Pukhtu primo

Couverture du livre « Pukhtu primo » de Doa aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070135523
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Doa répond à nos questions ! (14/05/2015)

1) Qui êtes-vous ? ! DOA, romancier à la Série Noire, Gallimard. 2) Quel est le thème central de ce livre ? La guerre. La plus classique, l'affrontement militaire, mais aussi celle, plus secrète, des services de renseignements contre le terrorisme, ou de la police contre les trafics, notamment de stupéfiants. Enfin, dans une acception plus intime, la guerre que nous livrons aux autres, en permanence, volontairement ou non, ou que nous nous livrons à nous-mêmes. Le roman commence en janvier 2008 et s'ouvre sur le conflit afghan. 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? «Ils tuent des gens, on tue des gens. On lutte pour le bien, eux contre le mal [...] Ce monde est pas fait pour les humanistes.» 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? Un air de rock aux paroles acides et tristes, comme «Song seven» d'Interpol ou «Crawl Home» de PJ Harvey et Josh Homme, ou peut-être «Young Americans» de David Bowie. 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? L'écriture est un exercice très intime et c'est dans cet espace d'intimité que se créent parfois des résonances entre le romancier et son lecteur. L'expérience de l'un peut y rencontrer celle de l'autre et venir la compléter ou l'éclairer différemment. Cet espace s'ouvre avec la première page d'un livre et se referme après la dernière, c'est un lieu de partage éphémère, le seul qui m'intéresse réellement. 6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ? Pas vraiment, si ce n'est que je ne peux travailler bien que chez moi et que mes journées commencent systématiquement par une revue de presse de deux ou trois heures. Elle constitue en quelque sorte mon «échauffement» cérébral. 7) Comment vous vient l'inspiration ? Tout dépend du roman, il n'y a pas de règle. «Pukhtu», conclusion d'une trilogie, prend ses racines dans les livres qui l'ont précédé. 8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ? Par désoeuvrement, entre deux boulots. J'avais une appétence pour la littérature - lire est un plaisir vital pour moi - une certaine culture, de l'imagination et la folie égotique nécessaire, cela a sans doute aidé. Mais ce n'est pas une vocation remontant à la petite enfance. 9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ? Très bien. 1977, «Le seigneur des anneaux» de JRR Tolkien. 1984, «Paris est une fête» d'Ernest Hemingway. 1991, «American Psycho» de Bret Easton Ellis. 1995, «American Tabloid» de James Ellroy. Enfin, 2009, «Méridien de sang» de Cormac McCarthy. 10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? ! Si l'on considère les écrivains comme des artistes, je ne suis pas certain qu'il faille alors qu'ils «servent» à quelque chose. Le geste artistique est spontané, imprévisible, en dehors du temps, de l'espace et donc du monde, comment pourrait-il être «utilitaire» ?

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Articles (3)

  • Le palmarès des Explorateurs du Polar 2015
    Les Explorateurs du Polar 2015 rendent leur verdict !

    Pendant plus d'un mois, nos Explorateurs du Polar ont mené l'enquête pour résoudre l'insolvable : dénicher, parmi les meilleurs polars du moment, celui à ne manquer sous aucun prétexte. Découvrez le palmarès !

  • Retrouvez lecteurs.com à Lyon en partenariat avec le festival Quais du polar 2015
    Retrouvez lecteurs.com à Lyon en partenariat avec le festival Quais du polar 2015

    Cette année encore, lecteurs.com est partenaire du festival Quais du polar. Un événement devenu incontournable pour les férus de romans policiers, de thriller ou de suspens. Un festival qui a lieu à Lyon du 27 au 29 mars.

  • Le gang des Explorateurs du Polar mène à nouveau l'enquête !
    Le gang des Explorateurs du Polar mène à nouveau l'enquête !

    Pour notre seconde édition des Explorateurs du Polar, en partenariat avec le Festival International Quais du Polar qui a lieu à Lyon du 27 au 29 mars 2015, 21 lecteurs passionnés ont été retenus pour jouer les critiques et vous faire part de leurs avis sur les romans qu'ils auront reçus. Des polars récemment parus ou à paraître et dont certains auteurs seront présents au festival.

Avis(10)

  • Afghanistan. Un chef de guerre pachtoune perd deux de ses enfants lors d’une attaque de drone tandis que des paramilitaires se livrent à des opérations douteuses.

    Comme dans « Citoyens clandestins », premier opus de cette série, de nombreuses histoires s’entremêlent sur quatre continents. La...
    Voir plus

    Afghanistan. Un chef de guerre pachtoune perd deux de ses enfants lors d’une attaque de drone tandis que des paramilitaires se livrent à des opérations douteuses.

    Comme dans « Citoyens clandestins », premier opus de cette série, de nombreuses histoires s’entremêlent sur quatre continents. La guerre est prétexte au trafic de drogue. L’intérêt général est souvent détourné au profit d’intérêts très particuliers.

    J’avais beaucoup aimé « Citoyens clandestins » et j’ai retrouvé avec plaisir la plume particulière de DOA. J’ai savouré le foisonnement de personnages tous plus complexes les uns que les autres et mes retrouvailles avec certains des héros de « Citoyens clandestins ». Et, plus que tout, j’ai apprécié l’absence de manichéisme du récit. Rien n’est évident au fil de ces 800 pages. Le récit semble coller à la réalité.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un roman noir, dense, ultra réaliste.

    Les 200 premières pages ont été plutôt difficiles me concernant. Pourquoi ?
    Parce qu’une pléthore de personnages et une multitude de sigles et de termes étrangers ont eu raison d’une lecture que j’espérai bien plus fluide, surtout quand il s’agit d’une...
    Voir plus

    Un roman noir, dense, ultra réaliste.

    Les 200 premières pages ont été plutôt difficiles me concernant. Pourquoi ?
    Parce qu’une pléthore de personnages et une multitude de sigles et de termes étrangers ont eu raison d’une lecture que j’espérai bien plus fluide, surtout quand il s’agit d’une brique de 800 pages… J’ai cru devoir abandonner, mais je n’aime pas m’y résoudre, alors je me suis accrochée autant que j’ai pu. J’ai lutté. Mais heureusement, la lecture du reste du roman est davantage aisée, j’en fus véritablement soulagée. En revanche, sachez qu’il faut assurément aimer ce genre d’histoire, sinon vous risquez de décrocher assez rapidement. En effet, autant certains romans peuvent nous révéler de bonnes surprises malgré un sujet qui ne nous paraissait pas spécialement attirant au départ, autant ici, on plonge réellement dans une guerre sans merci, du début à la fin, il faut en avoir conscience. Lisez-le uniquement si vous portez un réel intérêt au résumé et à ce style d’ambiance.

    Le sujet est violent, douloureux, guerrier. Il est travaillé un maximum et je ne peux que féliciter l’auteur pour cela. On a vraiment l’impression de lire le récit de guerre de véritables paramilitaires. Sur fond de trafic de stupéfiants, de corruption, de trahisons, n’espérez aucun répit de la part de DOA. Le récit est masculin, brut, violent. Il dissémine vengeance, barbaries, sexe, et il n’y aucun détour dans la façon d’exposer les faits. C’est un roman cruellement d’actualité qui résonne affreusement en nous.

    Sher Ali, chef de clan pachtoune, voit deux de ses trois enfants perdre la vie lors d’une frappe aérienne, une attaque de drone. La tristesse laisse rapidement place à la colère et au désir de vengeance. En effet, il « mène plus une vendetta qu’une guerre, il marche vraisemblablement à l’affect et à l’honneur ». Sans peur, lui et ses combattants ont une foi qui leur est propre : « Allah veille sur nous. Et si nous mourrons, alors c’était écrit ». Nous versons dans plusieurs camps au fil des chapitres, tantôt auprès des moudjahidines tantôt auprès d’un journaliste de guerre, tantôt au cœur des paramilitaires et de tous les réseaux liés. Parfois même, ils se mêlent et c’est ahurissant. Je ne vous en dirai pas plus car je ne vais tout de même pas tout vous raconter ;) En tout cas, il me semble qu’une connaissance de ces conflits mondiaux est un vrai plus pour apprécier Pukhtu à sa juste valeur. Les néophytes seront peut-être un peu perdus par moments.

    Entrecoupé de communiqués de presse, de rapports militaires et de mails, le récit ne s’essouffle jamais. L’auteur a fait un travail de dingue pour proposer un tel texte, si réaliste, si dense, si riche. L’action ne manque pas, les révélations non plus, et elles font froid dans le dos. Pour les amateurs du genre, c’est donc un roman magistral !

    J’avoue que ce n’est pas mon sujet de prédilection… Voilà pourquoi je ne suis pas excessivement emballée, mais je dois reconnaître le talent indéniable de l’auteur. Il nous transporte de façon réaliste en Afghanistan, Pakistan, aux États-Unis, en France… et l’on découvre peu à peu les terribles fils qui relient ces pays, leurs organisations, leurs réseaux, leurs motivations et leurs projets. La fin est clairement ouverte, elle n’attend que la suite qui est déjà parue aux Éditions Gallimard puis Folio.

    Ma chronique sur mon blog : https://ducalmelucette.wordpress.com/2017/11/12/lecture-pukhtu-primo-de-doa/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • DOA, trois lettres pour un personnage mystérieux dont j'ai découvert l'écriture avec le "Primo" de son Pukhtu.
    Je vais commencer par une anecdote, jeudi soir je termine ce livre, et vendredi matin, à l'ouverture du salon Quais du polar de Lyon, je fonce à la rencontre de l'auteur et, là... tout...
    Voir plus

    DOA, trois lettres pour un personnage mystérieux dont j'ai découvert l'écriture avec le "Primo" de son Pukhtu.
    Je vais commencer par une anecdote, jeudi soir je termine ce livre, et vendredi matin, à l'ouverture du salon Quais du polar de Lyon, je fonce à la rencontre de l'auteur et, là... tout bascule... sans doute par maladresse de ma part (une photo que je n'aurai pas dû prendre...) mon enthousiasme contraste avec son regard noir et son introversion, bref, malgré un échange riche, la rencontre fut ... froide.
    Parlons du livre maintenant. Je ne savais rien de Pukhtu avant de l'ouvrir, polar ? thriller ? aventure ? témoignage ?
    En fait, ce Pukhtu "primo" nous parle de notre monde. Terrifiant.
    Un monde en guerre.
    Un monde de mensonge.
    Un monde d'hypocrisie.
    Un monde de corruption.


    Mercenaires, soldats de tous horizons, policiers (parfois corrompus), religieux extrémistes, journalistes tour à tour viennent enrichir le récit de scènes toutes plus dramatiques et effroyables.
    Non, la guerre n'est pas belle... et, au milieu, les peuples souffrent. Massacre, viols, tortures. Quand ce n'est pas un camp qui agresse, c'est un autre qui, au nom du "Finalement, on ne sait pas de quel côté vous êtes" extermine sans scrupules.
    Hommes, femmes, enfants, familles, villages entiers... d'attentats kamikazes en dégâts collatéraux on vit l'horreur.
    Et, qui condamner ?
    Les extrémistes de tous bords, bien sûr, les politiciens corrompus, évidemment ou.... les trafiquants parce que derrière cette folie meurtrière, il y a l'argent, la drogue, les armes...
    Le constat est simple, mais nous le savions déjà, nous sommes manipulés. Malheureusement, les guerres font des victimes, et si les coupables paient, combien d'innocents y laissent la vie.
    Monsieur Doa, avec ce roman, vous enfoncez un poignard dans le ventre du lecteur, j'ai hâte de découvrir la suite avec votre "Secundo", mais ce sera pour dans quelques semaines, il faut que je me remette de mes blessures...
    Je n'ai peut-être pas su vous le dire vendredi, alors c'est ici que je le fais.... Merci

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    Un polar géopolitique à la frontière pakistano-afghane. Un complexe jeu d'alliances entre paramilitaires, talibans et simples civils.

    Un polar géopolitique à la frontière pakistano-afghane. Un complexe jeu d'alliances entre paramilitaires, talibans et simples civils.

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions