Ugly princess T.7

Couverture du livre « Ugly princess T.7 » de Natsumi Aida aux éditions Akata
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Avis(1)

  • J'ai pu recevoir le tome concluant la série Ugly Princess de Natsumi Aida une semaine et quelques avant sa sortie le 6 juillet, et je m'en sens toujours aussi honorée et fière. Merci aux éditions Akata de m'avoir permis de lire les trois derniers tomes de la saga en deux services de presse...
    Voir plus

    J'ai pu recevoir le tome concluant la série Ugly Princess de Natsumi Aida une semaine et quelques avant sa sortie le 6 juillet, et je m'en sens toujours aussi honorée et fière. Merci aux éditions Akata de m'avoir permis de lire les trois derniers tomes de la saga en deux services de presse exclusifs, j'en suis profondément et sincèrement touchée. En plus de ça, lors de ce second SP, j'ai eu droit à une autre belle surprise sous forme de deux marques-pages d'autres titres de la collection (que j'ai bien envie de me procurer par ailleurs) et un petit magnet trop chou de la Japan Expo 2016 (je l'avais déjà, mais en deux fois, c'est mieux, héhé). Dès que je suis rentrée de ma semaine folle à Paris-Marne la Vallée, je me suis jetée sur ce tome ultime des aventures déjantées, pleines de tendresse et enrichissantes de la vie de notre petite Mito, qui est devenue un beau papillon lycéen au fil de l'histoire, tout en ayant un pincement au coeur. Terminer une saga, c'est toujours un accomplissement, un parcours semé d'embûches, de bonheur, de bonne volonté qu'on voudrait sans fin tant il est plaisant au bout du compte. Mais voilà, il faut savoir dire « Au revoir » avec le sourire aux lèvres et je dois vous dire que Natsumi Aida a conclu sur une excellente note.

    De bout en bout, sa courte série, véhiculant des valeurs telles que la tolérance, s'accepter soi même, faire preuve de bonté et de gentillesse, la solidarité, l'écoute des autres, se battre pour construire son propre bonheur, aura été une réussite sans erreur de parcours, un chemin pavé de bonnes intentions qui n'ont pas fait fausse route, c'est le cas de le dire. Cette saga, en quelques mots, est constitué de mignonitude, d'amour, de soutien, de réconfort,_mais dépeint aussi une réalité pas toujours évidente. Il n'est pas simple de se lever chaque jour et d'affronter son quotidien, d'avoir la force de se battre et de rester fidèle à soi-même et non de se plier à une norme absurde de mesquinerie et de rabaissement. Mito n'a jamais baissé les bras, malgré ses larmes, son découragement parfois, l'attitude blessante des autres qui ne la méritent nullement. Et le dénouement de son parcours est gratifiant et plein de promesses. Je la sais entre de bonnes mains, bien entourée et enfin en paix dans son coeur, et j'ai refermée cet ouvrage soulagée et émue. J'étais prête à passer à autre chose et à aller de l'avant dans ma vie personnelle, et le fait qu'un manga ait eu cet effet sur ma petite personne, ça fait franchement du bien.

    J'ai dévoré l'opus décisif de cette série à la vitesse grand V avec le sentiment à la fois déroutant et réconfortant que cela coulait de source, cela allait de soi. Les doutes et les appréhensions de l'ensemble des personnages se dénouent comme si la libération tant attendue était enfin là, comme s'ils pouvaient enfin être eux même pleinement et sans avoir peur du regard de l'Autre et plus particulièrement de leur façon de se voir eux même de manière introspective. Il n'y a plus d'entraves, plus de contraintes, plus de caillou dans la chaussure. Les personnages peuvent avancer sur leur chemin sans embûches ni bâton dans les roues et cette fin lumineuse et aux accents presque de "happy end" que nous offre la mangaka donne une impression de facilité alors qu'en fait, pas du tout. Au fil des tomes, on sait ce que Mito a dû endurer en tourments et en humiliations, en pensées dégradantes sur sa personne par l'intéressée herself. le dénouement de son parcours, qui ne fait en réalité que commencer, car plein de belles choses et de jalons dures l'attendent encore dans sa vie d'adulte, nous rappellent que les efforts peuvent porter leurs fruits, qu'il ne faut pas voir notre avenir comme étant une fatalité accablante. le meilleur reste à venir et il peut même être déjà là : il suffit d'ouvrir les yeux et de contempler.

    J'ai eu souvent les yeux brillants durant ma lecture car j'ai pris conscience que tous les personnages, même ceux qui restent beaucoup plus dans l'ombre comme le professeur Edogawa, avaient bien évolués et grandis. Quoiqu'il leur arrive désormais, ils puisent de la force en eux, en ceux qu'ils aiment,_et ils maintiennent leur tête haute, ils n'ont plus rien à se reprocher et ils n'ont plus honte. Par exemple, j'ai été ravie de la place qu'a accordé Natsumi Aida au personnage de Reichi, qui s'était jusque là fait assez discret, au moment du climax. C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase, l'explosion du volcan, et il fait enfin entendre sa voix, il expulse tout ce qui a besoin d'être exprimé en lui, et j'étais si heureuse pour lui qu'il soit écouté attentivement, car chacune de ses paroles étaient pleines de vérité, de bienveillance, de cette nécessité à se faire comprendre et accepter sans jugement discriminant, ou même d'aucune sorte. Il a affirmé sa voix, qui jusqu'à présent était bien frêle, et il l'a rendue puissante et vibrante d'émotion, à son image. Je suis très fière de lui. J'éprouve un authentique sentiment de fierté pour chacun de ces personnages, qui a su atteindre mon petit coeur sensible. Les propos de remerciements de la mangaka m'ont particulièrement ébranlé car ils rejoignent parfaitement mon ressenti.

    A savoir que mes péripéties avec ce manga furent comme si j'avais accompagnée mes propres enfants vers leur épanouissement et maturité. C'était un sentiment qui ne m'avait jamais traversé auparavant. Je voyais toujours les protagonistes comme de nouveaux amis que je m'étais fait, mais jamais je n'éprouvais un sentiment aussi maternel envers eux. Voilà chose faite. Ma chronique touche déjà bientôt à sa fin et il faut que je vous parle de mon petit chouchou Kunimatsu qui a fait son grand retour ! Il m'avait manquée mon petit gars étourdi, fana de parcs d'attractions et fidèle à lui même : toujours prêt à aider et à faire partir votre chagrin.

    Mito et lui vont avoir un beau et touchant moment de retrouvailles, qui va avoir un goût de déjà vu, sauf que la situation a considérablement changé et cela va créer un écho en Mito, qui réussira enfin à voir plus clair. Quant à notre petit "roi des démons", Kanata, je suis vraiment heureuse qu'il soit parvenu à exprimer sa souffrance, son mal être, aux personnes qu'il aime le plus, qu'il puisse vivre dans un environnement familial plus sain et qu'il soit enfin sincère avec lui même et non plus un personnage de façade._Mito peut tourner la page de ses rêves de PrinPara, symbiose des choses girly et craquantes, univers dans lequel elle échappait à la décevante réalité, afin de concrétiser des relations bien plus extraordinaires et heureuses que tout ce qu'elle aurait pu imaginer. J'ai bien aimé aussi les deux messages qui se cachent derrière cette transition : le premier, que le virtuel n'est pas forcément nocif, qu'il peut nous apporter du positif, de l'espoir et un moyen de communiquer avec le monde, mais que la réalité restera toujours le meilleur choix. le deuxième est que les rêves que font notre coeur (coucou Cendrillon) sont susceptibles de prendre forme si on ne les abandonne pas en cours de route. Il faut savoir les nourrir d'amour, de foi, de conviction et alors des miracles se produisent qui dépassent nos espérances.

    Natsumi Aida et sa série pétillante à souhait, aussi époustouflante qu'un arc-en-ciel, m'ont galvanisée et apportée l'énergie et la volonté de continuer mon petit bonhomme de chemin de mon côté. Encore merci aux éditions Akata.

    En bref : Un tome final à la hauteur de cette petite série pétillante et qui fait du bien au moral, qui nous rappelle notre beauté en tant que personnalité et individu singulier au sein d'une société réglementée par des normes absurdes. Mito aura enfin les idées plus claires et, telle une maman qui regarde son enfant grandir et s'épanouir, on ne peut qu'être profondément ému. Merci pour cette bulle d'amour.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Ils ont lu ce livre

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions