maîtrise de la psychologie humaine et une écriture vive, acide, parfois trash, Despentes exploite dans la descente aux enfers de
    Vernon, les contradictions de nos sociétés, où l'individu, perdant sa dignité et sa visibilité dans le monde réel peut devenir une icône de média ou de réseau social en quelques mots ou clics.
    D'une modernité exaltante et effrayante, ce premier tome bouscule et émeut. Il dessine, laissant en suspension certains événements, un polar politique noir, sordide, qui devrait s'intensifier dans les deux prochains tomes, animés également des intonations moqueuses, rocailleuses, tendres ou désabusées de Jacques Frantz. Pour mon plus grand plaisir.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Trash, direct, violent,un peu vulgaire et très parisien. Moyen ...

    Trash, direct, violent,un peu vulgaire et très parisien. Moyen ...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Vernon Subutex , mon premier Virginie Despentes .
    Ancien disquaire, déchu depuis l'avènement du CD, Vernon Subutex se retrouve à la rue après quelques loyers impayés. Il va trainer d'ex-copines en vieux copains et l'on suit sa descente.
    On passe un bon moment, le style est assez familier mais...
    Voir plus

    Vernon Subutex , mon premier Virginie Despentes .
    Ancien disquaire, déchu depuis l'avènement du CD, Vernon Subutex se retrouve à la rue après quelques loyers impayés. Il va trainer d'ex-copines en vieux copains et l'on suit sa descente.
    On passe un bon moment, le style est assez familier mais fluide tout de même et cela convient bien à l'histoire. L'adaptation en série avec Romain Duris m'avait bien plu mais a priori, il n'y aura pas de saison 2... Dommage!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • bien écrit , on se laisse emporter par le personnage

    bien écrit , on se laisse emporter par le personnage

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je découvre Virginie Despentes avec ce livre, le premier d'une trilogie. Et je dois dire que j'ai été bluffé.

    L'écriture tout d'abord. Nerveuse, incisive, j'ai été conquis par ce style résolument moderne et implacable, parfois très cru.

    Une galerie de personnages hauts en couleur et...
    Voir plus

    Je découvre Virginie Despentes avec ce livre, le premier d'une trilogie. Et je dois dire que j'ai été bluffé.

    L'écriture tout d'abord. Nerveuse, incisive, j'ai été conquis par ce style résolument moderne et implacable, parfois très cru.

    Une galerie de personnages hauts en couleur et admirablement décrits par l'écrivaine qui force les traits et en profite au passage pour dresser une critique mordante de notre société.

    Et puis il y a ce personnage principal, Vernon Subutex. On assiste impuissant à sa chute tout au long de ce roman.

    En bref, j'ai adoré et j'ai littéralement dévoré ce premier opus au style inimitable. C'est un roman que je trouve très fort et ou chacun peut s'identifier à un moment ou un autre du récit.

    Je suis impatient de retrouver Vernon dans le deuxième tome et de voir comment va tourner toute cette histoire.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J’ai mis un temps fou à oser lire Virginie Despentes et je commence par son roman (en trois tome) le plus célèbre : « Vernon Subutex », bientôt porté à l’écran par Canal +. Je crois qu’elle me faisait un peu peur, quand je le voyais en interview avec son air blasé et son pessimisme chevillé au...
    Voir plus

    J’ai mis un temps fou à oser lire Virginie Despentes et je commence par son roman (en trois tome) le plus célèbre : « Vernon Subutex », bientôt porté à l’écran par Canal +. Je crois qu’elle me faisait un peu peur, quand je le voyais en interview avec son air blasé et son pessimisme chevillé au corps. Mais j’ai eu bien tort d’attendre car j’ai découvert un écrivain avec un style très affirmé, très percutant, capable de le passionner avec une intrigue toute simple où il ne se passe pas grand chose, avec les états d’âmes de personnages d’une complexité folle, pétris de défauts insupportables et de qualités étonnantes, capable du pire comme du meilleur, ils sont le miroir de nos propres démons et contradictions. C’est un roman coup de poing, avec des phrases courtes et un peu saccadées, mais aussi avec quelques fulgurances impressionnantes de lucidité et de cynisme, une intrigue qui fait des sauts de puces dans le temps, des à-coups. Vernon Subutex, à l’aube de la cinquantaine, se retrouve quasi SDF. Il a été disquaire mais la révolution numérique à ruiné son commerce, il a côtoyé du beau monde mais il n’en reste pas grand-chose, il a foiré sa vie sentimentale bien comme il faut. Vernon, c’est le looser parfait, dont on suit pages à pages la chute vers la rue. Il squatte chez les uns, les autres, essaie de marchander le testament numérique d’un chanteur qui vient de mourir, il boit, il baise, il vit au jour le jour et son destin croise d’autres destins, des gens différents mais eux aussi, à leur manière, des loosers dans une société où tout le monde peut l’être, un peu à sa manière. Il faut le savoir, il n’y a que du cynisme, du pessimisme, du désespoir et de la rancœur dans les personnages de Virginie Despentes, ils sont tous pathétiques ou détestables, ou minables quand ce n’est pas les trois ensemble, on lit des horreurs dans leur bouche, du racisme, de l’homophobie ordinaire, de la haine brute, ils sont le portrait d’une France qui crève de son propre pessimisme, et sans y croire tout à fait, je crois qu’il y a dans chaque personnages un peu de vrai quand même, un réalisme qui angoisse et qui fait peur. Tout cela est très bien écrit, même si on a parfois un peu de mal à cerner les personnages (ils sont nombreux et interagissent entre eux de façon parfois un peu embrouillée), on ne décroche pas. Mais c’est une lecture qui ne conviendra pas à tout le monde, clairement, c’est « sex, drug and rock’n roll » à mort, on se sent parfois poisseux soi-même à la lecture, ce qui confirme que Virginie Despentes réussis bien son coup. Quand se termine ce premier tome, on à très envie de continuer malgré tout, c’est le signe que « Vernon Subutex » a fonctionné, au-delà de sa non-intrigue et de ses personnages toxiques et/ou infréquentables.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.