Se résoudre aux adieux

Couverture du livre « Se résoudre aux adieux » de Philippe Besson aux éditions 10/18
  • Date de parution :
  • Editeur : 10/18
  • EAN : 9782264073266
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Se refusant au silence, Louise écrit à cet homme qui l'a quittée pour une autre. De longues lettres d'exil, de Cuba, New York et Venise, loin des souvenirs. Des lettres poignantes, laissées sans réponses, mais qui donnent voix aux blessures et empêchent le passé d'expirer dans l'oubli. Pour... Voir plus

Se refusant au silence, Louise écrit à cet homme qui l'a quittée pour une autre. De longues lettres d'exil, de Cuba, New York et Venise, loin des souvenirs. Des lettres poignantes, laissées sans réponses, mais qui donnent voix aux blessures et empêchent le passé d'expirer dans l'oubli. Pour pouvoir, au bout des mots, réapprendre à vivre et se résoudre aux adieux.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Dans ce roman, nous sommes emportés aux côtés de Louise, jeune femme qui vient d’essuyer une douloureuse séparation. Afin de l'oublier, elle va s'éloigner et voyager un peu partout sur terre, pensant mettre de la distance avec ses problèmes par la même occasion.



    Hélas, nous savons tous...
    Voir plus

    Dans ce roman, nous sommes emportés aux côtés de Louise, jeune femme qui vient d’essuyer une douloureuse séparation. Afin de l'oublier, elle va s'éloigner et voyager un peu partout sur terre, pensant mettre de la distance avec ses problèmes par la même occasion.



    Hélas, nous savons tous qu'il faut d'abord résoudre ses problèmes, puis s'éloigner, et non l'inverse. Nos problèmes nous suivront partout où nous allons, les fuir ou les nier est vain. Louise ne semblait pas s'en rendre compte, et va l'apprendre à ses dépends. Néanmoins elle est bien décidée à ne pas se laisser abattre, et va s'adresser à son ancien amour par le biais de lettres, qu'elle n'enverra peut-être jamais. Malgré tout, ce processus d’écrire tout ce qu'elle a sur le cœur est très original et nous plonge directement dans l’esprit abîmé de notre protagoniste.



    J'ai beaucoup apprécié la musicalité de ces lettres. En effet, Louise ne se contente pas d’écrire ses peines, ses questions, ses regrets mais tout ce qui lui passe par la tête. Elle écrit leurs souvenirs communs, demande à son ex de se rappeler de ces moments heureux que lui rappellent chaque ville qu'elle visite.



    Nous apprenons que malgré son éloignement, il y a toujours un détail, une odeur, un petit rien pour faire resurgir ses souvenirs si douloureux.


    Nous observons également une histoire profonde, avec un goût d'inachevé, beaucoup de questions se résoudront au fil du temps.
    En effet, Louise semble avoir été quittée précipitamment, sans explication, ni réponse à ses questions. Nous compatissons fortement avec cet être brisé, qui va évoluer de jour en jour. Ces lettres qu'elle écrit semble lui faire du bien, et lui redonner gout à la vie.



    Ce petit roman est plein de sensibilité. Nous nous rendons compte de l'impacte de l'amour, les conséquences d'une séparation. L'auteur arrive à créer de la sensibilité avec ses moments de désespoir, de remise en question et les souvenirs, la rendant nostalgique, mais il réussit à en créer également par le biais de moments heureux. Malgré la bonne humeur de Louise, et le fait qu'elle prenne souvent ces souvenirs qui refond surface positivement, nous, nous ne pouvons qu'éprouver de la nostalgie à sa place.



    J'aime beaucoup ce paradoxe créé entre l'humeur enjouée de Louise, et la nostalgie que ressent le lecteur. Besson réussit à nous faire ressentir deux émotions en même temps, alors que la protagoniste, elle, n'en ressent qu'une.

    Ce qui est très intrigant dans les romans de Besson en général c'est son style. Je ne peux dire si je l’adore ou non, mais il est très particulier.

    En effet, nous ressentons beaucoup de sensibilité, or le style d'écriture est froid. Comme si l'auteur ne ressentait rien et décrivait tout ça tel un étranger devant la scène. Derrière cette écriture, nous imaginons un homme qui me fait beaucoup penser à l'étranger de Camus, ce qui contraste fortement avec les émotions bien présentent de ses personnages.




    ❀ Pour conclure ❀




    Ce roman est à la fois très intrigant par son style, très émouvant par sa sensibilité et très didactique par le sujet abordé. Nous avons à mon sens un point de vue très original. J'aime cette légèreté présente tout au long du roman.

    Malgré les quelques moments de désespoir de Louise, le roman est totalement porté sur les aspects positifs que ressent celle-ci.

    Je lui mets la note de 17/20, car se fut un excellent moment de lecture et de voyage aux quatre coins du monde.

    Chronique ici: https://uneetoilereveuse.blogspot.fr/2016/08/se-resoudre-aux-adieux-philippe-besson.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • lente description des souffrances de l'abandon. Belles sensations des villes et des lieux

    lente description des souffrances de l'abandon. Belles sensations des villes et des lieux

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    De Cuba à New-York, de Venise à Paris via l'Orient-Express, Louise, abandonnée par son amant, fuit la douleur de la séparation en partant loin. Elle ponctue cette fuite par des lettres, où elle transcrit ses sentiments, se souvient, analyse, ouvre son coeur pour mieux oublier... l'écriture en...
    Voir plus

    De Cuba à New-York, de Venise à Paris via l'Orient-Express, Louise, abandonnée par son amant, fuit la douleur de la séparation en partant loin. Elle ponctue cette fuite par des lettres, où elle transcrit ses sentiments, se souvient, analyse, ouvre son coeur pour mieux oublier... l'écriture en guise de rédemption et d'exutoire.
    Sous une forme épistolaire rien de moins qu'évidente, Philippe Besson signe ici une de ces histoires tristes dont il a le secret, même si, pour une fois l'espoir clôture le roman. Tout en finesse psychologique, en nuances, dans un français délicatement ciselé qui fait de la lecture de ses romans un véritable bonheur, Philippe Besson nous conte la fin d'un deuil amoureux uniquement vu par Louise, sans qu'elle ne sache jamais si Clément, l'amant en question, lira ses lettres, mais après tout, peu importe...
    "Se résoudre aux adieux" est un grand Besson !
    On dit souvent qu'il est l'un des auteurs préférés des Libraires ? Pour moi oui, il l'est ! Au travers de l'ensemble de son oeuvre, de "Son frère" à " un instant d'abandon" cela ne fait aucun doute...

  • Lechoixdeslibraires.com

    De Cuba à New-York, de Venise à Paris via l'Orient-Express, Louise, abandonnée par son amant, fuit la douleur de la séparation en partant loin. Elle ponctue cette fuite par des lettres, où elle transcrit ses sentiments, se souvient, analyse, ouvre son coeur pour mieux oublier... l'écriture en...
    Voir plus

    De Cuba à New-York, de Venise à Paris via l'Orient-Express, Louise, abandonnée par son amant, fuit la douleur de la séparation en partant loin. Elle ponctue cette fuite par des lettres, où elle transcrit ses sentiments, se souvient, analyse, ouvre son coeur pour mieux oublier... l'écriture en guise de rédemption et d'exutoire.
    Sous une forme épistolaire rien de moins qu'évidente, Philippe Besson signe ici une de ces histoires tristes dont il a le secret, même si, pour une fois l'espoir clôture le roman. Tout en finesse psychologique, en nuances, dans un français délicatement ciselé qui fait de la lecture de ses romans un véritable bonheur, Philippe Besson nous conte la fin d'un deuil amoureux uniquement vu par Louise, sans qu'elle ne sache jamais si Clément, l'amant en question, lira ses lettres, mais après tout, peu importe...
    "Se résoudre aux adieux" est un grand Besson !
    On dit souvent qu'il est l'un des auteurs préférés des Libraires ? Pour moi oui, il l'est ! Au travers de l'ensemble de son oeuvre, de "Son frère" à " un instant d'abandon" cela ne fait aucun doute...

  • Lechoixdeslibraires.com

    De Cuba à New-York, de Venise à Paris via l'Orient-Express, Louise, abandonnée par son amant, fuit la douleur de la séparation en partant loin. Elle ponctue cette fuite par des lettres, où elle transcrit ses sentiments, se souvient, analyse, ouvre son coeur pour mieux oublier... l'écriture en...
    Voir plus

    De Cuba à New-York, de Venise à Paris via l'Orient-Express, Louise, abandonnée par son amant, fuit la douleur de la séparation en partant loin. Elle ponctue cette fuite par des lettres, où elle transcrit ses sentiments, se souvient, analyse, ouvre son coeur pour mieux oublier... l'écriture en guise de rédemption et d'exutoire.
    Sous une forme épistolaire rien de moins qu'évidente, Philippe Besson signe ici une de ces histoires tristes dont il a le secret, même si, pour une fois l'espoir clôture le roman. Tout en finesse psychologique, en nuances, dans un français délicatement ciselé qui fait de la lecture de ses romans un véritable bonheur, Philippe Besson nous conte la fin d'un deuil amoureux uniquement vu par Louise, sans qu'elle ne sache jamais si Clément, l'amant en question, lira ses lettres, mais après tout, peu importe...
    "Se résoudre aux adieux" est un grand Besson !
    On dit souvent qu'il est l'un des auteurs préférés des Libraires ? Pour moi oui, il l'est ! Au travers de l'ensemble de son oeuvre, de "Son frère" à " un instant d'abandon" cela ne fait aucun doute...

  • Lechoixdeslibraires.com

    De Cuba à New-York, de Venise à Paris via l'Orient-Express, Louise, abandonnée par son amant, fuit la douleur de la séparation en partant loin. Elle ponctue cette fuite par des lettres, où elle transcrit ses sentiments, se souvient, analyse, ouvre son coeur pour mieux oublier... l'écriture en...
    Voir plus

    De Cuba à New-York, de Venise à Paris via l'Orient-Express, Louise, abandonnée par son amant, fuit la douleur de la séparation en partant loin. Elle ponctue cette fuite par des lettres, où elle transcrit ses sentiments, se souvient, analyse, ouvre son coeur pour mieux oublier... l'écriture en guise de rédemption et d'exutoire.
    Sous une forme épistolaire rien de moins qu'évidente, Philippe Besson signe ici une de ces histoires tristes dont il a le secret, même si, pour une fois l'espoir clôture le roman. Tout en finesse psychologique, en nuances, dans un français délicatement ciselé qui fait de la lecture de ses romans un véritable bonheur, Philippe Besson nous conte la fin d'un deuil amoureux uniquement vu par Louise, sans qu'elle ne sache jamais si Clément, l'amant en question, lira ses lettres, mais après tout, peu importe...
    "Se résoudre aux adieux" est un grand Besson !
    On dit souvent qu'il est l'un des auteurs préférés des Libraires ? Pour moi oui, il l'est ! Au travers de l'ensemble de son oeuvre, de "Son frère" à " un instant d'abandon" cela ne fait aucun doute...

Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.