S'abandonner à vivre

Couverture du livre « S'abandonner à vivre » de Sylvain Tesson aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070463398
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Devant les coups du sort il n'y a pas trente choix possibles. Soit on lutte, on se démène et l'on fait comme la guêpe dans un verre de vin. Soit on s'abandonne à vivre. C'est le choix des héros de ces nouvelles. Ils sont marins, amants, guerriers, artistes, pervers ou voyageurs, ils vivent à... Voir plus

Devant les coups du sort il n'y a pas trente choix possibles. Soit on lutte, on se démène et l'on fait comme la guêpe dans un verre de vin. Soit on s'abandonne à vivre. C'est le choix des héros de ces nouvelles. Ils sont marins, amants, guerriers, artistes, pervers ou voyageurs, ils vivent à Paris, Zermatt ou Riga, en Afghanistan, en Yakoutie, au Sahara. Et ils auraient mieux fait de rester au lit.

Donner votre avis

Articles (1)

  • Interview de Sylvain Tesson, auteur de "S'abandonner à vivre"
    Interview de Sylvain Tesson, auteur de "S'abandonner à vivre"

    Ecrivain-voyageur, Sylvain Tesson a déjà arpenté le monde à bicyclette et s'est essayé à la vie d'hermite, qu'il relate dans son livre, Dans les forêts de Sibérie. Dans son recueil de nouvelles, S'abandonner à vivre, le ton vif, sans concession nous rappelle que nous n'avons que le choix de nous débattre face aux coups du sort et quel que soit, le lieux, aux quatre coins du monde, la solution n'est pas la résignation.

Avis(7)

  • C'est un beau voyage que nous offre Sylvain Tesson à travers ces nouvelles.

    D'une écriture poétique et riche, l'auteur nous fait part de brides de vie enrichies de découvertes géographies, sociales ou culturelles mais où l'espoir est là toujours.

    Ces nouvelles sont souvent surprenantes,...
    Voir plus

    C'est un beau voyage que nous offre Sylvain Tesson à travers ces nouvelles.

    D'une écriture poétique et riche, l'auteur nous fait part de brides de vie enrichies de découvertes géographies, sociales ou culturelles mais où l'espoir est là toujours.

    Ces nouvelles sont souvent surprenantes, vivantes, gaies et optimistes bien sur certaines m'ont touchées plus que d'autres ( Lea amants, le sniper, l'ermite) mais l'ensemble est enrichissant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce recueil de nouvelles présente des thématiques variées : histoires d’amour, voyages, aventures, vie quotidienne, …
    L’intérêt de ce livre est que Sylvain Tesson est aussi à l’aise pour décrire Paris, la Russie ou encore la Chine. On sent un aventurier qui réussit des descriptions littéraires...
    Voir plus

    Ce recueil de nouvelles présente des thématiques variées : histoires d’amour, voyages, aventures, vie quotidienne, …
    L’intérêt de ce livre est que Sylvain Tesson est aussi à l’aise pour décrire Paris, la Russie ou encore la Chine. On sent un aventurier qui réussit des descriptions littéraires très intéressantes.

    L’écriture de Tesson est très agréable et il sait varier les différents aspects narratifs : descriptions, dialogues mais aussi différents registres : du comique au tragique. Un humour noir traverse plusieurs de ses nouvelles.

    On s’attache aux personnages qui sont pourtant très différents. On trouve régulièrement un narrateur interne, qui se caractérise par le pronom personnel « je ». Il est souvent représentatif d’un homme d’âge moyen.
    Par exemple, dans la nouvelle La Gouttière, le narrateur et protagoniste est un professeur d’escalade qui est l’amant d’une femme mariée.

    Ces nouvelles traitent de divers sujets de la vie quotidienne ou de sujets de société. On sent une dénonciation de différents aspects : barrage contre nature, condition des immigrés mais aussi sur la quête du bonheur qui semble vouée à l’échec.
    Cette question du bonheur est omniprésente dans le recueil. Par exemple, dans L’Ennui, son titre en dit déjà long sur la thématique, Tatiana, jeune femme russe, intelligente et cultivée, ne trouve aucun emploi avec son diplôme de littérature française. Elle fréquente des endroits infréquentables, boit et se prostitue pour remplir sa vie. Elle rencontre Alain, un Français, qui lui propose de venir dans l’hexagone. On retrouve alors notre jeune Russe, à l’aise financièrement, mais toujours aussi perdue. Je trouve cette nouvelle intéressante sur la condition humaine et le bonheur qui demande un peu de travail pour être trouvé.

    Le titre du recueil trouve sens dans ses nombreux personnages. En effet, chacun essaie de vivre en acceptant les événements dans leur vie, qui peuvent faire obstacles.
    Dans la nouvelle, La Lettre, on suit Maurice, facteur, et un jeune homme qui veut récupérer une lettre déjà postée dans une boîte. Cette nouvelle caractérise à elle seule le titre du recueil. Maurice explique au jeune homme différentes histoires de courriers et tente ainsi de convaincre le jeune homme de garder le fil des événements ainsi et de ne rien modifier à une sorte de destinée ou du moins, de hasard.

    On trouve aussi des chutes dans ces nouvelles. Par exemple, dans la nouvelle Les Amants, le ton est plutôt badin et raconte la rencontre et l’amour entre deux personnes, leurs différences qui finalement les lient. Et arrive cette chute brutale (c’est le principe d’une chute bien sûr), mais c’est le changement de ton qui perturbe le plus le lecteur : du ton comique on passe à un ton très extérieur, très froid.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C’est la première fois que je lis un roman de Sylvain Tesson. En fait de roman, c’est un recueil de nouvelles, ce qui peut être une bonne façon de rentrer en douceur dans le travail d’un nouvel auteur. « S’abandonner à vivre » est un recueil de 19 petites histoires, certaines plus longues que...
    Voir plus

    C’est la première fois que je lis un roman de Sylvain Tesson. En fait de roman, c’est un recueil de nouvelles, ce qui peut être une bonne façon de rentrer en douceur dans le travail d’un nouvel auteur. « S’abandonner à vivre » est un recueil de 19 petites histoires, certaines plus longues que d’autres, certaines plus intéressantes que d’autres (c’est le propre des recueils de nouvelles, c’est forcément inégal) mais elles ont toutes un point commun, la mordante ironie de la vie. Chaque histoire se dénoue sur une fin d’une ironie souvent amère, mais souvent pertinente. Les nouvelles que j’ai préféré sont celles qui sont le plus marquées par ces fins cruelles comme « La gouttière », « L’exil », « Les pitons », « le téléphérique ou bien encore « L’ennui ». D’autres fonctionnent moins bien comme « Les amants » ou « Les égards ». Il y a de l’humour par petites touches, mais souvent même l’humour à un gout un peu amer. Le style de Sylvain Tesson est soigné mais tout à fait accessible et fonctionne bien, très bien même parfois. Beaucoup de ses nouvelles font références à la Russie ou se déroulent en Russie, ou bien mettent en scène des russes, ou tout du moins des slaves. C’est une sorte de fil rouge qui traverse toutes les nouvelles, à quelques exceptions près. On sent que c’est u pays qu’il connait et qu’il aime, et qu’il se sent plus près de la culture et de la mentalité russe que de l’Occident. Difficile de le suivre parfois dans cette voie, je le reconnais, parfois ce qu’il écrit ne me touche pas ou je trouve ses propos légèrement tendancieux et d’une tendance qui n’est pas la mienne. « Insomnie » ou « Le train » peuvent déconcerter et même un peu davantage, peuvent même énerver un peu, avec un petit côté « donneur de leçon » pas très agréable (l’influence de papa Tesson ?). Mais pris dans son ensemble, ce recueil de nouvelles mérite le détour, ce serais ce que pour ses petites morales de fin souvent pertinentes et qui appuient là où ça fait mal.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Pas apprécié, pas terminé ....

    Pas apprécié, pas terminé ....

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C'est le troisième livre de Sylvain Tesson que je lis. Je lui rends grâce de ce livre de nouvelles, art pas si facile qui consiste en quelques pages a faire passer une émotion, donner de la densité àune histoire. J'ai pris du plaisir à le lire même si je n'ai pas eu le même enthousiasme a chaque...
    Voir plus

    C'est le troisième livre de Sylvain Tesson que je lis. Je lui rends grâce de ce livre de nouvelles, art pas si facile qui consiste en quelques pages a faire passer une émotion, donner de la densité àune histoire. J'ai pris du plaisir à le lire même si je n'ai pas eu le même enthousiasme a chaque nouvelle. La dernière, qui se passe en Bretagne, est un peu prévisible. L approche de la nouvelle du facteur est par contre intéressante et viendrait même a faire regretter l'invention du mail!!
    Globalement j ai donc pris du plaisir à le lire mais je préfère le ton moins léger des livres que j ai lu. Néanmoins Sylvain Tesson reste un ecrivain-voyageur (même si je crois qu'il n'aime pas ce terme) à lire et à suivre.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un recueil de nouvelles aux personnages cocasses et aux paysages somptueux. Rien que les titres et les citations qui introduisent les nouvelles sont intéressants. Le style direct donne vie à des situations souvent hors du commun et drôles, parfois plus cyniques.
    J'ai hâte de découvrir les...
    Voir plus

    Un recueil de nouvelles aux personnages cocasses et aux paysages somptueux. Rien que les titres et les citations qui introduisent les nouvelles sont intéressants. Le style direct donne vie à des situations souvent hors du commun et drôles, parfois plus cyniques.
    J'ai hâte de découvrir les autres romans de Sylvain Tesson que j'avais découvert lors de son passage sur la Grande Librairie avec ce ton détaché et cet humour si particulier.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    L'Afghanistan, la Sibérie, ou encore les plages de Bretagne ou Paris et ses immeubles haussmanniens, tout peut servir de décor à Sylvain Tesson pour poser ses personnages et les faire évoluer sous nos yeux le temps d'une fiction. Car quelque soit l'endroit, les hommes sont le pivot de chaque...
    Voir plus

    L'Afghanistan, la Sibérie, ou encore les plages de Bretagne ou Paris et ses immeubles haussmanniens, tout peut servir de décor à Sylvain Tesson pour poser ses personnages et les faire évoluer sous nos yeux le temps d'une fiction. Car quelque soit l'endroit, les hommes sont le pivot de chaque histoire. Partant du principe que la vie est en soi absurde, en observateur attentif et présent, il donne un éclairage sur la façon dont chacun fabrique sa vie, au gré des difficultés rencontrées. Au fil de ses dix neufs nouvelles, l'écriture est belle, les histoires sont prenantes et laissent leur trace en nous. Dans "Les amants", place à une histoire d'amour bouleversante... Dans "Les fées", le rationalisme de Pierre est quelque peu mis à mal... Dans "La gouttière", une escalade improvisée des murs de Paris s'impose... Dans "Le sniper", un lieutenant de l'armée française se fait tuer par un soldat djihadiste, mais pas du fait de la guerre ? Sylvain Tesson porte sur ses personnages un regard sans complaisance mais toujours bienveillant. Ses histoires sont comme de petites fables. Des portraits et des situations souvent drôles, parfois poétiques ou teintées d'ironie, et des chutes toujours inattendues qui font mouche !

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions