Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Trois femmes puissantes

Couverture du livre « Trois femmes puissantes » de Marie Ndiaye aux éditions Folio
  • Date de parution :
  • Editeur : Folio
  • EAN : 9782070440498
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Trois récits, trois femmes qui disent non.
Elles s'appellent Norah, Fanta, Khady Demba. Chacune se bat pour préserver sa dignité contre les humiliations que la vie lui inflige avec une obstination méthodique et incompréhensible. L'art de Marie NDiaye apparaît ici dans toute sa singularité et... Voir plus

Trois récits, trois femmes qui disent non.
Elles s'appellent Norah, Fanta, Khady Demba. Chacune se bat pour préserver sa dignité contre les humiliations que la vie lui inflige avec une obstination méthodique et incompréhensible. L'art de Marie NDiaye apparaît ici dans toute sa singularité et son mystère. La force de son écriture tient à son apparente douceur, aux lentes circonvolutions qui entraînent le lecteur sous le glacis d'une prose impeccable et raffinée, dans les méandres d'une conscience livrée à la pure violence des sentiments.

Donner votre avis

Articles (2)

  • Auteures primées : Prix littéraires ne rime pas avec parité
    Auteures primées : Prix littéraires ne rime pas avec parité

    Les deux tiers des artistes, sont des hommes, quoique depuis quelques années le pourcentage des femmes auteures augmente. Très logiquement, les femmes devraient représenter un tiers des écrivains primés !  Il n'en est rien. A l'exception du prix Femina, dont les lauréats, sont plus de 30 % à être des lauréates !  Zoom sur ces femmes primées dans l'univers impitoyablement masculin des prix littéraires.

  • Les lettres, féminines et plurielles
    Les lettres, féminines et plurielles

    Tardivement publiées, les femmes ont conquis à la pointe de la plume un bastion longtemps réservé aux hommes. En France, seules deux académiciennes ont enfilé l'Habit vert (Marguerite Yourcenar en 1980 et Jacqueline de Romilly en 1988) pour sept cent dix-neuf membres. 

Avis (22)

  • Marie Ndiaye née en 1967 est une écrivaine française.
    Le roman composé de trois récits déroule l’histoire singulière de personnages aux prises avec le mensonge, le malheur, le mal, la perversité. Les trois femmes mises en scène, Norah, Fanta, Khady Demba ont un lien avec le Sénégal. Confrontées...
    Voir plus

    Marie Ndiaye née en 1967 est une écrivaine française.
    Le roman composé de trois récits déroule l’histoire singulière de personnages aux prises avec le mensonge, le malheur, le mal, la perversité. Les trois femmes mises en scène, Norah, Fanta, Khady Demba ont un lien avec le Sénégal. Confrontées à la lâcheté des hommes, elles trouvent en elles la force de dire non qui les rend héroïques. Et Marie Ndiaye excelle à écrire les tourments intérieurs que traversent les hommes et les femmes avant de parvenir à accepter leur vérité. Trois femmes puissantes est un très bon livre.
    Le premier récit : Norah, avocate, se rend au Sénégal à la demande de son père qu’elle n’a pas vu depuis longtemps. Elle comprend qu’elle est là pour défendre son frère Sony accusé du meurtre de sa belle-mère avec qui il avait une liaison. Sony est en prison. Il révèle à Norah qu’il n’est pas le meurtrier.
    Le deuxième récit : Rudy professeur au Sénégal vit un incident qui le déstabilise. Il part en France avec son épouse Fanta sans lui donner la véritable raison de ce départ précipité.
    Le troisième récit : Khady devient veuve, sans enfant, après trois ans de mariage. Contrainte d’habiter dans sa belle- famille, elle subit des vexations. Elle doit quitter l’Afrique pour rejoindre la cousine Fanta en France. Khady est confrontée de nouveau à une série d’épreuves.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un roman choisi pour pouvoir cocher un item dans plusieurs challenges auxquels je me suis inscrite cette année.

    Un roman qui ne m’avait pas tentée lors de sa sortie, mais que j’ai lu jusqu’au bout, tout en me demandant, souvent, si je n’allais pas laisser tomber !

    J’ai poursuivi ma lecture...
    Voir plus

    Un roman choisi pour pouvoir cocher un item dans plusieurs challenges auxquels je me suis inscrite cette année.

    Un roman qui ne m’avait pas tentée lors de sa sortie, mais que j’ai lu jusqu’au bout, tout en me demandant, souvent, si je n’allais pas laisser tomber !

    J’ai poursuivi ma lecture cherchant dans chacune des trois histoires où était la puissance annoncée de ces femmes, et cherchant, en vain, un lien clair entre ces trois histoires !

    On y trouve une femme qui accourt en Afrique, à la demande de son père, laissant mari et enfants en France, alors que ce père a toujours préféré son fils. Et qu’il demande à sa fille avocate de sortir son frère de prison.

    Dans le second chapitre, la femme n’apparaît qu’en creux dans le long monologue de son mari dont je ne retiendrai que le racisme et une crise d’hémorroïdes !

    Puissante, la femme, rejetée par la famille de son mari défunt, qu’on envoie retrouver sa famille en Europe mais qui finit dans la rue, malade du SISA, après être passée de main en main ou plutôt de sexe en sexe, sans jamais avoir manifesté une quelconque volonté, ou un refus au sort qui l’accablait ?

    Un style ampoulé, de belles phrases, de jolis mots … mais cela ne suffit pas à donner du sens à une histoire, à témoigner, à raconter.

    Bref, une réelle déception !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • trois nouvelles pour parler de la condition féminine.

    trois nouvelles pour parler de la condition féminine.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J'avais depuis longtemps ce roman à côté de mon lit, en attente d'être lu. Je n'étais pas spécialement pressée de l'entreprendre mais à un moment je me suis dit "allez, vas-y".

    Et? J'avoue m'être un peu ennuyée.
    Je savais que plutôt qu'un roman il s'agissait de trois nouvelles, trois...
    Voir plus

    J'avais depuis longtemps ce roman à côté de mon lit, en attente d'être lu. Je n'étais pas spécialement pressée de l'entreprendre mais à un moment je me suis dit "allez, vas-y".

    Et? J'avoue m'être un peu ennuyée.
    Je savais que plutôt qu'un roman il s'agissait de trois nouvelles, trois nouvelles d'ailleurs qui n'ont pas de réel lien entre elles (si ce n'est qu'un lieu est commun dans les deux premières et que l'"héroïne" de la deuxième est citée dans la troisième). J'aime les nouvelles, alors ça ne m'a pas gênée.

    En fait, j'ai beaucoup aimé la première histoire, un tout petit peu la troisième mais pas du tout la deuxième que j'ai trouvé très (trop?) longue et très (trop?) redondante. Et si le style de l'auteur est très travaillé, ce n'est pas non plus celui que j'apprécie le plus (j'avais l'impression de lire du "petit Proust" mais ça c'est très personnel). Je me juge plutôt bonne lectrice, et je lis de tout - ou presque, mais il y a certaines phrases que j'ai dû relire plusieurs fois pour en comprendre le sens!

    Enfin, je n'ai pas compris son titre, particulièrement pour la deuxième nouvelle où on suit un homme et non une femme. Certainement une subtilité de l'auteur que je n'ai pas comprise... Mais ce n'est pas grave!

    Je mets la moyenne car je pense que ce livre le vaut, pour sa qualité littéraire en tout cas. Mais pas davantage car j'aime avant tout que l'auteur sache raconter une histoire, et pour moi, ici, c'est un échec.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Il y a un fil conducteur dans ces trois récits: les oiseaux vrais ou irréels. La vie de khady Demba est la plus bouleversante. J'ai eu plus de mal à entrer dans celle des deux autres femmes. Mais le troisième récit nous éclaire sur ce que l'auteure veut nous faire comprendre: chacune se bat pour...
    Voir plus

    Il y a un fil conducteur dans ces trois récits: les oiseaux vrais ou irréels. La vie de khady Demba est la plus bouleversante. J'ai eu plus de mal à entrer dans celle des deux autres femmes. Mais le troisième récit nous éclaire sur ce que l'auteure veut nous faire comprendre: chacune se bat pour préserver sa dignité, sa fierté. Elles se rebellent pour échapper à leurs destinées choisies par le père, le mari ou la misère. Les hommes ne sont pas mis en valeur, ils ont perdu toutes prestances. C'est la beauté intérieure de la femme qui est sous la lumière.

    Broché
    Ma chronique complète : http://vie-quotidienne-de-flaure.blogspot.fr/2012/08/trois-femmes-puissantes-marie-ndiaye.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Quelle écriture! Une maitrise du style, une grande justesse, et en même temps une scansion intime et profonde... C'est un bonheur de lire un si beau texte, rien que pour la forme, je ne peux que le conseiller.
    Au niveau du propos, j'ai trouvé cette lecture bouleversante, tant elle met des mots...
    Voir plus

    Quelle écriture! Une maitrise du style, une grande justesse, et en même temps une scansion intime et profonde... C'est un bonheur de lire un si beau texte, rien que pour la forme, je ne peux que le conseiller.
    Au niveau du propos, j'ai trouvé cette lecture bouleversante, tant elle met des mots sur des sensations, des sentiments souvent si complexes qu'il est difficile de les formuler. Je suis métisse et me suis sentie interpellée par ces trois portraits de femmes, par ces problématiques culturelles, de colonisation, de rapport au père... Merveilleux livre.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ces portraits de femmes sont très attachants, le lecteur est tout de suite plongé dans cette atmosphère africaine
    Le style, fluide, imagé, coloré, contribue au plaisir de la lecture

    Ces portraits de femmes sont très attachants, le lecteur est tout de suite plongé dans cette atmosphère africaine
    Le style, fluide, imagé, coloré, contribue au plaisir de la lecture

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Des nouvelles dont j'ai apprécié la musique et le rythme, lent et chaud comme l'Afrique. Je l'ai "lu" en audio lors de mes trajets quotidiens, une belle interprétation de Dominique Blanc

    Des nouvelles dont j'ai apprécié la musique et le rythme, lent et chaud comme l'Afrique. Je l'ai "lu" en audio lors de mes trajets quotidiens, une belle interprétation de Dominique Blanc

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.