Un secret

Couverture du livre « Un secret » de Philippe Grimbert aux éditions Lgf
  • Date de parution :
  • Editeur : Lgf
  • EAN : 9782253117186
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Souvent les enfants s'inventent une famille, une autre origine, d'autres parents.
Le narrateur de ce livre, lui, s'est inventé un frère. Un frère aîné, plus beau, plus fort, qu'il évoque devant les copains de vacances, les étrangers, ceux qui ne vérifieront pas. Et puis un jour, il découvre la... Voir plus

Souvent les enfants s'inventent une famille, une autre origine, d'autres parents.
Le narrateur de ce livre, lui, s'est inventé un frère. Un frère aîné, plus beau, plus fort, qu'il évoque devant les copains de vacances, les étrangers, ceux qui ne vérifieront pas. Et puis un jour, il découvre la vérité, impressionnante, terrifiante presque. Et c'est alors toute une histoire familiale, lourde, complexe, qu'il lui incombe de reconstituer. Une histoire tragique qui le ramène aux temps de l'Holocauste, et des millions de disparus sur qui s'est abattue une chape de silence.
Psychanalyste, Philippe Grimbert est venu au roman avec La Petite Robe de Paul. Avec ce nouveau livre, couronné en 2004 par le prix Goncourt des lycéens et en 2005 par le Grand Prix littéraire des lectrices de Elle, il démontre avec autant de rigueur que d'émotion combien les puissances du roman peuvent aller loin dans l'exploration des secrets à l'oeuvre dans nos vies.

Donner votre avis

Articles (1)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Un court roman autobiographique qui est centré autour d'un secret de famille.
    Voilà pour le thème principal. N'ayant encore jamais visionné l'adaptation en film, je me suis dit que je devrais d'abord lire l'original. Ma fille (en troisième au collège) l'a lu également (lecture...
    Voir plus

    Un court roman autobiographique qui est centré autour d'un secret de famille.
    Voilà pour le thème principal. N'ayant encore jamais visionné l'adaptation en film, je me suis dit que je devrais d'abord lire l'original. Ma fille (en troisième au collège) l'a lu également (lecture obligatoire).
    J'ai un avis mitigé. En égard aux critiques élogieuses, j'ai peut-être eu une pression inconsciente de la part des lecteurs.
    Pour moi, tout se joue dans les émotions. J'aime bien m'imprégner de l'atmosphère, des lieux, du rythme et surtout des personnages. Et comme c'est un roman assez court, il faut que l'auteur puisse nous immerger très vite (c'est une gageure, on dit bien souvent que c'est plus difficile de contenter le lectorat avec des nouvelles, format court).
    Et ici, je n'ai pas réussi à me créer des sensations autres que l'ennui. (je l'avoue!). Et pourtant il y avait la matière : un héros jeune, le fond historique, l'exil, une histoire d'amour secrète.
    Mais voilà, cette rencontre ne s'est pas faite. Pas le moment propice non plus (peu de temps avant, j'ai eu un coup de coeur littéraire).
    La plume de l'auteur est pudique, juste et précise. (peut-être trop clinique à mon goût). Mais peut-être que vous, lecteurs potentiels, arriverez à y trouver votre compte......puisque ce n'est que mon humble avis.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une histoire triste, difficile pour cet enfant qui cherche à comprendre et se sent coupable sans savoir pourquoi. Un secret qui devra éclater pour vivre. Emouvant et très bien écrit.

    Une histoire triste, difficile pour cet enfant qui cherche à comprendre et se sent coupable sans savoir pourquoi. Un secret qui devra éclater pour vivre. Emouvant et très bien écrit.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Il était dans mon placard depuis plusieurs années, et enfin, je me suis mise à le lire lorsque j'ai commencé à étudier la Seconde Guerre Mondiale en cours. Ca changeait d'Anne Frank et des histoires un peu trop triste. Je me suis dis que je m’ennuierais le long de la lecture. Et quelle...
    Voir plus

    Il était dans mon placard depuis plusieurs années, et enfin, je me suis mise à le lire lorsque j'ai commencé à étudier la Seconde Guerre Mondiale en cours. Ca changeait d'Anne Frank et des histoires un peu trop triste. Je me suis dis que je m’ennuierais le long de la lecture. Et quelle surprise. Une histoire poignante, bouleversante. Quelques larmes ont coulés, je ne vais pas le cacher.

    C'est l'histoire d'un jeune garçon, qui depuis qu'il est enfant, s'invente un frère. Un frère imaginaire. Je ne vais pas cacher que j'ai eu du mal à comprendre le début de l'histoire. J'ai mis un moment avant de comprendre pourquoi on nous parlait de cela. Mais bon, une fois qu'on a compris, ça marche comme sur des roulettes.
    Au fil des chapitres, nous découvrons la famille Grimberg, d'origine juive vivant si je me souviens bien à Paris durant la seconde guerre mondiale, dans une rue. Ils partent ensuite se cacher jusqu'au jour où deux personnes de la famille se font prendre par les SS, et on connait malheureusement la suite. Je pourrais spoiler le livre pour comprendre mon ressenti, mais je ne vais pas le faire.

    J'ai trouvé la plume de l'auteur juste magnifique, bien que légèrement compliqué. J'ai aimé l'histoire, même si on aimerait que ce ne soit qu'une fiction (mais vu le nom de famille de l'auteur, je pense que c'est autobiographique). Je le recommande à tout les adeptes de la Seconde Guerre Mondiale, mais également à tout les autres, voulant en savoir plus sur une famille et une histoire qui parait simple, mais qui ne l'ai pas du tout.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dans le Paris de l'après-guerre, la famille Grimbert coule des jours paisibles entre leur boutique de la rue du Bourg-l'Abbé et le stade et la piscine où les parents, sportifs émérites, entretiennent leur physique d'athlète. Leur fils, lui, de faible constitution et de santé fragile, se tient...
    Voir plus

    Dans le Paris de l'après-guerre, la famille Grimbert coule des jours paisibles entre leur boutique de la rue du Bourg-l'Abbé et le stade et la piscine où les parents, sportifs émérites, entretiennent leur physique d'athlète. Leur fils, lui, de faible constitution et de santé fragile, se tient éloigné des joies du sport, préférant collectionner les bonnes notes à l'école, dans l'espoir de laver la déception qu'il croit lire dans les yeux de son père. Du passé de Maxime et Tania, il ne sait rien, mais il aime à imaginer leur première rencontre, leurs premiers émois et leurs années de guerre, derrière la ligne de démarcation, loin de Paris dont ils ont fui les restrictions. Pour se consoler de sa solitude, il s'est inventé un frère aîné, grand, beau, fort et sûr de lui, un frère avec lequel il se chamaille, se bagarre, un frère qui serait la fierté de ses parents. Il a quinze ans quand Louise, voisine et amie de la famille, lui confie le lourd secret que ses parents lui cachent depuis toujours, un secret qu'il pressentait mais dont il n'imaginait pas l'impact sur ses parents et sur lui-même.

    En peu de mots, avec une pudeur extrême, Philippe GRIMBERT réussit à évoquer toute l'horreur de la shoah. Sans jamais écrire ni le mot juif, ni le mot camp, il dénonce une période de l'Histoire qui a vu s'effondrer le monde des juifs de France, confiants en leur pays, en leur gouvernants, en leur police. Pour échapper aux rafles et à la déportation, il fallait désobéir, refuser l'inscription à la préfecture, refuser l'étoile jaune, se réfugier dans la France Libre. Pour ceux qui ont survécu aux camps et ceux qui ont eu la chance de ne pas y aller, la joie d'être vivants a cédé devant le sentiment de culpabilité. Certains ont voulu tout oublier, effacer les humiliations, les violences, s'offrir une vie nouvelle, en scellant le passé. Pour ne plus souffrir, ils ont tu la souffrance, pour épargner leurs enfants, ils changé de noms, se sont réinventé un passé, une histoire. Mais le secret, latent et pesant, gangrène les familles. On cache toujours pour protéger mais la dissimulation, insidieuse, fait plus de mal qu'une vérité bien expliquée. Chez les Grinberg, devenus Grimbert, l'enfant sait sans savoir, ressent sans être sûr. L'histoire familiale qu'on lui a cachée est tapie dans ce corps qui refuse de s'épanouir, pèse sur ses frêles épaules, creuse son sternum, tétanise ses membres. Si la révélation fera naître d'autres questionnements, d'autres craintes, d'autres culpabilités, au moins, elle délivrera son corps de ce poids mort qui l'annihilait. Lui aussi se taira, pour, à son tour, protéger ses parents mais il trouvera un jour les mots pour lever la culpabilité et la peur.
    Ce ''roman'' autobiographique est un concentré d'émotions fortes, un témoignage pudique et tendre qui évite habilement le pathos jusqu'au final, très émouvant, où l'on ne peut contrôler les larmes. A lire, évidemment.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un thème intéressant mais traité sans originalité. Une impression de déjà lu et on devine très vite ce qu’il en retourne au sujet de ce frère imaginaire puis réel et disparu… Se lit mais sans plus.

    Je ne suis pas allée voir le film de Claude Miller puisque le roman ne m’avait pas...
    Voir plus

    Un thème intéressant mais traité sans originalité. Une impression de déjà lu et on devine très vite ce qu’il en retourne au sujet de ce frère imaginaire puis réel et disparu… Se lit mais sans plus.

    Je ne suis pas allée voir le film de Claude Miller puisque le roman ne m’avait pas particulièrement transportée. Le casting est joli : Julie Depardieu, Patrick Bruel, Cécile de France et Ludivine Sagnier, excellente paraît-il.

    comment Commentaires (2) flag Signalez un abus
    • Jean-michel Palacios le 29/04/2013 à 13h40

      Bonjour Roselyne

      J'ai beaucoup aimé le livre mais je n'ai pas vu le film.

      Patrick Bruel joue merveilleusement dans tous les films ainsi qu'au théâtre en commençant par la "Maison assassinée" 1988, "L'union sacrée" 1989, "Comme les 5 doigts de la main" 2010, "Le prénom" 2012...

      C'est aussi un très bon compositeur et interprète dont les textes ne laissent jamais indifférent "le café des délices", "j'te dis quand même".

      J'avais acheté "un secret" chez un libraire du quartier, édité chez Grasset dans une jolie couverture jaune pâle et rien ne me prédestinait à cette lecture : la critique du moment certainement, une tête de gondole ; me voilà parti dans une étrange histoire comme il en existe tout autour de nous faites de ces non-dits, de ces secrets qui pèsent parfois toute un vie.

      Les secrets vous tuent à petit feu, vous dévore de l'intérieur. Quand ils sont "de famille", c'est intolérable. Tout le monde sait et personne ne dit rien, sorte d'omerta familliale.

      Ce livre m'attendait sur le présentoir du libraire et j'ai aimé ce qu'il contenait.

      Amicalement
      JM

      thumb_up J'aime flag Signalez un abus
    • Christelle Garnier le 29/04/2013 à 08h39

      Pour ma part j'ai beaucoup aimé et le livre et le film qui en effet était porté par un fantastique casting. On se doute très vite de ce qu'il en est pour le frère mais en même temps ce n'est pas un thriller, je ne pense pas que le but était de garder le suspens jusqu'au bout, mais plutôt de voir l'évolution des dégats provoqués par le secret. Après chacun le perçoit avec son propre imaginaire. Amitiés. Christelle

      thumb_up J'aime flag Signalez un abus
    • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Très belle histoire ! Je n'ai pas pu décrocher du livre jusqu'à ce que j'arrive à la fin.

    Très belle histoire ! Je n'ai pas pu décrocher du livre jusqu'à ce que j'arrive à la fin.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un beau récit. Tout comme le film.

    Un beau récit. Tout comme le film.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un très lourd et pénible secret qui pèse et empoisonne. Un enfant élevé dans les non dit, à qui il est implicitement reproché de ne pas être aussi bien, mais aussi bien que qui?
    Le secret ne l'est devenu que pour essayer d'écraser la culpabilité.
    Une très très belle histoire, porté au cinéma...
    Voir plus

    Un très lourd et pénible secret qui pèse et empoisonne. Un enfant élevé dans les non dit, à qui il est implicitement reproché de ne pas être aussi bien, mais aussi bien que qui?
    Le secret ne l'est devenu que pour essayer d'écraser la culpabilité.
    Une très très belle histoire, porté au cinéma en 2008 par Claude Miller, avec Patrick Bruel et Cécile de France (entre autres).
    A lire et à voir, cette histoire émouvante et riche en sentiments.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com