Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Regarder le noir

Couverture du livre « Regarder le noir » de Collectif aux éditions Belfond
  • Date de parution :
  • Editeur : Belfond
  • EAN : 9782714493453
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Barbara Abel, Amélie Antoine, R.J. Ellory, Julie Ewa, Claire Favan, Karine Giebel, Johana Gustawsson, René Manzor, Fred Mars, Olivier Norek, Fabrice Papillon, Gaëlle Perrin-Guillet.
Douze auteurs prestigieux de noir sont ici réunis et, si chacun a son mode opératoire, le mot d'ordre est le même... Voir plus

Barbara Abel, Amélie Antoine, R.J. Ellory, Julie Ewa, Claire Favan, Karine Giebel, Johana Gustawsson, René Manzor, Fred Mars, Olivier Norek, Fabrice Papillon, Gaëlle Perrin-Guillet.
Douze auteurs prestigieux de noir sont ici réunis et, si chacun a son mode opératoire, le mot d'ordre est le même pour tous : nous faire ouvrir grand les yeux au fil de récits qui jouent avec les différentes interprétations de la vision.
Dans ces nouvelles, ils ont donné libre cours à leur noire imagination pour créer une atmosphère, des personnages inoubliables et une tension qui vous happeront dès les premiers mots... et jusqu'à la chute. Éclectique et suprenant, ce recueil renferme onze expériences exceptionnelles de lecture.

N'ayez pas froid aux yeux, venez Regarder le noir.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (6)

  • C’est une idée originale que de réunir plusieurs auteurs dans un même recueil de nouvelles. Des styles différents, des univers différents, une expérience de l’écriture plus ou moins ancienne,… 12 auteurs du noir réunis pour 11 nouvelles. Essai transformé pour Yvan Fauth.

    J’avais déjà lu...
    Voir plus

    C’est une idée originale que de réunir plusieurs auteurs dans un même recueil de nouvelles. Des styles différents, des univers différents, une expérience de l’écriture plus ou moins ancienne,… 12 auteurs du noir réunis pour 11 nouvelles. Essai transformé pour Yvan Fauth.

    J’avais déjà lu certains auteurs, d’autres pas. Une nouvelle c’est comme la bande annonce d’un film : ça vous donne envie de continuer ou pas. Et bien, ce recueil m’a donné envie de courir chez mon libraire et de me procurer quelques romans de plus.

    Regarder les voitures s’envoler – Olivier Norek : C’est l’histoire de la rencontre de 2 adolescents « en marge ».
    Bon choix d’Yvan Fauth que de commencer par celle-ci. Dès la fin de sa lecture, je me suis dis : ah oui, quand même… J’ai bien fait de me procurer ce recueil. Même si on reconnaît bien son style d’écriture, Olivier Norek nous emmène dans un univers complétement différent de celui qu’on a pu découvrir dans ses autres romans. On retrouve par contre son coté incisif qu’on avait pu découvrir dans sa première nouvelle : verdict.

    Nuit d’acide – Julie Ewa : Un trafic d’enfants qui démarre avec l’enlèvement de Sabbir.
    C’est ma belle découverte du recueil. Je ne l’avais jamais lu. J’ai aimé son style d’écriture, l’histoire en elle-même et la chute, tellement inattendue.

    The Ox – Fred mars : Un cadavre est découvert dans un club libertin un peu particulier.

    Le mur – Claire Favan : La vie après que l’homme aie complètement détruit son environnement. Claire Favan sort ici de l’environnement dans lequel elle a l’habitude de nous embarquer mais elle traite d’un sujet qui lui est cher : la sauvegarde de l’environnement.

    Demain – René Manzor : Une jeune femme voyante aide la police à enquêter sur une affaire de meurtre.

    Transparente – Amélie Antoine : Histoire d’une femme qui ne supporte plus le manque d’attention de son entourage.

    Anaïs – Fabrice Papillon : Les hallucinations d’un schizophrène qui a commit un meurtre.

    La tache – Gaëlle Perrin-Guillet : Le plongeon dans le noir de Thomas. Un nouvelle plutôt déstabilisante, très surprenante. Une belle découverte.

    Private eye – R.J. Ellory : Histoire d’un journaliste d’investigation ou l’arroseur arrosé.

    Tout contre moi – Johana Gustawsson : Histoire d’un amour dévorant, d’une passion dévastatrice. Une autre belle découverte et un des textes que j’ai le plus aimé. C’est surprenant. Je me suis demandée où l’auteure voulait nous amener. Je ne suis pas certaine de l’avoir compris…

    Dakness - Barbara Abel et Karine Giebel : Une jeune femme qui devient aveugle suite à une agression mais qui ne veut pas dénoncer son agresseur. Le duo Barbara Abel/Karine Giebel fonctionne parfaitement bien.

    Je ne suis pas forcément une fan du genre (des nouvelles, hein pas du noir) mais force est de constater qu’on se laisse vite embarquée. On ne s’ennuie jamais et on dévore le livre en quelques heures, d’une traite.
    Ecrire une nouvelle est un exercice complètement différent de l’écriture d’un roman. Il faut réussir à convaincre le lecteur en quelques lignes seulement. Dans ce recueil, c’est mission réussie pour tous.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une pléiade d’auteurs réunis par le passionné Yvan Fauth (du blog littéraire https://gruznamur.com) autour d’un même thème lié à nos 5 aux sens : « Regarder le noir » fait suite au recueil de nouvelles « Ecouter le noir » publié en 2019… L’occasion rêvée de retrouver certains auteurs et d’en...
    Voir plus

    Une pléiade d’auteurs réunis par le passionné Yvan Fauth (du blog littéraire https://gruznamur.com) autour d’un même thème lié à nos 5 aux sens : « Regarder le noir » fait suite au recueil de nouvelles « Ecouter le noir » publié en 2019… L’occasion rêvée de retrouver certains auteurs et d’en découvrir d’autres, sous un format particulier, celui de la nouvelle, auquel il faut le reconnaître, nous sommes assez peu habitués… A tort d’ailleurs car une nouvelle réussie c’est un concentré d’émotions garanti ! Le thème imposé « regarder le noir » a assurément inspiré les auteurs conviés et le résultat est vertigineux : l’impression à chaque nouvelle de faire un tour de manège à sensations ! J’ai donc VU en quelques heures (le recueil se lit si vite…) défiler sous mes yeux avides ces nouvelles fraîches et intenses, fascinantes dans leur noirceur et pertinentes dans leur respect du thème imposé : non pas une réussite mais onze ! En un mot : HYPNOTIQUE !

    L’intérêt de la nouvelle est aussi de découvrir sous une autre facette des auteurs que l’on connait déjà, je pense à Olivier Norek par exemple, dont le style est ici bien différent : la nouvelle impose des règles d’écriture autres que pour le roman, tout doit être dit et vite… Le lecteur doit comprendre, ressentir, frissonner en un laps de pages très court : c’est un véritable challenge d »écriture! Je ne connaissais pas certains auteurs mais ce recueil m’a donné envie de les lire plus longuement…

    Je vous propose de découvrir par une courte présentation chacune de ces nouvelles :

    « Regarder les voitures s’envoler » – Olivier Norek : l’étonnante et explosive rencontre de deux adolescents pas comme les autres…
    « Nuit d’acide » – Julie Ewa : le cauchemar d’un enfant victime du trafic d’êtres humains…
    « The Ox« – Fred Mars : le club libertin le plus lucratif de Londres est le théâtre d’un crime horrible…
    « Le mur » – Claire Favan : un récit post-apocalyptique : quand arrive la fin de l’humanité…
    « Demain » – René Manzor : une jeune femme, voyante extra-lucide, a la vision d’un crime et tente de venir en aide à la victime.
    « Transparente » – Amélie Antoine : quand une femme devient insignifiante aux yeux de ses proches…
    « Anaïs » – Fabrice Papillon : un schizophrène en proie des hallucinations morbides commet l’irréparable…
    « La tache » – Gaëlle Perrin-Guillet : une nouvelle fantastique « coup de coeur » pour moi, une situation « tétanisante » qui m’a rappelé une de mes premières lectures adolescentes dans le genre, Jacques Sternberg « Le Brochet »…
    « Private eye » – R.J. Ellory : un journaliste d’investigation, habitué des traques et filatures est pris à son propre jeu…
    »Tout contre moi » – Johana Gustawsson : l’intense esquisse d’un thriller domestique surprenant.
    « Darkness » – Barbara Abel/ Karine Giebel : une jeune femme perd la vue à la suite d’une agression à l’acide, pour quelle raison l’avoir torturée de la sorte ?
    A lire avec délectation ! Je remercie chaleureusement les éditions Belfond via NetGalley pour la lecture de ce recueil.
    Retrouver mes chroniques sur https://loeilnoir.wordpress.com/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ils avaient magnifiquement réussi l’année dernière, et pourtant ils arrivent à faire encore mieux cette année !

    Je ne le répéterai jamais assez, la nouvelle est un genre tout en subtilité, et tout à fait délicieux pour peu qu’elle soit bien faite. Et ici, aucun doute, elle est succulente. Ou...
    Voir plus

    Ils avaient magnifiquement réussi l’année dernière, et pourtant ils arrivent à faire encore mieux cette année !

    Je ne le répéterai jamais assez, la nouvelle est un genre tout en subtilité, et tout à fait délicieux pour peu qu’elle soit bien faite. Et ici, aucun doute, elle est succulente. Ou plutôt, elles sont succulentes, puisque ce recueil nous en propose onze.

    Douze auteurs, onze nouvelles, et un directeur de publication qui décidément a drôlement bien fait d’avoir eu cette idée un peu folle d’associer des nouvelles noires aux différents sens.

    Voilà qui est rassurant, normalement nous devrions donc avoir encore au moins trois autres recueils !

    Mais penchons-nous déjà sur les raisons qui font que vous devriez absolument lire celui-là :

    En tout premier, pour la puissance de chaque nouvelle présente ici.

    On leur a demandé du noir, et croyez-moi, les auteurs nous en offre en quantité ET en qualité, chacun avec son style, sa force et son message.

    Olivier Norek ouvre d’ailleurs le bal avec un texte qui m’a littéralement fait dresser les cheveux sur la tête.

    Claire Favan signe, elle, un texte qui a trouvé un écho tout particulier chez moi, en mettant en mots une certaine idée que je me fais du futur.

    RJ Ellory nous propose, lui, une histoire sombre à souhait comme il sait si bien les raconter.

    Amélie Antoine nous prouve une fois de plus que délicatesse et noirceur peuvent décidément être de grandes alliées.

    Quant à Barbara Abel et Karine Giebel, elles allient leurs plumes pour clore ce grand huit émotionnel avec une histoire aussi sombre que puissante.

    Mais je vais arrêter là l’énumération, sinon mon avis pourrait bien faire trois pages tant chaque auteur présent nous offre un vrai feu d’artifices de frissons.

    Si Écouter Le Noir m’avait enchantée en 2019, Regarder Le Noir fera lui certainement partie de mes plus belles lectures 2020.

    Si vous aimez déjà les nouvelles, vous adorerez celles-ci. Et si vous n’êtes pas encore fan du genre, vous le deviendrez en découvrant ce recueil.

    Régal de sensations, précision dans les dialogue, puissance dans les intrigues... Et tout ça en si peu de pages... Non vraiment, ne serait-ce que pour ça, vous devez tenter l’expérience !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Tres intéressant sur leur façon de vivre ,leur coutume , leurs religion ,leurs vies perso tres tres intéressant ses 10 histoires a decouvrir

    Tres intéressant sur leur façon de vivre ,leur coutume , leurs religion ,leurs vies perso tres tres intéressant ses 10 histoires a decouvrir

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dans ce recueil de nouvelles, les écrivain.e.s ont choisi des manières différentes de traiter le thème imposé. Pour parler de la vision, ils ont centré leurs histoires sur la perte de la vue, sur le regard d’autrui, sur l’obsession visuelle ou encore sur les hallucinations. Mais dans « Regarder...
    Voir plus

    Dans ce recueil de nouvelles, les écrivain.e.s ont choisi des manières différentes de traiter le thème imposé. Pour parler de la vision, ils ont centré leurs histoires sur la perte de la vue, sur le regard d’autrui, sur l’obsession visuelle ou encore sur les hallucinations. Mais dans « Regarder le noir », il y a aussi « noir ». Et là, on peut dire que les auteurs se sont fait plaisir ! Ils n’y sont pas aller avec le dos de la cuillère et chaque épisode est une pépite de noirceur qui va vous retourner le cerveau.

    Cet assemblage d’histoires m’a permis de valider le talent d’auteurs que j’avais déjà pratiqués. Ainsi, Frédéric Mars et son enquête sur les milieux pervers, Fabrice Papillon et sa plongée dans un esprit tourmenté, RJ Ellory et sa filature paranoïaque et le duo Barbara Abel / Karine Giebel et leur agression à l’acide, ont confirmés leur maîtrise du genre. Je donnerai une mention spéciale à trois nouvelles qui m’ont particulièrement marqué. Ce sont celles d’Olivier Norek qui nous livre une histoire de voisinage d’une grande perversité vraiment perturbante, de René Manzor qui nous embarque dans un scénario digne d’un très bon film et de Johana Gustawsson qui nous trouble avec un amour puissant et dévastateur.

    J’ai aussi profité de ces lectures pour découvrir des auteures que je n’avais jamais lu : Julie Ewa avec ses mendiants et son trafic d’enfants, Claire Favan avec sa dystopie aux airs d’Arche de Noé, Amélie Antoine avec le regard des autres et la confiance en soi, et Gaëlle Perrin Gaillet avec son invasion du noir. J’ai aimé toutes leurs histoires et je serai maintenant à l’affût de leurs prochains romans.

    Je ne suis pas adepte de nouvelles mais ce recueil m’a vraiment enthousiasmé. Le plaisir que j’ai pris à passer d’un univers à un autre m’a fait changer d’avis. Bravo Yvan pour cette initiative qui m’a vraiment convaincu. C’est un livre à offrir les yeux fermés à tous les fans du genre !

    http://leslivresdek79.com/2020/06/18/562-collectif-regarder-le-noir/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un recueil de nouvelles de grande qualité, à dévorer... avec les yeux !

    Malheureusement j'ai loupé la sortie du recueil "Ecouter le noir", mais je suis ravie d'avoir pu découvrir ce nouveau recueil de nouvelles en lien avec un sens : la vue.

    Le genre de la nouvelle n'est pas simple à...
    Voir plus

    Un recueil de nouvelles de grande qualité, à dévorer... avec les yeux !

    Malheureusement j'ai loupé la sortie du recueil "Ecouter le noir", mais je suis ravie d'avoir pu découvrir ce nouveau recueil de nouvelles en lien avec un sens : la vue.

    Le genre de la nouvelle n'est pas simple à traiter. En tant que lectrice, il m'arrive souvent de rester sur ma faim, de ressentir un manque, une impression de trop-peu. En lisant Regarder le noir, aucune des nouvelles ne m'a laissé cette impression. Rien que pour ça, je dis chapeau aux auteurs !

    J'ai également été séduite par les différents thèmes abordés. C'était parfois un peu trop glauque pour moi - d'ailleurs les deux premières nouvelles m'ont autant passionnée, que bien calmée - mais chaque histoire m'a plu. C'est très intéressant de voir vers où chaque auteur nous emmène. Et il y a des fins, que je n'ai vraiment pas vues venir, qui m'ont estomaquée.

    Mes préférées sont celles de Claire Favan (Le mur), en lien avec ma sensibilité écologique et celle de Gaëlle Perrin Guillet (La tache). Je me doutais de ce que représentait la tache, mais j'ai vraiment apprécié la façon de traiter ce sujet ; joli !
    Celles qui m'ont le plus marquée sont les deux premières finalement. Olivier Norek avec "Regarder les voitures voler", et Julie Ewa avec "Nuit d'acide", pas si loin de la réalité il me semble... malheureusement...

    Comme j'ai pu le voir dans une autre chronique, il y a de l'humanité dans ces histoires noires, ou plutôt, je dirais que chaque histoire fait appel à notre humanité... mais attention... parfois faut être bien accroché(e) !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.