Rituels

Couverture du livre « Rituels » de Ellison Cooper aux éditions Cherche Midi
  • Date de parution :
  • Editeur : Cherche Midi
  • EAN : 9782749157689
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Vous avez aimé Le Silence des agneaux ? Vous allez adorer Rituels.

Spécialiste des neurosciences, Sayer Altair étudie pour le FBI les profils psychologiques de tueurs en série. Déroutée par une scène de crime très particulière, sa hiérarchie fait appel à elle. On vient de trouver, dans une... Voir plus

Vous avez aimé Le Silence des agneaux ? Vous allez adorer Rituels.

Spécialiste des neurosciences, Sayer Altair étudie pour le FBI les profils psychologiques de tueurs en série. Déroutée par une scène de crime très particulière, sa hiérarchie fait appel à elle. On vient de trouver, dans une maison abandonnée de Washington, le corps d'une jeune fille à qui l'on a injecté une drogue hallucinogène utilisée par les shamans d'Amazonie durant les cérémonies rituelles. Lorsque l'on découvre d'étranges symboles mayas sur les lieux, l'enquête se dirige vers un tueur aussi passionnant qu'insaisissable.

Docteur en anthropologie, Ellison Cooper ouvre avec Rituels une série consacrée à Sayer Altair, qui mêle meurtres, neurologie et superstitions. Un univers aussi inédit que fascinant, des intrigues captivantes, un personnage inoubliable... on attend déjà avec impatience son prochain thriller, Sacrifices, à paraître en 2019 au cherche midi.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Ce thriller m’a scotchée malgré quelques invraisemblances, peu gênantes finalement quand on est happé par l’histoire.
    On suit Sayer Altair, enquêtrice au FBI, spécialiste en neurosciences dont les recherches portent sur le cerveau des tueurs en série. Elle doit retrouver un assassin qui a...
    Voir plus

    Ce thriller m’a scotchée malgré quelques invraisemblances, peu gênantes finalement quand on est happé par l’histoire.
    On suit Sayer Altair, enquêtrice au FBI, spécialiste en neurosciences dont les recherches portent sur le cerveau des tueurs en série. Elle doit retrouver un assassin qui a enlevé et laissé mourir de déshydration une jeune fille dont le corps est retrouvé, décharné, enfermé dans une cage (le titre original en anglais est « Caged » qui me paraît être plus adapté que le titre français). Altair découvre qu’une deuxième jeune fille est aussi détenue et bientôt une troisième sera kidnappée.
    La tension est permanente car on croit assez rapidement, comme Sayer Altair, avoir trouvé le coupable car les empreintes et l’ADN ne peuvent tromper. Et pourtant…
    Intrigue haletante, rythme rapide, suspense sans cesse renouvelé qui mêle neurosciences, mythologie sur les jumeaux dans les cultures maya et égyptienne (éléments fort intéressants au demeurant), le passage de la vie à la mort, le retour éventuel.
    Le personnage de Sayer Alatair est attachant car elle n’est pas lisse, elle est humaine. Elle a perdu ses parents très jeune, a été élevée par ses grands-parents, elle est métis et son fiancé policier a été tué en service ; depuis, elle ne vit que pour son travail au FBI et ses recherches.
    La fin de ce roman nous fait attendre avec impatience le prochain roman d’Ellison Cooper, « Sacrifices » à paraître en 2019 car si l’enquête est close, les circonstances exactes de la mort du fiancé de Sayer Altair sont sujettes à caution et l’auteur nous quitte en laissant planer le doute et le mystère. Diabolique…

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C’est une enquête complexe qu’une équipe d’agents du FBI va tenter de décrypter, malgré les nombreuses fausses pistes, les fuites internes au service et l’urgence du sauvetage des victimes.
    Sayer Altair, la détective chargée de l’enquête, jeune métisse spécialiste en neurosciences et fan de...
    Voir plus

    C’est une enquête complexe qu’une équipe d’agents du FBI va tenter de décrypter, malgré les nombreuses fausses pistes, les fuites internes au service et l’urgence du sauvetage des victimes.
    Sayer Altair, la détective chargée de l’enquête, jeune métisse spécialiste en neurosciences et fan de moto, aura bien du mal à dénouer un écheveau d’indices dans cette affaire de sérial killer où un tueur machiavélique utilise l’héritage culturel de chacune de ses victimes pour mettre en scène un rituel tiré de la mythologie.
    Des kidnappings de jeunes filles, des drogues hallucinogènes, des coupables à la pelle, il y a tellement d’indices trompeurs dans cette enquête qu’elle finit par ressembler à « une chasse à la chimère ».

    Mêlant psychologie et ésotérisme, manipulations génétiques et piratage informatique, les recherches de l’équipe de Sayer partent dans toutes les directions, sans parvenir à saisir la logique du tueur, pour finir par converger vers un dénouement inattendu.

    L’enquête est pleine de rebondissements et les personnages sont sensibles et attachants, mais les sujets scientifiques sont un peu survolés et ce polar, bien que très prenant, reste assez classique. Un bon moment de lecture.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un cadavre découvert dans une curieuse mise en scène : une jeune fille morte de déshydratation enfermée dans une cage suspendue, avec à ses côtés, un chiot bien mal en point lui aussi.
    Une découverte réalisée au prix de la vie d'un agent de police et de blessures excessivement graves d'un...
    Voir plus

    Un cadavre découvert dans une curieuse mise en scène : une jeune fille morte de déshydratation enfermée dans une cage suspendue, avec à ses côtés, un chiot bien mal en point lui aussi.
    Une découverte réalisée au prix de la vie d'un agent de police et de blessures excessivement graves d'un autre : le lieu du crime a été piégé pour toucher violemment et volontairement les membres de la police.
    Un film et des photographies laissés sur place : ils laissent supposer l'existence d'une autre victime et des liens avec des rituels et des symboliques mayas .
    Les portes d'entrée de cette enquête sont nombreuses et complexes et lancent Sayer Altair et son équipe performante de spécialistes et d'experts à la poursuite d'un meurtrier intelligent, torturé et machiavélique.
    Servi par des chapîtres souvent courts,une écriture rythmée, des rebondissements savoureux, ce roman est prenant de la première à la dernière page .De fausses pistes en vraies révélations, l'auteur nous balade sur les terrains des mythologies, des neuro-sciences et du profilage .
    On peut noter une proportion importante de personnages féminins, notamment parmi les membres (gradés) de la police !
    Les quelques invraisemblances qui émaillent parfois le récit ne gâchent en rien le plaisir assez addictif de cette lecture !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ellison Cooper nous immerge au sein d’une équipe du FBI pour éclaircir le mystère de la mort sordide d’une jeune fille selon des rituels.

    Sayer Altair est une scientifique spécialiste des neurosciences et étudie, en plus de ses enquêtes au FBI, le cerveau des tueurs en leur faisant passer...
    Voir plus

    Ellison Cooper nous immerge au sein d’une équipe du FBI pour éclaircir le mystère de la mort sordide d’une jeune fille selon des rituels.

    Sayer Altair est une scientifique spécialiste des neurosciences et étudie, en plus de ses enquêtes au FBI, le cerveau des tueurs en leur faisant passer des IRM fonctionnelles. Mais ses hypothèses ne se vérifient que partiellement, ses recherches piétinent et n’ont que peu de crédit aux yeux de ses collègues. Les professionnels les plus compétents du pays se concentrent sur cette affaire, de manière intense, jours et nuits. Et pourtant, le criminel garde toujours une longueur d’avance et menace de frapper à nouveau.

    Dès les 1ères pages, le suspens est posé et nous happe. Avec les agents du FBI, nous courrons après le tueur, en tournant rapidement les pages, pour tenter de comprendre et de le rattraper pour éviter qu’il ne réussisse à sévir à nouveau. La tension est perceptible. C’est une véritable course contre la montre car il est en train de reproduire son rituel, mais longtemps, les agents, avec le lecteur, ne sont que des marionnettes pour le tueur. Pourtant, la solution semble proche.
    En plus de cette enquête, Ellison Cooper attire délicatement l’attention sur la question des avancées scientifiques et de leur détournement à des fins criminelles et sur les conclusions hâtives…

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Rituels est le premier roman d’Ellison Cooper, et quel premier roman ! Un véritable page-turner diabolique et addictif !

    Un tueur en série, psychopathe sur les bords, kidnappe des jeunes filles qu’il enferme dans des cages et qu’il drogue avec de la fumée de DMT (hallucinogène). En plus de...
    Voir plus

    Rituels est le premier roman d’Ellison Cooper, et quel premier roman ! Un véritable page-turner diabolique et addictif !

    Un tueur en série, psychopathe sur les bords, kidnappe des jeunes filles qu’il enferme dans des cages et qu’il drogue avec de la fumée de DMT (hallucinogène). En plus de cela, il les affame, les déshydrate et les enferme avec de petits animaux.

    Sayer Altair (spécialiste des neurosciences et qui étudie les profils psychologiques des tueurs en série pour le FBI) va s’occuper de cette affaire, accompagnée de son partenaire, Vik Devereaux .

    L’intrigue est très bien ficelée, machiavélique ! Le lecteur tournera frénétiquement les pages de ce thriller, afin de connaître le fin mot de cette enquête qui nous mènera aux confins du mal et de la métaphysique! Une véritable course contre la montre est amorcée : il faut retrouver les dernières victimes de ce monstre fou, avant qu’il ne soit trop tard ! De nombreux rebondissements jalonnent ce récit haletant, et plusieurs fois le lecteur est mené en bateau ! Et oui, ce ne sera pas aussi simple de trouver l’identité du Tueur à la cage ….

    Pour résumer, ce thriller psychologique saura tenir le lecteur en haleine, pour de nombreuses raisons : les rebondissements, les nombreuses énigmes, cette soif de vérité, le dénouement totalement inattendu ! On appréciera également le travail de documentation qui sert brillamment l’aspect scientifique de l’affaire.

    BLOG: https://devoratrixlibri.wordpress.com/2018/12/27/rituels-ellison-cooper/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Diabolicus ! Satanas ! Quand j'ai vu pour un livre de Ellison Cooper : « Vous avez aimé « Le Silence des agneaux « ? Vous allez adorer « Rituels » » j'ai compris que ce serait bien particulier.
    Un psychopathe est en liberté et s'attaque à des jeunes filles qu'il enferme dans des cages – il les...
    Voir plus

    Diabolicus ! Satanas ! Quand j'ai vu pour un livre de Ellison Cooper : « Vous avez aimé « Le Silence des agneaux « ? Vous allez adorer « Rituels » » j'ai compris que ce serait bien particulier.
    Un psychopathe est en liberté et s'attaque à des jeunes filles qu'il enferme dans des cages – il les drogue avec de la fumée de DMT (un hallucinogène) – il les affame et les déshydrate… On le surnomme « Le Tueur à la cage ».
    C'est Sayer Altair (spécialiste des neurosciences), faisant partie du FBI qui va enquêter avec son partenaire Vik Devereaux. Pour tenter de garder son calme, elle a toujours un komboloï dans sa poche (un collier de perles qui lui sert de chapelet) qu'elle triture pour s'occuper les mains et qui l'aide à réfléchir.
    Sa particularité (si l'on peut dire) ? Une remarque de Dugald Tarlington qu'elle interroge :
    « Il finit par porter toute son attention sur elle : Vous êtes la fille du FBI qui étudie les cerveaux des tueurs ?
    - Oui.
    - Mais… Il s'interrompit, l'examina. Vous êtes noire.
    - Vous êtes observateur, répliqua Sayer, se gardant d'une remarque plus acerbe. » (p.15). Comme s'il était spécial de voir des enquêteurs de couleur … Mais ce n'est qu'une petite parenthèse que j'ai tout de même relevée.
    L'intrigue est machiavélique. On trouve des symboles mayas – une histoire de jumelles (ou de jumeaux) – de la mythologie. C'est une véritable course contre la montre car, si la première victime est morte, il faut d'urgence retrouver les autres. On trouve des points communs : « le voyage dans l'au-delà et la réincarnation – une descente au royaume des morts . »
    Les rebondissements ne cessent pas, on a le coeur qui bat à toute allure en suivant Sayer sur sa moto et qui s'acharne toutes griffes dehors. D'ailleurs c'est une femme d'un tempérament bouillonnant.
    On arrive même à rire avec sa grand-mère, Sophia McDuff et son sacré caractère.
    Quand on pense que, enfin, le criminel est sous les verrous, revirement de situation et on repart à toute vitesse.
    Les quelques indications sur la mythologie donnent à réfléchir et triturent bien le cerveau. D'où l'utilité d'un komboloï...
    Ce thriller bien psychologique est très prenant car l'enquête s'avère de plus en plus compliquée. On relève des traces, de l'ADN (est-il vrai ? ). Chaos total. Découverte ahurissante.
    J'ai bien pris garde à ne pas raconter « exactement » les faits car, d'abord c'est extrêmement complexe, ensuite, ça fourmille de rebondissements. Et enfin, place au mystère.
    Quant au dénouement, il est totalement inattendu et « presque » invraisemblable car vraiment « tordu ». J'avais un petit doute pour le coupable mais là alors, j'ai été « scotchée. »
    Vous l'avez compris, j'ai entièrement été enthousiasmée par cette folle aventure qu'autant plus que l'on est vraiment aux côtés de Sayer, une femme d'un caractère exceptionnel, d'un courage sans limites mais qui a aussi ses faiblesses et ses doutes. Malgré tout, l'auteure a ajouté une note de tendresse dans ce monde de brutes : le chiot Vesper (craquant et courageux lui aussi).
    Le seul petit « hic » pour moi a été le fait que les dialogues sont un peu trop nombreux et que « nope » est très souvent utilisé pour dire « non ». Mais bon, ce n'est pas bien méchant et puis il faut bien que les enquêteurs se parlent…
    Par contre j'ai beaucoup apprécié le côté scientifique et les références mythologiques.
    Avec ce premier roman dans lequel Ellison Cooper inaugure une série consacrée à Sayer Altair, on apprend que début 2019, va paraître son prochain ouvrage « Sacrifices »… Une bonne idée et une parution à ne pas manquer.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le roman d’Allison Cooper, Rituels (Cages est le titre original anglais) a toutes les caractéristiques d’un page-turner : des chapitres courts qui se terminent sur un rebondissement ou une crise, et qui incitent ainsi à poursuivre la lecture, une héroïne atypique (femme agent du FBI,...
    Voir plus

    Le roman d’Allison Cooper, Rituels (Cages est le titre original anglais) a toutes les caractéristiques d’un page-turner : des chapitres courts qui se terminent sur un rebondissement ou une crise, et qui incitent ainsi à poursuivre la lecture, une héroïne atypique (femme agent du FBI, scientifique, métisse), des découvertes inattendues, des fausses pistes, quelques pièges, la mort d’un personnage jeune et sympa, tout est réuni pour obéir aux lois du genre. Si on s’en tient là, le roman est assez réussi. Regardons ça de plus près.

    Sayer Altair est agent spécial au FBI, mais sa profession lui permet de poursuivre les recherches neuroscientifiques qu’elle a commencées pendant ses études. Après plusieurs observations, elle formule une hypothèse qu’elle cherche à vérifier : selon elle, chez les tueurs en série, le cortex préfrontal est moins développé que dans la population lambda, et l’amygdale (le site de l’empathie) plus petite. La directrice-adjointe du FBI, Janice Holt, l’envoie sur une scène de crime horrible et lui assigne comme partenaire Vik Devereaux, un Cajun de l’unité du crime contre les enfants. La victime est une jeune fille morte de déshydratation, enfermée dans une cage ; un chiot encore vivant se trouve à ses côtés. L’enquête prend une tournure différente quand on apprend qu’elle est la fille d’un sénateur, disparue l’année précédente. Grâce à une fouille qui aura des conséquences dramatiques, les enquêteurs trouvent une vidéo de sa mort qui la montre dans la cage, avec le chiot ; des images qui semblent d’inspiration maya et qui appartiennent probablement à un rituel lui sont projetées.

    Les chapitres vont nous entraîner dans divers lieux, et selon les lieux, nous vivons cette histoire par les yeux de différentes personnes. C’est cependant Sayer qui revient le plus fréquemment. Un élément important : dans les chapitres titrés « Lieu inconnu », nous adoptons le point de vue d’une victime. Et dès la page 47, nous serons confrontés à une autre jeune fille en cage, encore vivante celle-là, accompagnée d’un chaton, cette fois…

    Ce qui m’a agacée pendant cette lecture, ce sont avant tout les lieux communs, les clichés, les analogies et les comparaisons éculées. Je peux vous en signaler un véritable florilège entre les pages 98 et 103, pendant la rencontre avec le très séduisant scientifique qui travaille au Smithsonian : « un puissant effluve de produit chimique qui suivait Sayer comme un animal traquant sa proie », « Âgé d’une petite quarantaine d’années, il portait une chemise froissée mais manifestement coûteuse ; il possédait un charme à la fois désuet et sauvage, la beauté rugueuse d’un homme ayant passé une grande partie de sa vie à l’extérieur, au visage marqué par la morsure du vent », etc. La poignée de main est « ferme », le décor « à la fois intimidant et magnétique », « le sourire chaleureux ». O.K., j’arrête… Ajoutons à cela des personnages caricaturaux, des dialogues souvent creux, une tenace impression de déjà-vu et de déjà lu, ainsi que de nombreuses invraisemblances. Et je l’ai fini… Je me suis laissé prendre à l’histoire et je l’ai fini.

    Merci au Grand Prix des lectrices de Elle et aux éditions du Cherche Midi

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Sélection de janvier 2019 du Grand Prix Elle

    Une quatrième de couverture prometteuse, mais finalement une grosse déception.
    Points positifs l'histoire est construite, et les chapitres courts nous réservent un rebondissement à chaque fois.
    Mais cela ne suffit pas pour faire oublier les...
    Voir plus

    Sélection de janvier 2019 du Grand Prix Elle

    Une quatrième de couverture prometteuse, mais finalement une grosse déception.
    Points positifs l'histoire est construite, et les chapitres courts nous réservent un rebondissement à chaque fois.
    Mais cela ne suffit pas pour faire oublier les redites, le manque de style, des personnages qui manquent de consistances... Surtout des longueurs et malheureusement des ressemblances avec les séries télévisées les plus violentes.
    A tel point que les images m'envahissaient et que je me suis très vite désintéressée du sort des jeunes filles, je n'ai éprouvé aucune angoisse ni empathie avec les personnages.
    A chaque rebondissement, je me disais ça je l'ai déjà vu dans telles série, ça dans telle autre, je me suis sentie prisonnière d'une mécanique bien huilée, mais sans originalité ni profondeur.

    ©Chantal Lafon – Litteratum Amor 08 novembre 2018.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com