Vaincre à Rome

Couverture du livre « Vaincre à Rome » de Sylvain Coher aux éditions Actes Sud
  • Date de parution :
  • Editeur : Actes Sud
  • EAN : 9782330124984
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Rome, samedi 10 septembre 1960, 17h30. Dans 2 heures, 15 minutes et 16 centièmes, Abebe Bikila va remporter le marathon olympique. Vingt-quatre ans après la prise d'Addis Abeba par Mussolini, cet Éthiopien inconnu s'impose dans la capitale italienne face aux champions de la discipline. Ultime... Voir plus

Rome, samedi 10 septembre 1960, 17h30. Dans 2 heures, 15 minutes et 16 centièmes, Abebe Bikila va remporter le marathon olympique. Vingt-quatre ans après la prise d'Addis Abeba par Mussolini, cet Éthiopien inconnu s'impose dans la capitale italienne face aux champions de la discipline. Ultime humiliation : il court pieds nus. Ce roman se glisse dans la tête d'Abebe Bikila, au rythme de sa foulée infatigable, telle une petite voix racontant comment grandissent les héros, comment se relèvent les peuples, comment se gagnent les revanches et comment naissent les légendes.

Donner votre avis

Avis(3)

  • EXPLO rentrée littéraire - Avis page 80.

    42 km dans la tête d’Abebe Bikila, marathonien éthiopien, voici le propos de ce livre. Un récit dense, prolifique, rythmé qui nous entraîne à petite foulées dans ses pensées. On sait comment ça se finit, mais pas comment ça se vit. Moi qui ne suis pas...
    Voir plus

    EXPLO rentrée littéraire - Avis page 80.

    42 km dans la tête d’Abebe Bikila, marathonien éthiopien, voici le propos de ce livre. Un récit dense, prolifique, rythmé qui nous entraîne à petite foulées dans ses pensées. On sait comment ça se finit, mais pas comment ça se vit. Moi qui ne suis pas sportive pour un sou, me voilà à courir avec Abebe. Et j'aime ça.
    À laube de cette course, au vingtième Kilomètre, le marathonien s'apprête à se démarquer, à vaincre Rome.
    Un beau début percutant, mais compact. En espérant qu'on l’intérêt ne s'y perde pas sur la durée.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Les explos Rentrée littéraire 2019 - Chronique page 80 :

    Nous sommes le 10 septembre 1960 aux Jeux Olympiques de Rome. A 17h30, l'ultime épreuve, le marathon, va débuter, les "grands" sont présents Zatopek, Vandendriessche, Rhadi Ben Abdeselem, Keily et un inconnu, un jeune caporal éthiopien...
    Voir plus

    Les explos Rentrée littéraire 2019 - Chronique page 80 :

    Nous sommes le 10 septembre 1960 aux Jeux Olympiques de Rome. A 17h30, l'ultime épreuve, le marathon, va débuter, les "grands" sont présents Zatopek, Vandendriessche, Rhadi Ben Abdeselem, Keily et un inconnu, un jeune caporal éthiopien qui se distingue par le fait de courir pieds nus, Abebe Bikila.

    L'auteur, Sylvain Coher, signe ici ce que j'ai envie de qualifier comme un exploit littéraire. Plus qu'un récit sportif, c'est un récit poétique de cette course légendaire, narrer par Abebe, qui durant ces premiers vingt kilomètres, à en mémoire son épouse , les conseils de son coach et cette petite voix qui le suit.

    J'ai été entraîner sur ces routes interminables, par les métaphores, les descriptions, les pensées de ce caporal, l'optimisme de celui-ci, ses observations.

    Ce livre rend le sport encore plus beau, vécu dans la tête de ce coureur mais aussi, et c'est là que je considère ce roman comme une réussite à l'égal de l'épreuve, dans la tête de l'écrivain. Moi qui ne suis pas du tout adepte de la course à pied, j'avoue que courir à travers ces pages est vraiment addictif.

    Bon la pause est terminée, il est temps de reprendre la course à la suite d'Abebe Bikila.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Les Explos Rentrée littéraire 2019, avis page 86 :
    Dès le départ, j’ai pensé à l’excellent livre de Jean Echenoz, Courir, mais, après quelques foulées et quelques pages, j’ai plongé complètement dans cette course mythique qu’est le marathon, tentant de m’accrocher au rythme efficace du caporal...
    Voir plus

    Les Explos Rentrée littéraire 2019, avis page 86 :
    Dès le départ, j’ai pensé à l’excellent livre de Jean Echenoz, Courir, mais, après quelques foulées et quelques pages, j’ai plongé complètement dans cette course mythique qu’est le marathon, tentant de m’accrocher au rythme efficace du caporal de l’armée éthiopienne, Abebe Bikila qui court pieds nus ! C’est là que Sylvain Coher se détache complètement du roman cité plus haut car lui se consacre entièrement à une course alors que Jean Echenoz balayait la vie du grand champion Émile Zátopek, présent d’ailleurs à Rome, ce samedi 10 septembre 1960.
    Ce roman est un immense régal délicieux, riche en informations et réflexions, dans un décor somptueux. J’ai hâte de suivre Abebe Bikila - en littérature seulement - jusqu’au bout car nous n’en sommes qu’au vingt-et-unième kilomètre, à mi-course de ce marathon historique…

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions