Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Step brother

Couverture du livre « Step brother » de Penelope Ward aux éditions Hugo Roman
  • Date de parution :
  • Editeur : Hugo Roman
  • EAN : 9782755623376
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Quand Greta a appris que son demi-frère venait vivre avec eux, elle était à la fois curieuse et heureuse de faire la connaissance du fils de son beau-père. Malheureusement, elle a vite déchanté. Elec est tout simplement odieux avec elle.

Pourtant, elle se sent attirée par ce garçon tatoué qui... Voir plus

Quand Greta a appris que son demi-frère venait vivre avec eux, elle était à la fois curieuse et heureuse de faire la connaissance du fils de son beau-père. Malheureusement, elle a vite déchanté. Elec est tout simplement odieux avec elle.

Pourtant, elle se sent attirée par ce garçon tatoué qui semble tout faire pour cacher ses blessures.
Lentement, leur relation évolue, il s'ouvre petit à petit jusqu'à une nuit inoubliable. Le lendemain, Elec est parti, il disparaît de sa vie aussi vite qu'il y était apparu.

Sept ans plus tard, un drame familial les réunit à nouveau. Greta comprend alors que l'adolescent qui s'amusait à la faire tourner en bourrique est devenu un homme très séduisant qui va lui faire tourner la tête.

Sauront-ils à nouveau se faire confiance ?

Donner votre avis

Avis (5)

  • Ayant beaucoup entendu parler de ce roman, j'ai décidé de le lire, résultat: fini en quelques heures et en demande encore.

    Malgré le fait que l'histoire soit cliché et l'héroïne légèrement naïve, j'ai trouvé ma lecture agréable et le style d'écriture de l'auteure assez fluide.

    Ayant beaucoup entendu parler de ce roman, j'ai décidé de le lire, résultat: fini en quelques heures et en demande encore.

    Malgré le fait que l'histoire soit cliché et l'héroïne légèrement naïve, j'ai trouvé ma lecture agréable et le style d'écriture de l'auteure assez fluide.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Greta va enfin rencontrer son demi-frère et est plutôt enthousiaste. Mais ça, c'était avant qu'il ne mette réellement les pieds à la maison ... Elec est odieux avec Greta mais également avec son père et sa belle mère jusqu'à ce qu'il apprenne à connaître sa demi-sœur et que leur relation prenne...
    Voir plus

    Greta va enfin rencontrer son demi-frère et est plutôt enthousiaste. Mais ça, c'était avant qu'il ne mette réellement les pieds à la maison ... Elec est odieux avec Greta mais également avec son père et sa belle mère jusqu'à ce qu'il apprenne à connaître sa demi-sœur et que leur relation prenne forme. Mais du jour au lendemain il doit partir et ne réapparaît que 7 ans plus tard ... comment vont-ils réagir ??
    • Au départ les histoires mettant en scène des demi-sœurs et des demi-frères ne m'attire pas particulièrement, mais j'ai eu l'occasion de lire un extrait du livre et j'ai été totalement prise dans l'histoire et j'ai donc voulu le lire en entier. Et je dois avouer que c'est une très très bonne lecture ! J'ai adoré

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Cela faisait longtemps que ce roman me faisait de l’œil. Le sujet en lui-même titillait ma curiosité et j’avais vu beaucoup d’avis très élogieux sur cette histoire. J’appréhendais tout de même un peu, car ma dernière expérience de ce genre ne s’était pas bien passée : Did I Mention I love you...
    Voir plus

    Cela faisait longtemps que ce roman me faisait de l’œil. Le sujet en lui-même titillait ma curiosité et j’avais vu beaucoup d’avis très élogieux sur cette histoire. J’appréhendais tout de même un peu, car ma dernière expérience de ce genre ne s’était pas bien passée : Did I Mention I love you d’Estelle Maskame (qui traite d’un thème similaire) avait été une cuisante déception. Malheureusement, je me suis très vite aperçue que Stepbrother n’était pas fait pour moi.

    Greta est une adolescente sans histoire. Sa mère s’est remariée avec un homme du nom de Randy, et ils vivent tous les trois sans que la cohabitation ne pose problème. Leur petit quotidien bien rodé vole en éclats le jour où Elec, le fils de Randall, fait son arrivée dans la maison. Rebelle et passablement grognon, le garçon n’a pas l’intention de se lier d’amitié avec Greta. Bien au contraire. Il est même fermement décidé à faire le bronx pour que son père sorte de ses gonds. Pourtant, derrière cette attitude de bad boy en puissance, Greta sent qu’Elec cache une très grande fragilité. Il se pourrait qu’elle soit la seule qui puisse traverser les murs qu’il a bâtis entre lui et les autres.

    Je pensais sincèrement que j’allais tomber en admiration devant ce roman. J’avais vu fleurir un tas de critiques positives et j’étais prête à adorer. Hélas, j’ai rapidement déchanté. Malgré une histoire initiale intéressante, il se trouve que Stepbrother réunit tout ce que je n’aime pas dans les romances : des clichés, une héroïne dépourvue de volonté, une intrigue déjà convenue.

    La première partie pose les bases d’une relation naissante, celle de Greta et Elec. Tout ne semble pas joué d’avance entre eux. Elec se montre désagréable et offensif au possible ; il cherche à embêter sa demi-sœur et à la mettre mal à l’aise. Greta, elle, tombe très rapidement sous le charme de ce beau mâle inaccessible et se contente de fantasmer sur lui.

    C’est ici que le bât blesse. Greta est une héroïne décevante, tout simplement. Elle pose des questions stupides et semble dépourvue de la moindre fierté. La candeur qu’elle est censée dégager entre en opposition totale avec sa façon de nommer certaines choses (comme « bite » ou encore « baiser », qui sont de très vilains mots dans la bouche d’une adolescente aussi délicate et choyée). C’est un choix que je ne trouve pas indiqué et qui est sans doute là pour coller à la tendance actuelle véhiculée par des romans tels que Cinquante nuances de Grey. Ça me chagrine de ne pas avoir accroché avec elle, mais je l’ai trouvée trop inconsistante et sans personnalité, si bien qu’il m’était impossible de m’attacher.

    Elec est le cliché par excellence : celui du mauvais garçon belliqueux qui cache sa douleur derrière une méchanceté gratuite. Quand je l’ai vu débarquer, j’ai eu l’impression d’être à nouveau propulsée dans Did I mention I love you, mais fort heureusement, cette impression de déjà-vu a fini par s’estomper, car la relation d’Elec avec son père est plutôt atypique et nourrit notre envie de savoir. Le père ne fait pas office de chêne fort et sage, on sent qu’il y a une vieille cicatrice profondément enfouie derrière toute cette colère.

    Les autres personnages ne semblent être qu’un écran de fumée. Ils ne sont là que pour faire office de figurants dans l’histoire qui se joue, du coup ils sont un peu transparents, on ne peut en aucune manière se retrouver en eux. 

    La deuxième partie promettait un véritable renouveau. L’idée de nous propulser 7 ans plus tard était excellente et apportait un second souffle à l’histoire qui, à mes yeux, commençait à battre de l’aile. Malheureusement, l’excitation a fini par retomber et j’étais un peu… consternée. On se retrouve dans un triangle amoureux qui m’a dérangée au plus haut point. En fait, cette deuxième partie est aux antipodes de ce que j’attends dans une romance habituellement. Elle entre en conflit avec mes valeurs, c’est bien le problème. J’ai eu les plus grandes peines à adhérer au comportement de Greta. De plus, après 7 ans, nos héros sont censés avoir grandi et être des adultes responsables, mais les dialogues et les réflexions sont presque identiques à ceux qu’ils avaient lorsqu’ils n’étaient que des adolescents.

    En arrivant vers la fin, les choses sont allées de mal en pis. J’avais déjà du mal à trouver le récit crédible, mais la scène dans laquelle Greta s’abime dans la lecture du livre d’Elec a fini de me convaincre que ce roman n’était définitivement pas fait pour moi. Les événements deviennent redondants, on se surprend à vouloir passer ces nombreuses pages rapidement puisqu’il s’agit presque de copier-coller de ce que l’on a lu au début du roman. L’idée était très bonne, mais pas amenée sous le bon angle.

    J’ai conscience d’être particulièrement vindicative dans ma façon de dépeindre ma lecture, mais je dois admettre qu’il y a tout de même quelques points positifs qui méritent que je les cite. D’abord, l’histoire se lit vite – en une journée, c’est plié – et s’avère plutôt prenante dans l’ensemble. Elle n’est pas dénuée d’une petite touche addictive qui donne envie de connaître le dénouement. Ensuite, quelque chose que j’ai grandement apprécié, c’est le dosage des scènes érotiques. Il n’y en a pas à outrance et lorsqu’elles sont décrites, elles restent très tendres. Enfin, j’ai apprécié l’épilogue qui est particulièrement émouvant et qui conclut bien les tourments d’Elec.

    En résumé, en commençant ce roman, je cherchais une histoire d’amour susceptible de lever les tabous et renverser les clichés. Hélas, et ça m’ennuie de le dire, mais j’ai été très déçue par le roman de Penelope Ward. Stepbrother aurait pu être une lecture agréable si l’histoire n’avait pas été sous exploitée. Je n’ai pas réussi à comprendre l’héroïne – trop passive à mon goût – et je n’ai pas non plus adhéré au triangle amoureux qui s’installe dans la deuxième partie et qui m’a mise très mal à l’aise.

    Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/contemporaine/stepbrother-penelope-ward

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • http://liliandtheworldofbooks.blogspot.com/2016/06/step-brother.html

    Cette histoire est composée de deux parties, pour la première partie, on fait leur connaissance, on découvre le ressenti des personnages, on voit petit à petit leur sentiment grandir l'un pour l'autre... Pour la seconde...
    Voir plus

    http://liliandtheworldofbooks.blogspot.com/2016/06/step-brother.html

    Cette histoire est composée de deux parties, pour la première partie, on fait leur connaissance, on découvre le ressenti des personnages, on voit petit à petit leur sentiment grandir l'un pour l'autre... Pour la seconde partie cela se passe sept ans après. Pour celui-ci, on a le point de vue d'Elec, on comprend un peu mieux son attitude et surtout on arrive enfin à le cerner.

    J'ai beaucoup aimé l'idée de diviser l'histoire en deux parties, mais la seconde partie, je l'ai trouvée un peu lente à mon goût.

    Les personnages sont attachants et attendrissants. Greta est une personne qui a du caractère et qui sait comment s'y prendre avec Elec. C'est même grâce à elle que l'on arrive à s'attacher à lui et l'on finit par comprendre son attitude concernant leur histoire d'amour.

    En conclusion, un livre qui est très bien écrit, mais un petit peu lent pour moi. L'auteure a une belle écriture fluide et légère. Les scènes érotiques sont osées, mais sans vulgarité. Une histoire sympa à découvrir, mais qui n'est pas un coup de coeur pour ma part.
    7/10

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • « Step Brother » est l’histoire d’amour entre Greta et son demi-frère Elec.
    Ils ne se connaissent pas et ne sont pas vraiment liés par le sang car la mère de Greta s’est juste mariée avec le père de Elec. Ce dernier va venir vivre chez Greta pendant un an puisque sa mère part travailler en...
    Voir plus

    « Step Brother » est l’histoire d’amour entre Greta et son demi-frère Elec.
    Ils ne se connaissent pas et ne sont pas vraiment liés par le sang car la mère de Greta s’est juste mariée avec le père de Elec. Ce dernier va venir vivre chez Greta pendant un an puisque sa mère part travailler en Europe.
    Dès le premier regard, l’attraction est immédiate. Ils se cachent d’abord derrière un jeu du chat et de la souris qui va vite se transformer en passion brûlante. Jusqu’au jour où Elec repart vivre chez sa mère.
    Sept ans plus tard, alors qu’ils ne pensaient jamais se revoir, Elec et Greta vont de nouveau se rencontrer. La raison de leurs retrouvailles n’est pas joyeuse, mais cela va tout remettre en question : leur relation, leurs vies, leurs envies.
    Est-ce qu’ils ont réussi à passer outre leurs sentiments qu’ils ressentaient lorsqu’ils étaient adolescents ?

    Le résumé me tentait énormément, bien que l’on retrouve un petit air de « Did I Mention I Love You » de Estelle MASKAME. Je souhaitais retrouver dans ce livre plus de maturité que dans « DIMILY », du fait que les personnages sont des adultes.

    « Step Brother » est divisé en deux parties, la première légèrement plus petite que la seconde est centrée sur la première rencontre de Greta et Elec alors qu’ils sont adolescents.
    Sous le regard de Greta, nous allons découvrir le jeune homme qui va se présenter à elle. Nous ne pouvons que constater que ce dernier est perdu, torturé et que sous son air de mauvais garçon se cache un être brisé.
    Greta n’est pas dupe et ne se laisse pas embobinée au jeu du ‘Je t’aime, moi non plus’. Elle arrive rapidement à mettre en confiance Elec, à l’apaiser pour qu’il puisse s’ouvrir.
    Leur relation évolue très rapidement, un peu comme toutes les passions adolescentes. C’est intense, mais aussi maladroit. Les actions et les mots blessent, mais le pardon n’est pas bien loin.
    Nous sommes sur des montagnes russes pendant toute cette partie. Les personnages ne nous épargnent pas et l’on passe de moments plutôt amusants à des instants plus durs.
    Une chose est sûre : le passé de Elec nous intrigue grandement. Malheureusement, ce n’est pas son départ précipité qui va nous donner des réponses et l’on reste comme Greta : sur la touche, imaginant toutes sortes de scénarios.

    La seconde partie se passe sept ans après ces évènements.
    Le moins que l’on puisse dire est que dès la première page, nous restons cloués sur place. Les évènements qui vont suivre sont tragiques et les retrouvailles entre nos deux héros, maintenant adultes, sont loin d’être plaisantes.
    La complicité est toujours présente, mais l’on sent de suite une gêne entre eux. Ils sont adultes, ont fait chacun leurs vies et ne pensaient pas se recroiser.
    Greta et Elec arrivent à se retrouver seuls pour passer du temps ensemble, pour s’expliquer, pour souffler. L’auteur a joué la facilité, préférant simplifier les choses pour arriver droit au but et réunir nos deux héros sans difficulté.

    Alors que j’ai adoré les Greta et Elec adolescents, imparfaits et fougueux, leur version adulte m’a laissé un peu perplexe. Notamment Elec qui est indécis et se met dans des situations plutôt difficiles à concevoir. Son passé ne pardonne pas ses actes, mais l’on arrive quand même à accepter sa rébellion lorsqu’il était adolescent.

    La fin arrive subitement, sans grande surprise.
    L’auteur revient sur certains évènements, du point de vue de Elec, nous offrant ainsi sa vision des choses pour parvenir à mieux comprendre ses décisions, ses sentiments. Occupant une grande partie des dernières pages, il ne reste que peu de place au dénouement final. Les ellipses temporelles s’enchaînent à un rythme effréné, alors que le reste du livre traîne un peu en longueur.
    Si vous me connaissez et si vous lisez ce livre, vous comprendrez que cette fin ne m’émeut pas particulièrement. Jusqu’au dernier instant, j’ai espéré lire une fin différente, plus difficile pour nos personnages.. Mais c’est tout le contraire.


    En conclusion, « Step Brother » est une romance abordant des thèmes encore nouveaux dans le New Adult que l'on peut trouver en France, notamment celui d’un amour entre une fille et son demi-frère. Penelope WARD avait tous les ingrédients pour en faire une histoire intense et passionnante. Malheureusement, la magie n’a pas complètement opérée avec moi.


    Un livre à lire pour les addicts de New Adult qui souhaitent trouver des thèmes différents dans la romance.

    ( http://lectrice-lambda.blogspot.fr/2016/05/step-brother-penelope-ward.html )

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.