Summer

Couverture du livre « Summer » de Monica Sabolo aux éditions Jc Lattes

3.761904761

21 notes

Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.15

    Mon avis sur ce roman, que j'ai globalement apprécié :

    C'est un roman dont le rythme est assez lent au début, le temps semble comme suspendu, et pour cause ! Le narrateur est le frère de Summer, disparue il y a 24 ans : la vie de son frère s'est alors arrêtée. Summer avait 19 ans, et l'on va lire le récit de ce frère qui ne sait pas ce qu'est devenue sa sœur. Il grandit (mal et seul) avec ce questionnement horrible. Bien sûr il nous décrit le cadre de cette disparition. L'ambiance m'a vraiment mise mal à l'aise. Summer et ses copines sont décrites, elles ne sont que sensualité, il y a des fêtes dans ce milieu suisse bourgeois, et le lecteur, parce qu'il ne connaît que la vision de l'enfant, ne sait pas exactement ce qu'il s'y passe. L'auteur sait créer une atmosphère pesante, notamment en nous laissant percevoir l'existence de secrets. Le narrateur est terriblement seul, et pour aller mieux il doit se confronter à tous ces secrets, et l'on comprend tout à la fin !

    J'ai surtout dévoré la fin car j'étais sceptique au début : je ne savais pas quel tour l'histoire allait prendre, et vraiment le milieu décrit ne m'a pas du tout touchée...

  • 0.2

    Ce roman traite à mon avis de nombreux sujets, de la manière dont on vit avec des secrets de famille, ceux qu'on subit, ceux qu'on nous fait porter alors qu'on n'a pas les épaules qu'il faut pour les porter. C'est aussi un roman sur les effets bénéfiques de la psycho-thérapie, à tel point d'ailleurs que je suis allée vérifier si Monica Sabolo n'était pas psy- quelque chose à la base, mais il semble que non et pourtant, les séances sont très en marge, il ne faut surtout pas que ça rebute les réfractaires aux thérapies. Ça démarre assez lentement, puis le rythme s'accélère et alors, on ne peut plus le lâcher. Monica Sabolo parvient à parsemer son roman de rebondissements assez spectaculaires sans qu'on ne se dise que ça ne tient pas la route. Et puis, c'est très joliment écrit, j'ai eu envie de noter de nombreuses phrases. On pourrait sans doute reprocher le côté un peu cliché de cette famille suisse bourgeoise, mais on ne peut en tout cas pas lui reprocher d'avoir inventé des personnages lisses, le père et la mère n'étant pas des représentations de la tendresse parentale. L'une des prouesses de l'auteure, me semble-t'il est de ne pas avoir choisi entre le thriller et le roman poétique, ce qui explique sans doute sa présence dans la seconde sélection du prix Goncourt. Il reste, en refermant ce roman, des images puissantes, comme ce châle, symbole de la relation lien mère-fille.

  • 0.2

    Au bord du lac Léman, une famille très aisée les parents, la fille Summer et le petit dernier Benjamin. Une famille bien en apparence ayant beaucoup d'amis et de relations. Puis la disparition de Summer sans aucune trace qui va faire de gros dégâts dans cette famille et surtout sur le petit frère. Celui-ci va être obsédé par cette disparition. Perturbé, son adolescence va passer par la défonce, les cauchemars et les psys.
    Il va redécouvrir des moments de son enfance qu'il avait enfoui et avancer petit à petit vers la vérité......
    Un bon roman très bien écrit.

  • 0.2

    J’ai bien failli passer à côté de ce petit bijoux (d’ailleurs en liste sur de nombreux prix dont le Goncourt )
    Nous partons sur les bords du Léman dont les eaux tour à tour claires et sombres exacerbent les émotions du narrateur.
    Dans une langue riche l’auteure dresse l’autopsie d’une disparition, un récit de jeunesse saccagée à cause de cette disparition.
    On retrouve un peu les adolescents névrosés des romans de Laura Kasischke .
    Summer est une très jolie étudiante frivole de 19 ans entourée d’amis, des gosses de riches à la vie facile.
    Avec Benjamin son frère, ils vivent dans une luxueuse maison au bord du Léman. Cette riche famille, dont le père est d’avocat reçoit très souvent des amis élégants. Au cours d’une fête de pique-nique où est organisée une partie de cache-cache Summer disparait.
    Elle semble s’être évaporée dans les eaux du lac, derrière de hautes herbes.
    S’agit-il d’une noyade, d’une fugue, d’un enlèvement ? le mystère est totale.
    Benjamin est déstabilisé par cette disparition. Il cherche la présence des amies de sa sœur ..
    Pour lui le deuil est impossible. Plus personne à la maison ne prononcera le prénom de Summer.
    24 ans plus tard après une jeunesse agitée, Benjamin, submergé par le souvenir de sa sœur, essaye de retracer cette terrible journée.
    Il est en analyse. Cela ne réglera rien.
    Pour résoudre l’affaire il se dit qu’il faut retourner là où tout s’est passé..
    Le lac Léman est omniprésent. Cette eau immense, magnifique et stagnante symbolise les secrets, les non-dits.
    Que va découvrir Benjamin après toutes ces années ? qu’y a-t-il derrière la belle vitrine des apparences ?
    Le dénouement est inattendu .

  • 0.15

    Une disparition remontant à vingt-cinq ans, un frère dépressif, des secrets de famille et le lac Léman comme décor de ce roman, il n’en fallait pas plus pour me réjouir au début de la lecture. Malgré quelques réserves, j’ai passé un moment de lecture agréable mais sans plus. Je me suis rapidement attachée au personnage de Benjamin, j’ai aimé son côté grand ado paumé en décalage complet avec sa famille bourgeoise qui préserve les apparences. Il a l’air complètement apathique et enfermé dans le souvenir de sa sœur, j’ai eu envie de le secouer et de le sortir de cet état vaseux comme ce lac omniprésent, trop présent peut-être. En effet, les visions de créatures aquatiques de Benjamin dans ses épisodes psychotiques et les métaphores sur l’eau m’ont lassée à la longue et j’ai l’impression d’avoir survolé ces passages sans réussir à m’immerger dans ses délires.
    En revanche, l’écriture m’a beaucoup plu, ma lecture était très fluide et j’ai trouvé le style très poétique et percutant. Les errances et les tourments de Benjamin sont parfaitement décrits tout comme son milieu très mondain. L’écriture est très cinématographique et visuelle, la lecture m’évoquait très bien chaque lieu, chaque sensation, chaque situation vécue dans le roman.
    J’ai un peu plus de réserve concernant l’intrigue que j’ai trouvée déséquilibrée tout au long du récit. La première partie m’a semblée longue et trop psychologique à mon goût mais j’ai aimé la description de la famille, les non-dits et l’atmosphère malsaine qui y régnait. Tout cela contribue à installer une ambiance dans le roman. Quant à la seconde partie, à partir de la rencontre avec le policier providentiel, j’ai trouvé que l’intrigue se dénouait trop rapidement et que les révélations successives tombaient à plat. Malgré tout, cela ne m’a pas empêché de lire ce roman assez rapidement et d’être prise par l’intrigue jusqu’au bout, l’univers de l’auteure étant très intéressant.
    Bref, un avis un peu mitigé pour un roman qui vaut quand même la peine et que de nombreux lecteurs aimeront sûrement.

  • 0.25

    "Maman racontait en riant qu'à la naissance j'étais tellement hideux que, durant la nuit, elle avait marché dans les couloirs de la maternité, dans sa longue chemise de nuit, en espérant retrouver son vrai bébé, le beau nourrisson qui lui appartenait."



    Summer,19 ans, est le genre de fille dont tous les garçons sont amoureux. Avec Jill, Coco et Alexia ses amies, elle fume des joints et boit des alcools forts. Parfois on a l’impression qu’elle vit dans une autre monde, un lieu doux et retiré fait de rêves et de solitude. Il y a beaucoup de rumeurs à cette époque là. Benjamin, son frère c’est le minus comme l’appelle son père, le vilain petit canard de la famille, fasciné dès sept ans par le mal et la douleur et rempli de tics.

    Et puis cet édifice de papier que constitue son existence s’effondre, trois semaines après son anniversaire Summer a disparu , c’était il y a vingt-quatre ans. Une battue a été organisée, on a fait renifler à un chien un vêtement qui lui a appartenu, aucune trace, rien. Comment une jeune fille peut-elle s’évaporer sans que la marche du monde en soit ébranlée. Un policier s’étonne que la famille ne semble pas vouloir vraiment savoir où elle se trouve.

    Aujourd’hui plus personne ne prononce son prénom, Benjamin, le narrateur, voit le psychiatre deux fois par semaine, il vit dans un appartement de 27 mètres carrés dans un quartier de désaxés, il prend des anxiolytiques et fume des joints et il est hanté par le souvenir de sa sœur.

    Le lac Léman est le personnage principal de ce récit, poétique et envoûtant. L’auteur nous entraîne dans l’âme d’un frère torturé par la disparition inexpliquée de sa sœur, un frère qui avec l’aide de médicaments et de drogue laisse son esprit plonger dans les eaux troubles du lac pour ramener petit à petit à la surface des souvenirs enfouis et les lourds secrets d’une famille bourgeoise. Un roman magnifique, une histoire d’une infinie tristesse et une écriture d'une grande richesse littéraire.

  • 0.05

    Summer…
    Si absente…
    Et pourtant si présente…

    Les thèmes principaux de ce roman sont donc la disparition (volontaire ou non, je vous laisse le découvrir), les souvenirs, les secrets.

    Et là je vais être une fois encore à contre-courant de la plupart des blogueurs littéraires…

    Sujets maintes fois traités en littérature Monica Sabolo, malgré une écriture bien à elle qui use de métaphores en pagaille (que l’on appréciera, ou pas !) n’a pas su, selon moi, traiter le sujet de manière originale.
    Les lignes tournent en rond, le côté malsain de l’histoire est très vite identifié et le frère présent à chaque page est d’une platitude affligeante à mes yeux.
    Le plus intéressant pourrait être ce qui intervient à la fin (n’insistez pas, je ne vous révèlerai rien), mais le livre s’arrête là…

    Je vous laisse juge(s) !

    Ma chronique sur https://arthemiss.com/summer-de-monica-sabolo/

  • 0.2

    L'année de ses dix-neuf ans, Summer disparaît. Vingt-cinq ans après cette tragédie, son frère Benjamin est assailli par les souvenirs de cette histoire restée en suspens. Au pied du mur, il va mettre au jour les silences sur et autour de cette disparition.

    C'est un très beau roman sur les secrets enfouis et l'impossibilité du deuil. L'écriture est précise, l'ambiance est aqueuse et inquiétante, la fin est implacable. Les dernières pages m'ont donné de sacrés frissons.

  • 0.25

    sa doit être très prenant comme livre et surtout tres stressant mais ses enfants qui disparait c est affreux quand on n ai maman comme moi je crois que je deviendrais folle mais l attente est une horreur vraiment encore un livre absolument a lire je n 'ai jamais lue a ce jour de livre sur se thème mais a découvrir c 'est sur

  • 0.2

    Un récit sur la disparition, l’oubli, la survie qui m’a captée dès les premières pages. Summer a mystérieusement disparu l’été de ses 19 ans, aucun indice, pas de trace, elle s’est évaporée, peut être noyée dans les eaux du Lac Leman, théâtre du drame, décrit telle une gigantesque flaque d’eau croupie.
    Dès les premières pages, le lecteur fait connaissance avec Benjamin, le frère cadet de Summer, qui vit au rythme de séances chez le psychologue, obsédé par la disparition de sa sœur.
    Benjamin tire les fils du passé et du présent, alternant les souvenirs de son enfance, de sa vie d’avant et le présent où il semble flotter, entre ses névroses, son addiction aux médicaments et aux substances illicites, son impossibilité à aimer et trouver le bonheur.
    De toute façon Benjamin a toujours été persuadé qu’il avait le pouvoir de créer des chaos, que l’harmonie de sa famille s’est estompée à sa naissance, lui si différent, vilain petit canard, malingre et renfermé, bourré de tics alors que Summer était belle, blonde, longiligne, le portait de sa mère, une femme rayonnante, sûre d’elle ; quant au père un homme toujours triomphant incarnant à lui seul la puissance , la séduction, l’aisance. Une famille idéale, rayonnante et admirée, parfaite ….. en apparence.
    Car au fur et à mesure que Benjamin se remémore les circonstances de la disparition de Summer, la lecture du passé est moins idéale, des indices étranges et des failles viennent fissurer ce bonheur d’apparences.
    Les souvenirs refont surface au travers de l’eau trouble du lac, visqueuse, peuplée de masses sombres, de monstres suffocants. L’environnement est hostile, sombre, glauque. L’auteure est d’une redoutable efficacité pour semer le trouble et l’angoisse.
    J’ai aimé l’ambiance, j’ai été captée par ce thriller psychologique, les pages d’une grande poésie, redoutant ce que j’allais découvrir au fil des pages.
    A mon avis, un vrai grand roman de la rentrée littéraire qu’il serait dommage de rater.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Les articles associés

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Le roman de lili Monica Sabolo LATTES

Voir tous les livres de Monica Sabolo

Autres éditions

Summer Monica Sabolo LATTES

3.761904761

Voir toutes les éditions