Sadorski et l'ange du péché

Couverture du livre « Sadorski et l'ange du péché » de Romain Slocombe aux éditions Robert Laffont
Résumé:

Paris, mars 1943. Une femme est arrêtée dans un bistrot du 10e arrondissement. Elle aurait franchi la ligne de démarcation munie de faux papiers, pour un trafic de métaux précieux. L'inspecteur principal adjoint Léon Sadorski voit dans cette enquête une parfaite occasion de s'enrichir. Mais il a... Voir plus

Paris, mars 1943. Une femme est arrêtée dans un bistrot du 10e arrondissement. Elle aurait franchi la ligne de démarcation munie de faux papiers, pour un trafic de métaux précieux. L'inspecteur principal adjoint Léon Sadorski voit dans cette enquête une parfaite occasion de s'enrichir. Mais il a d'autres soucis, notamment protéger Julie, la lycéenne juive réfugiée chez lui depuis la rafle du Vél'd'Hiv.
C'est alors qu'une affaire de lettre anonyme et d'adultère le conduit sur les plateaux du cinéma français de l'Occupation : parmi les jeunes actrices d'un drame tourné dans un couvent de dominicaines, l'inspecteur va rencontrer son « Ange du péché » et se transformer en criminel...
Une enquête de Léon Sadorski, le sinistre et fascinant inspecteur des renseignements généraux.

Donner votre avis

Articles (1)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Lu dans le cadre de la Rentrée littéraire 2018 17ème Pix FNAC

    Romain Slocombe s'inspire d'un personnage réel pour camper son personnage de Sadorski.
    « Tout au long du trajet de retour à l'île de la Cité, dans une voiture de 1ère classe, l'interpellée n'ouvre quasiment pas la bouche....
    Voir plus

    Lu dans le cadre de la Rentrée littéraire 2018 17ème Pix FNAC

    Romain Slocombe s'inspire d'un personnage réel pour camper son personnage de Sadorski.
    « Tout au long du trajet de retour à l'île de la Cité, dans une voiture de 1ère classe, l'interpellée n'ouvre quasiment pas la bouche. Sadorski fume en l'étudiant. Il est persuadé qu'elle est juive. L'homme est fier de son talent de physionomiste. Les youpins, il les identifie à coup sûr dans 98 pour cent des cas ! »
    Dans un Paris collaborationniste, cet agent des RG flic modèle antisémite et pétainiste est aussi amoureux de sa femme et mari attentionné.
    Ce sinistre personnage ne recule devant rien pour arriver à ses fins, il convoitait une jeune fille juive de son immeuble, il a fait enfermer sa mère et héberge Julie Odwack.
    Dans ce troisième tome, nous retrouvons Sadorski affairé à ses sinistres besognes avec zèle mais Bauger un vieux de la vieille des RG lui met les points sur les i en lui faisant savoir qu'il n'est pas dupe concernant son lien de parenté avec Julie...
    C'est un homme ordinaire, en apparence un Monsieur tout le monde : « Petit (environ 1,60 m.), trapu mais les épaules tombantes, il n'a pas vraiment de cou – on croirait que sa tête épaisse se prolonge directement dans l'intervalle entre les épaules-, un peu ventru, les mains à doigts gros et courts, couvertes de poils, les jambes très courtes. Le menton fuyant, une petite bouche aux commissures tournées vers le bas, la lèvre supérieure plus épaisse que l'autre, un nez plutôt droit mais trop court, des poches sous les yeux, un front haut et large et une grosse tignasse blanche coiffée en arrière. » En fait le bonhomme n'est remarquable que par le zèle qu'il met à sa tâche. D'ailleurs son supérieur ne lui dit-il pas « Retournez au turbin et ramenez-moi des crânes ! En votre absence, le rendement a nettement baissé. »
    L'auteur nous plonge dans ce monde de collaboration avec ses multiples strates, qui sans elles, n'aurait pas pu accomplir le pire de ce que l'homme est capable d'engendrer.
    La retranscription de l'époque est extraordinaire. Le lecteur est au cœur de Paris, avec ses restrictions, ses peurs, ses rafles, ses personnages malfaisants, qui jouissent de cette traque omniprésente...
    Romain Slocombe mêle avec brio une érudition époustouflante et son imaginaire.
    Il est d'une habileté diabolique ce qui laisse le lecteur empreint de gêne d'avoir pris plaisir à suivre Léon Sadorski dans ses « œuvres », bien que le lecteur souffre aussi des atrocités commises. Et c'est là que réside ce savoir-faire étonnant, cette ambigüité équivoque dans laquelle est plongée le lecteur sans pouvoir faire valoir son « droit de retrait ».
    Happée j'ai été, dès les premières lignes, je n'avais pas lu les deux tomes précédents et je crois qu'il y aura deux tomes à suivre, je sais que je lirai cette histoire en totalité.
    ©Chantal Lafon- Litteratum Amor 19 juin 2018.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Ils ont lu ce livre

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com