Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Que font les rennes après Noël ?

Couverture du livre « Que font les rennes après Noël ? » de Olivia Rosenthal aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070447558
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

«Vous aimez les animaux. Ce livre raconte leur histoire et la vôtre. L'histoire d'une enfant qui croit que le traîneau du père Noël apporte les cadeaux et qui sera forcée un jour de ne plus y croire. Il faut grandir, il faut s'affranchir. C'est très difficile. C'est même impossible. Au fond,... Voir plus

«Vous aimez les animaux. Ce livre raconte leur histoire et la vôtre. L'histoire d'une enfant qui croit que le traîneau du père Noël apporte les cadeaux et qui sera forcée un jour de ne plus y croire. Il faut grandir, il faut s'affranchir. C'est très difficile. C'est même impossible. Au fond, vous êtes exactement comme les animaux, tous ces animaux que nous emprisonnons, que nous élevons, que nous protégeons, que nous mangeons. Vous aussi, vous êtes emprisonnée, élevée, éduquée, protégée. Et ni les animaux ni vous ne savez comment faire pour vous émanciper. Pourtant il faudra bien trouver un moyen.» Olivia Rosenthal.

Donner votre avis

Avis (13)

  • Intriguée par la plume d'Olivia Rosenthal lors de ma lecture de Mécanismes de survie en milieu hostile, je me suis lancée dans cet autre roman publié en 2010. Un titre tout à fait évocateur en cette période de fêtes, pour un roman moins réjouissant qu'il n'y paraît ! Que font les rennes après...
    Voir plus

    Intriguée par la plume d'Olivia Rosenthal lors de ma lecture de Mécanismes de survie en milieu hostile, je me suis lancée dans cet autre roman publié en 2010. Un titre tout à fait évocateur en cette période de fêtes, pour un roman moins réjouissant qu'il n'y paraît ! Que font les rennes après Noël ? C'est la question que se pose la narratrice, petit bout de chou haut comme trois pommes qui rêve d'avoir un petit animal domestique à cajoler, mais qui aimerait bien aussi partir avec les rennes du Père Noël ! Cette fillette va nous emmener sur le chemin de sa vie, nous raconter la manière dont elle grandit, sans faire de bruit, sans faire de vagues, se pliant à la bienséance familiale et sociétale. Elle va également nous raconter sa condition de petite fille obéissante, puis de jeune fille transparente, puis de femme soumise qui se fond dans le moule et se plie au sens commun. Ce récit est ponctué de courts paragraphes narrant, par la voix d'un dresseur de loup, d'un agriculteur, d'un boucher, d'un soigneur de zoo et d'un biologiste, la condition animale, tant des animaux de compagnie, que des bêtes sauvages ou des animaux de batterie ou de laboratoire. Des considérations sur le traitement et le soin à apporter aux animaux, sur leur habitat, leur vie en captivité, leur fin, naturelle ou pour les besoins alimentaires et scientifiques de l'homme... Etrange me direz-vous... Au premier abord, oui. Mais tout prend son sens au fil de la lecture lorsque les deux thématiques évoluent avec le temps et semblent se rejoindre pour ne former qu'une seule et même conclusion : où est la frontière entre la condition humaine et la condition animale ? Un livre singulier qui relève plus du récit anthropologique que du roman !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • lu cet été , assez déroutant 2 histoires en une, plus envie de manger de la viande après avoir lu ce livre
    Voir plus

    lu cet été , assez déroutant 2 histoires en une, plus envie de manger de la viande après avoir lu ce livre

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Encore un grand cru pour le Prix du Livre Inter 2011 que ce roman "Que font les rennes après Noël?", qui met en parallèle certains comportements d'animaux avec ceux d'une petite fille qui peine à se libérer du joug d'une mère omnipotente, avant de retomber à l'age adulte sous la domination d'un...
    Voir plus

    Encore un grand cru pour le Prix du Livre Inter 2011 que ce roman "Que font les rennes après Noël?", qui met en parallèle certains comportements d'animaux avec ceux d'une petite fille qui peine à se libérer du joug d'une mère omnipotente, avant de retomber à l'age adulte sous la domination d'un époux tout puissant, dont elle parvient à se libérer à force de résistance passive.
    Les comportements décrits d'une manière poétique dont l'humour n'est pas exempt, rappellent pourtant des thèses exposées par des anthropologues et ethologues, qui je suis sûre, n'auraient pas grand chose à ajouter à cette fine analyse.
    Un roman différent, novateur et finalement très enrichissant !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • "L'étude du comportement humain est grandement favorisé par l'étude du comportement des animaux domestiques."
    Avec une construction originale qui alterne les paragraphes animaliers et le récit d'une jeune fille, Olivia Rosenthal nous raconte l'émancipation d'une enfant. Petite, elle croit au...
    Voir plus

    "L'étude du comportement humain est grandement favorisé par l'étude du comportement des animaux domestiques."
    Avec une construction originale qui alterne les paragraphes animaliers et le récit d'une jeune fille, Olivia Rosenthal nous raconte l'émancipation d'une enfant. Petite, elle croit au Père Noël et rêve d'avoir un animal domestique.
    Grâce aux paragraphes explicatifs de professionnels du monde animal (dresseur, soigneur, gardien de zoo, boucher, technicien de laboratoire...), on aborde l'imprégnation, la vie en captivité, l'asservissement à une mère puis les premiers émois, la mort, la soumission. La relation entre les comportements humains et animaux est à peine suggérée et pourtant évidente.
    Le récit n'est pas solennel et scientifique mais il est très précis, quelquefois humoristique et toujours émouvant. La jeune femme grandit avec des références télévisuelles (Daktari, Skippy, Alligator ou Flipper) et des références cinématographiques comme les grands films, Rosemary's baby, King Kong ou le film de Jacques Tourneur, La Féline. J'ai alors senti l'angoisse monter et l'inéluctable arriver avec ce merveilleux film. Ces références ont éveillés en moi un peu de nostalgie car elles jalonnent aussi mon enfance et mon adolescence. J'avais beaucoup aimé ce film "La féline" repris par Paul Schrader avec Nastassja Kinski.
    L'auteur utilise le vous pour raconter la vie de la jeune femme, ce qui donne de l'importance et de la poésie au récit.
    C'est un livre à découvrir pour sa construction qui sublime l'histoire et pour le style très agréable et travaillé, rythmé par des répétitions de phrases en fin de paragraphe.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Différent et important. Le narrateur est l’auteur. Le livre est une réflexion sur l’Animalité et l’Humanité. Qu’est-ce qui fait l’animal ( son statut, ses caractéristiques, son conditionnement par l’homme, sa place, son rôle..), qu’est-ce qui construit l’individu humain. Tout au long du livre...
    Voir plus

    Différent et important. Le narrateur est l’auteur. Le livre est une réflexion sur l’Animalité et l’Humanité. Qu’est-ce qui fait l’animal ( son statut, ses caractéristiques, son conditionnement par l’homme, sa place, son rôle..), qu’est-ce qui construit l’individu humain. Tout au long du livre l’auteur alterne les paragraphes sur l’animal et les paragraphes sur l’homme. Chacun des paragraphes sur l’homme se construit autour du paragraphe sur l’animal. L’auteur raconte la vie d’une Femme de sa naissance jusqu’à la quarantaine. Elle ne raconte pas son quotidien mais sa construction identitaire. Elle parle à cette femme en la vouvoyant. L’animal est abordé à travers sa classification (animal familier, domestiqué, sauvage, protégé ...) par l’Homme, les regards d’un soigneur (zoo) , d’un chercheur (laboratoire), d’un éleveur (paysan) et d’un boucher. Le procédé d’écriture reprend des méthodes « d’élevage » appliqués finalement aussi bien à l’animal qu’à l’homme : l’imprégnation, le conditionnement, la répétition… . Le contenu apporte des éléments de réflexion sur la condition de chacun, la distinction existante. La lecture présentée ainsi peut paraitre difficile, ce n’est pas le cas. L’alternance permet d’assimiler aisément les données législatives, scientifiques, philosophiques sur l’animal puis sur l’homme. Ne vous laissez pas décourager par le titre ou la quatrième de couverture, lancez-vous et avancez !!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Livre assez surprenant, une réflexion très intéressante. A lire d'autant plus si on a eu la chance d'être à Nantes lors d'Estuaire 2009 !

    Livre assez surprenant, une réflexion très intéressante. A lire d'autant plus si on a eu la chance d'être à Nantes lors d'Estuaire 2009 !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un livre froid à la limite du désagréable, pourtant je suis allée jusqu'au bout mais en conservant cette gêne. L'organisation du livre est originale, s'alterne une réflexion (intelligente) sur l'enferment animal, la gestion du monde sauvage par les hommes, leur intrusion violente dans le monde...
    Voir plus

    Un livre froid à la limite du désagréable, pourtant je suis allée jusqu'au bout mais en conservant cette gêne. L'organisation du livre est originale, s'alterne une réflexion (intelligente) sur l'enferment animal, la gestion du monde sauvage par les hommes, leur intrusion violente dans le monde libre et équilibré de la faune et l'histoire glaçante d'une jeune fille/femme qui cherche à sortir de l'emprise étouffante de sa mère. Olivia Rosenthal choisit d'utiliser le "vous" pour parler à son parler "le désir et la mort ont été exposé sous vos yeux (...) vous avez peur...", la forme et le ton produisent une distance énorme entre le lecteur et le personnage. On s'éloigne tellement que finalement on ne comprend plus vraiment ce que veut nous démonter l'auteur. Le parallèle entre la jeune fille et les animaux est vraiment tiré par les cheveux ; la conséquence est qu'on lit chaque partie du livre presque séparément : la vie des animaux et leur souffrance, la vie de cette personne et ses ruminations. Au final, la vie des bêtes est bien plus intéressante que celle de la fille/femme. Déjà l'an dernier j'avais eu du mal sur le livre Inter, ça recommence cette année, suis pas sûre de me lancer sur le prochain.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.