Un aller simple

Couverture du livre « Un aller simple » de Didier Van Cauwelaert aux éditions Lgf
  • Date de parution :
  • Editeur : Lgf
  • EAN : 9782253138532
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Didier van Cauwelaert Un aller simple Aziz est né en France, de parents inconnus. Recueilli par les Tsiganes des quartiers nord de Marseille, il a grandi sous la nationalité marocaine, n'ayant pas les moyens de s'offrir un faux passeport français. Profes-sionnellement, il s'est spécialisé dans... Voir plus

Didier van Cauwelaert Un aller simple Aziz est né en France, de parents inconnus. Recueilli par les Tsiganes des quartiers nord de Marseille, il a grandi sous la nationalité marocaine, n'ayant pas les moyens de s'offrir un faux passeport français. Profes-sionnellement, il s'est spécialisé dans les autoradios : il les vole et les revend.
Sa vie bascule le jour où le gouvernement décide une grande opération médiatique de retour au pays. Le voilà confié à un jeune et idéaliste « attaché humanitaire », chargé d'aller le « réinsérer dans ses racines », et qui lui demande où se trouve son lieu de naissance. Le doigt d'Aziz montre au hasard, sur la carte du Maroc, une zone vierge du Haut-Atlas. Et l'aventure commence.
Avec ce voyage initiatique, cette histoire d'amitié imprévisible entre deux êtres qui n'auraient jamais dû se rencontrer, Didier van Cauwelaert nous donne un roman drôle et poignant, qui a obtenu le prix Goncourt en 1994.

Impertinence, émotion, rapidité. C'est merveilleusement écrit.

François Nourissier, Le Point.

Un chef-d'oeuvre d'ironie, mêlant constamment le rire et les larmes.

Jacqueline Piatier, Le Monde.

Donner votre avis

Avis(10)

  • C'est drôle, léger même si on n'y croit pas toujours

    C'est drôle, léger même si on n'y croit pas toujours

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • "Un aller simple", prix Goncourt 1994 et jamais lu ! Incroyable, non ? Depuis 22 ans ce livre m’attendait et je n’en reviens pas. Comment ai-je pu passer à côté ?
    Comment ai-je pu attendre si longtemps avant de faire la connaissance d’Aziz, orphelin, élevé par une famille de Tsiganes dans les...
    Voir plus

    "Un aller simple", prix Goncourt 1994 et jamais lu ! Incroyable, non ? Depuis 22 ans ce livre m’attendait et je n’en reviens pas. Comment ai-je pu passer à côté ?
    Comment ai-je pu attendre si longtemps avant de faire la connaissance d’Aziz, orphelin, élevé par une famille de Tsiganes dans les quartiers nord de Marseille et affublé, parce qu’un passeport français, faux, eût été trop cher, de la nationalité marocaine. Comment ai-je pu attendre si longtemps avant de vivre son changement de vie quand, le jour de son mariage, il est arrêté pour être reconduit dans "son" pays sous la houlette d’un "attaché humanitaire".
    L’auteur signe là un roman jubilatoire mais aussi émouvant, attendrissant, désarmant même. Lors d’un véritable voyage initiatique, nous assistons à la naissance d’une amitié complètement improbable entre un jeune sans méchanceté aucune certes, mais quand même voleur, bricoleur, receleur et un fonctionnaire idéaliste en plein tourment amoureux.
    L’écriture est belle, à la fois simple, légère et tellement poétique. Par petite touche, le romancier construit une aventure hors norme, croque les protagonistes avec empathie et humour, décrit les lieux avec précision et élégance. Un grand moment de bonheur.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Aziz a été recueilli (volé ?) par des Tsiganes et ne connaît pas ses véritables origines. N’ayant jamais eu les moyens de s’offrir de faux papiers français, il s’octroie la nationalité marocaine. Victime d’une politique d’expulsion surréaliste, il est «renvoyé» au Maroc, encadré par un attaché...
    Voir plus

    Aziz a été recueilli (volé ?) par des Tsiganes et ne connaît pas ses véritables origines. N’ayant jamais eu les moyens de s’offrir de faux papiers français, il s’octroie la nationalité marocaine. Victime d’une politique d’expulsion surréaliste, il est «renvoyé» au Maroc, encadré par un attaché humanitaire dépressif et une jeune guide plutôt appétissante. Ensuite le fonctionnaire tombe malade et tout part de travers.

    Si j’ai beaucoup aimé le début du roman qui décrit avec humour la vie de Aziz en France, une fois notre héros arrivé au Maroc, le ton change et c’est là que j’ai dû louper un truc car je n’ai pas saisi où l’auteur voulait en venir. Dommage.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce court roman de Didier Van Cauwelaert est un joyau de la littérature contemporaine. Ce roman, plein de tendresse, de poésie et d’humanité va vous emporter.

    Ce court roman de Didier Van Cauwelaert est un joyau de la littérature contemporaine. Ce roman, plein de tendresse, de poésie et d’humanité va vous emporter.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions