Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Quatre heures, vingt-deux minutes et dix-huit secondes

Couverture du livre « Quatre heures, vingt-deux minutes et dix-huit secondes » de Lionel Shriver aux éditions Belfond
  • Date de parution :
  • Editeur : Belfond
  • EAN : 9782714494375
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Un beau matin, au petit-déjeuner, Remington fait une annonce tonitruante à son épouse Renata : cette année, il courra un marathon. Tiens donc ? Ce sexagénaire certes encore fringant mais pour qui l'exercice s'est longtemps résumé à faire les quelques pas qui le séparaient de sa voiture mettrait... Voir plus

Un beau matin, au petit-déjeuner, Remington fait une annonce tonitruante à son épouse Renata : cette année, il courra un marathon. Tiens donc ? Ce sexagénaire certes encore fringant mais pour qui l'exercice s'est longtemps résumé à faire les quelques pas qui le séparaient de sa voiture mettrait à profit sa retraite anticipée pour se mettre enfin au sport ? Belle ambition ! D'autant plus ironique que dans le couple, le plus sportif des deux a toujours été Renata jusqu'à ce que des problèmes de genoux ne l'obligent à la sédentarité.
Qu'à cela ne tienne, c'est certainement juste une passade.
Sauf que contre toute attente, Remington s'accroche. Mieux, Remington y prend goût. Les week-ends sont désormais consacrés à l'entraînement, sous la houlette de Bambi, la très sexy et très autoritaire coach. Et quand Remington commence à envisager très sérieusement de participer à un Iron Man, Renata réalise que son mari, jadis débonnaire et volontiers empoté, a laissé place à un être arrogant et impitoyable. Face à cette fuite en avant sportive, leur couple résistera-t-il ?

Donner votre avis

Avis (10)

  • Je ne sais que penser en refermant ce roman.
    Incontestablement, l’écriture est originale, les dialogues sont décalés, subtils et ce n’est pas politiquement correct.
    Incontestablement, il y a des longueurs, beaucoup, des personnages quasiment tous antipathiques et trop de stéréotypes.
    Cette...
    Voir plus

    Je ne sais que penser en refermant ce roman.
    Incontestablement, l’écriture est originale, les dialogues sont décalés, subtils et ce n’est pas politiquement correct.
    Incontestablement, il y a des longueurs, beaucoup, des personnages quasiment tous antipathiques et trop de stéréotypes.
    Cette histoire qui a pour prétexte le vieillissement et l’usure du couple, veut dénoncer certains excès du monde d’aujourd’hui, la cancel culture, le culte du corps, l’influence de la religion, la mode du vegan… mais s’embourbe dans trop de sujets à la fois jusqu’à la caricature.
    J’ai parfois été gênée en me demandant si l’auteure était dans le premier ou quinzième degré ; elle m’a parfois perdue.
    Bref un sentiment mitigée qui ne me fait pas oublier que Lionel Shriver est l‘auteure formidable de « il faut qu’on parle de Kevin ».

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une comédie américaine sur l'addiction au sport et le culte du corps

    Un couple de sexagénaires américains face aux effets du temps sur leur corps …..

    Alors que Serenata n'est plus en mesure, en raison de douleurs au genou de pratiquer les activités physiques habituelles qui lui avaient...
    Voir plus

    Une comédie américaine sur l'addiction au sport et le culte du corps

    Un couple de sexagénaires américains face aux effets du temps sur leur corps …..

    Alors que Serenata n'est plus en mesure, en raison de douleurs au genou de pratiquer les activités physiques habituelles qui lui avaient permis de se maintenir en forme, son époux Remington qui vient d'être remercié du poste qu'il occupait, et qui n'avait jamais eu auparavant de goût pour le sport, entreprend de s' y adonner à corps perdu.
    Dizaines de kilomètres à vélo, joggings effrénés, achat de matériel spécialisé coûteux,coach personnel, tout est bon pour assouvir la nouvelle fièvre qui l'anime.
    Il décide même de s'inscrire d'abord, à un marathon,  et ensuite, en dépit de ses maigres performances, à un triathlon ! Et cela, au moment même ou Sérenata doit subir une arthroplastie du genou !

    Un couple en crise gratifié en plus de deux grands enfants aux parcours opposés : un fils qui vit d'un commerce souterrain et une fille qui se nourrit de préceptes évangélistes les plus stricts .

    Une situation familiale digne d'une comédie américaine, qui s 'attaque efficacement au mythe de l'éternelle jeunesse et qui analyse habilement l'addiction actuelle au sport, présenté comme une nouvelle religion, celle du dépassement de soi et du culte du corps, attitude qui s'oppose à l'image traditionnelle de la pratique d'activités physiques d'entretien.
    « Mais moi, je n’ai jamais considéré l’exercice comme quelque chose de glorieux. C’est du ménage biologique, comme passer l’aspirateur sur le tapis du salon. De nos jours, on atteint un état de grâce en s’épuisant. Tous ces petits nouveaux ont l’air de croire qu’ils ont fait le grand saut du statut d’homme à celui de dieu. »

    Ponctué de dialogues ciselés qui tournent souvent au ping-pong verbal, ce roman savoureux porte aussi dans son dénouement un regard plein de tendresse et de sagesse sur la vieillesse , étape de la vie où il est nécessaire d' accepter de « mourir graduellement » pour atteindre « le bonheur de la sublime indifférence »

    J'ai lu ce roman au pas de course, sans m'essouffler, mais j'ai failli en oublier mon heure de gym !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (1)
  • Dans le couple, Serenata était la sportive. Mais l'usure de ses genoux l'a contrainte à renoncer à la course à pied. Alors quand Remington, son époux, plutôt sédentaire et mis en retraite anticipée, lui annonce qu'il va courir un marathon, elle ne sait trop que penser... Incrédulité, jalousie,...
    Voir plus

    Dans le couple, Serenata était la sportive. Mais l'usure de ses genoux l'a contrainte à renoncer à la course à pied. Alors quand Remington, son époux, plutôt sédentaire et mis en retraite anticipée, lui annonce qu'il va courir un marathon, elle ne sait trop que penser... Incrédulité, jalousie, colère, ses sentiments se bousculent. D'autant qu'après un marathon couru dans la douleur, Remington se laisse convaincre par une coach de se lancer dans un triathlon !

    Lionel Shriver nous livre un roman sur la transition entre une vie active (professionnelle, sportive, etc.) et une retraite pas toujours désirée, ni même choisie. C'est rédigé avec beaucoup de tendresse et une pointe d'humour et d'exagération, qui édulcorent sans les cacher les peurs, les angoisses et les colères.
    Il est difficile de s'identifier à Serenata ou Remington, car leurs comportements sont exacerbés et mis en opposition par l'auteure : deux époux qui perdent presque simultanément un travail dans lequel ils s'étaient investis, l'une devant de plus renoncer à presque toute activité physique tandis que l'autre décide de combler le vide de sa vie en se lançant des défis sportifs qui paraissent insensés. Le sujet n'est pas facile. Lionel Shriver le traite avec tact mais sans complaisance.
    L'objet du roman ne se prête pas aux multiples rebondissements, ou à une écriture très dynamique. Pourtant, le livre se lit facilement. Cela est du à une écriture assez simple et directe (merci à la traductrice). Lionel Shriver sait également entretenir des petits suspenses, sur des décisions inattendues ou des comportements surprenants.
    Pas tout à fait un coup de cœur, mais un très bon roman.

    Chronique illustrée : http://michelgiraud.fr/2022/02/02/quatre-heures-vingt-deux-minutes-et-dix-huit-secondes-lionel-shriver-belfond-un-tres-bon-roman/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Serenata et Remington, couple de sexagénaires s'étripent sur fond de culte du corps, footings intensifs et autres préparations à un marathon puis au triathlon pour monsieur, madame ayant beaucoup couru mais ayant les genoux plein d'arthrose douloureuse aujourd'hui.
    Ce roman de Lionel Shriver,...
    Voir plus

    Serenata et Remington, couple de sexagénaires s'étripent sur fond de culte du corps, footings intensifs et autres préparations à un marathon puis au triathlon pour monsieur, madame ayant beaucoup couru mais ayant les genoux plein d'arthrose douloureuse aujourd'hui.
    Ce roman de Lionel Shriver, cynique et grinçant comme elle sait si bien le faire, m'a beaucoup moins plu que les précédents. Est-ce l'impression de déjà vu? parce que j'ai moi aussi couru jadis et mal aux genoux actuellement? Et au risque de me répéter, je continue de me demander ce qu' ont donc fait ses compatriotes pour qu'elle les décrive au vitriol dans tous ses romans?

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • A 64 ans, Remington qui a toujours été un peu paresseux, décide de courir un marathon. Cette lubie soudaine apparait au moment où Serenata, son épouse, qui a toujours été sportive, doit subir une opération du genou. Le caprice de Remington va vite venir menacer leur sérénité.
    Le lecteur devient...
    Voir plus

    A 64 ans, Remington qui a toujours été un peu paresseux, décide de courir un marathon. Cette lubie soudaine apparait au moment où Serenata, son épouse, qui a toujours été sportive, doit subir une opération du genou. Le caprice de Remington va vite venir menacer leur sérénité.
    Le lecteur devient témoin privilégié de cette nouvelle situation qui fragilise l’équilibre d’un vieux couple. Entre l’obsession du mari et la résistance de la femme, on sourit, on rit.
    A cela se rajoute une galerie de personnages secondaires tous plus drôles les uns que les autres et un talent jouissif pour les dialogues. Les réparties taquines et caustiques fusent !

    Lionel Shriver propose une observation minutieuse d'un mariage de longue durée et illustre parfaitement les petites jalousies, les déceptions et les insatisfactions qui peuvent apparaître.
    L’autrice, éponge de notre époque, nous parle avec intelligence de l’obsession pour la forme physique à l’extrême dans une tentative futile d’éviter le vieillissement mais aussi d’une foule de sous-sujets très actuels.
    Elle capture l’air du temps avec son regard incisif, sa verve, sa malice pour nous offrir un roman vif et acerbe. Un très bon moment.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Remington a 66 ans et du jour au lendemain, il annonce à sa femme, Serenata, qu’il veut se mettre à courrir en vue d’un marathon. Il est à la retraite, a été évincé par une femme plus jeune et plus “conforme” aux idées actuelles.
    Serenata, continue à travailler et regarde avec un grand...
    Voir plus

    Remington a 66 ans et du jour au lendemain, il annonce à sa femme, Serenata, qu’il veut se mettre à courrir en vue d’un marathon. Il est à la retraite, a été évincé par une femme plus jeune et plus “conforme” aux idées actuelles.
    Serenata, continue à travailler et regarde avec un grand étonnement l’enthousiasme de son mari qui se tient à son entraînement. Alors qu’elle même était sportive mais ne peut plus faire grand chose à cause d'une arthrose avancée du genoux.
    L'entraînement et les objectifs de Remington prennent une autre tournure quand Bambi s'immisce dans la vie des époux pour coacher Remington qui se lance dans la préparation d’un triathlon. L’obsession de pousser toujours plus loin son corps va chambouler la vie de ce couple qui m’a beaucoup touchée. Chacun essaie de maîtriser son corps à défaut de maîtriser leur mésaventure professionnelle.
    C’est avec un humour incisif que l’auteure nous présente ce couple et leurs deux enfants très particuliers.
    C’est aussi avec un grand cynisme et finesse que Lionel Shriver nous offre une sorte de satire de notre société qui pousse à une tolérance, une bienveillance à l'extrême. J’ai été particulièrement impressionnée par la mise en scène de la commission qui a mené à la fin de la carrière de Remington.
    Cette satire est tout à fait maîtrisée pour nous montrer certaines absurdités sans tomber dans le ridicule ou l'exagération.
    C’est un roman que j’ai dégusté et adoré.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Serenata Terpsichore a toujours été sportive. Course à pied, vélo, natation, elle s’est donnée sans compter. Jusqu’à ce que son corps lui dise stop et que ses genoux l’empêchent de s’adonner à sa passion. Mais alors que Serenata doit se résoudre à cesser toute activité sportive et même à...
    Voir plus

    Serenata Terpsichore a toujours été sportive. Course à pied, vélo, natation, elle s’est donnée sans compter. Jusqu’à ce que son corps lui dise stop et que ses genoux l’empêchent de s’adonner à sa passion. Mais alors que Serenata doit se résoudre à cesser toute activité sportive et même à envisager une opération, Remington, son mari, lui annonce qu’il va courir un marathon ! Un choc pour Serenata car son mari n’a jamais montré de prédisposition pour le sport. Mais contre toute attente, Remington s’accroche se lançant dans un programme d’entraînement intense. Il s’engage même pour un triathlon, coaché par la très sexy Bambi. Plus rien ne compte pour lui que ces compétitions. Pour le couple de sexagénaire, ce changement radical va entraîner bien des bouleversements et leur belle entente entretenue durant toutes ces années va lentement s’étioler.

    Quel plaisir de retrouver la plume et l’ironie mordante de Lionel Shriver ! Prenant prétexte de cette compétition qui s’installe entre les deux membres d’un couple qui vit ensemble depuis de nombreuses années, l’auteure ausculte avec finesse la relation amoureuse et son évolution, le temps qui passe, les habitudes qui s’installent et les rôles que chacun endosse au fil du temps au sein du couple.

    C’est aussi l’occasion pour Lionel Shriver de décortiquer notre époque et ses obsessions : le culte du corps et de la performance, le jeunisme obstiné, les tics de langage et les expressions galvaudées, le politiquement correct... Le tout avec un humour féroce et une grande pertinence.

    Les jeunes générations ne sont pas forcément épargnées avec les portraits des enfants de Serenata et de Remington : une fille fervente catholique et dotée d’une ribambelle d’enfants qui tient ses parents pour responsables de ses problèmes psychologiques et un fils plus ou moins dealer et parfait dilettante.

    Mais à travers cette satire désopilante, on sent aussi toute la finesse psychologique d’un roman qui décrit l’inéluctable vieillissement et l’inévitable fin avec tout ce que cela comporte d’angoisses et de dégâts au sein d’un couple jusque-là heureux et complice.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Serenata, 60 ans, voix off pour des jeux vidéo et des livres audio, et son mari Remington (comme les machines à écrire), 64 ans, récemment viré de son poste au Service des Transports d’Albany, vivent paisiblement à Hudson, petite ville un peu décrépite de l’Etat de New York. Paisiblement,...
    Voir plus

    Serenata, 60 ans, voix off pour des jeux vidéo et des livres audio, et son mari Remington (comme les machines à écrire), 64 ans, récemment viré de son poste au Service des Transports d’Albany, vivent paisiblement à Hudson, petite ville un peu décrépite de l’Etat de New York. Paisiblement, jusqu’au jour où Remington, qui n’a jamais réellement pratiqué d’exercice physique et encore moins un vrai sport, décide de courir un marathon. La réaction de Serenata est ironique, certaine qu’elle est qu’après avoir couru 5 minutes, son mari rendra les armes. Elle va pourtant déchanter, puisque Rem s’accroche et s’entête et prend même goût à l’effort. De l’ironie, Serenata passe à la frustration et à l’amertume, d’autant plus qu’elle-même a toujours pris grand soin de sa musculature, enchaînant les kilomètres de jogging et de vélo et les séances d’abdos et de pompes sans en faire tout un plat, jusqu’au jour (récent) où ses genoux perclus d’arthrose ont demandé grâce, au point de la pousser prochainement sur le billard. D’autant plus qu’après le marathon, Rem se met en tête de participer à un triathlon, désormais entraîné par Bambi, bimbo svelte tout en muscles, coach sportive grassement payée pour être impitoyable et convaincre ses clients qu’être un “iron man” n’est qu’une question de VOLONTE.

    Désormais Serenata ne voit plus son mari qu’en coup de vent, entre deux entraînements, ou quand il ramène à la maison ses potes du club de “tri” (dont Bambi) pour festoyer après l’effort. Laissant évidemment le soin à Serenata – qui de toute façon “ne peut pas comprendre” – de nourrir et abreuver ces nouveaux héros.

    Ambiance dans le couple, où chacun accuse l’autre d’égocentrisme, d’abandon conjugal, de jalousie, d’arrogance et de condescendance, au fil de dialogues d’autant plus mordants qu’ils sont feutrés, chacun s’efforçant malgré tout de ne pas anéantir (tout de suite) 30 ans de vie commune somme toute plutôt heureuse. Mais jusqu’où vont-ils tenir ?

    Culte du corps et de la performance sportive comme manière d’affronter ou de nier la vieillesse, voilà le thème principal de ce roman féroce et hilarant. L’auteure force le trait en faisant de ses personnages des caricatures, mais qu’est-ce que c’est jouissif ! Elle dézingue la recherche de la perfection du corps, du dépassement de soi, du record pour le record, pour montrer qu’il ne s’agit que d’une tentative désespérée de remplir le vide d’une vie. Les religions évangéliques en prennent largement pour leur grade, au même titre. En passant, l’auteure aborde également le déclin de la lecture, et la masculinité désorientée par #Metoo. Derrière la potacherie, on lit cependant une réflexion plus profonde sur la vieillesse et le déclin physique qui l’accompagne inexorablement, sur ce qu’elle implique comme renoncements, et sur leur acceptation ou non. Le roman parle aussi du couple, de ce qui le lie et le défait, et comment ces ingrédients résistent au temps qui passe, précisément à l’approche de la vieillesse.

    Avec ses dialogues incisifs et sa plume trempée dans la plus pure ironie, ce roman caustique et (donc) savoureux m’a beaucoup plu.

    En partenariat avec les Editions Belfond via Netgalley.

    #LionelShriver #NetGalleyFrance

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com