Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Une éminence grise ; Jean Jardin (1904-1976)

Couverture du livre « Une éminence grise ; Jean Jardin (1904-1976) » de Pierre Assouline aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070379217
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Il fut toute sa vie un homme de l'ombre jusqu'au jour où son fils Pascal Jardin lui consacra un livre. Le nain jaune, c'était lui, Jean Jardin, conseiller du «prince» et éminence grise, un des personnages les plus énigmatiques que le véritable pouvoir, celui qui ne se voit pas, ait produit. Il... Voir plus

Il fut toute sa vie un homme de l'ombre jusqu'au jour où son fils Pascal Jardin lui consacra un livre. Le nain jaune, c'était lui, Jean Jardin, conseiller du «prince» et éminence grise, un des personnages les plus énigmatiques que le véritable pouvoir, celui qui ne se voit pas, ait produit. Il n'avait jamais voulu écrire ses mémoires, malgré de nombreuses sollicitations, craignant d'en dire trop ou pas assez. Cette biographie est la première qui lui soit consacrée. Elle a été écrite à partir de témoignages d'archives et de correspondances pour la plupart inédits, à l'issue d'une enquête riche de révélations sur les dessous de la politique française pendant l'Occupation et la IVe République.
La vie secrète de cet homme à l'entregent inouï, c'est aussi celle de ses amis, qu'ils soient écrivains (Giraudoux, Paul Morand), industriels (Jean Riboud), présidents du Conseil (Antoine Pinay, Edgar Faure, René Mayer ou eux-mêmes éminences grises (Georges Albertini, André Boutemy).

Donner votre avis

Articles (1)

  • Alexandre Jardin a fini de rigoler
    Des gens très bien

    La rentrée littéraire de janvier s’est ouverte sur un scandale, celui qui a accompagné la sortie du nouveau livre d’Alexandre Jardin, Des gens très bien (Grasset). Il y parle de la participation de son grand père Jean Jardin au gouvernement de Vichy en qualité de directeur de cabinet de Pierre Laval, et de son malaise à lui, le petit-fils, de porter un tel fardeau de honte jamais assumée dans l’histoire de sa famille. 

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.