Une aventure rocambolesque de t.3 ; Attila le hun, le fléau de Dieu

Couverture du livre « Une aventure rocambolesque de t.3 ; Attila le hun, le fléau de Dieu » de Manu Larcenet et Daniel Casanave aux éditions Dargaud
Résumé:

Oyez la triste histoire du Prince Attila~! Or donc, en ce jour de l'an ? 451, le preux et terrible Attila s'en va conquérir la Beauce, dernier territoire qui lui manque pour compléter sa collec'. Hélas, une fois sa conquête achevée, Attila doit se rendre à l'évidence~: il s'emmerde. Même son «... Voir plus

Oyez la triste histoire du Prince Attila~! Or donc, en ce jour de l'an ? 451, le preux et terrible Attila s'en va conquérir la Beauce, dernier territoire qui lui manque pour compléter sa collec'. Hélas, une fois sa conquête achevée, Attila doit se rendre à l'évidence~: il s'emmerde. Même son « petit barbare » (oui, ceci est une métaphore) reste de glace. Ce n'est pas le genre à faire des phrases, Attila. Mais là, force est de reconnaître qu'il « souffre de la vie » - en un mot comme en cent, voilà notre Attila atteint de dépression. Le coup de mou. Mettez-vous à sa place~: que lui reste-t-il à faire d'exaltant maintenant que le monde entier est sous sa coupe ?

Après Sigmund Freud et Vincent Van Gogh, c'est au tour d'Attila d'être passé à la moulinette de l'humour dévastateur de Manu Larcenet. Cette fois encore, l'auteur du Combat ordinaire s'amuse à révéler l'être de chair et de sang caché derrière le mythe. Enfin, pour parler normalement, nous dirons qu'il s'amuse à réécrire la légende et à nous offrir une dimension inédite du personnage.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • lien vers ma chronique: http://www.lesmiscellaneesdepapier.com/attila-le-hun-de-manu-larcenet-et-daniel-casanave/
    Le mot de la fin : Les dessins qui semblent a priori ressembler fortement à Larcenet ne fonctionnent pas aussi bien que si c’était vraiment lui qui dessinait. Le scénario est rempli...
    Voir plus

    lien vers ma chronique: http://www.lesmiscellaneesdepapier.com/attila-le-hun-de-manu-larcenet-et-daniel-casanave/
    Le mot de la fin : Les dessins qui semblent a priori ressembler fortement à Larcenet ne fonctionnent pas aussi bien que si c’était vraiment lui qui dessinait. Le scénario est rempli d’humour et touche à la philosophie ce qui donne une œuvre intéressante, bien que par moment piquée par une certaine lourdeur. La fin par contre est frustrante et paraît inachevée…

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !