Sainte Zélie de la Palud

Couverture du livre « Sainte Zélie de la Palud » de Herve Jaouen aux éditions Presses De La Cite
Résumé:

Paul Draoulec, alias Paulo, est assurément l'un des meilleurs mareyeurs du pays bigouden : réglo, roublard, grand seigneur. Quand il « enlève », la belle Marie-Morgane Gwenan, à un doigt de se marier avec un élève officier de l'Ecole navale, il sait qu'à ses côtés, amour, projets et réussite... Voir plus

Paul Draoulec, alias Paulo, est assurément l'un des meilleurs mareyeurs du pays bigouden : réglo, roublard, grand seigneur. Quand il « enlève », la belle Marie-Morgane Gwenan, à un doigt de se marier avec un élève officier de l'Ecole navale, il sait qu'à ses côtés, amour, projets et réussite feront bon ménage.
Il revient de si loin, le grand Paulo... Sa mère Zélie l'a élevé seule, l'entraînant tout petit dans ses deux tournées : celle de la vente de poissons et celle des bistrots qui balisaient leur route... Dans le dénuement de leur baraque en plein coeur de la palud de Poulguen, véritable îlot d'exil, mère et fils vivent inséparables sans presque rien et pourtant presque heureux. Orphelin à seize ans, Paulo embarque comme marin pêcheur sur un chalutier côtier. Quand survient la noyade d'un collègue, il décide de ne plus jamais boire une goutte d'alcool. Promesse qu'il tiendra toute sa vie.
Il s'installe alors comme mareyeur indépendant dans une usine désaffectée à l'écart du port. C'est le début d'une incroyable ascension, qu'accompagneront la belle Marie-Morgane, puis Pauline, digne fille de son père et petite-fille de Zélie...

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Il est agaçant Hervé Jaouen. Je n'avais pas prévu de lire son dernier livre, et j'ai eu la surprise de le recevoir dans ma boîte à lettres. Donc, je l'ai commencé et alors se produisit l'habituel, la routine, la rengaine jaouenienne : impossible de lâcher le livre tant cette histoire est...
    Voir plus

    Il est agaçant Hervé Jaouen. Je n'avais pas prévu de lire son dernier livre, et j'ai eu la surprise de le recevoir dans ma boîte à lettres. Donc, je l'ai commencé et alors se produisit l'habituel, la routine, la rengaine jaouenienne : impossible de lâcher le livre tant cette histoire est mouvementée, les paysages forts, beaux et tourmentés, adjectifs dont je pourrais user pour décrire également les personnages. Il me fait le coup à chaque fois et à chaque fois je plonge. Non, croyez-moi, c'est dur de ne pas pouvoir sortir d'un bouquin dans lequel on ne pensait pas entrer. Et que je te décris des mers démontées, des tempêtes bretonnes, une palud hostile à qui ne veut la connaître et tellement accueillante à qui l'aime et pour les espèces animales et végétales, des lumières incroyables et des paysages sauvages et somptueux. Et que je te parle des vies difficiles des marins et des habitants de ces coins reculés de Bretagne dans l'entre-deux guerres mais aussi de leur joie de vivre, de boire le coup ensemble, de la solidarité entre eux mais aussid es coups de poings dans la gueule, des beuveries, du travail acharné et harassant... Et toujours cela est écrit avec une verve incroyable, un dynamisme fou et une envie de partager l'amour de la Bretagne et des Bretons avec tous les lecteurs Bretons ou pas -personne n'est parfait, à part les Bretons bien entendu.

    Ce roman fait partie de l'énorme saga que l'auteur a voulu écrire, celle d'une vaste famille bretonne au vingtième siècle. L’avantage, c'est que le romancier s'est autorisé à sauter des générations, à traîner sur d'autres et que donc chacun des romans peut être lu indépendamment. Les deux premiers sont : Les filles de Roz-Kelenn et Ceux de Ker-Askol, suivis de Les sœurs Gwenan, je ne les ai pas lus. Par contre, j'ai lu la suite : Ceux de Menglazeg, Gwaz-Ru et Eux autres, de Goarem-Treuz avec des bonheurs divers, mais relisez mes billets et vous saurez tout. Le mieux, c'est certes de relire mes billets, de faire des commentaires, tout plein, de faire passer le message pour que plein de monde y vienne voir mon blog et surtout de lire les livres de Hervé Jaouen. Ils sont emplis de tout ce que j'ai dit, d'humour, d'humanité, de gravité aussi, de profondeur, toujours positifs et tellement bien écrits qu'ils sont un régal et donnent la super pêche comme disait un ex-candidat-le-meilleur-de-nous-tous qui a quand même au moins un tort, celui de n'être point Breton.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions