Turner et la couleur

Couverture du livre « Turner et la couleur » de Collectif aux éditions Hazan
  • Date de parution :
  • Editeur : Hazan
  • EAN : 9782754109413
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Catalogue officiel de l'exposition Turner et la couleur à l'Hôtel de Caumont, Aix-en-Provence du 4 mai au 12 septembre 2016. Cette exposition ira ensuite au Turner Contemporary, Margate (Angleterre), du 7 octobre 2016 au 8 janvier 2017. La vie de Joseph Mallord William Turner (1775-1851), « le... Voir plus

Catalogue officiel de l'exposition Turner et la couleur à l'Hôtel de Caumont, Aix-en-Provence du 4 mai au 12 septembre 2016. Cette exposition ira ensuite au Turner Contemporary, Margate (Angleterre), du 7 octobre 2016 au 8 janvier 2017. La vie de Joseph Mallord William Turner (1775-1851), « le peintre de la lumière », se caractérise par une entière dévotion à son art. Insatiable voyageur parcourant l'Europe en solitaire, créateur d'effets de lumière et de couleur qui mettent somptueusement en scène les éléments naturels, Turner, considéré comme le précurseur de l'impressionnisme, règne sans conteste sur le paysage de la peinture anglaise du xixe siècle.
En partenariat avec la Tate Britain à Londres et le Turner Contemporary à Margate, l'exposition et le catalogue qui l'accompagne proposent de redécouvrir l'art de Turner à partir de ses explorations et de ses recherches autour de la couleur.
Car la couleur est l'essence même de son art. Ses tonalités vibrantes, qu'il a parfois poussées à l'extrême, ont été un élément crucial de sa réussite en tant qu'artiste. Pourtant, aucune des expositions qui lui ont été consacrées n'a exploré ce rapport fondamental. En plaçant la couleur au coeur de cette manifestation, il s'agit d'approcher la vie et la création de l'artiste sous un angle nouveau, en soulignant son intérêt pour les avancées de la théorie de la couleur et sa volonté d'adopter et d'exploiter de nouveaux matériaux. Regroupant une centaine d'huiles et d'aquarelles, dont plusieurs ensembles réunis pour la première fois, le parcours retracera les évolutions subtiles de la palette du peintre à travers les époques et au gré de ses voyages, de Londres au Yorkshire, de la France à l'Italie.
Ce parcours commence par le passage obligé de sa confrontation avec l'esthétique des maîtres anciens, que Turner a très tôt cherché à dépasser. Mais le coeur de l'exposition se consacre aux répercussions sur son oeuvre des techniques expérimentales. Ses premiers succès coïncident avec le couronnement du naturalisme chez les paysagistes britanniques, ce qui le conduit à éclaircir sa palette tout en adaptant sa manière de peindre. Dans cette même décennie, Turner retranscrit sur ses toiles les innovations qu'il a découvertes en pratiquant l'aquarelle.
Non moins essentiels pour son oeuvre sont les développements des théories scientifiques de la lumière et de la perception des couleurs, à commencer par celles de David Brewster, George Field et Mary Somerville, contemporaines des écrits de Goethe.
La mise au point de nouveaux pigments est également un défi pour le peintre. En faisant appel à des techniques inexplorées, Turner choisit d'éblouir ses contemporains, non sans imprudence, parfois au détriment de la pérennité de ses coloris. Il doit ainsi une part de sa réputation, de sa célébrité même, à l'utilisation du jaune de chrome, disponible dans les années 1820, qui donne à ses couchers de soleil un lustre doré.
L'évolution dans son oeuvre de l'un de ces nouveaux pigments sera examinée pour la première fois à travers une série d'études exécutées lors d'un passage sur la côte méditerranéenne, entre Marseille et Gênes. Ces petits formats saisissants, qui anticipent la palette des fauves, ont très rarement été exposés, et jamais dans leur ensemble. Cette série sera à n'en pas douter une révélation.
Dans les dernières années de sa vie, l'art de Turner connaît une double évolution : s'il continue à traiter la couleur d'une manière originale et audacieuse, il compose en parallèle des tableaux et des aquarelles peints dans une palette bien plus restreinte, presque monochrome, inspirée de son admiration pour les grands marinistes du xviie siècle. Certaines de ses plus belles expérimentations dans ce registre datent de ses séjours dans la station balnéaire anglaise de Margate, dans le Kent : « Il connaissait la couleur des nuages au-dessus de la mer, de la baie de Naples jusqu'aux Hébrides... Un jour qu'on lui demanda où il était possible en Europe d'admirer les plus beaux cieux, il répondit sans hésiter : à l'île de Thanet [à la pointe de Margate]. » Coédition Hôtel de Caumont/Editions Hazan.
     

Donner votre avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions