Une nuit à Manosque

Couverture du livre « Une nuit à Manosque » de Collectif Gallimard aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072820090
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

«Dans un vrai festival, les nuits sont aussi importantes que les jours, l'imprévu est aussi précieux que le programme. Pour fêter la vingtième édition du festival des Correspondances de Manosque, nous avons décidé de dévoiler quelques-unes de ces nuits : souvenirs réels, légendes festivalières,... Voir plus

«Dans un vrai festival, les nuits sont aussi importantes que les jours, l'imprévu est aussi précieux que le programme. Pour fêter la vingtième édition du festival des Correspondances de Manosque, nous avons décidé de dévoiler quelques-unes de ces nuits : souvenirs réels, légendes festivalières, pures fictions, aux lecteurs d'en juger. Il s'en passe de belles à Manosque - et encore, on ne vous a pas tout dit.».
Olivier Chaudenson.

Ouvrage collectif de François Beaune, Jeanne Benameur, Arno Bertina, Miguel Bonnefoy, Arnaud Cathrine, Marie Darrieussecq, Julien Delmaire, Patrick Deville, Pierre Ducrozet, René Frégni, Yannick Haenel, Célia Houdart, Philippe Jaenada, Maylis de Kerangal, Nathalie Kuperman, Robert McLiam Wilson, Gaëlle Obiégly, Véronique Ovaldé, Sylvain Prudhomme, Éric Reinhardt, Olivia Rosenthal et d'Alice Zeniter.

Donner votre avis

Articles (3)

Avis(13)

  • Des souvenirs et des fictions avec un point commun: Manosque et son festival des Correspondances.
    Après un trajet, une prestation scénique, un apéro ou une balade, les auteurs qui fréquentent le festival nous offrent ces nouvelles.
    Quand la nuit arrive, la solitude de la chambre d’hôtel ou au...
    Voir plus

    Des souvenirs et des fictions avec un point commun: Manosque et son festival des Correspondances.
    Après un trajet, une prestation scénique, un apéro ou une balade, les auteurs qui fréquentent le festival nous offrent ces nouvelles.
    Quand la nuit arrive, la solitude de la chambre d’hôtel ou au contraire une rencontre qui va prolonger la soirée exacerbent les sentiments et permettent une expression sans filtre.
    Ces courtes nouvelles sont souvent nostalgiques et très agréables à lire.
    Des images, des mots pour se souvenir de Manosque et de Jean Giono.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je ne connaissais pas ce festival et donc je l'ai découvert à travers ce recueil de nouvelles. Je n'ai qu'une seule chose à dire: ça donne envie d'aller voir de ses propres yeux ce fameux festival.

    On passe un très bon moment de lecture et j'ai quelques favoris: "Une femme française"...
    Voir plus

    Je ne connaissais pas ce festival et donc je l'ai découvert à travers ce recueil de nouvelles. Je n'ai qu'une seule chose à dire: ça donne envie d'aller voir de ses propres yeux ce fameux festival.

    On passe un très bon moment de lecture et j'ai quelques favoris: "Une femme française" d'Arnaud Cathrine, "Rire aux larmes" de Gaëlle Obiégly et "Un beau souvenir" d'Eric Reinhardt.

    De plus, l'avantage de ce recueil est qu'il permet de découvrir de nouvelles plumes, voir-même d'avoir des coups de cœur.

    Merci encore à lecteurs.com de m'avoir offert cet ouvrage.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • À l’occasion du vingtième anniversaire du festival littéraire » Les Correspondances « , les éditions Gallimard publient en 2018 un ouvrage collectif de nouvelles. Une vingtaine d’auteurs ont ainsi laissé libre cours à leur jolie plume : François Beaune, Jeanne Benameur, Arno Bertina, Miguel...
    Voir plus

    À l’occasion du vingtième anniversaire du festival littéraire » Les Correspondances « , les éditions Gallimard publient en 2018 un ouvrage collectif de nouvelles. Une vingtaine d’auteurs ont ainsi laissé libre cours à leur jolie plume : François Beaune, Jeanne Benameur, Arno Bertina, Miguel Bonnefoy, Arnaud Cathrine, Marie Darrieussecq, Julien Delmaire, Patrick Deville, Pierre Ducrozet, René Frégni, Yannick Haenel, Célia Houdart, Philippe Jaenada, Maylis de Kerangal, Nathalie Kuperman, Robert McLiam Wilson, Gaëlle Obiégly, Véronique Ovaldé, Sylvain Prudhomme, Éric Reinhardt, Olivia Rosenthal et Alice Zeniter, dans » Une nuit à Manosque « .
    S’imprégnant de la magie des lieux, si chers à Jean Giono, ce festival a pour vocation de faire sortir la littérature des salons pour la célébrer à la manière d’un art vivant. Innovante, la lecture musicale mélangée aux musiciens et écrivains dans un lieu chaleureux casse le concept élitiste des rencontres littéraires. Si la majorité du public est originaire de la région de Manosque et de ses environs, ce festival est donc l’occasion d’échanges plus conviviaux et directs avec ces auteurs, délestés de toute pression, médiatique notamment.
    Olivier Chaudenson, directeur et cofondateur des Correspondances avec Olivier Adam, se remémore les débuts des Correspondances… Il y eut cette fin septembre le «bal littéraire» et des grands entretiens. En 1999, une première «nuit mémorable» : Jacques Higelin lisant et chantant ses Lettres d’amour d’un soldat de vingt ans durant près de quatre heures ou «le détournement d’un artiste de la scène musicale pour montrer à quel point ils sont traversés de littérature».
    Forte de son succès, cette vingtième édition a réuni soixante-deux auteurs. Afin de graver cet instant dans le temps, il a été demandé à une vingtaine d’entre eux donc, d’écrire librement une courte nouvelle de 5000 signes environ, sur une fiction ou un souvenir réel, avec pour thème » Une nuit à Manosque « . Parce que les nuits sont propices à l’inspiration et à l’imagination, c’est avec brio que tous ce sont prêtés à cet exercice. Pour François Beaune, par exemple, ce fut la rencontre avec un aventurier des mers, dans un pub. Olivia Rosenthal, a elle, endossé la tenue de Serena Williams le temps d’une nuit. Quant à Alice Zeniter et Marie Darrieussecq, elle nous proposent des textes plus féministes et engagées, à leur image. D’autres s’inspirent de la légende de l’hôtel Volland, en plein cœur du centre ancien de la ville, devant l’Eglise Saint-Sauveur, pour faire revivre le fantôme de cette jeune fille qui se serait vitriolée le visage pour ne pas perdre sa virginité avec François Ier .
    Le lecteur se faufile dans les ruelles de Manosque au fil des pages, par une nuit de septembre. S’il ne peut y être physiquement, cette initiative livresque lui permet de prendre part au festival. En lisant chacune des nouvelles, j’avais la sensation d’entendre les voix des auteurs, tant leur contenu semble le reflet de leur propre monde littéraire, à l’instar de la nouvelle de René Frégni :

    p. 58 : » Lorsqu’on est au sommet d’un arbre ou dans la cage de fer qui couronne nos clochers, les mots sont plus légers, les stylos font moins peur. Le miracle peut se produire. «

    Un grand merci donc à lecteurs.com ainsi qu’aux éditions Gallimard, pour la découverte de cet ouvrage.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une nuit à Manosque est un court recueil de nouvelles demandées à des autrices et auteurs qui ont fréquenté la ville de Jean Giono pour le festival Les Correspondances.
    Sans se consulter, du moins on l'imagine, certains ont écrit des nouvelles qui se répondent, se retrouvent, s'interpellent....
    Voir plus

    Une nuit à Manosque est un court recueil de nouvelles demandées à des autrices et auteurs qui ont fréquenté la ville de Jean Giono pour le festival Les Correspondances.
    Sans se consulter, du moins on l'imagine, certains ont écrit des nouvelles qui se répondent, se retrouvent, s'interpellent. Un lieu et un personnage reviennent souvent, l'hôtel Voland et la belle Honorade de Voland, qui se refusa de manière tragiquement radicale au galant François 1er... Des fantômes hantent donc Manosque, mais d'autres écrivains y ont fait des rencontres en chair et en os qui se sont avéré passionnantes ou enrichissantes.
    Comme souvent dans le cas d'un recueil de différents auteurs, l'ensemble est un brin inégal. Il m'a permis en tout cas de découvrir un genre de scène qui m'ennuie en littérature : les fêtes ! Si amusante ou joyeuse ou conviviale qu'ait été une fête, rendre cela à l'écrit semble des plus difficiles et manque bien souvent son but... en tant que lectrice, ça ne me passionne absolument pas !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com