Tu ne jugeras point

Couverture du livre « Tu ne jugeras point » de Armel Job aux éditions Mijade
  • Date de parution :
  • Editeur : Mijade
  • EAN : 9782874230738
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Lorsque l'enfant disparaît...
Lorsque, ce jour-là, Denise Desantis entre dans un magasin pour s'acheter des mouchoirs, elle est pressée et, comme cela se fait dans cette banlieue paisible, elle laisse son dernier-né dans la poussette, devant la porte. Lorsqu'elle ressort, la poussette est... Voir plus

Lorsque l'enfant disparaît...
Lorsque, ce jour-là, Denise Desantis entre dans un magasin pour s'acheter des mouchoirs, elle est pressée et, comme cela se fait dans cette banlieue paisible, elle laisse son dernier-né dans la poussette, devant la porte. Lorsqu'elle ressort, la poussette est toujours là, mais vide. Les investigations du juge commencent par l'interrogatoire de Denise Desantis. C'est une femme ordinaire, effacée. Mère de quatre enfants, épouse d'un ouvrier sans grand caractère, elle vit pauvrement mais dignement dans sa petite maison de banlieue. Une femme sans histoires. Et pourtant...
Derrière sa détresse, son désespoir évident, le juge est intrigué par la rigueur et la minutie de son témoignage. Quand il s'efforce de retracer la chronologie des événements qui se sont déroulés avant la disparition de l'enfant, elle a réponse à tout, quasiment minute par minute. Au fil des jours, alors que tout prouve son innocence, la conviction du juge se forge : cette femme a tué son enfant. Il finira par la contraindre aux aveux et elle sera condamnée. Et pourtant...

Donner votre avis

Avis(4)

  • Malgré les avis positifs à sa sortie, je suis désolée de ne pas avoir été emportée par l'intrigue, les personnages. Prévisible à souhait, personnages qui endossent l'uniforme leur rôle sans surprise. La mère, le juge, l'inspecteur, la grande sœur, le père.... tout ceci n'est pas très original....
    Voir plus

    Malgré les avis positifs à sa sortie, je suis désolée de ne pas avoir été emportée par l'intrigue, les personnages. Prévisible à souhait, personnages qui endossent l'uniforme leur rôle sans surprise. La mère, le juge, l'inspecteur, la grande sœur, le père.... tout ceci n'est pas très original. Un coup de théâtre à l'avant dernière page pour le lecteur qui est arrivé à ce stade.
    A lire entre deux, à l'occasion d'un voyage trop long en train, au bord de la plage....

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C'est sur les conseils d'une amie belge que j'ai découvert Armel Job, un auteur de romans policiers… Elle en disait tant de bien que je n'ai pas résisté ! Et j'ai bien fait !
    Et moi aussi, je sens que je vais devenir une inconditionnelle de cet auteur.
    Alors, quel est le sujet ?
    Denise...
    Voir plus

    C'est sur les conseils d'une amie belge que j'ai découvert Armel Job, un auteur de romans policiers… Elle en disait tant de bien que je n'ai pas résisté ! Et j'ai bien fait !
    Et moi aussi, je sens que je vais devenir une inconditionnelle de cet auteur.
    Alors, quel est le sujet ?
    Denise Desantis, mère de quatre enfants, se rend ce jour-là chez Madame Maldague pour acheter quelques mouchoirs. Elle laisse sur le trottoir la poussette avec son petit dernier David, treize mois, endormi et pénètre dans le magasin avec son troisième enfant, Antoine. Lorsqu'elle ressort, la poussette est toujours là mais… elle est vide ! C'est la stupeur, elle s'affole, court jusqu'au bout de la rue et demande à la vendeuse d'appeler la police.
    Enlèvement ? Meurtre ? Viol ? Évidemment, le pire vient à l'esprit. ..
    Le juge Conrad se charge de l'affaire, épaulé par deux inspecteurs fédéraux Harzee et Veruik. Mais très vite, certains éléments semblent très étranges : comment peut-on laisser une poussette à l'extérieur d'un magasin et prendre son temps pour faire des emplettes ? Pourquoi n'y a-t-il aucune photo du petit David dans la maison des Desantis alors que les autres enfants sont, eux, photographiés ? Pourquoi retrouve-t-on la cagoule du petit David chez le taxidermiste du coin, un certain Monsieur Gutsman ?
    Enfin, le plus étonnant peut-être : quelle que soit la question qu'on lui pose, Madame Desantis a réponse à tout, comme si elle avait tout prévu, tout calculé ! Qui est, finalement, cette femme écrasée de douleur, une femme sans histoires, une mère a priori irréprochable, exemplaire, qui va souvent prier devant « le Vieux Bon Dieu », un Christ en croix médiéval ? A-t-elle pu tuer son enfant ? C'est l'intime conviction de l'inspecteur Harzee qui se moque des preuves mais encore va-t-il devoir démontrer la véracité de son point de vue !
    Le juge Conrad interroge, émet des hypothèses, organise une reconstitution puis revient sur ses convictions, cherche d'autres preuves. Le doute s'introduit partout. Les témoignages se contredisent, certains même semblent faux. Qui ment, qui dit la vérité ? Cependant, il faut un coupable et vite, car l'opinion publique est unanime : il faut arrêter le MONSTRE !
    Le climat est de plus en plus pesant, étouffant, dans cette petite ville belge située pas loin de Liège.
    Le juge lui-même vit des moments difficiles, sa mère se meurt lentement et elle lui révèle des secrets enfouis qui remontent à la surface.
    Ah que les gens sont complexes, mystérieux, impénétrables… humains, quoi ! Et comme il est difficile de savoir qui est l'Autre, celui que l'on côtoie tous les jours et que l'on croit connaître...
    Tu ne jugeras point est un roman qui met en scène des gens ordinaires, des « petites gens » dans lesquels on peut s'identifier, se reconnaître et c'est précisément cela que j'ai aimé, le fait, finalement, de toucher, à travers eux, à la condition humaine.
    Un bon moment de lecture !

    Lire au lit : http://lireaulit.blogspot.fr/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • la fin est vraiment geniale,on peut l'interpreter de plusieur façon mais seul la vraie solution est geniale !

    la fin est vraiment geniale,on peut l'interpreter de plusieur façon mais seul la vraie solution est geniale !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    «Le juge Conrad situe bien les Desantis. Il connaît son monde. Il a sa classification. Catégorie : pauvres. Genre : dignes. Une espèce menacée, en voie de disparition, qui se tient à l'écart.» Pour l'instant, les Desantis sont plutôt sous les feux de la rampe : la mère est allée acheter des...
    Voir plus

    «Le juge Conrad situe bien les Desantis. Il connaît son monde. Il a sa classification. Catégorie : pauvres. Genre : dignes. Une espèce menacée, en voie de disparition, qui se tient à l'écart.» Pour l'instant, les Desantis sont plutôt sous les feux de la rampe : la mère est allée acheter des mouchoirs et comme il y avait des marches, qu'elle n'en avait pas, elle a laissé la poussette avec le petit dernier dehors. Quartier calme, pas d'inquiétudes à avoir. Sauf que 5 minutes plus tard, la poussette est vide, le petit David a disparu. C'est l'émoi et le juge Conrad, calme et posé, se retrouve chargé de l'affaire. Rapidement, quelque chose le chiffonne, mais il ne sait quoi, et les réponses désarmantes de madame Desantis ne vont pas l'aider...
    D'entrée de jeu, Armel Job vous place au coeur du problème : vous êtes Conrad, vous écoutez madame Desans vous raconter son histoire et vous sentez intuitivement que quelque chose ne va pas. Puis les choses deviennent plus légères, changement de registre avec la reconstitution et les commentaires des badauds. Nouveau changement avec les flics qui entrent dans l'enquête... Et durant tout son roman, Armel Job vous ballade, en changeant les points de vue et le ton de l'histoire (le premier chapitre sur le père est admirable, avec ces phrases courtes, «simples», mais qui véhiculent une telle force). Cette chronique d'un triste fait divers belge dans un pays marqué par l'affaire Dutroux est traitée tout en finesse, avec quelques pointes d'humour pince-sans-rire. On ne sait jamais de quel côté balancer tant madame Desantis est déstabilisante, les témoins changeants, la famille accablée (mutisme du père ?), c'est un livre très fort, à la plume de qualité, un des meilleurs textes francophone de 2009.

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions