Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Valéry Giscard d'Estaing

Couverture du livre « Valéry Giscard d'Estaing » de Frederic Abadie et Jean-Pierre Corcelette aux éditions Nouveau Monde
Résumé:

Abaissement de la majorité à 18 ans, divorce par consentement mutuel, loi sur l'IVG, suppression des écoutes téléphoniques, suppression de l'ORTF, premier secrétariat d'Etat à la condition féminine, lancement du Système monétaire européen (SME)... Qui se souvient aujourd'hui que toutes ces... Voir plus

Abaissement de la majorité à 18 ans, divorce par consentement mutuel, loi sur l'IVG, suppression des écoutes téléphoniques, suppression de l'ORTF, premier secrétariat d'Etat à la condition féminine, lancement du Système monétaire européen (SME)... Qui se souvient aujourd'hui que toutes ces réformes, ces "ruptures", qui ont marqué la société française, relèvent peu ou prou de l'action de Valéry Giscard d'Estaing, le plus jeune président que la Ve République ait jamais eu ? Qui fut cet homme politique inspiré à la formidable "mécanique intellectuelle", cet "Européen" parfois visionnaire, cette "bête politique" souvent maladroite, ce grand séducteur qui confondit sur la fin de son mandat prééminence républicaine et bienséance monarchique ? Pourquoi, après son échec devant François Mitterrand en 1981, n'a-t-il jamais su rebondir pendant près de 25 ans ? Pourquoi cette solitude politique ? "Giscard" n'aurait-il été qu'une parenthèse dans la vie politique française ? Même s'il fut sans conteste l'un des grands européens du XXe siècle... Voici ce que les auteurs ont tenté de comprendre pendant près de deux ans d'enquête en interrogeant des personnalités comme Simone Veil, Jean-Pierre Fourcade ou Raymond Barre, en revisitant certaines périodes troubles du septennat comme "l'affaire des diamants de Bokassa" ou "l'affaire Boulin", et en s'interrogeant enfin sur la personnalité complexe de ce grand bourgeois fasciné par de Gaulle, le peuple et l'aristocratie.

Donner votre avis