Surtensions

Couverture du livre « Surtensions » de Olivier Norek aux éditions Pocket
  • Date de parution :
  • Editeur : Pocket
  • EAN : 9782266270809
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Cette soeur acceptera-t-elle le marché risqué qu'on lui propose pour faire évader son frère de prison ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui se sont installés dans sa maison ? Comment cinq criminels - un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire... Voir plus

Cette soeur acceptera-t-elle le marché risqué qu'on lui propose pour faire évader son frère de prison ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui se sont installés dans sa maison ? Comment cinq criminels - un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur - se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?
Des âmes perdues, des meurtres par amour, des flics en anges déchus : la rédemption passe parfois par la vengeance...

Donner votre avis

Articles (4)

Avis(38)

  • Une enquête magistralement ficelée. Chaque détail est présenté, pour servir plus tard. le texte contient tout ce qu'il faut, si bien qu'il ne manque rien pour monter le film ou le téléfilm. Il faut juste choisir les acteurs, sauf pour Coste : on prendra Norek, il s'est lui-même décrit dans le...
    Voir plus

    Une enquête magistralement ficelée. Chaque détail est présenté, pour servir plus tard. le texte contient tout ce qu'il faut, si bien qu'il ne manque rien pour monter le film ou le téléfilm. Il faut juste choisir les acteurs, sauf pour Coste : on prendra Norek, il s'est lui-même décrit dans le livre (la quarantaine séduisante et grisonnante de Coste ne trompe personne !)
    Ce livre est très noir et réaliste, notamment sur les prisons. Pour elles, l'auteur ne donne évidemment pas de solutions. Comment faire pour y améliorer les conditions de vie ? La question se pose en lisant le livre.
    Mettre un surveillant pour 5 détenus ? Construire des prisons à tout va pour que chacun ait une cellule individuelle ? Supprimer en tous cas les sorties dans la cour, où tout détenu, faible comme fort, peut se faire tuer si l'envie en prend à la meute, qui n'a rien à perdre, ni rien à craindre de pire.
    La noirceur décrite est, vous le verrez, très contagieuse.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Victor Coste va mal, il est fatigué, surmené, il rêve de calme, de voyages, d'aurores boréales. La faute à sa dernière enquête, un enlèvement qui a mal tourné, un cafouillage entre services qui a conduit à la mort d'un jeune homme. Pourtant, le chef de groupe crime 1 de la SDPJ de Saint-Denis va...
    Voir plus

    Victor Coste va mal, il est fatigué, surmené, il rêve de calme, de voyages, d'aurores boréales. La faute à sa dernière enquête, un enlèvement qui a mal tourné, un cafouillage entre services qui a conduit à la mort d'un jeune homme. Pourtant, le chef de groupe crime 1 de la SDPJ de Saint-Denis va devoir mettre au placard ses projets d'évasion. Le bureau des scellés du tribunal de Bobigny a été dévalisé, cinq dossiers ont disparu, avec toutes les pièces à conviction. Un pédophile, un assassin, un légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur sont ainsi susceptibles d'être remis en liberté pour absence de preuves. A la tête de cette opération plutôt osée,la sœur d'un détenu prête à tout pour libérer son frère. Mais Coste et son équipe ne savent pas quel dossier était visé et ils vont devoir remonter de nombreuses pistes pour avoir le fin mot de l'histoire. Et ce qui n'était au départ qu'un ''incident''au palais de justice va se transformer en cauchemar pour le groupe crime 1.

    Dans cette troisième et dernière enquête, Coste et ses hommes se frottent au grand banditisme, aux avocats véreux, à la mafia corse et ça déménage ! Plus rythmé, plus violent que ses prédécesseurs, ce tome 3 réussit l'exploit de faire frissonner, d'indigner, de révolter, d'émouvoir. En effet, Olivier Norek ne ménage ni ses lecteurs, ni ses personnages, les promenant dans l'antre d'un pédophile, dans le secret des prisons françaises ou dans le quotidien peu enviable des policiers.
    Hyper réaliste, très noir mais aussi terriblement humain, ce polar efficace et nerveux clôt brillamment la trilogie Coste. Une belle réussite pour Olivier Norek qui a su, cette fois, jouer avec les nuances, présenter des personnages faillibles, ni tout noirs, ni tout blancs, sortir des stéréotypes de la banlieue, en bref, se renouveler. Mais attention, il n'y va pas de main morte pour autant et les fans de Coste et de son équipe vont souffrir et peut-être même verser une larme...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Troisième opus d' @oliviernorek refermée -

    L'auteur pour cet opus le consacre a la prison et a la justice, ça tombe bien, c'est un sujet qui m'as toujours intéressée et lu beaucoup d'ouvrages concernant ce sujet, beaucoup de témoignages.

    Donc les premières pages de ce livre, donne le ton,...
    Voir plus

    Troisième opus d' @oliviernorek refermée -

    L'auteur pour cet opus le consacre a la prison et a la justice, ça tombe bien, c'est un sujet qui m'as toujours intéressée et lu beaucoup d'ouvrages concernant ce sujet, beaucoup de témoignages.

    Donc les premières pages de ce livre, donne le ton, il y aura de l'émotion, beaucoup de tristesse.

    Mais c'était loin que j'imaginais.

    Après c'est le truc de l'auteur, il adore surprendre ses lecteurs et lectrices.

    Le chapitre suivant, on rentre directement dans le milieu de la prison de Marveil, et on fait connaissance avec les résidents de ce lieu, et plus particulièrement avec Nunzio Mosconi, et la problématique tourne autour de sa famille et d'une histoire de vengeance, les Mosconi comme vous entendez sont Corses, ça donne aussi le sens du livre .

    Nuizio Mosconi vit un vrai calvaire en prison, c'est criant de vérité, et tres dur a lire, ça m'as broyer le coeur, et pourtant, j'en ai lu des récits sur ce thème.

    C'est difficile, mais on vois vraiment ce que vis un primo arrivant dans une prison, et c'est effrayant, mais j'avoue hyper intéressant.

    Une autre affaire se conjugue avec celle ci, et la l'équipe du Capitaine Coste rentre en scène, une histoire de Kidnaping, Victor Coste en ressort démoli, et pense a partir, quitter la police, il en marre, il est au bout du rouleau.

    J'adore ce personnage, et le voir si desemparé, m'as rendue triste, et on envie de lui dire, tiens le coup, ça va aller !!!!

    Mais vous inquiétiez pas, ce courageux capitaine de police, va aller au bout de cet enquête, et vaincre tout ses démons, après tout peut être pas tous.

    C'est un tome, ou Léa Marquant la jolie médecin légiste, prends beaucoup de place dans l'histoire, et un peu d'amour, dans un tome très émouvant, fait vraiment du bien, malgré, qu'amour rime pas toujours avec légèreté, mais aussi avec complexité sur tout avec Coste. Mais ça donne de l'espoir a un opus très noire.

    Les chapitres sont incisifs, et se lit très facilement, la famille de Nunzio est fascinante, les Corses aussi sont emblématiques, on entends tellement de choses sur eux, et la on lit une histoire réelle sur une de ces fratrie, j'ai personnellement adorer.

    J'ai autant frémi pour les Mosconi que pour l'équipe de Costes, et des émotions on va en avoir, on va rire, parfois a la limite des larmes, et très souvent énormément d'émotions.

    Maintenant il faut que je trouve son dernier opus, et selon certaines dires, il est fort probable que je dois m'attendre, a verser des larmes tellement il est touchant, très envie de rester dans cette émotion.

    La découverte de cet auteur as était formidable, j'adore son ton incisif, il va droit au but, il tourne pas autour du pot, et dis les choses telles qu'elles sont.

    L'auteur promet 90 a 95 % de réalité dans ces livres qui en deviennent encore plus intéressants.

    J'ai hâte de lire son dernier opus, et surtout espère retrouver l'équipe du Capitaine Costes dans un futur ouvrage, ce personnage me manque déjà.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Encore du grand Norek ! J’ai retrouvé avec délice le capitaine Victor Coste et son équipe du SDPJ 93.
    Dès le départ, le roman commence sur les chapeaux de roues avec une affaire d’enlèvement et d’homicide dans le 93. Puis on embarque au cœur de la prison de Marveil (prison fictive mais dont...
    Voir plus

    Encore du grand Norek ! J’ai retrouvé avec délice le capitaine Victor Coste et son équipe du SDPJ 93.
    Dès le départ, le roman commence sur les chapeaux de roues avec une affaire d’enlèvement et d’homicide dans le 93. Puis on embarque au cœur de la prison de Marveil (prison fictive mais dont tous les faits narrés sont issus de faits réels) où l’on assiste, impuissant, à une jungle carcérale sans foi ni loi. Enfin, l’auteur nous invite au cœur d’une famille de la mafia corse, d’une tentative d’évasion et de vol de scellés en plein tribunal. Pas de lien me direz-vous? Détrompez-vous, si au début on ne saisit pas tous les tenants et les aboutissants, l’auteur signe avec « Surtentions » un polar hautement ficelé et encore plus réussi que les deux premiers romans de la série, « Code 93 » et « Territoires« .
    Les personnages que l’on retrouve comme le Capitaine Coste, Ronan, Sam, Joanna et Léa restent fidèles à eux-mêmes avec leurs failles, leur humour et leurs vannes décapantes, leurs peurs et leurs espoirs. Une équipe comme une véritable famille soudée, présents les uns pour les autres, pour supporter les pires horreurs. Ce que j’aime avec les romans d’Olivier Norek c’est que chaque personnage tient une vraie place dans le roman. Ils ont là, entiers. Pas de construction manichéenne du bon et du méchant non plus. Le bon a ses démons, ses noirceurs et le méchant peut aussi avoir une part d’humanité qui le rend attachant. J’en suis même venu à me dire que la méchante avait raison de tuer à un moment donné dans le livre.
    Comme pour les deux premiers opus, on retrouve la patte du professionnel. On sent le flic qui a bossé 17 ans à la police judiciaire du 93. Les procédures sont détaillées, on comprend mieux les rouages du système, ses failles aussi. Ce n’est pas un simple polar, ça sent le témoignage à plein nez et c’est ça qui est bon…La plume d’Olivier Norek est toujours aussi addictive. Je l’ai découvert avec « Entre Deux Mondes » qui restera gravé longtemps en moi et depuis je ne suis jamais déçue par mes lectures. Ce sont des romans dont on ne peut pas se détacher une fois dans nos mains.
    « Surtensions » surprend, jusqu’à son coup de théâtre final. Violent. Je suis restée sciée en pensant que ce n’était pas possible. Et puis je me suis dit que c’était finalement une idée géniale qui allait ouvrir plein d’autres perspectives pour la suite des aventures de Coste. ca va être long d’attendre le prochain car quand on quitte Coste et son équipe on se sent un peu orphelin…on quitte une famille quoi…
    Merci Olivier Norek pour les émotions que vous me donnez à chaque page!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions