Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Un mariage anglais

Couverture du livre « Un mariage anglais » de Claire Fuller aux éditions Stock
  • Date de parution :
  • Editeur : Stock
  • EAN : 9782234083295
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Ingrid a 20 ans et des projets plein la tête quand elle rencontre Gil Coleman, professeur de littérature à l’université. Faisant fi de son âge et de sa réputation de don Juan, elle l’épouse et s’installe dans sa maison en bord de mer.
Quinze ans et deux enfants plus tard, Ingrid doit faire face... Voir plus

Ingrid a 20 ans et des projets plein la tête quand elle rencontre Gil Coleman, professeur de littérature à l’université. Faisant fi de son âge et de sa réputation de don Juan, elle l’épouse et s’installe dans sa maison en bord de mer.
Quinze ans et deux enfants plus tard, Ingrid doit faire face aux absences répétées de Gil, devenu écrivain à succès. Un soir, elle décide d’écrire ce qu’elle n’arrive plus à lui dire, puis cache sa lettre dans un livre. Ainsi commence une correspondance à sens unique où elle dévoile la vérité sur leur mariage, jusqu’à cette dernière lettre rédigée quelques heures à peine avant qu’elle ne disparaisse sans laisser de trace. Traduit de l'anglais par Mathilde Bach.

Donner votre avis

Avis (13)

  • Je viens de le lire je trouve que le début de l histoire est longue a démarrer , il faut lire plusieurs pages pour rentrer dans le sujet de cette femme bafouée quand même et decouvrir son courrier , le sujet est bien par lui même mais la lecture est trop longue a decouvrir cette femme et sa...
    Voir plus

    Je viens de le lire je trouve que le début de l histoire est longue a démarrer , il faut lire plusieurs pages pour rentrer dans le sujet de cette femme bafouée quand même et decouvrir son courrier , le sujet est bien par lui même mais la lecture est trop longue a decouvrir cette femme et sa vie perturbée par cet homme

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ingrid a 20 ans et les rêves d’évasion et de liberté qui vont avec. A 20 ans on a la vie devant soi, on ose tout sans penser aux conséquences. On fait des choix que l’on finit parfois par regretter, on s’oublie puis on perd petit à petit de vue ses rêves de jeunesse.

    Un mariage anglais est un...
    Voir plus

    Ingrid a 20 ans et les rêves d’évasion et de liberté qui vont avec. A 20 ans on a la vie devant soi, on ose tout sans penser aux conséquences. On fait des choix que l’on finit parfois par regretter, on s’oublie puis on perd petit à petit de vue ses rêves de jeunesse.

    Un mariage anglais est un roman qui entrecroise deux périodes, l’une située dans le présent où l’on suit Gil, le mari d’Ingrid au crépuscule de sa vie, entouré de ses filles Nan et Flora et l’autre prenant la forme épistolaire et située quinze ans auparavant, juste avant la disparition jusque-là inexpliquée d’Ingrid. Dans les lettres qu’elle laisse à son mari et qu’elle prend soin de dissimuler dans des ouvrages choisis de sa bibliothèque, Ingrid évoque ses années aux côtés de Gil Coleman, son professeur de littérature à l’université, devenu par la force du destin son époux désargenté avant de finir écrivain à succès. Elle ne cache rien de son amour pour lui, de ses doutes et de ses regrets, de son amertume et de sa colère, elle livre sans fard les hauts et les bas de son mariage. A travers les yeux d’Ingrid on assiste à l’autopsie d’un mariage basé sur des promesses non tenues, sur un amour aussi sincère que cruel et l’on finit par se rendre compte que pour détruire quelqu’un, il n’y a finalement pas meilleure arme que l’amour.

    J’ai adoré ce roman de Claire Fuller, tant pour l’intensité du récit et la finesse des personnages que pour la plume délicate de son auteure. Je pense me procurer rapidement son premier roman, Les jours infinis, dont le synopsis me semble tout aussi alléchant. Je ne peux que vous recommander de lire Un mariage anglais si, comme moi, vous aimez vous glisser dans la tête des personnages, ressentir leurs émotions et vivre pleinement leurs choix.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Il est peu de dire que j’ai aimé ce roman. J’y ai trouvé tout ce qui transforme une lecture en moments d’intense plaisir littéraire.
    L’écriture est précise, addictive et élégante. L’intrigue, entre thriller psychologique, saga familiale et autopsie d’un mariage est passionnante.

    Tout...
    Voir plus

    Il est peu de dire que j’ai aimé ce roman. J’y ai trouvé tout ce qui transforme une lecture en moments d’intense plaisir littéraire.
    L’écriture est précise, addictive et élégante. L’intrigue, entre thriller psychologique, saga familiale et autopsie d’un mariage est passionnante.

    Tout commence lorsque Gil aperçoit dans la rue Ingrid, son épouse disparue depuis plusieurs années. Voulant la rattraper, l’homme a un accident et se retrouve à l’hôpital.
    A partir de là, l’auteur donne la parole à Ingrid à travers des lettres qu’elle écrit à son mari, sans jamais les lui envoyer, à travers lesquelles elle fait le bilan de son mariage.

    Lorsqu’elle épousa son prof de fac, Ingrid était follement amoureuse de cet homme beaucoup plus âgé et tellement séduisant.
    Quinze ans et deux enfants plus tard, que reste-t-il des rêves de jeunesse d’un amour éternel ?
    De désillusion en désillusion, Ingrid écrit des lettres qu’elle n’enverra pas à son mari, choisissant de les cacher dans les livres qui envahissent les étagères.
    Lorsqu’elle pense en avoir terminé, Ingrid disparaît mettant un point final à son histoire.
    S’est-elle noyée comme tout porte à croire ?

    Dans ce roman, Claire Fuller tisse une intrigue subtile et convaincante qui livre le portrait d'une femme piégée par le mariage. A travers ses lettres, elle en évoque la dynamique complexe, entre amour et frustration, trahison et secrets.
    Il y a tout cela dans ce livre et tellement plus encore qu’il est je crois urgent de le découvrir.
    Pour ma part c’est un coup de cœur.

    #ChallengeNetGalleyFR

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Il y a fort longtemps, je m'étais entichée de Carson McCullers au point de dévorer toute son oeuvre et toutes les biographies à son sujet. Or, il m'a semblé retrouver dans le dernier roman de Claire Fuller : Un mariage anglais des éléments qui m'ont rappelé les textes de l'écrivaine américaine....
    Voir plus

    Il y a fort longtemps, je m'étais entichée de Carson McCullers au point de dévorer toute son oeuvre et toutes les biographies à son sujet. Or, il m'a semblé retrouver dans le dernier roman de Claire Fuller : Un mariage anglais des éléments qui m'ont rappelé les textes de l'écrivaine américaine. Quoi précisément ? Alors là, je vais avoir du mal à justifier ma pensée car ces lectures commencent à dater, mais peut-être... le portrait de certains personnages comme Flora, jeune femme sensible, fragile, un peu en marge, la présence aussi de dialogues parfois énigmatiques et pas toujours très logiques dans leur progression, mimant en cela le réel, et enfin une certaine dimension féministe.
    J'ai beaucoup aimé ce roman fondé sur une triple temporalité : 2004, 1992, 1976.
    Nous sommes en 2004 donc : tandis qu'il fouinait dans une librairie de livres d'occasion à la recherche de la perle rare, Gil Coleman a cru apercevoir Ingrid, sa femme, dans la rue. Le problème, c'est que son épouse a disparu en 1992. S'est-elle noyée accidentellement comme tout le monde le pense, ou bien a-t-elle volontairement quitté le domicile conjugal pour refaire sa vie ailleurs ?
    Des lettres d'Ingrid datées de 1992 qu'elle destinait à son mari, préférant lui écrire ce qu'elle n'osait lui dire, lettres qu'elle a cachées dans différents romans, vont petit à petit livrer au lecteur leurs secrets et révéler la façon dont en 1976, la jeune étudiante est tombée amoureuse de son professeur de littérature à l'université, le séduisant et très séducteur Gil Coleman. C'est alors que le destin de cette femme qui rêvait de voyager avec son amie Louise, d'être indépendante et de ne surtout pas suivre le modèle de sa propre mère va totalement basculer : elle va se retrouver dans un petit village du sud de l'Angleterre, mariée, avec deux petites filles et un mari devenu écrivain à succès, souvent absent. Comment cette femme, Ingrid, va-t-elle faire face à une situation qu'elle n'avait absolument pas envisagée ?
    Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est que tout se met en place très progressivement, aussi bien le portrait des personnages que les événements qui ont eu lieu dans le passé. Le mystère se dévoile petit à petit et le puzzle prend forme, ce qui tient évidemment le lecteur en haleine jusqu'au bout.
    Par ailleurs, comme je le disais au début de l'article, j'ai apprécié la vivacité des dialogues et leur caractère parfois décousu et ainsi très crédible, notamment lorsque la plus jeune des deux filles de Gil, Flora, d'un tempérament entier et vif, s'emporte ou s'interroge avec angoisse sur le sens de la vie et des événements qu'elle traverse. J'ai trouvé ce personnage, qu'on croirait directement sorti d'un roman de Carson McCullers, particulièrement attachant . Elle est entière, spontanée, souvent obstinée et, au fond, très naïve. Elle n'a pas compris le sens de ce qui se passait chez elle quand sa mère a disparu et c'est normal puisqu'elle était très jeune. La voir prendre progressivement conscience de la réalité est très émouvant. Elle veut croire que la femme que son père a vue sur le trottoir est bien sa mère et s'attache comme elle peut à ses rêves. Or, la réalité la heurte constamment et souvent violemment. Proche de son père Gil, elle ressemble, à la réflexion, beaucoup à sa mère. Quant à sa sœur, Nan, elle en sait peut-être plus que ce qu'elle veut bien dire sur les événements passés...
    Que cache ce mariage anglais ? De l'amour, c'est certain mais aussi beaucoup de souffrance, de regrets et surtout, une culpabilité telle qu'elle torture les êtres au point de les empêcher de vivre.
    Je voulais ajouter aussi deux choses qui me resteront de ce roman : l'admirable évocation de la nature, notamment de la mer et du plaisir indicible de nager et d'offrir son corps au mouvement des vagues.
    Enfin et surtout, l'évocation des livres qui envahissent petit à petit toute la maison de Gil, des piles et des piles qui atteignent une hauteur vertigineuse menaçant à tout moment de s'effondrer...
    Des personnages McCullersiens (?), des livres jusqu'au plafond et la mer, la mer… Tout ce que j'aime au fond !

    PS : J'en profite pour préciser qu'en 2017, les Éditions Stock ont réédité en grand format les titres suivants : Frankie Addams, Le Coeur est un chasseur solitaire, Reflets dans un œil d'or, L'Horloge sans aiguilles et La Ballade du café triste et autres nouvelles. Ces titres sont préfacés par Arnaud Cathrine, Eva Ionesco, Nelly Kaprièlan, Véronique Ovaldé.

    LIREAULIT, le blog

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Si je ne l'avais pas déjà lu, je crois que je tiendrais avec ce roman le parfait compagnon pour mes prochaines vacances, avec son ambiance aquatique (mais attention, frisquet, on est au sud de l'Angleterre...), ses embruns tempétueux et les bourrasques de vent qui font autant vaciller les...
    Voir plus

    Si je ne l'avais pas déjà lu, je crois que je tiendrais avec ce roman le parfait compagnon pour mes prochaines vacances, avec son ambiance aquatique (mais attention, frisquet, on est au sud de l'Angleterre...), ses embruns tempétueux et les bourrasques de vent qui font autant vaciller les personnages que leurs illusions. Ajoutez une intrigue taillée au cordeau qui délivre un implacable suspense, au fur et à mesure que se dévoilent les rouages de ce mariage anglais, au-delà des apparences. Et voilà... vous êtes ferré !

    Ce mariage anglais c'est celui de Gil et d'Ingrid. Un mariage qui a éclaté un beau matin de 1992 lorsque Ingrid a brutalement disparu alors qu'elle était partie se baigner comme elle en avait l'habitude. L'enquête a conclu à une noyade par accident même si aucun corps n'a été retrouvé. Cela fait donc douze ans que cet événement s'est produit lorsque Gil, en regardant pas la vitre de la librairie d'occasion où il a l'habitude de s'approvisionner croit apercevoir sa femme... Visions dues à son mauvais état de santé ? Influence des lettres qu'il trouve périodiquement dans des vieux volumes, des lettres écrites par Ingrid et disséminées au gré des livres qui encombrent leur maison ? Alors que ses deux filles, Nan et Flora s'installent à son chevet, le lecteur est invité à lire les lettres d'Ingrid, des lettres qui racontent leurs douze ans de vie commune, depuis leur rencontre. Un schéma classique, le professeur de littérature charismatique et le jeune étudiante éblouie qui va laisser tomber ses projets émancipateurs, tomber enceinte et se retrouver rapidement coincée dans ce village du sud de l'Angleterre, loin de ses ambitions. Mais au fur et à mesure que nous entrons dans l'intimité de ce mariage, s'ouvre un abîme d'hypocrisie, de trahisons et de mensonges...

    Le mot addictif est assez faible pour décrire le plaisir du lecteur à cheminer dans le labyrinthe des relations entre Gil et Ingrid que cette dernière décrypte peu à peu sans jamais se donner non plus le beau rôle, consciente de son propre aveuglement. Il faut dire que l'approche de Claire Fuller est intéressante dans le sens où elle fait du lecteur un personnage à part entière de son histoire en l'invitant dans ce subtil jeu littéraire. Car il est beaucoup question d'écriture (Gil est également écrivain à succès) et de livres, ceux qui tapissent les murs de leur maison. D'ailleurs Ingrid ne choisit pas au hasard les volumes dans lesquels elle glisse chaque missive...

    Ne soyez pas inquiet, en disant tout cela, je n'ai rien dévoilé de l'histoire. D'ailleurs, ce sera votre lecture et votre propre histoire car, comme tenait à le proclamer Gil aux étudiants de son atelier d'écriture : "Tout ce qui compte dans le roman, c'est le lecteur. Sans le lecteur, le livre n'a aucun intérêt, par conséquent le lecteur est au moins aussi important que l'auteur, si ce n'est plus. Mais souvent, la seule façon de savoir ce qu'un lecteur a pensé, ce qu'il a traversé pendant la lecture, est d'observer ce qu'il a laissé derrière lui. Tous ces mots (...) parlent des lecteurs."

    A vous de lire à présent, à vous d'entrer dans le jeu, vous ne vous ennuierez pas !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.