Qui touche à mon corps je le tue

Couverture du livre « Qui touche à mon corps je le tue » de Valentine Goby aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070402502
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

« Marie G., faiseuse d'anges, dans sa cellule, condamnée à mort, l'une des dernières femmes guillotinées.
Lucie L., femme avortée, dans l'obscurité de sa chambre.
Henri D., exécuteur des hautes oeuvres, dans l'attente du jour qui se lève.
De l'aube à l'aube, trois corps en lutte pour la... Voir plus

« Marie G., faiseuse d'anges, dans sa cellule, condamnée à mort, l'une des dernières femmes guillotinées.
Lucie L., femme avortée, dans l'obscurité de sa chambre.
Henri D., exécuteur des hautes oeuvres, dans l'attente du jour qui se lève.
De l'aube à l'aube, trois corps en lutte pour la lumière, à la frontière de la vie et de la mort. » Valentine Goby.

Donner votre avis

Avis (4)

  • Commencer un livre de cette auteure sera toujours pour moi une surprise : j’adore certains (Kinderzimmer, Je me promets d’éclatantes revanches), et d’autres me tombent des mains.

    Ce fut le cas pour celui-ci : le sujet était pourtant intéressant – Marie G., faiseuse d’anges, dans sa cellule,...
    Voir plus

    Commencer un livre de cette auteure sera toujours pour moi une surprise : j’adore certains (Kinderzimmer, Je me promets d’éclatantes revanches), et d’autres me tombent des mains.

    Ce fut le cas pour celui-ci : le sujet était pourtant intéressant – Marie G., faiseuse d’anges, dans sa cellule, condamnée à mort, l’une des dernières femmes guillotinées. Lucie L., femme avortée, dans l’obscurité de sa chambre. Henri D., exécuteur des hautes oeuvres, dans l’attente du jour qui se lève. De l’aube à l’aube, trois corps en lutte pour la lumière, à la frontière de la vie et de la mort.

    Sauf que je n’ai pas réussi à m’intéresser aux personnages. Je me suis aperçu que je n’avais pas envie de reprendre ma lecture, alors je l’ai lâchement abandonnée.

    http://alexmotamots.fr/tombes-des-mains-4/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • trois personnages, Marie la faiseuse d'anges comme on appelait ces femmes il n'y a pas si longtemps qui faisaient :"Passer les enfants non désirés", Lucie qui se fait avorter, et Henri le bourreau qui doit exécuter Marie. Trois vies qui s'entremêlent, trois vies que l'on suit sur 24 h jusqu'à la...
    Voir plus

    trois personnages, Marie la faiseuse d'anges comme on appelait ces femmes il n'y a pas si longtemps qui faisaient :"Passer les enfants non désirés", Lucie qui se fait avorter, et Henri le bourreau qui doit exécuter Marie. Trois vies qui s'entremêlent, trois vies que l'on suit sur 24 h jusqu'à la chute du couperet. Lucie seule dans sa chambre qui attend la délivrance, Marie dans sa cellule qui espère la grâce et Henri qui fait le sale boulot. 138 pages, intenses, une auteure avec un talent fou, une écriture magnifique. Tous ses livres font réfléchir , des merveilles

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai retrouvé dans ce roman la dextérité qu'a Valentine Goby à manier les mots. Les trois portraits se répondent, chacun montrant peu à peu ses failles derrière une façade qui fait barrage aux émotions. Certains passages sont vraiment très beaux, sur le corps bien sûr mais aussi sur l'indentité,...
    Voir plus

    J'ai retrouvé dans ce roman la dextérité qu'a Valentine Goby à manier les mots. Les trois portraits se répondent, chacun montrant peu à peu ses failles derrière une façade qui fait barrage aux émotions. Certains passages sont vraiment très beaux, sur le corps bien sûr mais aussi sur l'indentité, notamment ce magnifique passage où Marie parle de son prénom qui appartient à tant de filles en 1940 qu'il ne lui appartient pas non plus (j'ai vécu ça dans mon enfance). Lucie est touchante et sa "faute" décuplée par la période dans laquelle elle vit puisque Pétain rend les femmes qui avortent de la défaite des troupes françaises, ce sont autant de petits soldats qui échappent à la France. Mon bémol concerne les voix féminines qui ne m'ont pas enthousiasmée, surtout celle de l'avorteuse qui m'a parfois vraiment agacée (en même temps, je ne suis pas sûre que Valentine Goby en fasse un personnage sympathique).

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une journée et une nuit, entre aube et ténèbres, pour trois personnages, trois corps qui se débattent, luttent et ne sont plus que douleur. Un roman dense et âpre.

    Une journée et une nuit, entre aube et ténèbres, pour trois personnages, trois corps qui se débattent, luttent et ne sont plus que douleur. Un roman dense et âpre.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.