Salina, les trois exils

Couverture du livre « Salina, les trois exils » de Laurent Gaudé aux éditions Actes Sud
  • Date de parution :
  • Editeur : Actes Sud
  • EAN : 9782330109646
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Triptyque qui retrace le destin tragique d'une tribu autour de la vie douloureuse d'une femme, Salina de 15 à 50 ans. La jeune fille, mariée contre sa volonté à Saro, a été chassée pour avoir achevé sur le champ de bataille ce mari dont elle ne voulait pas. Elle a mis au monde un second fils,... Voir plus

Triptyque qui retrace le destin tragique d'une tribu autour de la vie douloureuse d'une femme, Salina de 15 à 50 ans. La jeune fille, mariée contre sa volonté à Saro, a été chassée pour avoir achevé sur le champ de bataille ce mari dont elle ne voulait pas. Elle a mis au monde un second fils, sans père et né de sa colère, Kwane N'Krumba, qui part la venger.

Donner votre avis

Avis(8)

  • Au tout début, un pleur de bébé ; un cri vient de la montagne Tadma que l'on ne franchit pas. Ce sont les femmes qui l'entendent d'abord. Puis les pleurs deviennent plus nets et les femmes et les hommes du clan Djimba se rendent à l'entrée du village pour attendre ce qui vient. Un cavalier...
    Voir plus

    Au tout début, un pleur de bébé ; un cri vient de la montagne Tadma que l'on ne franchit pas. Ce sont les femmes qui l'entendent d'abord. Puis les pleurs deviennent plus nets et les femmes et les hommes du clan Djimba se rendent à l'entrée du village pour attendre ce qui vient. Un cavalier apparaît.
    Sissoko Djimba, chef du village, et ses guerriers regroupés attendent. le cavalier dépose alors au sol le paquet de linge qui pleure encore, puis il rebrousse chemin. « Chez les Djimba, personne ne bouge. »
    Malgré le soleil ardent, l'enfant pleure toujours. le soleil décline, les hyènes approchent. Alors qu'elles sont sur le point de s'emparer du bébé, Mamambala, sans demander à Sissoko Djimba, traverse la foule, saisit le paquet, le prend dans ses bras, présente son sein au petit corps affamé qui se révèle être une fille et prononce alors ces mots : « Par le sel de ces larmes dont tu as couvert la terre, je t'appelle Salina. »
    Après nous avoir décrit le début de la vie de Salina, Laurent Gaudé nous emmène à l'autre bout de sa vie, quand, « vieillie par une vie entière de poussière, de combats, d'errance et de rage », vivant près d'une oasis, elle entend à son tour un cri. Elle se presse pour aller au devant des cavaliers où doit se trouver son fils, Malaka, fils qu'elle a confié aux caravaniers trente-sept jours plus tôt. Mais, maintenant, monte de la colonne le cri de celui qui annonce la mort. Elle se fige. Et puis, son fils apparaît. Enfin ! Elle sent alors qu'il n'a plus besoin d'autres voyages. le temps est venu, c'est décidé et elle lui dit : « demain nous partirons. » Ils vont prendre la direction du mont Tadma, cette barrière de montagnes.
    « le Mont Tadma était pour eux la limite des mondes » et c'est vers lui qu'ils marchent. Salina va petit à petit faiblir mais persévérer jusqu'à ce qu'elle ne soit plus en mesure de marcher. Alors, Malaka va la porter. Il a compris que sa mère va mourir et qu'elle veut trouver une terre où reposer. Ils arrivent à un col. Malaka aperçoit pour la première fois l'autre face du monde. Alors qu'il s'apprête à poser Salina, accrochée à son dos, il ne le fait pas : elle est morte. Il lui faut donc trouver un lieu où l'ensevelir. Il fait la toilette de sa mère morte, construit un brancard et descend dans la vallée où il croise un fleuve et les premiers hommes depuis leur départ.
    Un rempart se dresse. Il prend place dans la foule et passe la grande porte. Il déambule et débouche alors sur une place qui donne sur la mer où se tient un vieil homme à qui il prononce le mot « cimetière ». le vieil homme lui indique une île, l'invite à monter dans une barque pour s'y rendre.
    Lorsque Malaka lui demande s'il pourra enterrer sa mère là-bas, celui-ci répond : « C'est le cimetière qui décidera » car le cimetière est sacré. La porte épaisse est close et aucun homme ne peut l'ouvrir. « Il faut embarquer les morts et pendant tout le temps que dure la traversée, raconter ce que fut la vie du défunt. le cimetière entend le récit. Et au terme du voyage décide si la porte doit s'ouvrir ou pas. » Et Malaka va alors entamer le récit de ce que fut la vie de Salina, la femme aux trois exils, cette femme recueillie par Mamambala et élevée come sa fille mais qui ne fut jamais acceptée dans le clan des Djimba.
    Salina va connaître un destin parsemé d'épreuves. Elle est une véritable héroïne qui ne baissera jamais les bras et se relèvera toujours.
    C'est une belle fable, un beau conte que nous livre Laurent Gaudé dans ce beau roman épique et poétique qui se passe dans un temps reculé au milieu du désert avec cette héroïne puissante et sauvage dont la vie sera faite de solitude et de souffrance. Un roman envoûtant qui m'a charmée : un petit bijou !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Laurent Gaudé est certainement l'un des meilleurs (si pas le meilleur) auteur de notre époque.
    La poésie dégagée par ses romans est sans pareille. Comme souvent, je suis sous le charme. C'est aussi son meilleur roman depuis Le soleil des Scortas.

    Laurent Gaudé est certainement l'un des meilleurs (si pas le meilleur) auteur de notre époque.
    La poésie dégagée par ses romans est sans pareille. Comme souvent, je suis sous le charme. C'est aussi son meilleur roman depuis Le soleil des Scortas.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • La femme aux 3 exils. La femme aux 3 fils. Celle qui vient de nulle part, épargnée par les hyènes, recueillie par Mamandala dans un village perdu au milieu du désert et des pierres. Salina qui grandit, tombe amoureuse de Kano, et devient femme. C'est alors qu'on lui vole sa vie, sa liberté, sa...
    Voir plus

    La femme aux 3 exils. La femme aux 3 fils. Celle qui vient de nulle part, épargnée par les hyènes, recueillie par Mamandala dans un village perdu au milieu du désert et des pierres. Salina qui grandit, tombe amoureuse de Kano, et devient femme. C'est alors qu'on lui vole sa vie, sa liberté, sa joie de vivre. En épousant Sano, le fils du chef de clan, elle perd tout... Bannie quelques années plus tard, elle va devenir colère et vengeance...

    Le dernier roman de Laurent Gaudé est un bijou à l'état brut, pur et sans défaut. J'en vois déjà sourire, et ce dire qu'une fois encore je ne suis pas objective... Parce que Laurent Gaudé est un auteur dont les mots résonnent, sonnent et envoûtent...

    Il est question ici d'une femme, Salina, que les hommes salissent, bannissent et écrasent. Mais c'est une femme au courage et à la force exemplaire. Elle ne courbera pas le dos, ne baissera pas la tête et se relèvera.
    Les mots et l'écriture de Laurent Gaudé ne servent qu'à lui rendre hommage et faire entendre sa voix par delà les dunes et le temps.

    C'est au fond d'une barque que nous écoutons Malaka, son fils, nous conter son histoire et pleurer sur sa vie de solitude et de souffrance...

    Laurent Gaudé est bien plus qu'un conteur, bien plus qu'un écrivain... Ses mots sont une caresse sur nos âmes de lecteurs... et je l'en remercie intensément !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce roman se présente sous forme de conte pour adultes.
    Malaka accompagne la dépouille de sa mère sur la barque qui les mène sur l'ile aux cimetière mais pour que les portes du cimetières s'ouvrent devant eux il doit raconter la vie de sa mère.
    Salina a été déposée dans un village par un...
    Voir plus

    Ce roman se présente sous forme de conte pour adultes.
    Malaka accompagne la dépouille de sa mère sur la barque qui les mène sur l'ile aux cimetière mais pour que les portes du cimetières s'ouvrent devant eux il doit raconter la vie de sa mère.
    Salina a été déposée dans un village par un cavalier venu de très loin et adoptée par Mamambala qui l'a élevée comme sa fille. Son enfance n'a été que joie de vivre entre cette mère adoptive et son compagnon de jeu Kano, le fils du chef du village.
    Quand Selena devient une jeune fille tout s'écoule autour d'elle. Elle est mariée de force avec Saro le frère de Kano qui n'est qu'un sauvage, un rebelle, qui la viole, la maltraite , elle n'a qu'une idée en tête : se venger de cette famille qui la traite comme une étrangère et la soumet à leurs volontés.
    un beau conte qui se lit très facilement et nous fait entrer dans la pire cruauté des gens .

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions