Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

REVUE BNF T.56 ; les monstres sont parmi nous

Couverture du livre « REVUE BNF T.56 ; les monstres sont parmi nous » de Marc Renneville aux éditions Bibliotheque Nationale De France
Résumé:

Depuis l'Antiquité, les monstres ont suscité un intérêt intense empreint de fascination et de crainte : apparenté soit à la bête, soit aux races exotiques, voire à l'homme primitif, soit encore au diable dans l'iconographie chrétienne, il symbolise l'Autre, l'inconnu, par excellence.

On peut... Voir plus

Depuis l'Antiquité, les monstres ont suscité un intérêt intense empreint de fascination et de crainte : apparenté soit à la bête, soit aux races exotiques, voire à l'homme primitif, soit encore au diable dans l'iconographie chrétienne, il symbolise l'Autre, l'inconnu, par excellence.

On peut ainsi s'interroger avec l'anthropologue Jean-Jacques Courtine sur l'histoire de notre rapport au corps « anormal », qui devient très rapidement un objet de divertissement et d'exhibition, avant de réintégrer l'ordre humain grâce à la tératologie, la « science des monstres ».

Si celle-ci réhabilite les monstres physiques, les monstres moraux, façonnés par l'imaginaire des sociétés, n'ont pas fini de terrifier et de fasciner, tel Lacenaire, criminel d'un genre nouveau qui n'hésite pas à se mettre en scène. Déjà, Cicéron, dans ses discours, faisait du corps « monstrueux » de ses ennemis politiques le reflet de leur âme corrompue. Une figure de style réutilisée par la presse satirique de la Première Guerre mondiale qui peindra l'ennemi allemand sous l'apparence du monstre, multipliant les références bibliques et mythologiques.

Le dossier montre à quel point la représentation du monstre s'inscrit dans notre imaginaire social et notre mémoire collective. Sa présence, ancestrale, semble loin de s'effacer...

Rubriques :

« Autour d'une oeuvre » met en valeur le jaïnisme, religion indienne contemporaine du bouddhisme à partir d'une carte conservée au département des Manuscrits de la BNF ;
« Découverte » revient sur le groupe surréaliste de la Main à plume et son activité éditoriale de résistance durant l'Occupation ;
La « galerie » est consacrée à Michel Jaffrennou, pionnier de l'art vidéo en France ;
« Histoire de la bibliothèque » revient sur les choix de décoration de la façade du Cabinet des médailles ;
Le « Portrait » est celui, haut en couleur, d'un orientaliste qui se définit lui-même comme un marginal, Maxime Rodinson.

Donner votre avis