Un barrage contre le Pacifique

Couverture du livre « Un barrage contre le Pacifique » de Marguerite Duras aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070368822
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

« Les barrages de la mère dans la plaine, c'était le grand malheur et la grande rigolade à la fois, ça dépendait des jours. C'était la grande rigolade du grand malheur. C'était terrible et c'était marrant. Ça dépendait de quel côté on se plaçait, du côté de la mer qui les avait fichus en l'air,... Voir plus

« Les barrages de la mère dans la plaine, c'était le grand malheur et la grande rigolade à la fois, ça dépendait des jours. C'était la grande rigolade du grand malheur. C'était terrible et c'était marrant. Ça dépendait de quel côté on se plaçait, du côté de la mer qui les avait fichus en l'air, ces barrages, d'un seul coup d'un seul, du côté des crabes qui en avaient fait des passoires, ou au contraire, du côté de ceux qui avaient mis six mois à les construire dans l'oubli total des méfaits pourtant certains de la mer et des crabes. Ce qui était étonnant c'était qu'ils avaient été deux cents à oublier ça en se mettant au travail. »

Donner votre avis

Articles (1)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Un chef d’œuvre qui dès le début m’a fait penser aux Raisins de la colère de Steinbeck. Certainement du fait de la fatalité qui – en toute conscience - entraîne les personnages à tout faire pour échapper à un destin destructeur et à la misère décrite sans concession.

    La mère, marquée au fer...
    Voir plus

    Un chef d’œuvre qui dès le début m’a fait penser aux Raisins de la colère de Steinbeck. Certainement du fait de la fatalité qui – en toute conscience - entraîne les personnages à tout faire pour échapper à un destin destructeur et à la misère décrite sans concession.

    La mère, marquée au fer rouge de la déveine, nous touche et nous exaspère aussi parfois du fait d’un comportement erratique.

    Ses deux enfants savent, au plus profond d’eux-mêmes, que leur salut tient à leur fuite de ce milieu étouffant, mais leurs relations sont tellement osmotiques que ce choix de partir est sans cesse différé jusqu’au jour où...

    Ce récit historique, inspiré de l’adolescence de Marguerite Duras en Indochine, nous propose une description, pour le moins amère, négative et cruelle, de la vie dans les colonies. L’administration coloniale ruine sans états d’âme les colons. Ce récit montre l’envers du décor : la vie, à 10 000 km de la métropole, était loin d’être paradisiaque. Un style puissant. Un parfum de vérité qui nous envoûte encore soixante-dix ans après sa publication.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je ME suis toujours interdit de lire des romans de Marguerite Duras, je la classais dans les auteurs inaccessibles. C'est en écoutant Laure Adler sur France Inter que j'ai pris la décision de lire "Un barrage contre la pacifique", et je ne le regrette pas, bien au contraire. Plus d'autocensure....
    Voir plus

    Je ME suis toujours interdit de lire des romans de Marguerite Duras, je la classais dans les auteurs inaccessibles. C'est en écoutant Laure Adler sur France Inter que j'ai pris la décision de lire "Un barrage contre la pacifique", et je ne le regrette pas, bien au contraire. Plus d'autocensure.
    Ce livre est inspiré de l'adolescence de Marguerite Duras.
    Dans le sud de l’Indochine française, en 1931, une veuve vit avec ses deux enfants, Joseph et Suzanne (20 et 17 ans). Leur bungalow est isolé dans la plaine marécageuse de Ram. Leurs conditions de vie sont déplorables : ils sont fréquemment contraints à manger de l'échassier, ne possèdent qu'une vieille automobile modèle B12…
    La mère a économisé durant 15 ans pour se voir attribuer cette concession, qui s'est finalement révélée incultivable, les plantations sont détruites tous les ans par la mer de Chine (qui semble être le Pacifique aux yeux de la mère, à cause de l'inégalité du combat). La mère, désillusionnée après avoir vu ses barrages détruits par le Pacifique invincible et soumise au harcèlement de l'administration corrompue, commence à sombrer dans la folie.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Joseph, Suzanne et leur mère vivent au Viêtnam, au début du siècle dernier. La mère, veuve, a travaillé avec acharnement pour économiser un peu d’argent et l’investir dans une concession qu’elle a le devoir de faire fructifier pour la transmettre à ses enfants. Mais, quelques mois après leur...
    Voir plus

    Joseph, Suzanne et leur mère vivent au Viêtnam, au début du siècle dernier. La mère, veuve, a travaillé avec acharnement pour économiser un peu d’argent et l’investir dans une concession qu’elle a le devoir de faire fructifier pour la transmettre à ses enfants. Mais, quelques mois après leur arrivée, elle se rend compte qu’elle a été bernée. Sa concession n’est pas cultivable et les économies de toute une vie ont été investies à fond perdu.

    Ce roman est celui de la misère, de la douleur et de la folie. Tout n’est que souffrance dans ces lignes. Tout espoir a été définitivement aboli pour la mère qui a abandonné la vie et se contente de subir son existence, n’aspirant profondément plus qu’à la mort.

    Le propos est bouleversant et le thème du roman d’une importance et d’une vérité capitales. La douleur qu’on ressent au cours de la lecture, c’est celle d’un réel sans fard.

    Si j’ai apprécié cet ouvrage pour cette raison, j’ai cependant souvent été rebutée par l’écriture. J’avais beaucoup aimé « L’amant » (dans ma lointaine jeunesse) et je ne me souvenais pas de cette âpreté.

    En résumé, c’est un livre dont on ne ressort pas indemne. Un livre qui marque mais dans lequel il ne faut chercher aucune légèreté.

    Je suis heureuse de l’avoir lu mais tout autant de l’avoir terminé.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C'est la première fois que je lisais un livre de Marguerite Duras et j'ai été un peu déçue. Je l'ai lu avec plaisir mais l'histoire ne m'a pas passionné.

    C'est la première fois que je lisais un livre de Marguerite Duras et j'ai été un peu déçue. Je l'ai lu avec plaisir mais l'histoire ne m'a pas passionné.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Duras n'est résolument pas un auteur pour programme scolaire!
    Le décodage de son écriture elliptique, des non-dits, des références à une époque depuis longtemps révolue nécessite sans aucun doute une certaine maturité. Après avoir fui Duras pendant mes études, je la découvre enfin dans toute la...
    Voir plus

    Duras n'est résolument pas un auteur pour programme scolaire!
    Le décodage de son écriture elliptique, des non-dits, des références à une époque depuis longtemps révolue nécessite sans aucun doute une certaine maturité. Après avoir fui Duras pendant mes études, je la découvre enfin dans toute la subtilité de son écriture.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • j'aime le style de Marguerite Duras, la façon dont elle nous fait vivre toutes ces histoires, sans les romancer !

    j'aime le style de Marguerite Duras, la façon dont elle nous fait vivre toutes ces histoires, sans les romancer !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • un Duras qui se lit avec un certain plaisir. Une fois n'est pas coutume, hélas

    un Duras qui se lit avec un certain plaisir. Une fois n'est pas coutume, hélas

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Plutôt intéressant surtout lorsque l'on sait que ce roman est directement inspirée de la vie de Duras.

    Plutôt intéressant surtout lorsque l'on sait que ce roman est directement inspirée de la vie de Duras.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.