Rien n'est noir

Couverture du livre « Rien n'est noir » de Claire Berest aux éditions Stock
  • Date de parution :
  • Editeur : Stock
  • EAN : 9782234086180
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

« À force de vouloir m'abriter en toi, j'ai perdu de vue que c'était toi, l'orage. Que c'est de toi que j'aurais dû vouloir m'abriter. Mais qui a envie de vivre abrité des orages? Et tout ça n'est pas triste, mi amor, parce que rien n'est noir, absolument rien.
Frida parle haut et fort, avec... Voir plus

« À force de vouloir m'abriter en toi, j'ai perdu de vue que c'était toi, l'orage. Que c'est de toi que j'aurais dû vouloir m'abriter. Mais qui a envie de vivre abrité des orages? Et tout ça n'est pas triste, mi amor, parce que rien n'est noir, absolument rien.
Frida parle haut et fort, avec son corps fracassé par un accident de bus et ses manières excessives d'inviter la muerte et la vida dans chacun de ses gestes. Elle jure comme un charretier, boit des trempées de tequila, et elle ne voit pas où est le problème. Elle aime les manifestations politiques, mettre des fleurs dans les cheveux, parler de sexe crûment, et les fêtes à réveiller les squelettes. Et elle peint.
Frida aime par-dessus tout Diego, le peintre le plus célèbre du Mexique, son crapaud insatiable, fatal séducteur, qui couvre les murs de fresques gigantesques.»

Donner votre avis

Articles (1)

Avis(11)

  • Chronique Nathalie Bullat
    Quel plaisir de vous lire Claire Berest ! Vos mots sont beaux, ils claquent et caressent à la fois . Vous nous offrez un festival de couleurs à travers le récit de la vie tumultueuse de Frida Kahlo ! Chaque chapitre a pour titre une teinte différente .
    Navigant entre...
    Voir plus

    Chronique Nathalie Bullat
    Quel plaisir de vous lire Claire Berest ! Vos mots sont beaux, ils claquent et caressent à la fois . Vous nous offrez un festival de couleurs à travers le récit de la vie tumultueuse de Frida Kahlo ! Chaque chapitre a pour titre une teinte différente .
    Navigant entre bleus d'acier, jaunes réséda, rouges politiques et autres tonalités, le lecteur découvre le couple volcanique, à la passion dévorante ,du célèbre peintre mexicain Diego Rivera et de Frida Kahlo, l'artiste bancale, au corps brisé.
    Le ministre philosophe Vasconcelos,en 1920, souhaite que la peinture soit accessible au peuple et permet à Rivera de peindre des fresques gigantesques sur les murs du Mexique. Plus tard il colore ceux de New-York et San Francisco.
    Frida qui se rêvait médecin, sera peintre. C'est une décision qu'elle prend sur son lit de douleurs après son terrible accident où elle a frôlé la mort. Diego peint le monde extérieur, les ouvriers, les tours d'acier. Frida ,elle, peint le monde intérieur. "Elle souffre et se défoule sur la toile . Le couple s'inspire mutuellement." Elle peint la beauté et la laideur à la fois.
    Avec sa tête de "terre cuite " et ses sourcils sombres, ses longues jupes indiennes, ses fleurs dans les cheveux, ses bijoux aztèques elle a séduit Diego Rivera, lui qui a vingt ans de plus qu'elle. Il est gros, laid, drôle, talentueux, célèbre et toujours entouré de jolies femmes. Leur relation est tapageuse. Ils sortent beaucoup, font la fête toujours, sont reçus partout et par les plus riches. Elle boit sec, elle collectionne amants et maîtresses, jure comme un charretier, aime choquer. Lui la trompe ouvertement. Ils fréquentent le monde artistique, elle déteste Paris et André Breton qui dira de son travail « l’art de Frida Kahlo est un ruban autour d’une bombe ». Mais surtout Frida aime son Diego par dessus tout, et Diego ne peut se passer de sa "sorcière Frida ".
    Ils auront vécu une passion tout à tour violente, troublante, Absolue. Après cette lecture vous aurez très envie de voir ou revoir et admirer les oeuvres de ces deux fabuleux artistes.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Mexico, Frida Kahlo commence ses études, hélas, un grave accident la laisse handicapé. Corset oblige, elle doit rester cloitrer chez elle, où elle se remet à peindre. Lorsqu'elle croise le chemin de Diego Rivera, Frida va très vite tomber amoureuse, ce célèbre peintre communiste, que tout le...
    Voir plus

    Mexico, Frida Kahlo commence ses études, hélas, un grave accident la laisse handicapé. Corset oblige, elle doit rester cloitrer chez elle, où elle se remet à peindre. Lorsqu'elle croise le chemin de Diego Rivera, Frida va très vite tomber amoureuse, ce célèbre peintre communiste, que tout le monde connait dans son pays, cet homme séducteur, d'une laideur affirmée.

    Une histoire d'amour, une relation intellectuelle, bouillonnante, constamment en ébullition entre les deux artistes. Au fils des pages, on découvre Frida, la flamboyante avec ses robes colorées, la combattante et l'artiste.

    Coup de coeur de cette rentrée littéraire, la plume de Claire Berest est foisonnante, poétique, rythmé et envoutante. Le nom des chapitres, sont a eux seuls un envoutement.

    Au delà de l'histoire d'amour entre Frida et Diego, c'est toute une époque que l'on découvre entre le Mexique, les Etats-Unis et Paris. Une femme artiste qui ne cessera d'envouter et de convaincre dans un monde d’homme. Sensible et passionné ce livre retrace la vie plus que mouvementé de personnalités hors du commun, une excellente façon de découvrir ou redécouvrir la vie de ce couple d’artiste.

    La légende de Frida est présente mais dans "Rien n'est noir", on découvre une femme fragile avec ses doutes, ses contradictions, ses imperfections, son talent et sa ténacité.
    C'est beau, c'est brillant, c’est coloré, c’est vivant, c'est magistral ! L'auteure suspend le temps durant 282 pages. C'est une très grande réussite très chère Claire Berest !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Deux monstres, deux volcans qui auront passé leur vie à se cracher leur amour à la figure.
    Deux êtres magnifiques, abimés, cabossés et insupportables épris de liberté jusqu’à la violence.
    Frida Kahlo et Diego Rivera ont brulé leurs vies et leur amour en affrontant leurs destins.

    Claire...
    Voir plus

    Deux monstres, deux volcans qui auront passé leur vie à se cracher leur amour à la figure.
    Deux êtres magnifiques, abimés, cabossés et insupportables épris de liberté jusqu’à la violence.
    Frida Kahlo et Diego Rivera ont brulé leurs vies et leur amour en affrontant leurs destins.

    Claire Berest revient en solo avec un récit fulgurant de la vie de Frida Kahlo. A l’image de cette femme extraordinaire, tout est couleur, tempêtes violentes, intensément rempli de vie.

    Quel plaisir d’être bouleversée, traversée par cette femme !
    Magnifique.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un récit flamboyant, coloré, vivant, servi par une écriture sublime et enthousiaste, un grand plaisir de lecture.
    Tout commence par un tragique accident qui change le cours de la vie de Frida alors qu’elle n’a que dix-huit ans, colonne vertébrale fracturée, un pied broyé, bassin fracturé,...
    Voir plus

    Un récit flamboyant, coloré, vivant, servi par une écriture sublime et enthousiaste, un grand plaisir de lecture.
    Tout commence par un tragique accident qui change le cours de la vie de Frida alors qu’elle n’a que dix-huit ans, colonne vertébrale fracturée, un pied broyé, bassin fracturé, abdomen transpercé….. elle en portera les stigmates et souffrira le martyre sa vie durant.
    J’ai été particulièrement ébahie par l’énergie, l’audace et la liberté de Frida KALHO ; elle suscite l’admiration car elle vit, peint, voyage, aime librement en dépit de ses douleurs. Elle a apprivoisé son corps et peint avec détermination et talent.
    Une personnalité hors du commun !
    En revanche, j’ignorai à peu près tout de Diego RIVERA, le plus grand peintre du Mexique, ogre et peintre de vingt ans son ainé. Frida est subjuguée par Diego : il a sorti la peinture des salons bourgeois en peignant des murs et façades, il a rendu l’art accessible aux gens de la rue. Il est charismatique, aimante la gente féminine, accumule les aventures malgré son amour pour Frida.
    Pourtant, si rien n’est noir, rien n’est parfait non plus car aimer Diego est une deuxième source de souffrance pour Frida. Ainsi lui dit-elle en pleurant amèrement lorsqu’il la quitte…. Pour l’épouser une seconde fois ensuite….
    Au-delà de l’histoire d’amour passionnelle entre Frida KHALO et Diego RIVERA, c’est toute une époque qui est restituée, on y croise Breton, Picabia, Trotsky (qui sera son amant), le lecteur voyage entre Mexico et New York.
    C’est magnifique, coloré, vivant.
    Une lecture que j’ai prolongée avec curiosité en allant chercher des photographies du couple, des reproductions de leurs œuvres.
    Vraiment un récit à ne pas manquer tant l’enthousiasme de l’auteure est communicatif.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2019/08/rien-nest-noir-de-claire-berest.html

    Nous sommes au Mexique. Alors qu'elle se destinait à des études de médecine, Frida est victime à l'âge de dix-huit ans d'un grave accident de bus. Cassée en mille morceaux, la colonne brisée, elle vit le...
    Voir plus

    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2019/08/rien-nest-noir-de-claire-berest.html

    Nous sommes au Mexique. Alors qu'elle se destinait à des études de médecine, Frida est victime à l'âge de dix-huit ans d'un grave accident de bus. Cassée en mille morceaux, la colonne brisée, elle vit le martyre contrainte de rester de longs mois couchée. Rapidement abandonnée par son fiancé, elle se met à peindre " Elle peint pour s'abriter. Pour ne pas être seule" , " Elle peint parce qu’elle est attachée à ce lit et qu'il ne faut pas mourir de suite, mais un peu plus tard."

    Un jour de 1928 Frida, qui n'a jamais eu froid aux yeux, interpelle Diego Rivera perché en haut de son échafaudage pour lui demander de regarder ses tableaux. C'est le plus grand peintre du Mexique, spécialiste des fresques murales.

    Cette rencontre marque le début d'une folle passion. Diego et Frida se marient en 1929 et le couple devient un mythe aux États-Unis car les américains s'arrachent l'artiste, Ford et Rockfeller lui commandent des fresques. Provocateur, Diégo produira des œuvres qui susciteront souvent des controverses. Exubérante, parée de bijoux excentriques, habillée de jupons superposés dont les ourlets recèlent des messages érotiques brodés de sa main, les dents ornées de diamants, Frida, dotée d'un tempérament de feu, est une vraie passionaria qui ne craint pas de faire preuve d'insolence devant les plus grands. Le couple bénéficie d'une aura hors du commun.
    Auprès de Diégo Frida va passer par tous les rôles, adopter toutes les postures, osciller entre révolte, colère, soumission et dévotion en restant sa bonne, son assistante alors qu'elle peint elle-même des auto portraits d'une grande force. Très douée elle est contrainte de restée dans l'ombre de son géant de mari. " La peinture c'est un lieu sur la mappemonde de son caractère ".

    Deux univers de peinture antagonistes, pour lui le gigantisme, la foule de personnages de toutes classes sociales, pour elle l'autoportrait, la précision des détails des visages. Un visage contre une fresque. " Diego peint le monde entier sur des murs en cherchant un éclat transcendant. Frida peint le détail sur des toiles minuscules et ne cherche rien. Pourtant elle capture le monde entier."

    Toute sa vie "percluse de douleurs insondables", séquelles de son accident, délaissée par Diego qui multiplie les aventures Frida s’étourdit dans un tourbillon de fêtes, se noie dans l'alcool, accumule amants et maîtresses pour imiter Diégo, pour provoquer Diégo. La relation entre Diego et Frida, deux êtres indissociables, sera toujours faite de passion, d'excès, de rage.

    Claire Brest nous offre ici une biographie romancée très réussie que j'ai lue d'une traite, elle a eu la jolie idée d’attribuer une couleur à chaque période de la vie de Frida et Diégo, du bleu, du rouge, du jaune, du gris... une avalanche de couleurs pour habiller leur passion. Son récit parsemé de citations extraites des écrits de Frida et de Diego est mené tambour battant dans un style qui colle parfaitement à cette histoire flamboyante. Avec une écriture magnifique mais qui sait rester sobre, Claire Berest met en lumière Frida, sa personnalité, sa fureur de vivre, sa folle passion pour Diégo. Elle sait créer une atmosphère, raconter une époque comme dans Gabriële, ici elle nous fait croiser Apollinaire et Picabia que Diego a fréquentés, André Breton qui a promis à Frida d'organiser une exposition de ses œuvres à Paris, Trotski qui fut l'un de ses amants. D'une façon extrêmement vivante et détaillée elle décrit certains tableaux de Frida dans lesquelles l'artiste peint sa douleur physique ou morale.
    Pour Frida c'est une vie de combat contre la douleur, contre Diego qu'elle a dans la peau, un combat pour tenter d’être son double puis pour exister par elle-même et surtout un combat pour être aimé de lui. Un amour hors-normes, une héroïne fascinante, émouvante dans ses difficultés pour trouver sa place de peintre, pour sortir de l'ombre de son mari, bouleversante dans son impossibilité à devenir mère. Un roman très bien construit qui monte en intensité pour se terminer sur des chapitres sublimes qui révèlent Diego sous un angle très émouvant.
    Flamboyant !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Rien n’est noir est une très intéressante biographie romancée de Frida Khalo.
    Frida Khalo est un personnage à la mode. Des expositions récentes lui ont été consacrées, plusieurs livres aussi. Le thème choisi par Claire Berest n’est donc pas original, ce qui l'est c'est son écriture, sa façon de...
    Voir plus

    Rien n’est noir est une très intéressante biographie romancée de Frida Khalo.
    Frida Khalo est un personnage à la mode. Des expositions récentes lui ont été consacrées, plusieurs livres aussi. Le thème choisi par Claire Berest n’est donc pas original, ce qui l'est c'est son écriture, sa façon de nous décrire cette artiste sulfureuse. L’auteur nous livre sa passionnante version de Frida dans un texte où chaque partie a pour titre une couleur et chaque chapitre une déclinaison de cette couleur.
    Elle fait coller son écriture au personnage dans une langue crue, brute, à l’image de son héroïne, et nous plonge dans un monde coloré, bruyant, parfois vulgaire. La Frida qu'elle nous décrit souffre dans son corps, dans sa tête et brûle sa vie en excès de toutes sortes fêtes, alcools, drogues, sexe. Elle nous dresse le portrait sans complaisance d'une femme égocentrique, à la jalousie maladive, d’une personnage si romanesque qu’on oserait l'inventer.
    Je dois avouer que je n’aime pas beaucoup ni la femme, ni sa peinture, mais Claire Berest est arrivée à me la faire apprécier en la rendant plus compréhensible.
    https://ffloladilettante.wordpress.com/2019/08/24/rien-nest-noir-de-claire-berest/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Rien n’est noir est tout d’abord auréolé par la nature même de la personnalité et de la vie de Frida Khalo et sa façon de réagir aux aléas que la vie lui a réservé. Ce roman est donc l’histoire de cette femme vivante, vibrante et insiste particulièrement sur sa force de caractère malgré ce corps...
    Voir plus

    Rien n’est noir est tout d’abord auréolé par la nature même de la personnalité et de la vie de Frida Khalo et sa façon de réagir aux aléas que la vie lui a réservé. Ce roman est donc l’histoire de cette femme vivante, vibrante et insiste particulièrement sur sa force de caractère malgré ce corps qui l’a torture après ses accidents. Ce roman est également l’histoire d’un amour, son amour avec Diego qui semble plus fort que tout. Ce roman est aussi le portrait du Mexique des années 30 dans un monde bouillonnant de fêtes, de débauche, d’art et de couleurs...

    Ce roman sublime l’amour de Frida Khalo et de Diego Rivera, des amants à la vie à la mort qui incarnent la soif de vivre à travers les émotions, les difficultés mais aussi les joies et les fêtes.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Cet ouvrage se lit très bien, avec une histoire qui se suit et est plaisante.
    Normal, les personnages choisis (Frida KHALO et Diego RIVERA) ont eu une vie très riche et très libre. Toutefois, il me manque un petit quelque chose qui en ferait un ouvrage inoubliable.

    Cet ouvrage se lit très bien, avec une histoire qui se suit et est plaisante.
    Normal, les personnages choisis (Frida KHALO et Diego RIVERA) ont eu une vie très riche et très libre. Toutefois, il me manque un petit quelque chose qui en ferait un ouvrage inoubliable.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions