Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Un chien mort après lui

Couverture du livre « Un chien mort après lui » de Jean Rolin aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070420636
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Au début de Moby Dick, Ishmaël, sur le point d'embarquer, observe que le capitaine du Péquod porte le nom d'un roi biblique qui était « fameusement impie », et dont le corps fut livré aux chiens. Nombreux sont les héros de la guerre de Troie qui n'échappèrent que de justesse au même sort. Ainsi... Voir plus

Au début de Moby Dick, Ishmaël, sur le point d'embarquer, observe que le capitaine du Péquod porte le nom d'un roi biblique qui était « fameusement impie », et dont le corps fut livré aux chiens. Nombreux sont les héros de la guerre de Troie qui n'échappèrent que de justesse au même sort. Ainsi les rapports entre l'homme et le chien ne se bornent-ils pas à cette gentille histoire, aux circonstances controversées, de la domestication de l'un par l'autre : autant que la littérature universelle, les chiens errants sont là pour le prouver. Et c'est sur les traces de ces derniers - à moins que ce ne soit pour les fuir - que l'auteur d'Un chien mort après lui parcourt le monde, depuis les banlieues de Moscou jusqu'aux confins des déserts australiens.

Donner votre avis

Avis (2)

  • Olivier Rolin, ex grand reporter à Libé, a cette écriture dépouillée et blanche que l'on admire (ou qui agace). Il a surtout eu l'idée géniale avec ce tour du monde de raconter la guerre, les pays du tiers-monde, toutes ces zones en marge, à travers les chiens. Une parabole prend alors forme :...
    Voir plus

    Olivier Rolin, ex grand reporter à Libé, a cette écriture dépouillée et blanche que l'on admire (ou qui agace). Il a surtout eu l'idée géniale avec ce tour du monde de raconter la guerre, les pays du tiers-monde, toutes ces zones en marge, à travers les chiens. Une parabole prend alors forme : celle du devenir canin de l'homme, l'homme qui traite trop souvent son semblable comme un chien... Et de se réapproprier pour ainsi dire la morale Hobbesiennne : L'homme est un chien pour l'homme !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Lechoixdeslibraires.com

    Suivant la trace de chiens errants aux quatre coins du monde, le dernier livre de Jean Rolin se savoure comme une invitation au voyage, bien loin des clichés touristiques ! Du Turkménistan au désert australien via Moscou, Miami, Bangkok et bien d'autres, l'auteur nous conduit dans l'errance,...
    Voir plus

    Suivant la trace de chiens errants aux quatre coins du monde, le dernier livre de Jean Rolin se savoure comme une invitation au voyage, bien loin des clichés touristiques ! Du Turkménistan au désert australien via Moscou, Miami, Bangkok et bien d'autres, l'auteur nous conduit dans l'errance, tant des chiens que des hommes et leurs désordres partagés à voir de l'autre côté du miroir.
    De ces chroniques mosaïques où se côtoient avec bonheur Flaubert, Malaparte, Lowry, spécialistes de canidés, cireur de chaussures, gardiens de clôture, terrains vagues, ports, palais, décombres et autres places désertes, les chiens féraux (ceux qui errent en toute liberté, sans domicile, sans maître ni puce... électronique !) sortent de l'ombre, agressifs ou indifférents, rhétoriques ou réels, bien ou plutôt maltraités, sous le regard attentif quoique parfois apeuré mais plein d'humour d'un écrivain restant lui-même un électron libre.

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.