Roissy

Couverture du livre « Roissy » de Tiffany Tavernier aux éditions Sabine Wespieser
Résumé:

Les discussions des voyageurs de toutes nationa- lités, les panneaux où viennent s'afficher les nu- méros de vol, les boutiques, les enseignes cligno- tantes, les annonces lumineuses, les bribes échan- gées par les personnels navigants ou au sol, les demandes affolées des passagers en transit,... Voir plus

Les discussions des voyageurs de toutes nationa- lités, les panneaux où viennent s'afficher les nu- méros de vol, les boutiques, les enseignes cligno- tantes, les annonces lumineuses, les bribes échan- gées par les personnels navigants ou au sol, les demandes affolées des passagers en transit, égarés dans le vaste aéroport : tel est le quotidien de la narratrice de ce roman, son environnement visuel et sonore, depuis qu'elle a élu domicile à Roissy.
Sans cesse en mouvement, toujours tirant derrière elle une petite valise, elle va d'un terminal à l'autre, engage des conversations, s'invente des vies, éter- nelle voyageuse qui pourtant ne montera jamais dans un de ces avions dont le spectacle l'apaise.
Passée maîtresse dans l'art de l'esquive, elle sait comment éviter les questions trop pressantes.
Cette femme sans domicile fixe, dont Tiffany Tavernier fait l'héroïne de son nouveau roman, est ce qu'il est convenu d'appeler une « indécelable ».
Arrivée à Roissy dans une grande confusion mentale, sans mémoire ni passé, elle a trouvé dans ce non lieu qui les englobe tous un cocon protecteur. Au fil des jours, elle s'y est reconstruit une vie. Les subterfuges qu'elle déploie pour rester propre et bien habillée, les rencontres incongrues, les épisodes cocasses - comme ces sangliers qui ont envahi les pistes -, mais aussi les angoisses d'être repérée par les forces de l'ordre, elle les confie à Vlad, l'homme dont elle partage parfois le matelas dans la galerie souterraine d'où lui ne sort jamais.
Instituant habitudes et rituels comme autant de remparts au désarroi qui souvent l'assaille, s'attachant aux lieux et aux êtres - notamment à cet « homme au foulard » présent tous les jours, comme elle, à l'arrivée du vol Rio-Paris -, la femme sans nom fait corps avec l'immense aérogare.
Mais, bientôt, ce fragile équilibre est rompu.
Quand Vlad tombe très malade, la bulle de sécu- rité vole en éclats. Avec un art consommé de la narration, Tiffany Tavernier nous entraîne alors sur les chemins d'une belle et difficile reconquête.
Bouleversée par la relation qui se noue avec Luc, « l'homme au foulard », celle qui lui dit se prénom- mer Anne va, petit à petit, apprendre à renoncer à son présent d'aéroport pour accepter qui elle est.
Magnifique portrait de femme rendue à elle-même à la faveur des émotions qui la traversent, Roissy est un livre puissant, qui interroge l'infinie capacité de l'être humain à renaître à soi et au monde.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis(17)

  • Roissy-Charles de Gaulle où transitent chaque jour des milliers de voyageurs. Ils sont entre 100 et 150 à se fondre dans cette masse de passagers : ce sont les indécelables. Ils se rendent invisibles mais ne sont pas en partance : ils vivent dans l'aéroport. Dans cette réalité Tiffany Tavernier...
    Voir plus

    Roissy-Charles de Gaulle où transitent chaque jour des milliers de voyageurs. Ils sont entre 100 et 150 à se fondre dans cette masse de passagers : ce sont les indécelables. Ils se rendent invisibles mais ne sont pas en partance : ils vivent dans l'aéroport. Dans cette réalité Tiffany Tavernier a puisé le terreau de son roman, un roman cinématographique et prenant. Son héroïne déambule dans cet aéroport depuis 8 mois traînant derrière elle sa petite valise volée, elle n'a plus de mémoire. Qui est-elle ? Quelle est son histoire ?
    Que fait-elle dans cet aéroport. Suivez-la- vous découvrirez les entrailles de Roissy-, suivez la vous découvrirez une belle histoire, suivez-la et j'en suis certaine vous serez à l'affût lors de votre prochain voyage !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai un sentiment mitigé après cette lecture. Autant j'ai pas mal accroché au début car il faut avouer que le thème est plutôt original. On découvre tout ce petit monde de l'aéroport et c'est sympa même si c'est un peu décousu.
    Petit à petit, on s'interroge sur le passé de cette femme qui se...
    Voir plus

    J'ai un sentiment mitigé après cette lecture. Autant j'ai pas mal accroché au début car il faut avouer que le thème est plutôt original. On découvre tout ce petit monde de l'aéroport et c'est sympa même si c'est un peu décousu.
    Petit à petit, on s'interroge sur le passé de cette femme qui se retrouve sans domicile fixe à Roissy.

    Sauf que ça fait un peu "pschitt" à partir de la moitié du récit. J'ai eu l'impression de tourner un peu en rond en fin de première partie et puis l'histoire d'amour avec l'homme ayant perdu sa femme dans un crash, qui arrive vraiment à partir du milieu du récit, ne m'a pas vraiment convaincu et c'est bien dommage car elle occupe un gros morceau de la deuxième moitié du récit.

    C'est d'autant plus dommage car c'est plutôt bien écrit, avec un concept de base original et les personnages ne sont pas inintéressants mais c'est vraiment trop irrégulier et du coup j'ai été déçu par la deuxième moitié de ce roman.

    Je n'ai pas grand chose à dire de plus si ce n'est que ce roman ne restera pas gravé dans ma mémoire même si il se lit plutôt bien et rapidement.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un lieu, fermé, un personnage enfermée dans ses mensonges, dans une vie qui pourrait être étroite et qui par la grâce de la volonté s'élargit, s'agrandit et se rétrécit au fil des rencontres. Un monde dur, âpre, ou chaque respiration est une bataille pour survivre et rester une personne humaine....
    Voir plus

    Un lieu, fermé, un personnage enfermée dans ses mensonges, dans une vie qui pourrait être étroite et qui par la grâce de la volonté s'élargit, s'agrandit et se rétrécit au fil des rencontres. Un monde dur, âpre, ou chaque respiration est une bataille pour survivre et rester une personne humaine. On est pas à l'abri d'une mauvaise rencontre, on est pas à l'abri d'une belle rencontre qui permettra de rebondir. On a envie d'aider cette femme, mais on est impuissant, on ne peut que la regarder déambuler le long des couloirs de Roissy pour comprendre la vie des gens caché et dans la détresse, un grand hommage à ceux qui sont le soubliés de notre société.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Roissy, immense aéroport où chacun passe un jour en transit, sans remarquer les autres voyageurs, les yeux rivés sur les écrans, pressé de partir puis de rentrer.
    Et pourtant, certains y ont élu domicile.
    C’est le cas d’Anna, personnage central du roman ; elle est là depuis huit mois, victime...
    Voir plus

    Roissy, immense aéroport où chacun passe un jour en transit, sans remarquer les autres voyageurs, les yeux rivés sur les écrans, pressé de partir puis de rentrer.
    Et pourtant, certains y ont élu domicile.
    C’est le cas d’Anna, personnage central du roman ; elle est là depuis huit mois, victime d’amnésie.
    D’où vient-elle ? Pourquoi est-elle là ? Ses proches la cherchent peut-être ?
    Le quotidien d’Anna est de marcher toujours telle une voyageuse, de ne pas se faire repérer par les caméras de surveillance, dormir dans les sous-sols, tant bien que mal faire sa toilette, récupérer une valise abandonnée pour une maigre récolte, un sac à main pour subtiliser quelques billets, tenir et encore tenir. Souvent, changer de look pour ne pas être démasquée et expulsée. S’enivrer des bruits des avions.
    Et surtout elle doit résister aux flashs qui l’assaillent, un pan de sa mémoire qui ressurgit parfois sous forme de cauchemars.
    Si elle sort de l’aéroport et que sa mémoire revient, ses souvenirs vont revenir à la surface. Veut-elle vraiment retrouver qui elle est, qui elle était et ce qu’elle a pu commettre ?
    J’ai trouvé attachante et émouvante cette femme en perdition, qui refuse d’aller de l’avant, qui s’invente des vies, des voyages. Tout le talent de Tiffany TAVERNIER est de distiller du suspense au fil des pages. Qui est Anna ?
    Le style est fluide, l’histoire est crédible et le livre est formidablement documenté, on y apprend énormément sur le labyrinthe qu’est cet aéroport. Ces précisions terre à terre n’entachent en rien la poésie qui se dégage du récit, notamment dans la relation avec Luc, le moment de grâce sous les arbres centenaires.
    Pour ma part, je n’imaginais absolument pas que beaucoup avaient échoué et s’étaient installés à demeure à Roissy, des SDF qui se fondent dans la foule des voyageurs.
    J’ai lu avec plaisir ce roman si particulier qui m’a emmenée sur des chemins inattendus ; plus jamais je n’aurai le même regard en traversant un aéroport.
    Un joli récit que j’invite à découvrir, le premier de cette auteure que je trouve bien talentueuse.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un roman qui correspond à tout ce que j'affectionne dans la lecture.

    L'écriture, la manière de raconter, le thème, l'intrigue, j'ai tout aimé !

    Le roman de Tiffany Tavernier est une réussite !

    Quel plaisir ce fut, de lire ce livre ! Impossible de le lâcher, une fois commencé !...
    Voir plus

    Un roman qui correspond à tout ce que j'affectionne dans la lecture.

    L'écriture, la manière de raconter, le thème, l'intrigue, j'ai tout aimé !

    Le roman de Tiffany Tavernier est une réussite !

    Quel plaisir ce fut, de lire ce livre ! Impossible de le lâcher, une fois commencé !


    Roissy, nous connaissons tous ce lieu et comme moi, vous avez dû entendre parler de ces personnes ayant élu domicile dans les aéroports en France.
    Qui sont-ils ?
    Ils vivent et dorment dans ces lieux très particuliers parmi une foule incessante de voyageurs.

    L'auteure nous emmène dans un univers atypique et original et c'est ce qui m'a énormément plu.

    Une fiction très proche de la réalité puisque Tiffany Tavernier s'est inspirée de faits divers.
    Nous allons suivre plusieurs portraits de femmes et d'hommes, en rupture avec la société.

    Le personnage principal, une femme, seule et déboussolée, survivant tant bien que mal dans cet aéroport.
    Elle y vit et déambule toute la journée mais pourquoi ?
    Que s'est-il passé dans sa vie pour qu'elle en arrive à cette extrémité !

    De ces parcours de vie insoupçonnables, j'ai été happée complètement par ce récit pertinent et très bien construit, pressée de connaitre le dénouement de l'histoire.

    Mais, vous le saurez en le lisant, je ne vous en dit pas plus....
    Et croyez-moi, vous ne serez pas déçus !

    C'est une histoire formidablement bien écrite, une intrigue prenante et émouvante qui m'aura séduite du début à la fin.
    Des personnages surprenants et attachants, un suspens en continu, en fait un roman fascinant.

    Bref un livre génial !

    https://leslecturesdeclaudia.blogspot.com/2019/04/roissy.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Deux mondes s'affrontent : l'aérien et le souterrain. L'aérien, celui des départs pour des destinations lointaines, pour le plaisir ou le travail,  et le souterrain celui d'un monde d'exclus, de perdus, d'abîmés qui trouvent là refuge et un peu de chaleur. Parmi eux, Elle, elle ne connaît ni son...
    Voir plus

    Deux mondes s'affrontent : l'aérien et le souterrain. L'aérien, celui des départs pour des destinations lointaines, pour le plaisir ou le travail,  et le souterrain celui d'un monde d'exclus, de perdus, d'abîmés qui trouvent là refuge et un peu de chaleur. Parmi eux, Elle, elle ne connaît ni son nom, ni son prénom, elle ne sait pas pourquoi elle arpente depuis 8 mois les couloirs, les zones d'embarquement, comment elle y a échoué,  mais  parfois des flashes sur sa vie passée reviennent....

    Quand votre mémoire vous échappe, quand vous n'avez plus aucun repère, que vous errez parmi les autres ombres de nos mondes souterrains, souhaitez-vous revenir à votre vie d'avant, la retrouver ou préférez-vous continuer à errer, à ne pas savoir qui vous êtes à vous contenter du peu que vous ayez plutôt que d'affronter votre passé ?

    Robocop, Septante, Titi, Moumoune, Georges, Monsieur Eric, Liam, Joséphine, Josias, et même Vlad, j'en suis certaines, ont été traversés par la même pensée : celle en écho avant ici, d'avoir atteint cette limite au-delà de laquelle pus rien ne peut advenir si ce n'est le retour ses pas ou alors un temps d'arrêt, parce que s'enfoncer un peu plus, ne serait-ce que d'un seul millimètre, reviendrait à tout perdre.

    Nous plongeons avec cette femme dans la vie d'un aéroport, celui de Paris Charles De Gaulle à Roissy, plate-forme immense où se croisent des milliers de destins chaque jour et où se glissent également ceux que la vie a laissé sur le bas côté. Ils viennent d'ici ou d'ailleurs, ils ont chacun des zones d'ombre, des souffrances, des cahots.

    Elle, elle ne se plaint pas, elle déambule, imagine des aventures, s'invente des départs, des retours, vit au jour le jour, s'attache à Vlad, un yougoslave taiseux qui la protège et l'aime à sa façon.

    Mais la rencontre régulière avec Luc,  à toutes les arrivées des vols Rio-Paris va chambouler la routine de ses jours sans but autre que de trouver un peu de nourriture, de voler un sac, une valise, de rester digne en se donnant l'apparence d'une femme comme les autres, une femme sur le départ ou sur l'arrivée.

    Je trouvais le sujet intéressant mais j'ai eu du mal à m'immerger dans cette "ville-aéroport" : des énumérations, des phrases courtes, la répétition des prénoms non connus mais lus sur les badges, les annonces publicitaires etc et les nombreux personnages de la faune souterraine, le rythme peut-être, mais il y a un je-ne-sais quoi qui m'a perturbée et qui m'a empêchée de m'intéresser à Elle, à son histoire et à son devenir.

    Les interventions des différents personnages et en particulier le cahier de Liam, qui m'est resté complètement hermétique, tout cela donne une ambiance brouillon, qui part et qui se cherche (mais peut-être était-ce le but) mais moi je m'y suis perdue. J'ai tenu à finir le livre afin d'en connaître le dénouement, un peu prévisible et rocambolesque quant à l'histoire d'amour j'ai trouvé cela un peu "tiré par les cheveux".....

    Le sujet était intéressant, parler de ceux qui ont tout perdu, pour des raisons diverses, dont les vies ont basculé à un moment, du jour au lendemain, d'ici et d'ailleurs et qui forment une communauté, les liens qui se tissent entre eux mais dans le cas présent je ne me suis attachée à aucun des personnages ni à leurs histoires. J'ai trouvé que le récit restait à son point de départ, n'avançait pas et tournait finalement en rond.

    Dommage.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C'est ici que le voyage commence

    Roissy-Charles de Gaulle. Terminal 2. Dans les couloirs d'un des plus grands aéroports du monde, une femme seule déambule, tirant une valise à roulette, l'air assuré, elle semble se diriger vers la...
    Voir plus

    C'est ici que le voyage commence

    <a href="/livres/Tavernier-Roissy/1052272" class="titre1">Roissy</a>-Charles de Gaulle. Terminal 2. Dans les couloirs d'un des plus grands aéroports du monde, une femme seule déambule, tirant une valise à roulette, l'air assuré, elle semble se diriger vers la porte d'embarquement d'une destination inconnue.

    Les aéroports n'existent pas. Ce sont des lieux de passage, dans lesquels on ne reste pas. Pourtant, peu le savent, des personnes y vivent des mois, parfois des années. Cette idée pourrait presque paraître inimaginable pour beaucoup, tant ces lieux de départ sont impersonnels. Invisibles presque, tant on ne les regarde pas. Antichambres de destinations exotiques et exaltantes, ils en deviennent transparents dans nos yeux de personnes qui n'ont pas à se soucier de savoir quoi manger ni où dormir.


    Dans l'immensité du monde

    Rio, Édimbourg, Santiago du Chili, Marrakech, Zurich, Cincinnati, Malaga, Vienne, Venise, Marseille, Lyon, Milan, Shanghai. Montréal.

    L'aéroport est une porte ouverte sur le monde. Ses grandes façades translucides laissent passer une lumière qui nous éblouit, celle des espoirs avant les départs. Si on ne prête guère d'attention à ces longs corridors froids et artificiels, c'est parce que l'on pense déjà à notre arrivée dans la destination vers laquelle on se dirige.

    Transparente, c'est ce que doit être la narratrice. Une « indécelable ». Se fondre dans la masse des voyageurs, faire comme si elle était entre deux vols, comme si elle savait où elle allait.

    Surtout ne pas se faire remarquer des vigiles, du personnel navigant ou au sol, ni même des personnes qui attendent et qui pourraient la dénoncer.

    Jouer à être une passagère. Simuler : une valise à la main, une assurance affirmée dans chaque pas, et marcher, marcher sans cesse, presque sans s'arrêter. Rester assise trop longtemps au même endroit la trahirait dans les yeux des caméras de surveillance omniprésentes.

    « Jouer à celle qui habite quelque part ». Jusqu'à quand ?


    Renaître au monde et à soi-même
    Poétique, l'écriture de Tiffany Tavernier l'est assurément. Engagé dans le réel également. Sa manière de nous embarquer dans cette histoire insolite est captivante, car la narratrice n'est pas seulement une SDF qui doit tout faire pour se cacher, elle est aussi une femme à la recherche de son passé. Amnésique, elle ne sait plus qui elle est. Elle va ainsi instituer des sortes de rituels pour tenter de la ramener dans la réalité.

    Se rendre chaque jour à l'arrivée du vol Rio-Paris, en mémoire du vol AF447 perdu en mer en 2009, et dont plus de la moitié des corps ne sera pas retrouvée. C'est là qu'elle rencontrera un homme qui attend lui aussi, mais pas pour les mêmes raisons qu'elle.

    Car dans ce monde insoupçonné de la précarité et des laissés-pour-compte, des relations se font et se défont, des histoires d'amour et de passion.

    « Comme si la proximité des avions élargissait les coeurs ». L'observation des décollages et des atterrissages est propice aux rêveries et à la contemplation. C'est ce à quoi nous invite l'auteur dans son très beau roman : une invitation au voyage, pour une femme qui a déjà pas mal couru le monde. À 18 ans, elle part pour l'Inde et s'y établira plusieurs mois entre splendeur et misère, qui lui inspireront son premier roman Dans la nuit aussi le ciel. Puis ce sera l'Arctique, et une nouvelle publication : L'homme blanc.
    Roissy est son huitième roman, assurément une belle surprise de cette rentrée littéraire.

    Étourdissant et fascinant, préparez-vous au décollage !

    Lu en septembre 2018.

    Découvrez mon article sur Fnac.com/Le conseil des libraires :

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • https://leblogdemimipinson.blogspot.com/2018/12/roissy.html

    « Moi qui suis qu’une ombre en transit »

    Ce livre au titre évocateur ne pouvait que me plaire. Pour moi, Roissy est une invitation au voyage, une promesse d’évasion, de découverte, une porte ouverte sur le monde. Mais que...
    Voir plus

    https://leblogdemimipinson.blogspot.com/2018/12/roissy.html

    « Moi qui suis qu’une ombre en transit »

    Ce livre au titre évocateur ne pouvait que me plaire. Pour moi, Roissy est une invitation au voyage, une promesse d’évasion, de découverte, une porte ouverte sur le monde. Mais que savons-nous au juste de Roissy ? Qui sont tous ces gens que l’on rencontre, valise à la main ? Tous des voyageurs ? Pas sûr, en réalité…
    La narratrice erre sans fin dans d’un terminal à l’autre, jamais habillée ni coiffée de la même façon, toujours un bagage à la main, jamais le même. Elle s’invente des destinations, des provenances, s’attache à tous ceux qu’elle côtoie et rencontre, s’applique à se fondre le plus possible dans la masse.
    Être transparente et invisible ; tel est son but ; passer inaperçue, ne pas être remarquée, ne pas éveiller les soupçons. Elle n’a plus de mémoire ; ne sait plus qui elle est, et comment elle est arrivée là, ni pourquoi. Elle a bien quelques flashs, lors de nuits cauchemardesques, mais qui ne l’avancent guère. Elle fuit sans cesse, les lieux et les hommes ; jusqu’au jour où….

    Roissy est le portrait touchant et tout en retenue d’une femme confrontée à sa mémoire et à sa renaissance. C’est également un voyage immobile et fascinant au sein d’une institution en perpétuel mouvement, dont on ignore beaucoup. Il est certain que la prochaine fois que je me trouverai à Roissy, je ne regarderai plus tout à fait de la même manière celles et ceux que je croiserai.

    Je note l’extrême gentillesse de l’auteur croisée à Nancy.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions