Tout le bleu du ciel

Couverture du livre « Tout le bleu du ciel » de Melissa Da Costa aux éditions Carnets Nord
  • Date de parution :
  • Editeur : Carnets Nord
  • EAN : 9782355363245
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Petiteannonce.fr : Émile, 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple.

Émile a décidé de fuir l'hôpital, la compassion de sa famille et de ses... Voir plus

Petiteannonce.fr : Émile, 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple.

Émile a décidé de fuir l'hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, avec le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme, qui a pour seul bagage un sac à dos, un grand chapeau noir, et aucune explication sur sa présence. Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple naît, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l'amitié, l'amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d'Émile. Une écriture vive et alerte, des dialogues impeccables, des personnages justes et attachants qui nous emportent jusqu'à un dénouement inattendu, chargé d'émotions.

On ne sort pas intact de ce récit, mené de main de maître par Mélissa Da Costa, une jeune auteure de 28 ans, qui a toujours écrit et publie là son premier roman.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis(15)

  • Avant d’en venir à cette petite merveille de roman, il faut raconter la belle histoire de Mélissa Da Costa. À 28 ans, cette novice en littérature a choisi la plateforme d’autoédition monbestseller.com pour se faire connaître. Choix gagnant, puisqu’elle a été repérée et couronnée par le Prix du...
    Voir plus

    Avant d’en venir à cette petite merveille de roman, il faut raconter la belle histoire de Mélissa Da Costa. À 28 ans, cette novice en littérature a choisi la plateforme d’autoédition monbestseller.com pour se faire connaître. Choix gagnant, puisqu’elle a été repérée et couronnée par le Prix du premier roman. Mais la belle histoire ne s’arrête pas là, puisque la blogosphère s’empare du livre et qu’un éditeur – Carnets nord – s’engage à le publier. Sans oublier sa sélection parmi les 21 finalistes du Prix Orange du Livre 2019 (dont je suis très fier).

    Mais venons-en au livre qui s’ouvre sur une petite annonce peu banale: «Jeune homme de 26 ans, condamné par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) d’aventure pour partager avec moi ce dernier périple.» Émile vient d’apprendre qu’il souffre d’une forme précoce d’Alzheimer et n’entend pas se soumettre aux tests que l’on veut le faire subir, mais profiter des derniers mois qui lui sont concédés pour faire ce grand voyage qu’il a jusqu’à présent toujours reporté.
    Il s’est acheté un camping-car et a mis Renaud, son ami le plus proche, dans la confidence. À sa grande surprise, un message sibyllin, mais positif lui parvient: «Je m’appelle Joanne, j’ai 29 ans. Je suis végétarienne, pas très à cheval sur le ménage et le confort. Je mesure 1m 57 à peine, mais je suis capable de porter un sac à dos de 20 kilos sur plusieurs kilomètres. J’ai une bonne condition physique malgré quelques allergies (piqûres de guêpes, arachides et mollusques). Je ne ronfle pas. Je ne parle pas beaucoup, j’aime la méditation, surtout quand je suis plongée dans la nature. Je suis disponible dès que possible pour partir.»
    Le temps d’arriver de Saint-Suliac, un petit village proche de Saint-Malo, et ce petit bout de femme grimpe aux côtés d’Émile, nullement impressionnée par l’épée de Damoclès qui pointe au-dessus de son compagnon de route.
    Mélissa Da Costa parvient fort bien à retranscrire cette rencontre improbable, cette période où on s’apprivoise mutuellement, faite de questions qui ne trouvent pas tout de suite de réponse, d’indices que l’on interprète plus ou moins correctement. Pourquoi Joanne a-t-elle éprouvé ce besoin de partir? À qui peut-elle bien téléphoner? Pourquoi Émile repousse-t-il le moment d’écrire cette lettre pour prévenir sa famille qu’il est parti? Et combien de temps tiendra-t-il avant d’oublier?
    Elle montre combien jour après jour les liens se tissent, la connaissance de l’autre fait croître l’empathie. Joanne comprend parfaitement qu’Émile ne veut pas crever branché à des électrodes, qu’il n’a pas envie de devenir un poids pour les autres et qu’au contraire il a envie que ses proches gardent de lui l’image d’un homme dynamique. Émile découvre combien sa compagne est tenace, déterminée, courageuse, cultivée et précieuse.
    On aurait envie de raconter ici toutes les anecdotes, de souligner combien les confidences échangées donnent à ce périple dans les montagnes pyrénéennes un relief particulier. Disons simplement que Joanne a l’idée d’acheter un carnet dans lequel Émile pourra se confier, raconter ce qu’il vit, laisser une trace pour lui mais aussi pour ses proches avant que la maladie ne prenne le dessus.
    Du côté de l’observatoire du Pic du Midi, elle lui aura aussi confié cette citation de Proust «La véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux.»
    Oubliant les autres randonneurs croisés en route – y compris la belle et envoûtante marcheuse qui met le grappin sur Émile – ils vont vérifier ce principe rousseauiste: «Je ne conçois qu'une manière de voyager plus agréable que d'aller à cheval; c'est d'aller à pied. On part à son moment, on s'arrête à sa volonté, on fait tant et si peu d'exercice qu'on veut.»
    Une belle escapade qui va pourtant s’arrêter brutalement. Émile perd connaissance et se retrouve hospitalisé. À l’hôpital, on se rend compte qu’il doit être considéré comme inapte à se promener dans la nature. La seule personne qui peut encore venir à son secours est Joanne.
    D’un roman fort en émotions, la primo-romancière réussit alors le tour de force d’écrire l’une des plus belles histoires d’amour qu’il m’a été donné de lire. Cette seconde partie du livre est tout simplement magnifique. Je brûle d’envie de vous la raconter mais n’en ferait rien, de peur de gâcher votre plaisir. Et conclurai cette chronique avec une nouvelle citation de l’Émile de Jean-Jacques Rousseau qui me semble parfaitement résumer ce roman: «L'homme qui a le plus vécu n'est pas celui qui a compté le plus d'années, mais celui qui a le plus senti la vie.»
    https://collectiondelivres.wordpress.com/2019/03/27/tout-le-bleu-du-ciel/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Il est des livres que l'on ne peut pas lâcher, que l'on dévore tant ils vous transportent, dont on voudrait qu'ils ne se terminent jamais et qui nous marqueront longtemps. Tout le bleu du ciel en fait partie.
    Je vous invite à découvrir de toute urgence le premier roman de cette jeune auteure...
    Voir plus

    Il est des livres que l'on ne peut pas lâcher, que l'on dévore tant ils vous transportent, dont on voudrait qu'ils ne se terminent jamais et qui nous marqueront longtemps. Tout le bleu du ciel en fait partie.
    Je vous invite à découvrir de toute urgence le premier roman de cette jeune auteure qui nous fait voyager à travers les Pyrénées, nous donnant l'envie d'aller découvrir ces superbes paysages si bien décrits.
    Nous y suivons Emile et Joanne dans leur périple,c'est une histoire pleine de rebondissements, de rencontres et surtout de voyage intérieur pour considérer les choses et se considérer soi-même autrement, se pardonner et peut-être pardonner. Des personnages attachants, des rires, des larmes, de la révolte, des combats contre l'oubli, une fuite de la maladie qui est pourtant là et se fait de plus en plus présente. Emile fuit en réalité ce qui pourrait entourer la maladie, sa famille, ses amis qui, sans le vouloir lui rappellent qu'il est malade. Il veut vivre les deux ans qui lui restent à vivre sans être considéré comme un vieillard sénile et Joanne va malgré elle l'aider. Joanne est un personnage mystérieux, pourquoi est-elle là? Qui est-elle? Histoire très bien ficelée!
    C'est une magnifique découverte!!Merci à la Fondation Orange de m'avoir permis de le chroniquer.

    Ce roman m'a inspiré une chanson dont voici les paroles:
    Elle, si sombre, en silence et secrète
    Cachée sous son grand chapeau noir
    D’où vient-elle ? Qui est-elle ?
    Sinon l’ombre d’elle-même

    Elle prend vie peu à peu
    Au gré des plantes et des lieux
    Loin de tout
    Et son rire me rend fou

    Moi je revis dans ses bras
    Un instant à la fois
    Qui m’échappe déjà

    Refrain :
    C’est tout le bleu du ciel
    Qui l’anime et l’appelle
    La tête vers les étoiles
    Pour tout le bleu du ciel
    De promesses éternelles
    Mais ma mémoire défaille
    Je n’veux plus oublier
    Je n’veux pas l’oublier

    Las, dans les gravats de Comes avec toi
    Nos deux cœurs enserrés en silence
    Loin de nos vies là-bas
    Loin de toute espérance

    Je perds pied peu à peu
    Vois le vide dans mes yeux
    Loin de tout
    Sans toi je deviens fou

    Elle souffre parfois
    La mer est à deux pas
    Celle qui l’emportera

    Refrain :
    C’est tout le bleu du ciel
    Qui l’anime et l’appelle
    Vers ces sentiers de montagnes
    Pour tout le bleu du ciel
    De promesses éternelles
    Mais ma mémoire déraille
    Je n’veux plus oublier
    Je n’veux pas t’oublier

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le livre de Mélissa Da Costa, « Tout le bleu du ciel », commence ainsi :

    "petitesannonces.fr
    Sujet : Recherche compagnon(ne) de voyage pour ultime escapade.
    Auteur : Emile26
    Date : 29 juin 01:02
    Message :
    Jeune homme de 26 ans, condamné par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le...
    Voir plus

    Le livre de Mélissa Da Costa, « Tout le bleu du ciel », commence ainsi :

    "petitesannonces.fr
    Sujet : Recherche compagnon(ne) de voyage pour ultime escapade.
    Auteur : Emile26
    Date : 29 juin 01:02
    Message :
    Jeune homme de 26 ans, condamné par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) d’aventure pour partager avec moi ce dernier périple.
    Itinéraire à valider ensemble. Alpes, Hautes-Alpes, Pyrénées ?
    Voyage en camping-car avec passages en randonnées (sac à dos et tente à porter). Condition physique convenable à avoir.
    Départ : dès que possible. Durée du voyage : 2 ans maximum (selon estimation des médecins). Possibilité d’écourter.
    Profil de mon / ma compagnon(ne) de voyage :
    Pas de compétences médicales particulières à avoir : je ne reçois aucun soin ou traitement et je dispose de toutes mes capacités physiques.
    Bon mental (je risque de subir des pertes de mémoire de plus en plus importantes).
    Goût pour la nature.
    Ne pas être effrayé(e) par des conditions de vie quelque peu rustres.
    L’envie de partager une aventure humaine.
    Me contacter uniquement par mail. Nous pourrons échanger par téléphone par la suite. »


    Emile trouve assez vite sa passagère. Ce sera Joanne, venue un peu de nulle part. D’ailleurs, le début du voyage ne commence pas sous de très bons augures. Joanne n’est pas une grande bavarde. Elle ne paraît pas très concernée par ce périple, cachée sous son grand chapeau noir lui couvrant la presque totalité du visage. Elle a l’air, elle aussi, d’avoir de lourds secrets.
    Flute ! Emile n’avait pas vraiment besoin d’une telle compagnie.

    Mais, petit à petit, les deux protagonistes vont se livrer. L’auteure, pour cela, utilise les flashback dans son écriture.
    Le lecteur découvre une jeune femme qui n’a pas été épargnée par la vie ; mais sous la plume de Mélissa Da Costa, aucun pathos.

    Ce périple dans les Pyrénées va permettre à Emile et Joanne de se reconnecter avec la nature. Ils vivent au rythme du soleil complètement en dehors de la civilisation occidentale, aliénante.
    La rencontre avec des personnes étonnantes leur permet presque de faire fi de leur condition.

    L’avancée inexorable de la maladie d’Emile est décrite, certes de façon poignante, mais souvent avec un ton décalé. Après chaque crise, Emile essaie de désamorcer le côté larmoyant de son état.
    C’est ainsi que naissent, entre les deux voyageurs, des liens extrêmement forts.

    Mélissa Da Costa, pour son premier roman, fait évoluer des personnages du tout au tout, grâce à son écriture fluide.
    Elle a résumé, dans « Tout le bleu du ciel », ce qui fait partie de l’être humain : la vie, la mort, la maladie, la famille, l’amour, le voyage intérieur et/ou extérieur etc….


    Je tiens à remercier lecteur.com, le Club des Explorateurs et les Editions carnetsnord pour m’avoir permis de lire ce très beau roman.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • LIVRE 14

    TOUT LE BLEU DU CIEL DE MÉLISSA DA COSTA 649 PAGES EDITIONS CARNETSNORD FÉVRIER 2019

    UN PREMIER ROMAN MAGIQUE, MAGNIFIQUE. QUE DU BONHEUR
    Voir plus

    LIVRE 14

    TOUT LE BLEU DU CIEL DE MÉLISSA DA COSTA 649 PAGES EDITIONS CARNETSNORD FÉVRIER 2019

    UN PREMIER ROMAN MAGIQUE, MAGNIFIQUE. QUE DU BONHEUR <3 <3 <3

    RÉSUMÉ :

    Petiteannonce.fr : Émile, 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon pour partager avec moi ce dernier périple.
    Émile a décidé de fuir l'hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, avec le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme, qui a pour seul bagage un sac à dos, un grand chapeau noir, et aucune explication sur sa présence. Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple, naît, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l'amitié, l'amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d'Émile.
    Une écriture vive et alerte, des dialogues impeccables, des personnages justes et attachants qui nous emportent jusqu’à un dénouement inattendu, chargé d’émotions.

    « L'idée du livre m'est venue alors que j'avais 17 ans : la maladie affectant la mémoire de quelqu'un de jeune, le voyage à deux sous forme de fuite pour échapper à la mort et à l'hôpital. Sur ce thème j'avais écrit une cinquantaine de pages... J'ai repris ce texte l'an dernier. En six mois j'ai terminé l'histoire. »

    MON AVIS :

    Dès la première page, ce livre m’a conquis. Les pages ont filé rapidement. Les deux personnages centraux sont captivants. Les émotions qu’ils dégagent vous donnent la chair de poule. Le lecteur est obligé de plonger dans cette histoire, d’être au côté d’Émile et de Joanne. Nous les imaginons. C’est beau, émouvant, triste. C’est tout simplement sublime. Les petits villages, les paysages nous transportent. Ce roman, c’est également de la chaleur humaine, de l’entraide, de la générosité. Il y a bien des méchants dans ce récit, mais eux, resteront des méchants…

    Cela fait un an que je n’avais pas ressenti un sentiment aussi fort en lecture. Les larmes ont coulé abondamment à la fin même si j’avais deviné plusieurs éléments. Au-delà de l’Alzheimer précoce, de l’autisme, nous découvrons la sagesse, le don de soi, l’amitié, l’amour. Ce livre m’a apaisé. Il renforce ma conviction de profiter de tous les instants de la vie, les petits bonheurs.

    Vous devez absolument lire cette histoire. Il faut me faire confiance. Elle est magique.

    Volez, courez chez votre libraire ! C’est un ordre !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions