Trois jours et une vie

Couverture du livre « Trois jours et une vie » de Pierre Lemaitre aux éditions Lgf
  • Date de parution :
  • Editeur : Lgf
  • EAN : 9782253070825
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d'événements tragiques s'abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur... Voir plus

« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d'événements tragiques s'abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien.»   Pierre Lemaitre, Prix Goncourt 2013 avec Au revoir là-haut, revient ici à une forme brève de roman psychologique noir, où l'on retrouve son art unique d'émouvoir et de torturer son lecteur.
    Un huis clos oppressant où l'on reconnaît la patte d'un roi du thriller, aussi talentueux dans la petite histoire que dans la grande. Valérie Gans, Figaro Madame.
  Un roman dur, admirable, empreint de mensonges, de terreurs nocturnes et de culpabilité. Bernard Poirette, RTL.

Donner votre avis

Articles (2)

Avis(40)

  • J'ai beaucoup apprécié l'atmosphère du récit et la tension permanente du personnage principal.
    Je le recommande absolument !

    J'ai beaucoup apprécié l'atmosphère du récit et la tension permanente du personnage principal.
    Je le recommande absolument !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Très bon roman , certes au départ je m'attendais à un thriller , mais ce n'est nullement le cas , nous sommes face à un roman psychologique , un roman noir et nous sommes très loin d'un roman policier classique puisque nous connaissons l'auteur du crime dès le début du livre . L'histoire , nous...
    Voir plus

    Très bon roman , certes au départ je m'attendais à un thriller , mais ce n'est nullement le cas , nous sommes face à un roman psychologique , un roman noir et nous sommes très loin d'un roman policier classique puisque nous connaissons l'auteur du crime dès le début du livre . L'histoire , nous sommes en 1999 , Antoine a douze ans , il est mélancolique , maladroit avec les filles et ressent un certain vague à l'âme , son seul ami est Ulysse , le chien de ses voisins. De temps à autre , Rémi , un petit garçon de six ans se joint à lui. Un jour Ulysse est percuté par une voiture , et Antoine va assister à son meurtre sauvage par son maitre le père de Rémi , afin d'éviter de payer une visite chez le véto . Antoine désespéré et fou de colère, erre dans la clairière où il traînait avec son ami et dans un accès de rage va blesser mortellement le petit Rémi et voyant sa vie , basculer va le cacher au plus profond des bois dans une sorte de crevasse. Sera t'il inquièté ? Trouvera t'on le corps de l'enfant ? l'histoire va prendre une ampleur sur un certain nombre d'année de 1999 à 2015 où le pilier central restera Antoine et sa culpabilité .L'auteur va décortiquer les affres de l'âme humaine . Peut on être un véritable assassin à 12 ans ? Antoine a t'il des remords ? Parfois , on ressent de la sympathie pour lui , on observe son don pour se tirer de se guêpier et on se demande quand et comment sera t'il découvert ? Et le sera t'il ? Un livre très bien écrit , une fin déroutante et le destin pourra t'il être plus incapable pour Antoine que la révélation de son crime !!!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Après « au-revoir là-haut », le curseur était au maxi, et je pensais pouvoir passer à un autre roman de Pierre Lemaître sans a priori. Je me rends compte que c’était pure illusion, car aussitôt refermé le livre, ma première pensée a été de comparer, sachant que je n’avais pas lu les polars de...
    Voir plus

    Après « au-revoir là-haut », le curseur était au maxi, et je pensais pouvoir passer à un autre roman de Pierre Lemaître sans a priori. Je me rends compte que c’était pure illusion, car aussitôt refermé le livre, ma première pensée a été de comparer, sachant que je n’avais pas lu les polars de cet auteur par manque d’attrait pour ce genre littéraire.
    Ici, pas de polar, un roman noir certes. Beauval, ce village où se passe la tragédie, tel que le décrit Pierre Lemaître, est obscure avec ses grandes forêts, la mentalité des habitants est celle d’un petit village où tout le monde se connaît, où les langues se délient facilement, où l’on s’épie, où les catégories sociales sont distinctes.

    Abandonnant ses copains à leurs jeux virtuels, Antoine, 12 ans préfère laisser s’exprimer son imagination en pleine nature en construisant une cabane dans la forêt, avec pour seul copain et témoin, Ulysse le chien des Desmedt ses voisins, qui est victime d’un accident en traversant la route.
    Traumatisé par le sort que lui a réservé son maître en l’achevant d’une balle dans le corps, Antoine ne mesure pas la violence du coup qu’il porte par colère sur Rémi Desmedt.

    A partir de ce jour, sa vie bascule. Comment pourra-t-il vivre, de quelles ressources physiques et mentales disposera-t-il pour faire face aux moments où la suspicion se rapproche, sera-t-il un jour rattrapé par son meurtre ?

    Malgré le rythme lent choisi par l’auteur, comparable à celui des jours qui s’égrènent, et grâce à l’écriture sobre et délicate de Pierre Lemaître, j’ai éprouvé beaucoup de sympathie pour Antoine, qui a tué -sans intention de donner la mort- en espérant presque qu’une autre personne soit inculpée à sa place.

    Je dois avouer ma surprise relative au dénouement. Donc pas de comparaison avec le précédent si ce n’est la gravité de l’histoire, mais je peux dire que j’ai aimé ce roman.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Antoine a douze ans lorsque, par accident, il tue son voisin de six ans. Le poids de la culpabilité le hantera sa vie entière et il acceptera cette vie même comme sa punition.
    Acheté totalement par hasard, au supermarché, parce que je me trouvais en rupture de livres à lire, j’ai beaucoup aimé...
    Voir plus

    Antoine a douze ans lorsque, par accident, il tue son voisin de six ans. Le poids de la culpabilité le hantera sa vie entière et il acceptera cette vie même comme sa punition.
    Acheté totalement par hasard, au supermarché, parce que je me trouvais en rupture de livres à lire, j’ai beaucoup aimé ce roman.
    J’ai découvert Pierre Lemaitre avec « Au revoir, là-haut » et j’avais savouré sa plume. Dans ce roman ci encore, c’est l’écriture que j’ai aimée. Contrairement à ce que pourrait laisser présager la quatrième de couverture, il ne s’agit pas d’une enquête policière. Le crime est accessoire. On sait tout des circonstances et du criminel dès les premières pages. Le sujet du livre réside dans la dissection de la culpabilité. L’auteur décrit admirablement les sentiments qui traversent Antoine, de son enfance à l’âge adulte et les choix auxquels cet accident le contraindront, le conduisant à, volontairement, se priver du plaisir de vivre.
    Un très beau livre.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je n’ai pas lu le dernier Pierre Lemaitre « Trois jours et une vie », je l’ai dévoré en quelques jours. Comme d’habitude avec Lemaitre, l’intrigue part pied au plancher et tout de suite, après quelques pages seulement, on est totalement immergé dans son histoire. Décembre 1999, Le jeune Antoine...
    Voir plus

    Je n’ai pas lu le dernier Pierre Lemaitre « Trois jours et une vie », je l’ai dévoré en quelques jours. Comme d’habitude avec Lemaitre, l’intrigue part pied au plancher et tout de suite, après quelques pages seulement, on est totalement immergé dans son histoire. Décembre 1999, Le jeune Antoine (12 ans) tue accidentellement son petit voisin de 6 ans dans le bois de St Eustache, en marge de sa petite ville de Beauval. Complètement paniqué, il dissimule le corps et rentre chez lui, torturé par ce qu’il vient de faire. Pendant 3 jours, il ne connait pas de répit, pensant être démasqué à chaque seconde. Puis arrive la terrible tempête du 26 décembre qui ravage la ville et surtout le bois de St Eustache. C’est fini, le corps ne sera pas retrouvé, et Antoine va grandir avec ce secret qui le ronge comme l’acide, il construit sa vie tant bien que mal, sans jamais se départir de l’idée qu’il sera un jour démasqué. Un retour à Beauval en 2011 va sceller son destin, parce que, même d’une manière tordue, la vie présente toujours l’addition. Le livre de Lemaitre, assez court et très dense, se découpe en 3 morceaux d’inégale importance. 2/3 pour 1999, presque 1/3 pour 2011 et quelques pages pour la conclusion, en 2015. On suit le parcours d’Antoine, sans jamais adhérer complètement à 100% à ses décisions, on peut malgré tout comprendre son attitude et celle de ceux qui l’entoure. C’est la grande force de Lemaître, surtout sur ce roman là, être crédible à 100%, présenter un polar à la trame toute simple, à hauteur d’homme (et même à hauteur d’enfant pendant un grande partie) et très efficace. Autour d’Antoine, c’est le destin de la petite ville de Beauval qui bascule aussi, petite ville sinistrée économiquement, où les rancœurs sociales se mêlent aux histoires de famille, où tout finit par s’imbriquer. Style direct et agréable, construction narrative bien pensée (les chapitres sur la tempêtes sont assez angoissants), « Trois jours et une vie » offre une réflexion psychologique sur la lâcheté, sur la culpabilité, sur la force du destin aussi. Comme je l’ai dit, même par une voix très détournée, la vie présente l’addition à Antoine, d’une manière inattendue. Il va se retrouver condamné à perpétuité, mais pas de la manière qu’on l’aurait imaginé, et du coup, l’un dans l’autre, justice semble faite. Le dernier chapitre offre un rebondissement final inattendu et qui laisse un tout petit peu dubitatif, au premier abord on peut trouver cette fin étrange mais à la réflexion, elle ne dénote pas tant qu’on l’aurait d’abord pensé, elle boucle la boucle, même si c’est une boucle un peu désarmante. « Trois jours et une vie » est la confirmation que Lemaître devient incontournable dans le paysage littéraire français, il confirme tout le bien que les lecteurs de « Au revoir là-haut » pensent de lui.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Première partie : Trois jours.
    Trois jours terribles. Antoine, 12 ans, tue sans le vouloir et cache dans la forêt son voisin et ami Rémi, 6 ans.
    Interrompant les recherches, une terrible tempête s’abat sur la région.
    Parties suivantes : 10 ans plus tard, Antoine, étudiant en dernière...
    Voir plus

    Première partie : Trois jours.
    Trois jours terribles. Antoine, 12 ans, tue sans le vouloir et cache dans la forêt son voisin et ami Rémi, 6 ans.
    Interrompant les recherches, une terrible tempête s’abat sur la région.
    Parties suivantes : 10 ans plus tard, Antoine, étudiant en dernière année de médecine vit toujours avec ces trois jours en tête.
    Un roman psychologique sans grand suspens, puisqu’on sait tout depuis le début. Il s’agit tout du long de l’angoisse d’Antoine d’être découvert et de ses remords. Et aussi du sens que prend sa vie par conséquence de cet acte terrible.
    Une manière d’écrire qui se laisse dévorer et une lecture très fluide.
    Si j’ai pris grand plaisir à cette lecture, je n’ai pas retrouvé dans ce roman la magie des autres livres de Pierre Lemaitre.
    Il manque un petit je ne sais quoi de génial qui habitait les autres.
    Mais c’est cependant un très bon livre à mon goût.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Quelle déception ! Où est passé le style d'écriture si haletant de l'un de mes auteurs préférés ? Je me suis ennuyée, c'est pour dire ! J'ai tenu jusqu'à la fin en me disant : "ce n'est pas possible, il va se passer quelque chose". Oui, il se passe bien quelque chose mais je n'ai pas reconnu le...
    Voir plus

    Quelle déception ! Où est passé le style d'écriture si haletant de l'un de mes auteurs préférés ? Je me suis ennuyée, c'est pour dire ! J'ai tenu jusqu'à la fin en me disant : "ce n'est pas possible, il va se passer quelque chose". Oui, il se passe bien quelque chose mais je n'ai pas reconnu le style de l'auteur. Je ne suis pas parvenue à m'attacher à Antoine... Ce fut long et lourd... Une vraie grande déception.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Rien a dire sur le dernier roman de Pierre Lemaitre...Juste prendre le temps de le lire sans empressement tant le sujet est captivant...Et toujours une superbe maitrise du suspens ! L'auteur porte bien son nom en matière d'écrits ....

    Rien a dire sur le dernier roman de Pierre Lemaitre...Juste prendre le temps de le lire sans empressement tant le sujet est captivant...Et toujours une superbe maitrise du suspens ! L'auteur porte bien son nom en matière d'écrits ....

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions